Découvrez les tendances nutrition pour 2019 !

Découvrez les tendances nutrition pour 2019 !

Découvrez les tendances nutrition pour 2019 !

Regardez dans votre frigo. Y a-t-il une brique de lait végétal ou des aliments enrichis en probiotiques ? Si c’est le cas, vous avez le droit de penser que vous êtes à l’avant-garde des tendances nutritionnelles de cette année.

La nutrition se développe et évolue en permanence. Il est donc intéressant de discuter des tendances à venir. En 2019, nous observerons un regain de popularité de nutriments ayant connu la gloire il y a quelques années. Aussi, nous voyons l’apparition d’alternatives créatives aux produits laitiers et un vaste débat sur les différents aspects du jeûne.

1. Tendances nutrition 2019 : les protéines végétales

Les protéines ont la cote depuis quelque temps déjà. Les protéines végétales ont semble-t-il particulièrement le vent en poupe. En voici peut-être les raisons :

  • L’augmentation du nombre de personnes ayant choisi de réduire leur consommation de viande (les flexitariens). Ou d’adopter un régime végétarien. Ou bien  un mode de vie végane. Un rapport d’Innova Market Insights paru l’an dernier (1) indique que 38 % des consommateurs américains ont déclaré manger des repas sans viande au moins une fois par semaine. En Allemagne et au Royaume-Uni, les chiffres sont encore plus élevés (69 et 53 % respectivement).
  • Prise de conscience écologique. Selon l’Agence de Protection de l’Environnement américaine. L’agriculture est à l’origine de l’équivalent de 54 millions de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone aux États-Unis chaque année. Et enfin 42 % des émissions agricoles proviennent de l’élevage (2).
  • 1 bis. Les bienfaits supplémentaires pour la santé des protéines végétales.
  • Contrairement aux protéines animales. Elles ne contiennent pas de cholestérol et relativement peu de graisses saturées. De plus, elles apportent d’autres bienfaits nutritionnels que les protéines animales n’ont pas. Comme les phytonutriments.

Pour ces raisons,il sera intéressant d’observer l’évolution du marché des produits à base de protéines végétales. Les tendances telles que l’apport contrôlé en glucides. Ou les aliments sans gluten poussent les gens à être plus attentifs à ces allégations validées. En revanche ils ignorent souvent le reste des ingrédients et l’apport calorique par portion.

Résultats :

Les fabricants créent de plus en plus d’aliments végétaux qui se rapprochent de la viande . (des steaks végétaux par exemple). Mais si ces derniers contiennent beaucoup de graisse. Ils peuvent s’avérer plus caloriques qu’un steak de viande.

Comme ce fut le cas avec de nombreuses tendances alimentaires ! II est important pour les consommateurs de bien savoir que le terme « végétal ». S’il peut sembler rassurant, ne garantit en rien le fait qu’un aliment soit plus sain que celui à base de viande auquel il prétend se substituer.

Il faut bien lire les informations nutritionnelles pour savoir si le produit est vraiment équilibré. N’oubliez pas, vous devez retourner l’emballage. Ne vous fiez pas aux allégations sur le dessus de l’emballage.

2. Tendances nutrition 2019 : les alternatives aux produits laitiers

La boisson d’amande est l’une des alternatives non laitières au lait les plus populaires. Mais c’est la boisson d’avoine qui devrait se démarquer en 2019.

La boisson d’avoine gagne en popularité parce qu’il est légèrement sucré. Nous devrions également voir apparaître d’autres laits moins communs . Comme ceux issus de fruits à coques ou de graines comme les noix de pécan ou les graines de sésame.

Il existe même un lait en cours de développement, qui affiche les mêmes protéines (caséine et petit-lait) que le lait de vache. Mais que l’on obtient sans le concours d’aucune vache. Les créateurs de cette entreprise produisent les protéines par le biais d’un processus impliquant des levures et la fermentation. (similaire à la fabrication de la bière).  Aussi ils s’associent à des entreprises laitières ou alimentaires afin de proposer aux consommateurs des produits laitiers sans lait de vache dans un avenir proche.

Il est important de souligner que, parmi les alternatives au lait, on trouve tout et son contraire en matière de contenu nutritionnel. Les principaux nutriments que les gens recherchent dans le lait de vache sont les protéines, le calcium et la vitamine D. Hors, certaines alternatives au lait en contiennent relativement peu.

N’oubliez pas que la boisson de riz et la boisson d’amande, à moins d’être enrichis en protéines, n’apportent qu’1g de protéine pour 100g, contre 8g pour le lait de vache.

3. L’orge, céréale de l’année 2019

Chaque année voit sa céréale préférée. Il y a quelques années, tout tournait autour du quinoa. Cette année, ce sont les produits à base d’orge qui ont la cote.

Reste à voir si cette céréale concrétisera son succès. L’année dernière, on a vu quelques produits à base de sorgho. Mais leur popularité se fait attendre.

L’orge est une céréale très ancienne. Elle se distingue des autres céréales complètes car elle contient beaucoup de fibres solubles. Les fibres solubles sont excellentes pour le système digestif. Elles participent également au contrôle de la glycémie et du taux de cholestérol.

L’orge suit très facilement d’autres tendances puisqu’il ne contient naturellement pas de gluten.

4. Tendances nutrition 2019 : digestion et bien-être

Pour beaucoup, il semble que ce soit la digestion qui dicte leur humeur. Nous sommes très à l’écoute de notre digestion. Alors que nous ne nous demandons jamais comment se portent nos poumons par exemple.

