Recette aubergines farcies aux légumes

Recette aubergines farcies aux légumes

Recette aubergines farcies aux légumes

Recette aubergines farcies aux légumes. Ces aubergines farcies riches en protéines apportent 3 des 5 portions de fruits et légumes recommandées chaque jour. Et constituent une excellente source de fibres.

L’aubergine est une plante et un fruit consommé comme un légume. Elle est essentiellement consommée en Asie . Et, plus marginalement, autour du bassin méditerranéen. (dans différentes recettes comme le caviar d’aubergine, la moussaka, la ratatouille, ou encore le tian provençal…). Pourtant, ce fruit-légume ne manque pas d’atouts : sa chère fondante est délicieuse. L’aubergine est très peu calorique (24 calories pour 100 grammes, 2 % des AJR – Apports Journaliers Recommandés – pour 100 grammes), elle est source de minéraux (potassium, manganèse, cuivre, sélénium) et de vitamines B.

Comment faire des aubergines farcies aux légumes au four ?

Voici notre préparation d’aubergines farcies aux légumes !

Ingrédients pour faire des aubergines farcies aux légumes

Ingrédients nécessaires :

  • 2 cuillères à café d’huile d’olive
  • 1 oignon rouge finement ciselé
  • 1 grosse gousse d’ail écrasée ou finement râpée
  • 1 grosse aubergine ou 2 petites
  • 1 boîte de dés de tomates
  • 1 cuillère à soupe de basilic ou de persil ciselés
  • 12 g (2 cuillères) de Formula 3 – Personalized Protein Powder (PPP)
  • 11,5 g (1,5 cuillère) de Beta heart®, saveur vanille
  • 50 g de fromage râpé (cheddar, mozzarella)

Préparation de notre recette végétarienne d’aubergines farcies

Préchauffez votre four à 200/180°C, chaleur tournante.

Versez l’huile d’olive dans une casserole sur feu moyen et déposez l’oignon émincé. Faites revenir et passez à un feu doux, couvrez et laissez cuire doucement pendant 10 minutes jusqu’à ce que celui‐ci soit tendre.

Pendant que l’oignon cuit, découpez l’aubergine en deux dans le sens de la longueur, sans retirer la queue. Marquez la limite intérieure à proximité de la peau à l’aide d’un couteau puis retirez la chair à l’aide d’une cuillère. Hachez finement les morceaux de chair.

Déposez les moitiés d’aubergine (cœur vers le haut) sur une petite plaque de cuisson et couvrez de papier aluminium. Faites cuire pendant 20 minutes puis sortez‐les du four et réservez.

Ajoutez la chair d’aubergine hachée à l’oignon et l’ail, et poursuivez la cuisson pendant encore 5 minutes, puis ajoutez les tomates et les aromates et laissez cuire pendant 20 minutes supplémentaires, jusqu’à ce que les tomates soient ramollies. Retirez la casserole du feu et incorporez la Formula 3 ‐ Personalized Protein Powder et Beta heart® à la sauce tomate.

Déposez la garniture dans les aubergines vidées, couvrez de fromage râpé et passez au four 15 minutes jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Quel accompagnement avec aubergines farcies ?

Servez avec une salade croquante pour un dîner équilibre.

Valeurs nutritionnelles pour nos aubergines farcies aux légumes

Valeurs nutritionnelles pour une portion d’aubergines farcies aux légumes (447 grammes) :

Protéines : 15 grammes
Calories : 269 kcal
Fibres : 7,8 grammes
Matières grasses : 12 grammes
Graisses saturées : 4,4 grammes
Glucides : 21 grammes
Sucres : 17 grammes
Sel : 0,6 gramme

Bon appétit !

Cette recette est issue de notre dernier Livre de recettes Volume 2 : demandez-le contact

Déficit calorique et perte de poids

Déficit calorique et perte de poids

Déficit calorique et perte de poids

Déficit calorique et perte de poids. Le déficit calorique est-il la solution miracle pour perdre du poids ? Éclairage  sur cette tendance en vogue !

Lorsque l’on veut perdre du poids, on peut être tenté par le déficit calorique. Mais, d’abord, qu’est-ce que ce type de régime ? Quelles sont les limites du déficit calorique ? Et quelles sont les solutions durables pour perdre du poids et contrôler son poids ? Nous répondons à ces questions.

Qu’est-ce que le déficit calorique ?

Le principe du déficit calorique se réfère à une situation où l’apport énergétique est inférieur à la dépense énergétique. Cela signifie que vous consommez moins de calories que votre corps n’en brûle.

Cet état peut être atteint de deux manières : soit en diminuant votre consommation de calories. Soit en augmentant votre dépense calorique (par exemple par le biais de l’activité physique) sans augmenter en parallèle vos apports caloriques.

