Comment optimiser vos entraînements en salle de sport ?

Comment optimiser vos entraînements en salle de sport ?

Nous faisons tous la même erreur lorsqu’il s’agit d’entraînement. Pour ces raisons écoutons 4 conseils utiles et faciles à mettre en œuvre de Samantha Clayton, Vice-présidente du département Worldwide Sports Performance and Fitness au sein de Herbalife  pour que vous obteniez des résultats et que vous ne risquiez pas de vous blesser en salle de sport.

Si vous voulez renforcer votre musculature, évitez les blessures inutiles liées au sport ou augmentez votre efficacité dans une discipline particulière. Vous devez faire l’effort d’apprendre les bonnes techniques pour bien réaliser les exercices.

Souvent dans les salles de sport, on constate que les gens choisissent un exercice parce que ça fait bien ou parce qu’ils ont observé une personne en train de le faire. Le problème, c’est qu’ils ne savent pas s’ils font les mouvements correctement et le découvrent uniquement si on le leur dit ou lorsqu’ils se blessent.

Lorsque vous faites du sport en salle, les exercices que vous choisissez ne sont pas là pour vous donner bonne figure. Chaque exercice sert un objectif particulier et sollicite un muscle ou un groupe musculaire spécifique. Pour tirer le maximum de chacun des exercices, vous devez absolument les faire correctement.

Une technique inadaptée peut augmenter le risque de blessures, en particulier si vous soulevez des poids dans le cadre de votre entraînement. Le fait de soulever des poids impose une forte contrainte au corps. Il existe des techniques conçues tout spécialement pour que vous puissiez le faire en toute sécurité. Si vous ne les respectez pas, vous sollicitez inutilement certaines zones du corps, comme le dos, les épaules ou encore les genoux.

Si vous faites l’effort d’apprendre à réaliser les exercices correctement, vous serez sûr de tirer un maximum de bénéfices de votre programme de renforcement musculaire, sans risquer de vous blesser.

Utilisez le miroir

Regardez-vous lorsque vous faires les exercices. Assurez-vous du bon équilibre. Vérifiez que vous ne portez pas plus sur un côté. Ajustez votre mouvement si nécessaire.

Visionner des vidéos

Ayez bien en tête ce à quoi tel ou tel exercice doit ressembler avant de l’essayer vous-même. Vous pouvez faire appel à un entraîneur, regarder des vidéos ou consulter la littérature sur le sujet.

Prenez votre temps

La progression, surtout en termes de volume et d’intensité, est le piège le plus important. En faire plus n’est pas toujours ce qu’il y a de mieux à faire. Donnez de vous-même pendant les entraînements mais écoutez votre corps et apprenez à déceler le moment où il convient de ralentir un peu. Essayez de conserver la même intensité plusieurs semaines. Quand l’exercice devient facile, c’est qu’il est temps de passer à l’intensité supérieure. En faire trop trop vite ne pourra que vous nuire.

Veillez à ce que les poids ne soient pas trop lourds

Ne vous sentez pas obligé de soulever des poids trop lourds pour vous. Pour savoir s’ils sont trop lourds, écoutez votre corps. Si vous ne parvenez pas à un mouvement fluide, suivi d’une tenue de posture naturelle, ou si vous devez retenir votre souffle, c’est le signe que vous devez revoir les poids à la baisse. Par ailleurs, il faut impérativement maîtriser les mouvements sans poids avant de se lancer avec.

Les exercices ne devraient pas provoquer de douleur. Si vous souffrez, c’est que votre posture n’est pas bonne. Arrêtez immédiatement et ajustez votre posture pour pouvoir réaliser l’exercice correctement. Si vous souffrez toujours, évitez cet exercice.

Lors de votre prochaine séance, prenez le temps d’évaluer votre posture et votre ressenti. Le corps est conçu pour réaliser des mouvements naturellement. Vous devriez vous sentir à l’aise dans tous les mouvements. Amusez-vous et assurez-vous de tirer le maximum de vos entraînements.

Comment raffermir les fesses avec ces 6 exercices ?

