Les escaliers : vos alliés sport et perte de poids !

Les escaliers : vos alliés sport et perte de poids !

Les escaliers : vos alliés sport et perte de poids !

Les escaliers : vos alliés sport et perte de poids ! Perdre du poids et faire du sport grâce à un escalier ? Intégrez les escaliers à votre routine sportive, pour brûler des calories et développer votre résistance musculaire !

Monter des escaliers pour perdre du poids : faites du sport avec des escaliers !

Avez-vous déjà pensé à utiliser les escaliers pour vos entraînements sportifs ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez, car la marche et/ou la course dans les escaliers s’accompagnent de nombreux bénéfices, notamment le nombre de calories brûlées (idéal pour maigrir), la condition cardiovasculaire, la résistance musculaire et l’amélioration de la coordination.

Comment obtenir les meilleurs résultats dans les escaliers

N’oubliez pas, l’exercice doit être ludique, alors essayez de vous mettre au défi pour rester motivé(e).

Voyez combien de marches d’escalier ou de répétitions vous pouvez gravir dans un temps donné pour ajouter au défi, et chaque semaine, essayez de battre votre propre record. Vous pouvez également instaurer une nouvelle règle au bureau : bannir les ascenseurs pour encourager les autres à prendre également les escaliers.

Tout ce que vous entreprendrez pour rester motivé(e) et vous amuser est bon à prendre. Chaque pas compte dans votre démarche pour améliorer votre condition physique et affiner votre silhouette.

Niveau débutant : brûlez vos graisses en faisant du sport dans l’escalier pour mincir

Si vous effectuez une activité physique aérobie continue et prolongée, votre corps transforme la graisse en carburant. Maintenir l’intensité modérée d’un exercice cardio exige de la discipline (surtout pour moi qui ai toujours envie de sprinter). Vous pouvez utiliser un cardiofréquencemètre pour vous aider, ou tout simplement classer le degré d’intensité sur une échelle de 1 à 10 et tout faire pour rester entre 6 et 8.

La montée/descente classique dans les escaliers est une parfaite introduction. Pour votre entraînement dans les escaliers, l’idéal consiste à monter et descendre les escaliers pendant 30 minutes. Mais il est toujours bon d’intégrer les escaliers même si vous ne disposez que de 10 minutes. Faire un peu de sport est toujours préférable à ne rien faire du tout.

Adaptez votre cadence pour conserver votre fréquence cardiaque dans la zone que vous vous êtes fixée, et augmentez/diminuez la vitesse pour continuer à vous pousser et à brûler les graisses.

Niveau intermédiaire : développez votre résistance musculaire dans les escaliers

Courir en montant les escaliers revient à utiliser les muscles de la chaîne postérieure. Bref à muscler et tonifier fessiers, ischiojambiers, mollets. La pente force votre corps à travailler plus que sur une surface plane. Cette charge supplémentaire permet de brûler davantage de calories. Par ailleurs, la nature impactante de la course dans les escaliers favorise le développement musculaire.

Pour votre entraînement dans les escaliers, sprintez jusqu’en haut des escaliers, et redescendez en marchant lentement. Forcez-vous à prendre votre temps pour la descente et à bien vous concentrer sur les mouvements. La pratique du fractionné en chronométré est un excellent moyen d’apprécier ce type d’entraînement. Faites autant d’aller-retours que possible en l’espace de trois minutes, puis prenez 90 secondes pour vous reposer. Enchaînez 5 à 8 sessions de trois minutes pour un entraînement complet de « fractionné escalier ».

Niveau expert : acquérez puissance et coordination en vous entraînant dans les escaliers

Ce type d’exercice est considéré comme d’un niveau expert. Il n’est pas conseillé pour les niveaux débutant ou intermédiaire.

Pour un « entraînement escalier » efficace visant à améliorer la puissance, essayez de rebondir en sautant des marches. Cette approche un peu plus poussée est très efficace pour développer la puissance. Elle sert de base aux entraînements de nombreux athlètes. Vous pouvez sauter à cloche-pied ou sauter à pieds joints. Cela impliquera équilibre, concentration et coordination.

Essayez les sauts haute performance ou un saut de 10 marches puis revenez à votre point de départ. Ne dépassez pas 10 séries au total.