Il est généralement utilisé comme une stratégie pour la perte de poids. En effet, lorsque le corps est en déficit calorique, il est forcé de puiser dans ses réserves d’énergie. Généralement stockées sous forme de graisse, pour compenser le manque.

Il est à noter que le déficit calorique peut varier en fonction de plusieurs facteurs, dont l’âge, le sexe, le poids, la taille et le niveau d’activité physique.

Déficit calorique et perte poids

L’un des enjeux du déficit calorique est le contrôle de poids. En effet, la restriction calorique, c’est consommer moins de calories que l’on en brûle. Dans le cadre d’une perte de poids, le déficit calorique est volontaire. En effet, mise en place de manière raisonnable et limitée dans le temps. Cette restriction calorique permet de perdre du poids, en poussant l’organisme à puiser dans les réserves de graisses, pour y trouver l’énergie dont il a besoin.

Nous vous avons indiqué plusieurs menus à 1200, 1500 et 1800 calories. A chaque fois, ont été indiqués pour ces régimes hypocaloriques à qui ils s’adressaient. Leurs durées, les conditions de réussite (complémentation pour éviter les carences par exemple) et les conditions d’arrêt (une perte de poids trop rapide).

Quels sont les risques de déficit calorique ?

Mettre en place un déficit calorique ne va pas sans problèmes auxquels il convient d’être vigilant pour ne pas mettre sa santé en danger.

1. Une diminution trop forte des apports caloriques : fatigue…

En diminuant trop vos apports caloriques, vous allez creuser votre déficit calorique. C’est peut-être ce que vous cherchez (pour perdre du poids rapidement par exemple). Mais, car il y a un mais, il va manquer à votre organisme beaucoup d’énergie. Avec pour conséquences de la fatigue, de l’irritabilité, une démotivation… Bref, un niveau de bien-être en berne !

Si vous aviez déjà atteint votre poids de forme, votre organisme n’aura que peu de réserves dans lesquelles se servir et se mettra alors au ralenti. Bref, vous ne serez vraiment pas en forme. N’oubliez : votre organisme a besoin d’énergie pour fonctionner de manière optimale !

2. Un risque de carences

En cherchant à diminuer fortement ses apports caloriques, le danger est de bannir un groupe d’aliments (les féculents) ou de macronutriments (glucides ou lipides par exemple). Or notre organisme a besoin d’une alimentation équilibrée et variée pour fonctionner correctement. Le risque ici est de se retrouver avec des carences. Et donc d’être plus fragile et vulnérable sur le plan du bien-être et de la santé.

3. Faire un déficit calorique puis retrouver les kilos perdus

Si vous avez mené un régime hypocalorique express, il faut ensuite stabiliser la perte de poids. Pour ne pas que les kilos perdus ne reviennent (c’est le risque des régimes yoyo). Le risque ici est d’avoir fait un régime pour… rien. Or si vous reprenez vos kilos, peut-être vous retrouverez à nouveau en surpoids. Peut-être le vivrez-vous mal (avec un sentiment d’échec et/ou de frustration)…

4. On ne peut être en permanence au régime

Si l’on passe sa vie au régime dans une quête sans fin de baisser son poids (sans jamais y parvenir réellement), le corps va s’y habituer. Il est sans doute temps de changer d’approche et de modifier ses habitudes pour booster son métabolisme ! En effet, le déficit calorique n’est pas la seule méthode pour perdre du poids !

Créer un déficit calorique alimentaire est-il la seule manière de perdre du poids ?

Non, le déficit calorique n’est pas la seule manière pour atteindre un objectif de perte de poids sur le long terme.

Pour contrôler votre poids, de nombreux facteurs entrent en ligne de compte. S’il y a certes les calories que vous consommez et celles que vous brûlez, il y a aussi :

  • l’hydratation : l’hydratation est essentielle au fonctionnement de notre organisme et est un allié dans le contrôle de poids
  • la qualité de l’alimentation : l’hydratation doit être variée et équilibrée pour apporter à notre organisme tout ce dont il a besoin pour fonctionner normalement (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux, etc.)
  • le sommeil : un organisme qui fonctionne bien a besoin de phases de sommeil de qualité
  • le stress : le stress est source de mauvaises habitudes et de prise de poids. Apprenez à contrôler votre stress !
  • une ou plusieurs activités physiques : ayez un mode de vie actif pour un métabolisme boosté qui brûlera plus facilement des calories !

Besoin d’être accompagné dans votre perte ou votre contrôle de poids ? N’hésitez pas à me contacter pour vous accompagner dans vos objectifs et vos succès ! Contactez-moi !

Recette de petit déjeuner : Açaï Bowl

Recette de petit déjeuner : Açaï Bowl

Recette de petit déjeuner : Açaï Bowl

Recette de petit déjeuner : Açaï Bowl. Quoi de mieux pour bien démarrer la journée qu’un petit-déjeuner complet et gourmand ? Découvrez notre recette vitaminée d’Açaï bowl !