Le bien-être digestif dépend en partie du bon équilibre des bactéries qui peuplent les intestins (le microbiote) . Il peut également tirer profit de la consommation de probiotiques. Les probiotiques sont des bactéries vivantes créées naturellement via un processus de fermentation. On les trouve notamment dans le kimchi (légumes lactofermentés, le yaourt, la choucroute et le miso).

L’alimentation occidentale n’est pas très portée sur les probiotiques. Pour compenser, nous trouvons de nouvelles façons d’introduire davantage de probiotiques dans notre tractus digestif.

Les compléments riches en probiotiques sont très à la mode. Tout comme les aliments riches en probiotiques. Parmi eux, certains ont retenu mon attention. Comme une eau gazeuse et des céréales de petit-déjeuner enrichies en probiotiques.

5. Tendances nutrition 2019 : le jeûne intermittent

L’expression « jeûne intermittent » peut être troublante. En effet, il existe plusieurs manières de l’aborder. Au sens le plus simple, le jeûne intermittent correspond à un schéma d’alimentation qui alterne alimentation et jeûne. Il en existe plusieurs variantes.

Certains programmes prônent l’abstinence totale pendant une journée. Ou bien un peu plus par semaine. D’autres préconisent le 5:2. Soit une alimentation quasi normale pendant 5 jours. Suivie d’une alimentation à très faible apport calorique les 2 jours suivants.

Certains adoptent ce type d’alimentation pour contrôler leur poids. D’autres pensent que cette pratique favorise la longévité.

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Institut National du Vieillissement. Les différentes façons de contrôler le moment auquel les calories pénètrent notre corps ont des conséquences sur notre métabolisme.

Par exemple:

dans une variante du jeûne intermittent connue sous le nom de Time-Restricted Feeding (TRF ou alimentation en temps restreint). Les calories sont consommées dans un intervalle de 8 heures. Suivi de 16 heures de jeûne. Les premiers résultats de l’étude suggèrent que la TRF pourrait jouer un rôle dans les événements suivants :

  • Réduction de la masse adipeuse
  • Stimulation de la conversion de la graisse blanche en graisse brune, qui augmente la dépense énergétique.
  • Amélioration du métabolisme, notamment la tolérance au glucose.

Concrètement :

Cela signifie que toutes les calories doivent être ingérées entre 10h et 18h par exemple. Ce que beaucoup peuvent trouver très contraignant. Surtout si tout le monde dans le foyer ne suit pas cette forme d’alimentation.

Les bienfaits du jeûne intermittent font l’objet d’un véritable débat. Les études sur l’homme en sont encore aux balbutiements. En effet, les caractéristiques génétiques et les facteurs environnementaux sont extrêmement variables d’une personne à l’autre. Il y aura donc probablement autant de variabilité dans la réponse de chacun au jeûne intermittent. Il nous reste beaucoup à apprendre sur le sujet, mais cette tendance mérite d’être étudiée.

Et vous, vous retrouvez-vous dans certaines de ces tendances nutrition pour 2019 ?

Source : Susan Bowerman, Directrice, Responsable de la formation mondiale en Nutrition pour Herbalife Nutrition

Le guide essentiel des protéines de soja

Le guide essentiel des protéines de soja

Le guide essentiel des protéines de soja

Aujourd’hui, nous vous proposons un focus sur le soja. Car les aliments à base de soja fournissent des protéines de haute qualité souvent négligées dans notre alimentation. En fin d’article, vous trouverez une excellente recette Herbalife Nutrition de tofu grillé !

Qu’est-ce que le soja ?

Le soja n’est pas un aliment de base dans le monde occidental. Néanmoins, les aliments traditionnels à base de soja, comme le tofu, le miso (retrouvez nos recettes de miso) et le tempeh, constituent la base de l’alimentation en Asie de l’Est depuis des siècles. Ils sont appréciés non seulement pour leur polyvalence mais aussi pour la saine alimentation qu’ils offrent.

Le soja déborde d’éléments nutritifs

Bien que tous les haricots fournissent des protéines. En matière de qualité des protéines, c’est le soja qui arrive en tête de liste. Les protéines sont composées de petits éléments constitutifs appelés acides aminés. Certains acides aminés sont qualifiés d’essentiels, ce qui signifie que ce sont les aliments qui nous les fournissent car notre organisme, lui, n’est pas en mesure de les fabriquer.

Une protéine qui contient tous les acides aminés essentiels est dite « complète » – et le soja représente l’une des rares protéines complètes présentes dans le monde végétal.

Il est faible en gras saturés et, comme tous les aliments d’origine végétale, il est naturellement dépourvu de cholestérol. Le soja procure également du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium et des vitamines B, ainsi que des acides gras oméga-3.

Si vous essayez d’intégrer davantage de protéines végétales à votre alimentation ? Vous voudrez peut-être essayer le soja ! Avec un grand choix de produits à base de soja disponibles, c’est plus facile que jamais ! Voici quelques-unes des formes de soja les plus populaires.