Ce type d’entraînement dans les escaliers a un fort impact. Je vous conseille de ne pas dépasser 20 minutes par session. Si vous cherchez à travailler le haut du corps pendant le temps restant de la séance, faites des pompes.

Une session « sport escalier » par semaine suffit pour améliorer votre musculation, votre minceur et/ou votre endurance. A coupler bien entendu avec d’autres entraînements de nature différente et une alimentation saine et équilibrée !

Source : Samantha Clayton, vice-présidente du département Fitness et performances sportives internationales au sein d’Herbalife.

Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ? Le grignotage de fin de soirée peut-il être bénéfique ? Voici les avantages et inconvénients du grignotage de fin de soirée. Manger avant de se coucher n’est pas toujours un faux pas. Parfois, prendre un en-cas en fin de soirée peut présenter un intérêt.

Manger lors de la soirée : une mauvaise habitude ?

Imaginons que vous prenez toujours un en-cas juste avant de vous endormir. Vous vous dites sûrement qu’il faudrait absolument supprimer cette très mauvaise habitude. Mais à ce stage de la description, il n’est pas possible de dire que c’est une mauvaise habitude. En effet, il faut à ce stage se poser quelques questions :

  • Que prenez-vous comme en-cas ?
  • En quelle quantité ?
  • Mangez-vous parce que vous avez faim? Ou simplement par habitude ?
  • Que se passe-t-il si vous ne mangez pas avant d’aller dormir ?

Avec les réponses à ces questions, on pourra déterminer si c’est une bonne ou une mauvaise habitude.

Dans quels cas grignoter en fin de soirée n’est pas recommandé ?

Un apport calorique trop grand

Si le fait de grignoter le soir vous fait dépasser le budget calories alloué pour la journée, alors considérons que c’est une habitude qu’il vaudrait mieux proscrire. Bref, si vous mangez suffisamment pendant la journée, abstenez-vous de prendre une collation en fin de soirée pour passer une bonne nuit.

Une digestion compliquée, et donc un sommeil de moins bonne qualité

Et à moins que votre en-cas ne soit vraiment petit, léger et facile à digérer, vous coucher peu après avoir mangé est le meilleur moyen d’être réveillé par des brûlures d’estomac et donc de ne pas dormir suffisamment. Avec une nuit de sommeil perturbée sans sommeil réparateur, voire des troubles du sommeil (insomnie…), la fatigue risque de s’installer par manque de sommeil.

Mais, même si c’est une habitude souvent déconseillée, notamment chez les personnes qui veulent perdre du poids, le grignotage en fin de soirée n’est pas toujours si mauvais. Il pourrait même vous être bénéfique.

Le grignotage en soirée est bénéfique si…

Vous cherchez à prendre du poids

Parmi les personnes qui cherchent à prendre du poids, nombreuses sont celles qui doivent lutter contre leur petit appétit. Elles n’ont pas faim suffisamment souvent pour stimuler leur apport calorique lors des repas. Mais la plupart trouvent que le laps de temps suffisamment long entre le dîner et l’heure du coucher leur permet de ressentir la faim avant de dormir.

Vous avez gardé une réserve de calories pour une collation légère

Les aliments ne font pas plus grossir s’ils sont consommés à 9 heures du soir ou 9 heures du matin. Ainsi, manger juste avant d’aller vous coucher n’est pas un problème dans la mesure où cela ne vous fait pas dépasser votre limite calorique pour la journée.

Certaines personnes ont recours à cet en-cas du soir parce qu’elles ont pour habitude de dîner léger et tôt dans la soirée. Elles veillent tard et ont donc un peu faim avant d’aller au lit.

Vous dormez mieux avec un en-cas dans l’estomac

Vous trouvez peut-être que vous ne dormez bien que si vous vous couchez après avoir mangé un petit quelque chose avant de vous glisser dans votre lit. Possible. Un petit en-cas au moment du coucher peut vous aider à rééquilibrer les hormones qui régulent la satiété, pour bien dormir ensuite.

En temps normal, le corps produit de la ghréline, une hormone qui augmente la sensation de faim, et sa sécrétion s’interrompt lorsque vous mangez. Cet effet s’accompagne d’une production de leptine, une hormone qui indique à l’organisme que vous n’avez plus faim. Si la sécrétion de ces deux hormones est déséquilibrée, alors un en-cas léger pourrait vous aider à retrouver un équilibre.