Du peps dès le réveil avec ce délicieux petit déjeuner ! CR7 Drive et Beta heart® s’associent pour vous apporter protéines, vitamines B12 et une bonne quantité de fibres.

C’est quoi un Açaï Bowl ?

L’Açaï (Euterpe oleracea) est un palmier originaire du nord de l’Amérique du Sud, aussi appelé wassaï ou pinot. Son fruit comestible a la forme d’une baie ronde de couleur violet foncé (proche des myrtilles), que l’on appelle baie d’Açaï ou Açaï tout simplement.

L’açaï : un fruit

L’utilisation de l’açaï dans l’alimentation est issue des traditions culinaires et médicinales des populations amazoniennes. D’ailleurs, « açaï » est un terme brésilien !

Ces fruits se dégradent rapidement après la récolte . C’est ainsi qu’on trouve plus facilement de la poudre d’açaï . (comme dans notre recette ci-après) obtenue après broyage et séchage à froid du fruit ou de la purée surgelée. Plutôt que le fruit sur les étals, dès lors que l’on s’éloigne des zones de production.

Quel est le goût de l’açaï ?

Le goût de l’Açaï se rapproche des fruits rouges et du chocolat.

Quels sont les bienfaits de l’Açaï ?

Les fruits de l’açaï sont relativement riches en protéines, en glucides et en matières grasses. On attribue à l’açaï des propriétés anti-oxydantesanti-inflammatoires et toniques. Propriétés qui lui ont valu le terme de superfruit (parmi les super-aliments).

Les fruits de l’açaï contiennent 52 % de glucides, 8 % de protéines et 32 % de matières grasses (dont des oméga-9 et des oméga-6). Les baies d’açaï sont une source de vitamine E, de vitamine C, de fibres alimentaires, de vitamine B1 et de fer.

L’Açaï Bowl

Les pratiquants de jujitsu brésilien seraient les inventeurs du « açaï bowl », à base de pulpe d’açaï et de banane. A l’image de ses inventeurs présumés, l’Açaï Bowl séduit les sportifs. En effet, ce plat, qui peut être consommé au petit déjeuner, est riche en protéines et tonifiant.

Notre recette d’Açaï Bowl à la banane et au yaourt

Voici notre préparation d’Açaï Bowl, parfaite pour le petit déjeuner, pour démarrer la journée du bon pied !

Ingrédients pour faire un Açaï Bowl

  • 250 g de yaourt grec 0%
  • 27 g (1 sachet ou 2 cuillères) de CR7 Drive, saveur Baies d’Açaï
  • 15,25 g (2 cuillères) de Beta heart® saveur vanille
  • 5 g de poudre d’açaï
  • 2 cuillères à soupe de flocons d’avoine, légèrement torréfiés dans une poêle sans matière grasse
  • 2 cuillères à soupe de chips de coco
  • banane découpée en rondelles
  • 6 fraises en lamelles ou 10 framboises

Préparation d’un Açaï Bowl

Versez le yaourt dans un saladier et incorporez CR7 Drive, Beta heart® et la poudre d’açaï. Mélangez bien les ingrédients.

Séparez le mélange dans 2 bols. Décorez avec les flocons d’avoine torréfiés, les chips de coco, les rondelles de banane, et votre poignée de fruits rouges (fraises ou framboises).

Valeurs nutritionnelles pour un Açaï Bowl

Voici les valeurs nutritionnelles pour une portion d’Açaï Bowl (258 grammes) :

Protéines : 17 grammes
Calories : 317 kcal
Fibres : 8,7 grammes
Matières grasses : 9 grammes
Graisses saturées : 5,9 grammes
Glucides : 37 grammes
Sucres : 25 grammes
Sel : 0,43 grammes

Bon appétit !

Cette recette est issue de notre dernier Livre de recettes Volume 2 : demandez-le contact

Détox de printemps : comment la réussir ?

Détox de printemps : comment la réussir ?

Détox de printemps : comment la réussir ?

Détox de printemps : comment la réussir ? Le printemps est là. Et comme souvent à ce moment de l’année, on est souvent un peu plus fatigué que d’habitude. Pas de doute : une cure détox de printemps s’impose !

Pourquoi faire une détox de printemps ?

Alors que l’hiver se termine, notre organisme a accumulé des toxines. Notre système digestif et notre système lymphatique ont besoin d’être désencrassés afin de repartir du bon pied et booster le système immunitaire. L’objectif est tout simplement d’aller mieux et d’être en pleine forme. Plein de vitalité, après avoir évacué les toxines accumulées !