Formes de soja

  • Les edamames sont des fèves de soja vertes fraîches. La plupart du temps, vous pouvez les trouver surgelés, soit en gousse, soit déjà écossés. Après une brève cuisson dans de l’eau salée, ils peuvent être consommés en collation ou ajoutés aux soupes et salades
  • Le tempeh est fabriqué à partir de fèves de soja partiellement cuites, qui fermentent et qui sont ensuite transformées en un bloc ferme. Le tempeh étant fermenté, il constitue une source de « bonnes bactéries », ou probiotiques. Il a une saveur de viande et une texture ferme qui conserve sa forme, il est donc idéal pour les salades et les plats sautés.
  • Le miso est une pâte à base de soja fermenté, ce qui signifie qu’il contient également des probiotiques. Il est utilisé comme base pour les soupes et comme ingrédient dans les sauces, les vinaigrettes et les marinades. Il en existe différentes variétés, et sa couleur peut varier du jaune clair au brun très foncé. En général, le miso clair est moins salé et plus doux en termes de saveur que le miso foncé.
  • La boisson végétale de soja est fabriquée à partir de fèves de soja séchées trempées dans l’eau jusqu’à ce qu’elles soient réhydratées, puis broyées avec de l’eau. Le « lait » ainsi obtenu est vendu comme boisson ou transformé en yaourt. La boisson de soja et le yaourt de soja contiennent chacun environ 7 grammes de protéines par portion de 250 ml. Vous pouvez utiliser le lait de soja comme boisson à part entière ou vous pouvez le remplacer par du lait ordinaire dans la plupart des recettes ou dans les boissons protéinées.
  • Les noix de soja sont des fèves de soja entières grillées. À elles seules, elles constituent une bonne collation, et elles sont aussi bonnes en salades, en mélanges de fruits séchés et en céréales. Les noix de soja (et le beurre de noix de soja, fabriqué à partir de noix de soja moulues) contiennent un peu plus de protéines et un peu moins de gras que les arachides ou le beurre d’arachide.
  • Les poudres de protéines de soja et les substituts de viande sont fabriqués à partir de farine de soja dont la graisse a été, en majeure partie, retirée. Les poudres peuvent être ajoutées aux milk-shakes ou mélangées à de la farine d’avoine. Et les substituts de viande de soja peuvent être utilisés dans toutes sortes de recettes en remplacement de la viande ou de la volaille.
  • Le tofu est un fromage fabriqué essentiellement à partir de « lait » de soja. Sa texture varie d’extra-ferme à extra-douce et sa saveur est très douce. Il se mélange bien avec presque tout, des sauces épicées aux fruits naturellement sucrés. Le tofu plus ferme peut être grillé ou sauté, tandis que le tofu plus doux et plus crémeux peut être utilisé dans les milk-shakes ou être sucré et garni de fruits en dessert.

Votre guide rapide du tofu

Il existe tellement de types de tofu différents qu’il peut être difficile de s’y retrouver. Je crains que beaucoup d’occidentaux ne rejettent le tofu alors qu’il peut vraiment être goûteux et qu’il présente énormément d’avantages. Cela peut valoir la peine de trouver quelques types de tofu préférés.

Le tofu soyeux

Parmi tous les types de tofu, le tofu soyeux est celui qui contient le plus d’humidité. Il possède une texture douce, très lisse, semblable à celle de la crème pâtissière et a tendance à s’effriter facilement. Il existe également différents degrés de fermeté. Par conséquent, ne partez pas du principe que tous les tofus soyeux sont mous.

Il est le meilleur tofu à fouetter au mixeur ou au robot culinaire. Une fois mixé, le tofu soyeux ajoute une texture onctueuse et un bon apport en protéines aux milk-shakes, soupes et sauces.Il peut également se transformer en dessert sain une fois mélangé avec des fruits, une touche de miel et un soupçon de cannelle. Vous pouvez aussi le mélanger avec de l’ail et des fines herbes et l’utiliser comme trempette savoureuse pour les légumes crus.

Le tofu mou ou moyen conserve un peu mieux sa forme que le tofu soyeux, et il est souvent écrasé à la fourchette pour lui conférer une texture molle et friable qui en fait un bon substitut de viande dans les aliments comme la sauce pour pâtes. On l’utilise aussi souvent pour faire une salade d’œufs « sans œufs » en l’écrasant avec un peu de moutarde et de mayonnaise allégée ou avec de l’avocat.

Le ferme : Parmi tous les tofus, c’est le tofu ferme ou extra-ferme qui possède la texture la plus moelleuse, ce qui signifie qu’il peut être sauté, rôti ou grillé. Pour le rendre encore plus tendre et plus « viandeux », certaines personnes le découpent en tranches et le congèlent (ce qui modifiera sa couleur, mais n’affectera pas son goût) avant de l’utiliser dans leurs recettes.

La meilleure recette de tofu grillé

Toujours pas attiré par le soja et le tofu ? Essayez cette recette Herbalife Nutrition de tofu rôti. C’est délicieux à la sortie du four ou avec des légumes sautés, et c’est bon froid également. Pensez par exemple à disposer vos tiges de tofu rôties sur une salade pour le déjeuner. Ou en prendre quelques morceaux avec quelques tranches de concombre pour une collation rapide.

Ingrédients

  • 1 paquet de tofu ferme (environ 425 g)

Pour la marinade

  • 3 cuillères à soupe de sauce soja légère
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à café de sucre ou de miel
  • 1 cuillère à café d’huile de sésame
  • Pincée de gingembre moulu
  • 1/2 c à café de poudre d’ail
  • et de poivre blanc
  • Huile d’olive (pour graisser légèrement la plaque de cuisson)

Méthode

  • Fouetter ensemble les ingrédients de la marinade dans un plat peu profond et mettre de côté.
  • Retirer le tofu de son emballage et égoutter toute l’eau.
  • Envelopper le bloc de tofu dans des serviettes en papier ou dans un torchon propre et presser doucement pour éliminer toute l’eau qui pourrait rester.
  • Couper le tofu en triangles, ou en « tiges », et le disposer en une seule couche dans la casserole avec la marinade, en retournant les morceaux pour enrober tous les côtés.
  • Couvrir d’un film plastique et laisser mariner au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes (et jusqu’à 48 heures).