Vous participez à une épreuve sportive le lendemain matin

Si vous êtes un ou une athlète d’endurance et si vous avez une épreuve sportive prévue le lendemain, alors une collation riche en glucides avant de vous coucher sera facile à digérer et permettra de reconstituer vos réserves d’énergie pour assurer votre activité le lendemain matin.

Vous cherchez à développer votre masse musculaire

L’entraînement sportif axé sur la résistance développe la masse musculaire, bien sûr. Mais il est inutile d’espérer voir vos muscles gonfler si vous n’apportez pas suffisamment de protéines à votre corps.

C’est pourquoi la plupart des haltérophiles consomment des protéines après leur séance de musculation. Les éléments constituants des protéines, les acides aminés, sont utilisés par le corps pour développer des tissus musculaires. Pour cela vous devez mettre à disposition de ce dernier une quantité suffisante d’acides aminés. Il va sans dire qu’une fois votre dîner digéré et absorbé, le taux d’acides aminés dans votre sang diminue au cours de la nuit, ce qui peut ralentir le processus de développent musculaire. Mais une étude1 récente montre que consommer une boisson protéinée avant le coucher peut stimuler le taux d’acides aminés en circulation, qui encouragent à leur tour une augmentation du taux de synthèse des protéines musculaires au cours de la nuit.

¹Res PT et al. Med Sci Sports Exerc 44:1560;2012.
Source: Susan Bowerman, Sr. Présidente, Département International Formation et Nutrition, Herbalife Nutrition

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ? Énergétique et facile à digérer : la banane a tout pour séduire le sportif. Focus sur ce fruit !

Combien de calories apporte la banane ?

La banane est un fruit très énergétique et calorique. Ainsi, une banane contient environ 90 Kcal (90 kilocalories) pour 100 grammes. Une petite banane pèse environ 100 grammes, une fois sa peau enlevée.

Or, pendant l’effort, le sportif va chercher des apports en énergie. La banane y répond donc, aidant à éviter les fringales ! Un sportif doit la préférer mûre. En effet, une banane verte contient un glucide complexe (l’amidon, que l’on trouve dans les féculents par exemple). A l’inverse, une banane mûre est riche en glucides simples (saccharose), apportant ainsi rapidement de l’énergie à l’organisme.

Elle est par ailleurs à haute teneur en potassium (300mg/100g), dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Le potassium est important pour le sportif puisqu’il aide à la récupération chez le sportif. Elle limite aussi le risque d’avoir des crampes, ce qui est un atout pour les sports d’endurance, comme le running ou le vélo.

Nutritive, elle est riche en hydrates de carbone, en phosphore, en calcium, et en vitamines (vitamine A, vitamines B1 et B2 et vitamine C).

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus son index glycémique est élevé : vous pouvez la choisir mûre en amont ou pendant un effort physique, mais peu mûre après.

La banane : un fruit facile à digérer

La banane est aussi facile à digérer, ce qui est un atout pour le sportif. Lors d’un effort sportif, notamment prolongé, la consommation d’aliments faciles à digérer permet de fournir à l’organisme un apport en calories et nutriments efficace, ne sollicitant pas trop le système digestif.

Comme indiqué précédemment, plus elle est mûre, plus elle contient de glucides. Or les glucides se digèrent plus facilement. Les bananes mûres sont donc bien à privilégier pendant l’effort, si vous voulez avoir une digestion facile.

Attention toutefois : certaines personnes trouvent la banane un peu lourde à digérer (elle leur reste sur l’estomac) : si c’est votre cas, et malgré les qualités de ce fruit, n’en prenez pas lorsque vous êtes en plein effort !

Pour avoir la banane !

La banane contient aussi du tryptophane, une protéine que l’organisme va transformer en sérotonine, hormone influençant l’humeur (un bon taux de sérotonine favorisant la bonne humeur). Or, la pratique régulière d’une activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

Bref, la banane avant, pendant et après l’effort

Sauf à mal digérer la banane, le sportif ne peut qu’être séduit par ce fruit. Avant l’effort, elle permet de booster son organismePendant l’effort, ce fruit jaune consiste une excellente source d’énergie, et aide à prévenir des crampes. En mode récupération, ce fruit exotique et ses glucides aident l’organisme à refaire ses stocks !