Comment raffermir les fesses avec ces 6 exercices ?

Comment raffermir les fesses avec ces 6 exercices ?

Un entraînement ciblé sur le bas du corps peut brûler des calories et vous aider à tonifier les membres inférieurs.

Certains magazines ont tendance à focaliser sur l’esthétique des fessiers. Mais parlons plutôt de la chaîne musculaire postérieure pour augmenter la résistance et l’esprit de performance.

Les muscles ischiojambiers, les mollets et les fessiers sont les muscles de fond de la course à pied et de bien d’autres sports. Quelle que soit la raison qui vous pousse à vouloir renforcer vos muscles postérieurs !  Le fait d’ajouter des exercices sollicitant le bas du corps plusieurs fois par semaine vous aidera à vous rapprocher de vos objectifs.

Les exercices sollicitant le bas du corps pour renforcer les fessiers

Pour effectuer ces exercices vous aurez besoin d’un marchepied, d’une barre lestée et de deux haltères. Si vous n’en disposez pas ? Servez-vous du poids de votre corps. Répétez chaque mouvement 12 fois, et effectuez 2 à 3 séries de chaque.

Pour bien réaliser ces exercices, rendez-vous sur YouTube pour découvrir la vidéo Herbalife Nutrition qui présente les 6 exercices.

1. Squat multidirectionnel avec barre

  • Sollicite votre coordination, fait travailler les fessiers et les muscles internes des cuisses.

2. Pied sur un banc, fente avant

  • Travaille les quadriceps et les fessiers tandis que le genou met le muscle fléchisseur de la hanche à l’épreuve.

3. Box jumps

  • Mouvement du corps tout entier qui sollicite les fessiers, les mollets et les muscles profonds.

4. Curtsy lunge, suivie d’un soulevé de terre à une jambe

  • Fait travailler l’extérieur des muscles fessiers et les ischiojambiers.

5. Haltères genoux et mains, talon-fesses (bootie lift)

  • Parfait pour travailler les muscles profonds, les ischiojambiers et les fessiers.

6. Soulevé latéral genoux et mains, talon-fesses

  • Se concentre sur les hanches et les fessiers.

Ajoutez certains ou tous ces exercices à votre entraînement, deux à trois fois par semaine.

Si vous souhaitez ajouter un peu de course à pied à votre programme d’entraînement du bas du corps !  N’oubliez pas que la course de vitesse ou en côte stimule le renforcement musculaire. Cela peut vous aider à sculpter vos fessiers.

Herbalife Nutrition vous conseille une séance de course de vitesse une fois par semaine dans un entraînement de style fractionné. Ensuite vous  alternez pleine vitesse pendant 15 secondes et 30 secondes de jogging. Répétez ce combiné 8 fois. Précédé d’un échauffement et suivi d’une phase de récupération . Ainsi vous aurez travaillé vos fessiers efficacement et de manière équilibrée.

Si vous cherchez à développer votre musculature dans cette zone  ? Veillez à combiner vos entraînements avec une nutrition globale optimisée, avec une attention toute particulière portée à votre consommation de protéines.

On se sent tous bien mieux quand on travaille à modeler son corps. Lui assurer une bonne santé. Et dans vos efforts pour atteindre vos objectifs de composition corporelle et de silhouette ! N’oubliez pas que nous sommes tous différents et que la silhouette résulte de la génétique et du mode de vie. Votre alimentation et votre pratique d’une activité physique vous aideront à sculpter votre silhouette dans une certaine mesure.

Mais ne soyez pas trop déçu si votre capital génétique ne vous permet pas d’obtenir la silhouette de rêve que vantent les magazines. Il y a de grandes chances pour que ces images soient retouchées.

Source :  Samantha Clayton, vice-présidente du département Fitness et performances sportives mondiales au sein d’Herbalife Nutrition

Exercices cardio : 9 options pour les réaliser

Exercices cardio : 9 options pour les réaliser

Exercices cardio : 9 options pour les réaliser

Ne vous enfermez pas dans votre bonne vieille routine cardio. Voici d’excellentes options cardio qui vous aideront à maintenir votre motivation et à faire de la santé cardiovasculaire une priorité dans votre vie.