Une fois le tofu prêt à cuire :

  • Préchauffer le four à 180°C. Enduire une grande plaque de cuisson d’un peu d’huile d’olive pour empêcher le tofu de coller. Vous pouvez recouvrir votre plaque de papier sulfurisé ou de spray de cuisson antiadhésif.
  • Disposer les morceaux de tofu en une seule couche sur la plaque de cuisson et verser le reste de la marinade sur les morceaux de tofu.
  • Faire rôtir au four pendant environ 45 minutes, en tournant de temps en temps (et doucement).
  • Les morceaux doivent être fermes et avoir un beau glaçage marron.

Si ces délicieuses tiges de tofu ne sont pas destinées à être consommées immédiatement, vous pouvez les conserver au réfrigérateur. Ce tofu rôti est délicieux aussi bien chaud que froid.

Et vous, comment consommez-vous du soja ?

Source Herbalife Nutritio

Comment gagnez du temps avec ces 8 idées de repas à emporter

Comment gagnez du temps avec ces 8 idées de repas à emporter

Comment gagner du temps avec ces 8 idées de repas à emporter

Comment gagner du temps avec ces 8 idées de repas à emporter. Voici comment une heure ou deux de préparation alimentaire le week-end peut vous aider à préparer des repas plus sains pour toute la semaine.

Les idées de plats préparés à l’avance m’aident à rester organisé. Gagner du temps et à toujours offrir quelque chose de sain et de délicieux lorsque j’ai faim. J’aime passer une heure ou deux le week-end à préparer des aliments de base que je peux utiliser toute la semaine. Jetez un œil à mes huit meilleures idées de nourriture à l’avance.

Salade verte

Salades vertes prélavées sont pratiques, mais ils peuvent être coûteux. Au lieu de cela, achetez une variété de laitues et de légumes verts. Les mettre en morceaux pour les salades, puis les laver et les faire tourner dans mon essoreuse à salade. Ensuite (ne riez pas) les mettre dans une taie d’oreiller (que vous n’utilisez plus). Et rangez-les dans le tiroir à légumes du réfrigérateur. L’essoreuse à salade rend les légumes vraiment secs. La taie d’oreiller fonctionne mieux que les sacs en plastique pour les garder frais et croquants. Les verts ne deviennent pas détrempés de cette façon, et ils restent frais pendant une semaine complète.

Légumes pré-coupés

Prépare une salade presque tous les jours pour le déjeuner, et préparer aussi une salade presque tous les soirs pour le dîner. Pour le rendre facile, préparez beaucoup de différents légumes et les stocker dans des récipients individuels dans le réfrigérateur. Mes standbys sont les concombres tranchés finement, l’oignon rouge et le poivron, les carottes râpées et le persil haché. Pour préparer la nourriture à l’avance.  Faire souvent blanchir des fleurons de brocoli ou de chou-fleur ou faire griller des tranches de courgette ou des pointes d’asperges dans un four chaud et les faire refroidir. Ces légumes peuvent rapidement et facilement se travailler dans ma salade de déjeuner et dîners tout au long de la semaine.

Morceaux de poulet poêlés

Cuisiner du poulet à l’avance est une vraie bouée de sauvetage. En commençant avec environ deux kilos de tendres de poulet (pilons, escalopes), les saupoudrer d’un peu de sel, de poivre et de paprika. Puis les faire dorer d’un côté dans un peu d’huile d’olive dans une grande poêle à feu moyen-vif.  Les retourner. Ajoutez quelques cuillères à soupe de liquide à la poêle (vin blanc, bouillon, eau ou jus de citron). Recouvrez la poêle et laissez les cuire pendant 5-6 minutes jusqu’à ce qu’ils soient cuits. Les ajouter souvent aux salades du déjeuner, en farcis des poches de pita aux grains entiers avec des légumes et du houmous. Ou bien les utiliser pour faire une soupe rapide ou des pâtes pour le souper.

Haricots ou lentilles

Les mijoteuses sont idéales pour faire des haricots ou des lentilles faits maison. Faire cuire lentement des haricots noirs avec des oignons, de l’ail et des épices. Une fois qu’ils sont cuits, les garder au réfrigérateur pour les préparer dans ma salade ou les utiliser comme base pour une soupe ou un piment.

Œufs durs

Les œufs sont l’une des meilleures sources de protéines, et il ne faut que quelques minutes pour les faire bouillir. Utiliser des œufs durs comme source de protéines dans les salades, et en prendre souvent un pour une collation rapide. vous pouvez étendre du riz comme un gâteau avec de la moutarde granuleuse, puis le recouvrir d’un œuf tranché et de quelques-uns des légumes tranchés.

Salade de thon

la salade de thon, mélangez du thon en flocons avec de l’avocat écrasé ou du houmous, une petite moutarde et beaucoup de légumes hachés (encore une fois, ces légumes pré-coupés). Il sert de source de protéines pour la salade au déjeuner, ou bien utiliser un petit scoop pour une collation riche en protéines sur certains craquelins de grains entiers.