Comment consommer une banane ?

Dans votre smoothie. Vous pouvez aussi la prendre en dessert, en enlevant juste la peau, ou en l’associant dans un bol avec d’autres aliments intéressants pour les sportifs : des fruits secs (noix, amandes…) ou des fruits frais (kiwi, mangue, framboise, pomme, figue, fraise, poire…). Vous pouvez aussi saupoudrer votre mélange de cannelle ou de graines de chia, et/ou apporter du liquide avec du lait de coco par exemple.

Combien de calories apporte la banane ?

La banane est un fruit très énergétique et calorique. Ainsi, une banane contient environ 90 Kcal (90 kilocalories) pour 100 grammes. Une petite banane pèse environ 100 grammes, une fois sa peau enlevée.

Or, pendant l’effort, le sportif va chercher des apports en énergie. La banane y répond donc, aidant à éviter les fringales ! Un sportif doit la préférer mûre. En effet, une banane verte contient un glucide complexe (l’amidon, que l’on trouve dans les féculents par exemple). A l’inverse, une banane mûre est riche en glucides simples (saccharose), apportant ainsi rapidement de l’énergie à l’organisme.

Elle est par ailleurs à haute teneur en potassium (300mg/100g), dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Le potassium est important pour le sportif puisqu’il aide à la récupération chez le sportif. Elle limite aussi le risque d’avoir des crampes, ce qui est un atout pour les sports d’endurance, comme le running ou le vélo.

Nutritive, elle est riche en hydrates de carbone, en phosphore, en calcium, et en vitamines (vitamine A, vitamines B1 et B2 et vitamine C).

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus son index glycémique est élevé : vous pouvez la choisir mûre en amont ou pendant un effort physique, mais peu mûre après.

La banane : un fruit facile à digérer

La banane est aussi facile à digérer, ce qui est un atout pour le sportif. Lors d’un effort sportif, notamment prolongé, la consommation d’aliments faciles à digérer permet de fournir à l’organisme un apport en calories et nutriments efficace, ne sollicitant pas trop le système digestif.

Comme indiqué précédemment, plus elle est mûre, plus elle contient de glucides. Or les glucides se digèrent plus facilement. Les bananes mûres sont donc bien à privilégier pendant l’effort, si vous voulez avoir une digestion facile.

Attention toutefois : certaines personnes trouvent la banane un peu lourde à digérer (elle leur reste sur l’estomac) : si c’est votre cas, et malgré les qualités de ce fruit, n’en prenez pas lorsque vous êtes en plein effort !

Pour avoir la banane !

La banane contient aussi du tryptophane, une protéine que l’organisme va transformer en sérotonine, hormone influençant l’humeur (un bon taux de sérotonine favorisant la bonne humeur). Or, la pratique régulière d’une activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

Bref, la banane avant, pendant et après l’effort

Sauf à mal digérer la banane, le sportif ne peut qu’être séduit par ce fruit. Avant l’effort, elle permet de booster son organismePendant l’effort, ce fruit jaune consiste une excellente source d’énergie, et aide à prévenir des crampes. En mode récupération, ce fruit exotique et ses glucides aident l’organisme à refaire ses stocks !

Comment consommer une banane ?

Vous pouvez aussi la prendre en dessert, en enlevant juste la peau, ou en l’associant dans un bol avec d’autres aliments intéressants pour les sportifs : des fruits secs (noix, amandes…) ou des fruits frais (kiwi, mangue, framboise, pomme, figue, fraise, poire…). Vous pouvez aussi saupoudrer votre mélange de cannelle ou de graines de chia, et/ou apporter du liquide avec du lait de coco par exemple.

 

La banane est par ailleurs un fruit qui permet de faire facilement des gâteaux ou cakes (les recettes s’adaptent facilement pour la confection de muffins). Le plus connu est sans doute le « banana bread ». Vous trouverez facilement sur la toile des recettes de banana bread. Pour notre part, voici notre version du banana bread sous forme de shake.