Faire des exercices cardio chaque semaine est essentiel à la santé de votre cœur. Cependant, bien souvent, les gens se retrouvent enfermés dans une routine qu’ils n’apprécient pas ou plus. Par conséquent, ils commencent à ignorer cette partie essentielle d’une routine équilibrée basée sur des exercices physiques.

cardio :Les exercices  n’ont pas à être fastidieux ou ennuyeux. Car il existe énormément de façons d’intégrer une bonne routine de pompage cardiaque à votre semaine. Vous pouvez effectuer les exercices à la salle de sport, à domicile ou en extérieur . Autant d’endroits où il est possible de travailler votre muscle cardiaque. Voici quelques options d’exercices cardio.

Options cardio en intérieur et en extérieur : les idées Herbalife Nutrition

Tapis roulant : Sur un tapis roulant, vous pouvez effectuer un exercice cardio à faible impact, comme la marche. Ou, vous pouvez accélérer le rythme et courir ou sprinter pour obtenir votre dose d’exercice à fort impact. Le tapis roulant constitue un excellent équipement avec lequel vous pouvez varier votre routine. En fonction de vos objectifs et de votre niveau de forme physique actuel.

La plupart des machines disposent de programmes standard permettant de vous aider à travailler dans votre zone de fréquence cardiaque cible.

Rameur : Le rameur est l’une des machines les plus sous-utilisées dans la salle de sport. Cependant c’est un excellent moyen de mobiliser tout le corps au cours de l’exercice. L’action de ramer permet de renforcer le haut du corps et mobilise réellement les muscles abdominaux. Il s’agit d’une forme d’exercice cardio à très faible impact.

Ce qui en fait un choix parfait pour tout débutant. Vous pouvez varier le niveau d’intensité pour augmenter votre dépense calorique et pousser votre corps à un niveau qui vous convient.

Montée d’escaliers : Monter les escaliers constitue une excellente forme d’exercice cardio pour le développement musculaire. Cet exercice fonctionne très bien pour renforcer vos jambes et vos fessiers. Effectuer cet exercice sur une durée prolongée peut en faire un outil d’entraînement cardio très efficace. Monter les marches est une activité à impact modéré. Ainsi vous pouvez augmenter cet impact en courant au lieu de marcher.

Vélo stationnaire : Le vélo constitue une excellente option si vous voulez brûler des calories supplémentaires. Développer vos muscles ou améliorer votre condition cardiovasculaire générale. C’est un excellent exercice pour les athlètes confirmés ou les débutants. Avec le vélo, vous avez la possibilité d’ajouter une résistance pour rendre l’exercice plus difficile.

Faire également de l’entraînement à l’état stationnaire pour augmenter votre endurance cardiovasculaire. Ou  de travailler pour acquérir de la vitesse et développer vos muscles. Quel que soit votre choix ! Il est indéniable que le vélo constitue un excellent choix cardio à faible impact.

Mouvements aérobiques traditionnels : Si vous n’avez accès à aucun équipement ? Les bons vieux sauts avec écart, sauts à la corde, sauts à cloche-pied ou toute autre activité qui accélère votre rythme cardiaque représentent un excellent choix. Il existe beaucoup de routines cardio que vous pouvez suivre en ligne et qui ne nécessitent aucun équipement, dans un espace limité.

Danse : La danse est idéale pour améliorer votre condition cardiovasculaire et votre coordination. Beaucoup de gens estiment qu’une séance d’entraînement de danse permet également de soulager le stress. Si vous pouvez assister à un cours en club ou studio c’est parfait. En effet, il est souvent très compliqué de s’entraîner seul. Mais danser à domicile ou lors d’une sortie peut être une excellente façon d’intégrer votre routine cardio.