Houmous

Houmous ne prend que quelques minutes à faire et restera frais dans le réfrigérateur pendant une semaine. Il est également très peu coûteux à faire, par rapport au prix des versions achetées en magasin. Commencez avec une boîte de haricots (les pois chiches / pois chiches sont traditionnels, mais les autres haricots fonctionnent aussi bien). Égoutter les haricots, rincer et égoutter à nouveau, puis tourbillonner dans le mélangeur avec un peu d’huile d’olive, le jus de citron, le sel et le poivre jusqu’à consistance lisse. Humus avec des légumes crus fait une excellente collation, vous pouvez l’utiliser aussi à la place de la mayonnaise dans la salade de thon ou d’œuf, ou vous le diluerez avec un peu de vinaigre et d’eau pour une délicieuse vinaigrette ou sauce aux légumes cuits à la vapeur.

Vinaigrette

Les vinaigrettes en bouteille sont chères et souvent riches en sel, en sucre et en conservateurs. Faire votre propre vinaigrette est simple et vous permet de contrôler les ingrédients. Mélangez deux parties d’huile d’olive à une partie d’acide (jus d’agrumes, vinaigre), puis ajoute sel et poivre au goût. Vous pouvez varier l’apport de l’acide et faire un mélange, comme le jus de lime et le vinaigre de riz. Vous pouvez expérimenter en ajoutant des herbes séchées, de la moutarde, de la poudre d’ail ou de la poudre d’oignon.

Recettes : 5 manières de manger du miso

Recettes : 5 manières de manger du miso 

Recettes : 5 minutes de manger du miso

Recettes : 5 manières de manger du miso. Même si vous n’êtes pas familier du miso, vous en avez déjà très certainement mangé. Vous a-t-on déjà servi une soupe claire au début d’un repas dans un restaurant japonais ? Elle contenait très probablement du miso. Miso signifie « haricots fermentés ». Il s’agit essentiellement de pâte de soja fermentée. Lorsqu’elle est dissoute dans l’eau chaude (elle est souvent assaisonnée), elle se transforme en une soupe que nous connaissons presque tous.

Le miso, c’est quoi exactement ?

En général, le miso est fait à partir de soja et d’une céréale (souvent le riz ou l’orge perlé) qu’on laisse fermenter avec un champignon commun appelé Aspergillus oryzae (on s’en sert également pour préparer le vinaigre de riz et la sauce soja).

Au cours de la fermentation, les composés divers sont produits. Ce sont eux qui donnent au miso son arôme très particulier. La couleur et le goût du miso peuvent varier selon le temps de fermentation du mélange. Plus le miso fermente, plus il est foncé et plus il a de goût. Ainsi, le miso blanc est relativement doux et le miso rouge présente un goût plus prononcé (il est également plus salé).

Si vous avez la chance d’avoir un supermarché asiatique à proximité, vous découvrirez probablement d’autres types de miso. Certains sont préparés avec des pois chiches ou des haricots rouges plutôt que du soja, certains contiennent du sarrasin, du seigle ou du millet plutôt que du riz ou de l’orge.

Pourquoi manger du miso ?

Mis à part le goût qu’il ajoute aux différents plats, le miso affiche également certains avantages sur le plan nutritionnel. Parce qu’elle est fermentée, la pâte de miso contient de « bonnes » bactéries probiotiques qui participent au bien-être digestif. En outre, le processus de fermentation décompose partiellement les protéines, les glucides et les lipides que contiennent les haricots et les céréales. Ces ingrédients sont alors plus digestes pour l’organisme et apportent un peu plus de protéines que le soja non fermenté.

Une cuillère à soupe de miso contient environ 25 calories, 1 gramme de protéines et 4 grammes de glucides, de petites quantités de calcium, de phosphore, de magnésium, de vitamine K, de zinc, de fer et de vitamines B. En revanche, le miso est riche en sodium. Une cuillère à soupe en apporte environ 600 milligrammes.

Comment utiliser le miso ?

Le miso est plus qu’une simple base pour soupe. Son arôme terreux et entier ajoute une profondeur de goût à toute une variété d’aliments. Le miso blanc, plus doux, convient bien aux soupes. Mais il ajoute également une touche sensationnelle aux vinaigrettes et marinades, ou comme assaisonnement sur des légumes. Le miso plus foncé convient mieux aux plats nécessitant une cuisson plus longue comme les ragoûts, les soupes et les rôtis.

Le miso se conserve au réfrigérateur, dans un récipient hermétique pour conserver tous ses bienfaits pendant plus d’un an. Au-delà, il peut toujours être consommé, mais de légers changements de goût et de couleur peuvent apparaître. Vous pouvez en recouvrir la surface d’un film plastique avant de replacer le couvercle pour éviter qu’il ne noircisse.

5 utilisations possibles du miso dans votre alimentation au quotidien :

  • Vinaigrette : Mélangez 1 cuillère à soupe de miso blanc, 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz, 5 cuillères à soupe d’huile d’olive, ¼ de cuillère à café de poivre moulu blanc ou noir.
  • Légumes : Mélangez à parts égales du miso blanc et de l’huile d’olive dans un petit bol. Faites cuire des légumes à la vapeur (carottes, choux de Bruxelles, brocoli ou chou-fleur) jusqu’à ce qu’ils soient fermes. Ajoutez ensuite le mélange de miso aux légumes et mélangez pendant une à deux minutes sur le feu pour napper les légumes.
  • Marinade pour poulet ou poisson : Mélangez 25ml de miso blanc, 25ml de mirin* (vin doux de riz* ; si vous n’en avez pas, utilisez du sherry*, du vin blanc* ou du vinaigre de riz et ajoutez 2 cuillères à café de miel ou de sucre), et ½ cuillère à café de gingembre en poudre. Faites mariner les filets de poisson ou les escalopes de poulet pendant au minimum 30 minutes avant de les griller.
  • Sauce : Mélangez 25ml de miso blanc, 25ml de moutarde brune, 1 cuillère à soupe de miel et 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre. Servez-vous du mélange comme d’une sauce sur des légumes, des viandes grillées ou du tofu grillé.
  • Exhausteur de parfum : Ajoutez une cuillérée de miso blanc ou rouge à vos plats tels que soupes, ragoûts, currys ou pâtes pour développer les parfums.