Recette du shake « banana bread »

Ingrédients :

  • 2 cuillères de Formula 1 à la vanille
  • 2 cuillères à soupe de poudre de protéine personnalisée
  • 1 tasse de lait de soja nature ou de lait écrémé
  • 1/2 banane bien mûre
  • Une pincée d’arôme de noix
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 1 trait de cannelle
  • 4 glaçons (facultatifs)

Comment préparer cette recette ? Placez tous les ingrédients dans le mixeur et mélangez bien jusqu’à ce que les glaçons soient complètement écrasés.

Valeurs nutritionnelles (avec lait écrémé): calories: 270 kcal ; protéines : 30 grammes ; lipides: 1 gramme ; glucides: 26 grammes.

On vous a déjà parlé de la banane sur le blog :

  • Aliment basifiant, elle vous aide à rétablir votre équilibre acido-basique
  • Elle est source d’amidons résistants

Burpees : forces et inconvénients

Burpees : forces et inconvénients 

Burpees : forces et inconvénients

Burpees : forces et inconvénients de cet exercice de musculation. Les burpees sont un exercice de musculation très en vogue (notamment avec la vague crossfit) : vous laisserez-vous convaincre par cet entraînement qui va faire travailler tous les muscles ?

Qu’est-ce que les burpees ?

Le burpee est un exercice de musculation et d’aérobic qui mobilise l’ensemble du corps. Pour le réaliser, il faut enchaîner rapidement un certain nombre de positions (décrites ci-dessous), et répéter l’enchaînement. Le nombre de répétitions dépend de votre niveau et de vos objectifs : à chacun d’adapter son entraînement.

Comment faire un burpee ?

Un burpee se fait en 6 temps.

  1. L’exercice démarre en position debout, pieds légèrement écartés.
  2. Fléchissez les jambes (squat) en mettant vos mains par terre.
  3. Lancez vos pieds en arrière pour vous mettre dans la position de la planche. Vos bras sont alors tendus, et votre dos droit (attention à ne pas le creuser). Vous êtes en équilibre sur vos mains et la pointe de vos pieds.
  4. Vous pouvez alors faire une pompe (facultatif).
  5. Ramenez immédiatement vos pieds pour retrouver la position de l’étape 2 (jambes fléchies).
  6. Relevez-vous en sautant pour retrouver ensuite la position de départ.

Pourquoi faire des burpees ?

Pour muscler l’ensemble du corps

Avec cet exercice musculaire complet, vous allez muscler l’ensemble de votre corps :

  • Les jambes (mollets, cuisses, fessiers) grâce à la flexion et au saut
  • Les bras grâce à la pompe
  • Le ventre et le buste (abdospectoraux) grâce à la position de planche et à la pompe (gainage)
  • Le dos pour les mêmes raisons

Bref, un exercice pour le moins complet !

Pour des entraînements cardio-vasculaires

Dans le cadre d’un HiiT (« High Intensity Interval Training » ou « interval training à haute intensité »), l’enchaînement de burpees maximise la dépense d’énergie, augmentant le métabolisme de base et permettant, pour les personnes dont c’est l’objectif, de perdre du poids. C’est un moyen efficace de brûler des calories.

Parce qu’il n’y a pas besoin d’équipement

Un burpee utilise simplement le poids du corps. C’est ainsi un exercice qui peut se faire où que vous soyez !

Bref, le burpee est un exercice qui semble idéal pour tout programme de musculation !

Des précautions à prendre

Comme pour tout exercice, il est important de bien réaliser les burpees sous peine que leur réalisation soit contre-productive.

Il faut notamment faire très attention à ses poignets et à ses épaules (partie antérieure) lorsque l’on se met en position de planche. Il y a en effet un risque de sur-sollicitation de ces parties du corps, et la répétition de l’exercice peut entraîner un risque de blessure. Il est ainsi important d’y aller progressivement dans le nombre de répétitions pour que le corps « apprenne » l’exercice.

Et si l’on ne veut pas faire de burpees ?

L’alternative au burpee est alors simple : isoler les différentes étapes de l’exercice en faisant des focus sur les différents groupes musculaires. Vous pouvez alors penser à ces exercices de musculation :

  • Des pompes (pour cibler le haut du corps : bras et pectoraux),
  • Des abdominaux et des planches pour renforcer le gainage,
  • Des squats pour tonifier les fessiers et les cuisses
  • Un exercice cardio (course à pied, vélo, corde à sauter qui raffermit aussi les fessiers, les cuisses et la ceinture abdominale, etc.) pour la dimension cardio-vasculaire.