Cordes de combat : Si vous vous êtes déjà rendu dans une salle d’entraînement !  Vous avez certainement pu remarquer les cordes de combat lestées attachées à un élément fixe. Elles sont parfaites pour renforcer le haut du corps et la force du tronc. Beaucoup d’exercices pouvant être réalisés avec les cordes lestées. Tels que les sauts avec écart et les bonds, peuvent vraiment augmenter l’impact et l’intensité de cet exercice.

Entraînement au poids et au circuit : Vous pouvez faire en sorte que votre prochaine séance d’entraînement musculaire soit de nature plus cardiovasculaire. Réduisez votre temps de récupération. Entraînez-vous sur un circuit qui maintient votre fréquence cardiaque élevée sur une plus longue durée. Ou intégrez des mouvements aérobiques entre vos séries de poids traditionnelles.

Il est parfait de s’entraîner de cette façon. Si vous manquez de temps et que vous souhaitez vous assurer que votre séance d’entraînement est bien équilibrée.

Natation : Les exercices aquatiques et la natation constituent une forme d’exercice cardio à faible impact idéale. Notamment pour les personnes qui se remettent d’une blessure et qui ont besoin d’une option à faible impact. La natation est un exercice qui mobilise tout le corps. Beaucoup de gens trouvent qu’être dans l’eau peut s’avérer également très thérapeutique.

Conclusion : Vous pouvez personnaliser vos séances d’entraînement en fonction de vos besoins et de vos objectifs individuels. Essayez de rester actif au moins cinq jours par semaine pendant au moins 30 minutes.  Afin de vous assurer que vous récoltez tous les bienfaits en termes de santé cardiaque et que vous maintenez un mode de vie sain et actif.

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Pour développer vos pectoraux, les pompes (ou « push-up ») sont un excellent exercice, c’est à la fois simple et aux nombreux bénéfices.

Quels sont les différentes manières de les réaliser et quels muscles  sont sollicités ? (outre le grand pectoral et le petit pectoral)

Au préalable, nous vous conseillons de relire notre premier article sur les pompes, la bonne manière de les réaliser, et les erreurs à éviter.

Les pompes pour débuter

Pompes genoux au sol

C’est la pompe du débutant : le corps étant en appui sur les genoux et non sur les pieds, ainsi  les bras ont un poids plus faible à soulever. C’est un type de push-ups pratiqué par les débutants. (n’ayant pas encore la force nécessaire pour réaliser un nombre conséquent de répétitions). Afin de permettre de finir certaines séries . Si vous vous donnez un objectif de X pompes mais que vous sentez que vous n’y parviendrez pas. Mieux vaut  finir votre série avec les genoux à terre . Bien entendu, au fil des entraînements, vous aurez de moins en moins besoin de le faire !

Les pompes mains surélevées

Avec les push-ups mains surélevées. Le poids du corps repose plus sur la partie basse du corps . Les répétitions sont alors plus faciles à réaliser, et l’effort porte davantage sur la partie basse des pectoraux.

  • Combinaison possible : pompes mains surélevées et serrées (pompes mains serrées présentées plus bas)

Les pompes pour progresser

Les pompes mains écartées

Pour réaliser des pompes mains écartées, il suffit – comme leur nom le suggère – d’écarter les mains, en les positionnant à 15-20 cm de vos épaules, par rapport aux pompes classiques.

Avec ce type de push-ups, vous travaillerez plus spécifiquement le petit pectoral. (situé sous le muscle grand pectoral, sur la partie externe des pectoraux) Le travail des triceps étant diminué.

Les pompes mains serrées (dites « pompes diamants »)

A l’inverse des pompes mains écartées ! Les push-ups mains serrées se pratiquent avec les mains positionnées sous la poitrine (elles doivent être séparées de moins de 15 cm).

Avec les pompes mains serrées. Ce sont les muscles triceps brachiaux (au niveau des bras) qui sont mobilisés (et beaucoup moins les pectoraux).

Les pompes pieds surélevés

Les push-ups pieds surélevés se font avec les pieds en hauteur sur un support stable comme une chaise. . (ne prenez pas de risque, et calez bien votre support !)

De même avec cet exercice, vous augmentez la charge supportée par vos bras : les triceps sont notamment plus sollicités.