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Article rédigé par Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.

Perdre du poids : 5 bonnes raisons de consommer des oeufs

Perdre du poids : 5 bonnes raisons de consommer des œufs

Perdre du poids : 5 bonnes raisons de consommer des oeufs

Perdre du poids : 5 bonnes raisons de consommer des œufs. Vous souhaitez perdre du poids et vous vous interrogez sur les aliments qui peuvent vous aider ? C’est pourquoi les oeufs sont parfaits pour accompagner la perte de poids, découvrez les 5 bonnes raisons d’en consommer !

1- Les oeufs sont peu caloriques

Contrairement à certains idées reçues, les oeufs sont très peu caloriques, environ 80 kilocalories seulement pour un oeuf de calibre moyen ! Et pourtant, ils rassasient facilement, ce qui en fait un allié idéal à intégrer aux repas pour accompagner votre perte de poids.

2- Les oeufs sont riches en protéines

S’ils sont peu caloriques, les oeufs sont pourtant riches en protéines qui permettent de contrôler le poids. Avec en moyenne 12% de protéines par oeuf, ils vous permettent de faire le plein d’énergie et de lipide. Car les protéines sont très importantes dans l’alimentation puisqu’elles apportent l’énergie dont votre corps a besoin, et évitent ainsi les fameuses baisses d’énergie ou “coups de barre”.

3- Vous pouvez consommer des oeufs à tous les repas

C’est pourquoi,l’avantage non négligeable des oeufs, est qu’il est aisé de les intégrer aux repas, que ce soit au petit-déjeuner, au déjeuner ou au dîner !

Si vous pouvez en manger à chaque repas, il est fortement conseillé dans le cas d’un objectif de perte de poids de manger des oeufs au petit déjeuner. En effet, manger des oeufs le matin permet de mieux réguler la satiété tout au long de la journée, ce qui aide votre organisme à réguler naturellement la quantité de nourriture que vous mangez.

4- Les oeufs se cuisinent en recettes variées

Oeufs durs, pochés, au plat, brouillés, mollets, crus dans des préparations complètes… Ainsi les oeufs se cuisinent d’une multitude de façons différentes ! Ils sont aussi très rapides à préparer, idéal si vous disposez de peu de temps pour cuisiner.

Ainsi vous pouvez facilement marier les oeufs avec des légumes vapeur, des épinards, de la salade…

Voici un exemple de recette facile à préparer : Breakfast Bowl patate douce, épinards et avocat

Ingrédients :

  • 1 grosse patate douce rôtie
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2 tasses de pousses d’épinards
  • ¼ de tasse de quinoa
  • 2 oeufs pochés
  • ½ avocat émincé
  • sel et poivre

Pour servir :

  • graines de tournesol et de chia
  • yaourt à la grecque
  • sauce chili

Préparation :

  • Préchauffer le four à 230°C
  • Déposer la patate douce huilée salée et poivrée sur une feuille de cuisson et faire rôtir pendant 35 à 45 minutes en retournant de temps en temps jusqu’à ce qu’elle soit tendre et rôtie. Mettre de côté
  • Dans une grande poêle, ajouter l’huile et faire chauffer à feu doux
  • Ajouter l’ail et faire rissoler pendant 1 minute
  • Ajouter les pousses d’épinard et remuer pendant 2 à 3 minutes
  • Placer les épinards dans un bol, ajouter le quinoa cuisiné, la patate douce, l’avocat émincé et les oeufs
  • Servir avec des graines de tournesol, de chia, de la sauce chili et/ou du yaourt à la grecque

5- Consommer des oeufs est économique

Dernière raison de consommer des oeufs… ils sont économiques ! L’oeuf est un aliment de base facile à se procurer et dont le prix est très abordable, il serait dommage de s’en priver.

Source : Herbalife Nutrition

Protéines et contrôle de poids

Protéines et contrôle de poids

Protéines et contrôle de poids

Protéines et contrôle de poids. En quoi les protéines aident-elles au contrôle de poids ? Quels sont les aliments qui contiennent des protéines ? Les protéines comptent parmi les nutriments les plus importants de notre alimentation. Ce sont les éléments constitutifs de chacune des cellules de notre corps. Certaines de leurs propriétés sont largement connue et elles contribuent à augmenter et à entretenir la masse musculaire.

Cependant elles sont nécessaires à la fabrication et à la réparation des tissus du corps. Ainsi ils fonctionnent comme des enzymes et des hormones, contribuant ainsi au fonctionnement normal du système immunitaire (1). Toutefois les protéines jouent un autre rôle en matière d’alimentation. Elles peuvent s’avérer utiles dans le contrôle de poids.

En  outre des études d’observation ont montré que les régimes alimentaires riches en protéines étaient associés à un IMC. (Indice de masse corporelle. mesure qui s’appuie sur votre taille et votre poids pour déterminer si votre poids se situe dans les critères de santé) ainsi qu’un tour de taille moins importants (2).