Alors, allez-vous vous laisser tenter par les burpees ?

Retrouvez nos autres articles « musculation » :

Qu’est-ce que le poids de forme ?

Qu’est-ce que le poids de forme ?

Qu’est-ce que le poids de forme ?

 

Qu’est-ce que le poids de forme ? Le poids de forme désigne le poids moyen avec lequel on se sent dans de bonnes conditions physiques. Il dépend donc de chacun : de son âge, de sa taille, de son ossature et des activités physiques ou sportives que l’on pratique.

Comment calculer son poids de forme ?

Un premier outil pour savoir où l’on en est avec son poids est l’Indice de Masse Corporelle . Mais cet indicateur ne prend pas en compte la masse grasse et la masse musculaire. Il ne fait qu’indiquer un poids idéal, corrélé à la probabilité d’avoir certaines pathologies lorsque son IMC est trop bas (maigreur) ou trop élevé (surpoids, obésité).

D’autres méthodes existent pour le calcul du poids idéal. Comme la formule de Lorentz prend en compte la taille et le sexe pour définir un poids maximal qu’il ne faudrait pas dépasser. Aussi la formule de Creff se base sur la taille, l’âge et la morphologie. Enfin formule de Monnerot-Dumaine s’appuie sur la taille et sur circonférence du poignet.

Parmi les éléments à prendre en compte pour déterminer son poids de forme, figure la morphologie. Il existe différents morphotypes :

les ectomorphes (ayant un physique mince, ils ont un système nerveux actif),

les mésomorphes (dotés d’un métabolisme efficace et grâce à leurs prédispositions génétiques, ils sont les plus à même de prendre de la masse musculaire),

les endomorphes (leur métabolisme lent prédispose les endomorphes à avoir plus de tissu adipeux et à être plus ronds).

Par ailleurs, en fonction des activités physiques ou sportives pratiquées, votre poids de forme différera : il sera inférieur si vous faites du fitness plutôt que du tennis !

Bref, au-delà de l’IMC et des différentes méthodes de calcul qui existent, votre poids idéal est celui avec lequel vous vous sentez bien !

A noter que les méthodes de calcul de poids idéal ne s’appliquent que si vous avez entre 18 et 65 ans, si vous n’êtes pas enceinte, que vous n’êtes pas un athlète, etc.

Comment maintenir son poids de forme ?

Le maintien du poids de forme réside dans un équilibre entre alimentation et activité physique. Pas besoin de régime, mais bien de manger de manière équilibrée alimentez-vous en vous faisant plaisir, avec les aliments de saison ou de nos régions, et avec des fruits et légumes. Vous resterez ainsi en pleine forme toute l’année. 

Pratiquez une activité physique : marche à pied, vélo, course à pied, musculation, yoga, sports collectifs… Le choix est vaste. Là encore, choisissez une activité qui vous plait et qui vous motive ! Pensez à vous inscrire à un club ou à pratiquer avec des amis : vous ne rendrez ce moment sportif que plus agréable. Et, en vous fixant un programme sportif, vous vous motiverez dans la durée !

Pour identifier de manière complète les éléments qui vous permettront d’atteindre et de garder votre poids de forme, les recommandations du PNNS (Programme national nutrition santé) sont utiles. Ce programme préconise :

la consommation de 5 portions quotidiennes de fruits et légumes

d’intégrer 2 fois par semaine des légumes secs : lentilles, haricots, pois chiches…

de manger, chaque jour, une petite poignée de fruits à coque : noix, noisette, amandes, pistaches…

la cuisine faite à la maison

de pratiquer au moins une demi-heure par jour un activité physique dynamiques (marche rapide…)

Vous pouvez retrouver dans notre article tous les conseils du PNNS.

Bref, votre poids idéal est le poids avec lequel vous vous sentez bien, et qui vous permet de bouger comme vous le souhaitez. Pour le maintenir, couplez une activité physique avec une alimentation équilibrée.

9 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise !

9 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise !

9 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise !

9 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise ! Saviez-vous qu’avec une chaise vous pouviez faire travailler tous les muscles ? Voici des idées d’exercices de fitness et de musculation à réaliser avec une chaise pour tonifier le haut du corps et raffermir le bas du corps !