  • Combinaison possible : pompes mains larges avec pieds surélevés.

Les pompes pour vous dépasser

Les pompes claquées

Les push-ups claquées consistent à faire claquer vos mains lorsque vous êtes en position haute : votre tonicité et votre explosivité sont ainsi mises à l’épreuve et travaillées !

  • Variante : pompes claquées derrière le dos

Les pompes araignée (ou « spiderman »)

Afin de faire travailler vos abdominaux obliques. Vous allez, en phase de descente, amener l’un de vos genoux vers l’épaule (du même côté, bien entendu). Par conséquent, en position basse, vous n’avez que 3 appuis au sol (vos 2 mains et l’un de vos pieds). Donc pour réaliser cet exercice, il faut changer de côté à chaque pompe. En position haute, vous êtes en position de pompe classique.

Les pompes avec rotation

Enfin pour travailler le deltoïde, les muscles de l’épaule et les dorsaux, les pompes avec rotation sont efficaces. Pour les réaliser, il faut lever l’un de vos bras en fin de montée en effectuant une rotation du buste vers le côté. Comme pour les push-ups araignée, il convient de changer de côté à chaque répétition.

  • Variante : utiliser des haltères permet d’augmenter l’intensité de l’exercice.

Comment compenser une semaine sans sport ?

Comment compenser une semaine sans sport ?

Comment compenser une semaine sans sport ?

Avec les fêtes de fin d’année, les vacances et les repas de fêtes, peut-être allez-vous lâcher un peu le sport ? Vous vous demandez comment compenser pour ne pas perdre le fruit de tous vos efforts des derniers mois ? Ne vous inquiétez pas et abordez cette période sans stress grâce à quelques conseils à suivre !

1-Ne pas culpabiliser

Ne culpabilisez pas sous prétexte que vous allez mettre votre activité sportive entre parenthèse durant une semaine. En faisant attention à quelques règles il n’y a aucune raison que vous ne perdiez les bénéfices de vos efforts. Au contraire, une pause raisonnable et maîtrisée sera bénéfique pour votre organisme et votre esprit. Pour mieux revenir et reprendre du plaisir à l’entraînement.

2-Adapter son alimentation

Arrêter le sport pendant 1 semaine oui, mais à condition de réguler son alimentation ! C’est essentiel pour garder une forme physique et préserver vos muscles. Maintenez donc une alimentation équilibrée et riche en fruits et légumes de saison, ainsi qu’en protéines. Diminuez en revanche la quantité de glucides qui à défaut d’activité physiques auront tendance à être stockés par l’organisme.  (riz, pâtes, pommes de terre, pain…)

Durant les repas de fêtes, faites-vous plaisir bien sûr mais surveillez les quantités et veillez à l’équilibre de vos assiettes !

3-Bouger différemment pendant les fêtes

Ce n’est pas parce que vous allez faire une pause pour cause de vacances festives, que vous ne pouvez pas bouger ! C’est l’occasion au contraire de bouger différemment. Pourquoi ne pas proposer à votre famille ou vos convives des promenades digestives ? L’occasion de bouger tout en continuant de profiter de la convivialité des fêtes de fin d’année.

Si vous passez vos vacances de fin d’année à la montagne ! Faites-vous plaisir avec des promenades dans la neige, de la luge avec les enfants ou pourquoi pas un peu de ski !

4-Ne pas oublier de s’hydrater

En période de fête, vous pouvez être tenté de consommer plus d’alcool ou de sodas qu’à l’accoutumée. Soyez vigilant sur ce point pour éviter les excès, et continuez à bien vous hydrater pour éliminer plus rapidement les toxines.

Et malgré la période de fête propice aux couchers tardifs, essayez de garder un rythme de sommeil régulier, c’est un élément clé pour rester en forme, réguler l’appétit et éviter la prise de poids.

Lors de la reprise du sport, il vous suffira de reprendre en douceur pour ne pas vous épuiser et vous retrouverez très rapidement votre rythme et le plaisir de vous entraîner. Et pourquoi pas vous fixer un nouvel objectif pour vous motiver lors de la reprise ?