En outre, les recherches ont prouvé que les régimes alimentaires à faible apport calorique et riches en protéines sont plus efficaces que les régimes alimentaires classiques en termes de perte de poids, de réduction de la masse adipeuse, et d’entretien de la masse musculaire (2-7).

Cependant des études ont également montré qu’après la perte de poids initiale, les régimes alimentaires riches en protéines pouvaient être liés à une tendance à prévenir la reprise de poids. Le contrôle de poids est alors plus facile (3-8).

Certains des mécanismes peuvent potentiellement expliquer ces effets. Par exemple augmentation de la satiété et thermogénèse due à l’alimentation et entretien de la masse musculaire. Ils sont associés à une alimentation riche en protéines.

Contrôle de l’appétit

Certaines études ont montré que les protéines nous aidaient à nous sentir plus rassasiés. Cela permet de repousser les symptômes de la faim plus longtemps qu’avec les glucides et les lipides (9). Ces effets sont principalement dus à l’influence de la consommation des protéines sur les hormones de régulation de l’appétit et de la satiété (10-12).

Toutefois, la contribution des protéines dans la gestion de la satiété ne s’illustre pas uniquement dans le caractère plus intense et plus durable de cette sensation suite à un repas riche en protéines. Ces repas produisent une sensation de satiété à moyen terme également (12,13), qui peut se traduire par un apport calorique réduit.

Certaines études l’ont montré, les régimes alimentaires riches en protéines peuvent s’accompagner d’une réduction de l’apport calorique pouvant atteindre 440 Kcal par jour (14). Ainsi ils ont également un effet plus important sur la diminution des envies de manger tard le soir et des fringales en général, que les régimes alimentaires standards. Un élément important à considérer pour qui veut éviter de trop manger le soir et mettre fin au grignotage de fin de soirée (15).

Augmentation de la thermogénèse alimentaire

Si l’on analyse les propriétés des protéines, il est important de tenir compte de l’effet thermique qu’elles ont pendant la digestion. Ainsi la thermogénèse alimentaire, que l’on appelle aussi Effet thermique des aliments, correspond à la quantité d’énergie nécessaire pour digérer, absorber et transformer les nutriments.

Elle représente environ 10 % de la consommation journalière totale d’énergie du corps humain. Elle est influencée par la densité énergétique et la composition en macronutriments d’un repas.

C’est pourquoi les protéines produisent un effet thermique plus important que les glucides et les lipides. En fait, l’effet thermique des protéines est jusqu’à dix fois supérieur à celui des lipides, et trois fois supérieur à celui des glucides (3). Cela signifie que le corps brûle plus de calories lorsqu’il transforme les protéines que lorsqu’il transforme des lipides ou des glucides.

Le rôle de la masse musculaire

Les muscles brûlent trois fois plus de calories que la graisse. Chaque kilogramme de muscle dans le corps brûle environ 14 Kcal par jour, tandis que la graisse n’en brûle que 4,5 (16). C’est pourquoi l’entretien (ou le développement) de la masse musculaire joue un rôle clé et stimule la consommation d’énergie tout au long de la journée.

Toutefois, quiconque se lance dans une alimentation destinée à une perte de poids se trouve confronté à la difficulté de stimuler la perte de masse adipeuse tout en en entretenant la masse musculaire. Plusieurs études ont montré que s’ils permettaient une perte plus importante de poids et de graisse, les régimes alimentaires riches en protéines participaient également à l’entretien de la masse musculaire (6).

En plus de l’activité physique, l’un des stimuli les plus intéressants pour le développement de la masse musculaire, c’est un apport en protéines adapté. Pour optimiser le développement de la masse musculaire, ce n’est pas tant la quantité de protéines qui importe mais plutôt la qualité, le timing et la répartition des protéines au cours de la journée.

Plusieurs études ont montré que pour mieux stimuler les muscles, il faudrait consommer environ 20 g de protéines de qualité par repas, et plus particulièrement après une activité physique (17-21).

En plus une autre étude a également révélé qu’une répartition équilibrée de l’apport en protéines tout au long de la journée (ex : 30 g/repas) était plus intéressante qu’un apport inégal (ex : 10 g au petit déjeuner, 20 g au déjeuner et 60 g au dîner) pour développer la masse musculaire (22).

Pourtant, malgré les études réalisées, les protéines consommées sont souvent mal réparties dans la journée chez les adultes. On retrouve en effet souvent un apport faible au petit déjeuner qui n’atteint pas le seuil de 20-30 g, et un apport généralement trop important au moment du dîner (23).

Sources de protéines

Les bienfaits des protéines dans la gestion de l’appétit et du poids sont prouvés, qu’elles soient d’origine animale ou végétale (24). Les sources de protéines recommandées sont les suivantes : viandes maigres, poisson, produits laitiers, œufs, soja et autres légumineuses, ainsi que les compléments alimentaires riches en protéines.