Pour faire de l’exercice (fitness ou musculation) au quotidien chez soi (ou même au bureau), pas besoin de posséder beaucoup de matériel spécifique (haltère, corde à sauter…) ! Une tenue confortable et une chaise peuvent suffire pour pratiquer toute une série d’exercices efficaces pour raffermir tout le corps. Voici 9 exemples d’exercices de musculation avec une chaise !

Pour réaliser ces exercices, quelques prérequis :

  • veillez à avoir une tenue confortable pour être à l’aise dans vos mouvements,
  • gainez votre ventre pour ne pas vous faire mal au dos,
  • gardez près de vous une bouteille d’eau pour vous hydrater régulièrement !

Tonifier le haut du corps avec ces exercices avec une chaise

Pour réaliser des exercices avec une chaise, il suffit parfois de décliner des exercices classiques. Il n’est pas nécessaire de déborder d’imagination.

  • Pompes avec pieds surélevés (et sa variante : pompes avec mains surélevées) : Pieds joints sur l’assise de la chaise, position planche, dos bien droit, c’est parti pour une petite série de pompes ! Un exercice qui a l’avantage de muscler les bras, le buste, mais aussi de raffermir les abdominaux, tout en améliorant votre gainage. Notez qu’il est aussi possible de réaliser les pompes avec les pieds au sol et les mains sur l’assise, mais veillez à ce que votre chaise reste bien en place.
  • Comme sur la photo ci-dessous, appuyez vos mais sur le bord de l’assise de la chaise, fesses dans le vide et jambes à l’équerre, descendez en pliant les bras, gardez le dos droit ! Augmentez le nombre de répétitions de cet exercice de musculation en fonction de vos progrès !
  • Dips : comme sur l’illustration ci-après, surélevez vos pieds en les posant sur une chaise, jambes tendues, afin de renforcer l’intensité de l’exercice. Comptez le nombre de répétition pour vous challenger d’une session à l’autre !

Travailler les muscles du bas du corps grâce à ces exercices de musculation avec une chaise

Là encore, certains exercices « classiques » peuvent être déclinés avec une chaise, pour ajouter une difficulté supplémentaire.

  • Exercice du grimpeur : En position planche, pieds sur l’assise de la chaise, ramener tour à tour vos genoux vers votre poitrine
  • Dans la même position de départ, levez alternativement les jambes en direction du plafond. Ces deux exercices ultra-gainant font travailler les jambes (objectif : les galber) mais aussi la ceinture abdominale !
  • Utiliser l’assise de la chaise (à choisir solide et sans roulettes !) comme un step ! Placer son pied à plat sur l’assise, et monter en montant au maximum le genou. Alternez les séries jambe gauche et jambe droite. Avec un bon rythme, vous ferez aussi travailler votre cardio (pour brûler des calories) !
  • Utilisez toujours cette assise pour une variante de squat : le pied à l’arrière sera posé sur la chaise plutôt qu’au sol. En faisant cet exercice, vous allez raffermir les muscles des cuisses et des fessiers garanti !

Et pourquoi pas, avec son sofa ?

Si vous n’arrivez pas à quitter votre canapé, celui-ci peut vous servir à certains exercices de raffermissement de la zone abdominale, à condition que le sofa en question soit assez ferme pour ne pas vous faire mal à cause d’une mauvaise position.

  • Relevez vos jambes pour une série d’exercices variés : ciseaux, twists, genou-coude… Réalisez des séries de plusieurs répétitions sans reposer les pieds par terre et en gainant le buste.

Et si on enlevait carrément la chaise ?

  • Exercice de la chaise : Dos contre le dur, bien plat, jambe à l’équerre, gardez la position comme si vous étiez assis sur une chaise. Maintenez la position 30 à 45 secondes : ce n’est pas un exercice d’endurance, mais de gainage, inutile de chercher à maintenir la position des heures. 😉 Au fur et à mesure de vos progrès, maintenez la position plus longtemps ! Cet exercice cible le bas du corps : muscles fessiers, cuisses, jambiers.

Vous pratiquez vous aussi le fitness et le renforcement musculaire (abdos, dos, cuisses, muscles fessiers, etc.) avec une chaise ? Partagez vos exercices favoris en commentaire pour tonifier vos muscles !