Running : quels autres sports pratiquer pour progresser en course à pied ?

Running : quels autres sports pratiquer pour progresser en course à pied ?

Running : quels autres sports pratiquer pour progresser en course à pied ?

Pour progresser en matière de running, plusieurs actions sont à mener : il faut bien sûr que les bases soient là (notamment les aspects techniques).  Etre bien équipé (et particulièrement en hiver) et avoir une alimentation adaptée.

Pratiquer d’autres sports est aussi une manière de vous améliorer au niveau de la course à pied ! Lesquels pratiquer ? Voici les préconisations d’Herbalife Nutrition

Progresser en running grâce à d’autres sports d’endurance

La course à pied présente l’inconvénient d’être un sport à impact. Ainsi, en vous tournant vers d’autres sports d’endurance, vous continuer à travailler celle-ci. Et à vous renforcer musculairement, sans pour autant solliciter autant l’organisme.

La pratique du vélo est ainsi complémentaire du running, tout en s’adaptant à vos objectifs. Ainsi, si vous cherchez à renforcer vos capacités cardio-vasculaires, vous opterez pour des sorties plutôt longues. Si votre objectif est de renforcer vos muscles, choisissez plutôt des parcours vallonnés, avec quelques pentes raides (que ce soit sur route ou avec un VTT).

Lorsque le temps est moins beau (ce qui est le cas en hiver), les sorties en vélo se remplacent facilement par des sessions de vélo d’intérieur, que ce soit chez vous en ou salle de sport.

La natation est une activité sportive qui permet de travailler son endurance, de renforcer ses capacités cardio-vasculaires, et de solliciter l’ensemble de son corps (épaules, mollets, fessiers…), en préservant ses articulations (activité sans impact au sol). Les piscines sont souvent ouvertes toute l’année, parfait pour progresser et avoir une activité physique y compris lorsqu’il fait froid dehors !

Autres sports d’endurance à pratiquer : randonnée, marche rapide, aviron, roller, ski de fond, aquarunning

S’améliorer en course à pied grâce au renforcement musculaire général

Si le runner court sur ses 2 pieds en sollicitant notamment cuisses et mollets, tout son corps est en fait mobilisé par la course à pied.

Avec une à deux séances de renforcement musculaire par semaine, vous veillerez à ce que votre corps soit équilibré et apte à vous accompagner dans vos sorties running.

Sans établir une séance type (le contenu est souvent propre à chacun), pensez aux :

  • Abdominaux, que les crunchs soient classiques ou obliques,
  • Gainage, en mixant des planches où vous êtes en appui sur les 2 mains (planche sur avant-bras, planche haute, planche araignée, etc.) et les planches latérales (importantes pour la stabilité du runner),
  • Pompes, dont des pompes Superman qui renforceront le dos

–> Vous trouverez dans cet article nos indications pour réaliser abdominaux et planches.

Vous avez peut-être dans votre entourage des personnes qui pratiquent le crossfit. Cette activité est très complémentaire des exercices qui viennent d’être décrits. Elle présente plusieurs avantages :

  • Le crossfit combine la force athlétique, l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance: en bref, c’est une méthode complète qui renforce le corps.
  • Se pratiquant au sein d’un club (cette méthode est en effet une marque commerciale), le crossfit se pratique avec un entraîneur qui s’assure de la bonne réalisation des gestes (ce qui permet d’optimiser leur efficacité, et de limiter le risque de blessure).

Mais encore…

D’autres sports peuvent être pratiqués en complément de la course à pied pour s’améliorer. Citons :

  • Le football qui fait travailler les qualités du runner: endurance fondamentale, résistance, vitesse…
  • Le golf qui est intéressant pour la récupération, tout en faisant travailler la concentration,
  • Le tennis qui est complet, permettant de travailler les appuis, les réflexes, l’explosivité…

Et vous, quels autres sports pratiquez-vous en complément du running ?

Source : Samantha Clayton Herbalif Nutrition, sportive