Références
1 Institute of Medicine. Apports nutritionnels de référence en matière d’énergie, de glucides, de fibres, de lipides, d’acides Gras, de cholestérol, de protéines et d’acides aminés. 2005. Washington, DC: The National Academies Press. https://doi.org/10.17226/10490.
2 Pasiakos SM, Lieberman HR, Fulgoni VL. Les régimes alimentaires plus riches en protéines sont associés à des taux de cholestérol HDL plus élevés, un IMC plus faible et un tour de taille moins importants chez les adultes américains. J Nutr. 2015 Mar;145(3):605-14.
3 Leidy HJ, et al. Le rôle des protéines dans le contrôle et le maintien du poids. Am J Clin Nutr 2015;101(Suppl):1320S–9S.
4 Flechtner-Mors M, et al.Contrôle de poids optimisé au moyen de substituts de repas enrichis en protéines chez les patients atteints du syndrome métabolique. Diabetes Metab Res Rev. 2010 Jul;26(5):393-405.
5 Pesta DH, Samuel VT. Une alimentation riche en protéines pour réduire la masse adipeuse : mécanismes et possibles mises en garde. Nutr Metab (Lond). 2014 Nov 19;11(1):53.
6 Wycherley TP, et al. Effets d’une alimentation à apport énergétique restreint, riche en protéines et pauvre en lipides par comparaison avec une alimentation standard pauvre en lipides : une méta-analyse des essais randomisés contrôlésAm J Clin Nutr 2012;96:1281–98.
7 Layman, DK, et al. Une alimentation avec apport modéré en protéines permet une perte de poids durable et des modifications à long terme en matière de composition corporelle et de taux de lipides sanguins chez les adultes obèses. J Nutr. 2009 Mar;139(3):514-21.
8 Aller, EE., et al. Maintien de la perte de poids chez les sujets en surpoids avec une alimentation à volonté riche ou pauvre en protéines et index glycémique : résultats de l’essai DIOGÈNE sur 12 mois. Int J Obes (Lond). 2014 Dec;38(12):1511-7.
9 Dhillon, J., et al. Les effets d’un apport protéique accru sur la satiété : une méta-analyse et ses limites. J Acad Nutr Diet. 2016 Jun;116(6):968-83.
10 Bowen J et al. Les réponses des hormones de régulation de l’appétit aux diverses protéines alimentaires se différencient par IMC malgré une réduction similaire de l’apport d’énergie à volonté. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.2006; 91(8): 2913-9.
11 Belza A, Ritz C, Sørensen MQ, Holst JJ, Rehfeld JF, Astrup A. Contribution des hormones gastroentéropancréatiques de l’appétit à la satiété induite par les protéines. Am J Clin Nutr. 2013 May;97(5):980-9.
12 Yang D, Liu Z, Yang H, Jue Y. Effet aigu des repas riches en protéines comparé aux repas à apport calorique standard sur la satiété et la ghréline. Eur J Nutr. 2014 Mar;53(2):493-500.
13 Westerterp-Plantenga MS, Nieuwenhuizen A, Tomé D, Soenen S, Westerterp KR. Protéines alimentaires, perte de poids et maintien du poids. Annu Rev Nutr. 2009;29:21-41.
14 Weigle DS et al. Une alimentation riche en protéines induit une réduction de l’appétit, de l’apport calorique à volonté et du poids global, malgré les modifications compensatoires en matière de profil plasmatique de leptine diurne et de concentration de ghréline. Am J Clin Nutr. 2005; 82: 41-8
15 Leidy, H.J.; Tang, M.; Armstrong, C.L.; Martin, C.B.; Campbell, W.W. Conséquences de la consommation fréquente de repas plus riches en protéines sur l’appétit et la satiété pendant la perte de poids chez les hommes en surpoids/obèses. Obesity 2011, 19,818–824.
16 Butte ND and Caballero B. (2014) Évaluation des besoins en énergie et exigences. In: Ross AC, Caballero B, Cousins RJ, Tucker KL and Ziegler TR, eds. Alimentation moderne, santé et maladie, onzième édition. Philadelphia : Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins, pp. 88-101
17 Symons TB, et al. Une portion moyenne de protéines haute qualité stimule de façon optimale la synthèse des protéines dans les muscles squelettiques chez les sujets jeunes et plus âgés. J Am Diet Assoc. 2009 Sep;109(9):1582-6
18 Moore DR, et al. Dose de protéines ingérée : réponse de la synthèse des protéines des muscles et l’albumine après un exercice de résistance chez les jeunes hommes. Am J Clin Nutr 2009;89:161–8.
19 West DWD, et al. L’aminoacidémie rapide stimule la synthèse des protéines myofibrillaires et les réponses de signalisation intramusculaire anabolique après un exercice de résistance. Am J Clin Nutr 2011;94:795–803.
20 Areta JL, et al. Le timing et la répartition de l’ingestion de protéines durant une récupération prolongée après un exercice de résistance modifient la synthèse des protéines myofibrillaires. J Physiol. 2013 May 1;591(9):2319-31.
21 Witard, OC. Et al. Taux de synthèse des protéines myofibrillaires suite à un repas en réponse à des doses plus importantes de protéines de petit-lait au repos et après un exercice de résistance. Am J Clin Nutr 2014; 99:86–95.
22 Mamerow MM, et al. La répartition des protéines alimentaires influence de manière positive la synthèse des protéines des muscles sur 24h chez les adultes en bonne santé. J Nutr. 2014 Jun; 144(6): 876–880.
23 Paddon-Jones, D., et al. Protéines et vieillissement optimum. Am J Clin Nutr 2015;101(Suppl):1339S–45S.
24 Neacsu M, Fyfe C, Horgan G, Johnstone AM. Contrôle de l’appétit et biomarqueurs de la satiété dans l’alimentation végétarienne (soja) et l’alimentation riche en protéines à base de viande dans le cadre de la perte de poids chez les hommes obèses : essai croisé. Am J Clin Nutr. 2014 Aug;100(2):548