Voici ce que nous vous recommandons pour faire une détox de printemps si :

  • Vous êtes plus fatigué qu’à la normale
  • Etes plus sensible au stress
  • Vous attrapez plus facilement des petites infections
  • Cela se voit sur votre visage (cernes, boutons, teint terne…)
  • Vous avez du poids à perdre (entre les fêtes et la nourriture plus riche de l’hiver, un manque d’activités physique…) et avez un objectif minceur
  • Vous avez envie, tout simplement, de manger de manière plus saine

Quel organe nettoyer au printemps ?

Certains organes ont pour rôle d’éliminer les déchets produits par notre organisme et notre métabolisme. Au fil du temps, des toxines peuvent s’y accumuler et induire de la fatigue. Il va donc être temps de les nettoyer et de les purifier ! Mais comment nettoyer son foie au printemps ? S’il est important, ce n’est pas le seul concerné par les bénéfices de la détox, voici les principaux organes à détoxifier :

  • Le foie
  • Intestins
  • Les reins
  • Poumons
  • La peau

Comment nettoyer son corps au printemps ?

Les beaux jours sont la période idéale pour entreprendre des cures détox ! Et faire le grand ménage dans tout son corps, de la peau aux intestins.

Pour cela, rien de tel que de reprendre de bonnes habitudes avec une alimentation équilibrée. Les plantes peuvent aussi se révéler être des alliées de choix (comme le chardon-marie) pour une détox réussie et une fonction hépatique restaurée.

Comment préparer votre cure de printemps ?

Avant d’entrer dans votre phase de réelle détox, commencez à habituer votre organisme à un autre rythme.

Durant les 2 semaines qui précèdent votre cure :

  • Cuisinez au maximum maison et de saison (légumes et fruits notamment)
  • N’achetez pas des plats tout prêts, et évitez globalement les aliments trop riches en sucres (sodas, boissons alcoolisées…), en gras (charcuterie, fromages…) et en sel.
  • Essayez de dormir plus et de travailler moins (dans la mesure du possible bien entendu, mais l’idée est bien de « ralentir »).

Quels aliments sains prendre durant votre détox de printemps ?

Le citron, un allié de choix pour nettoyer le corps en douceur

Le citron stimule le foie et les organes du système digestif, tout en étant bon pour la peau.

Une excellente manière de consommer du citron est de boire un jus de citron le matin avec de l’eau chaude, dès le lever. Attendez ensuite une vingtaine de minutes avant de prendre votre petit déjeuner. Votre digestion vous dira merci !

Le kéfir de fruits pour restaurer le microbiote intestinal

Le kéfir de fruits est une boisson probiotique facile à réaliser soi-même et très efficace pour contribuer au bon fonctionnement du transit en restaurant les bonnes bactéries de votre microbiote intestinal.

1/2 à 1 verre par jour, le matin à jeun avant votre petit déjeuner suffit. Et en faisant vous-même votre propre recette, vous pourrez adapter le goût à vos envies : citron, fraise, kiwi …

Des légumes de printemps

Cuisinez des légumes de printemps : artichaut, épinard, cresson, endive, mâche, asperge, salade, céleri, chou blanc, chou frisé, chou rouge, chou-rave, oignon, poireau, salsifis…

Quelles recettes ? associez les légumes en fonction de vos goûts pour faire des soupes, des salades composées ou des poêlées !

Pensez également aux jus de légumes.

Des fruits pour faire le plein de vitamines

Les fruits aux beaux jours sont nombreux ! Au mois d’avril, vous trouverez : avocat, banane, citron, datte, fruits de la passion, kiwi, mandarine, mangue, orange sanguine, pamplemousse, papaye, pomme…

Des fruits secs

Sources de minéraux et de vitamines, les fruits secs s’ajoutent facilement à notre alimentation. La liste des fruits secs offre un grand choix : amande, cacahuète, châtaigne, datte, marron, noisette, noix, noix de cajou, noix de coco, noix de macadamia, noix de pécan, pignon de pin, pistache, pruneau, tamarin…

Ainsi, dans une poêlée ou une salade, ajoutez le fruit sec de votre choix. De même, réalisez un topping « fruit sec » sur vos soupes chaudes ou froides !

Recettes de boissons détox pour le printemps

Last but not least*, buvez beaucoup. En buvant en quantité, vous optimisez l’élimination des toxines.

Buvez de l’eau bien entendu, c’est le geste de base d’une bonne hydratation.

Faites-vous plaisir en préparant par exemple des eaux aromatisées détox.  Faire infuser fruits frais et plantes dans 1 litre d’eau, à boire frais toute la journée.

Si vous souhaitez varier les plaisirs, pensez :

Alors, prêt pour votre cure de détoxification ? N’hésitez pas à mener votre détox en groupe, vous n’en serez que plus motivé !

Vous pouvez également procéder à un jeûne intermittent si vous en ressentez le besoin pour dynamiser les effets de la cure.

Dites-nous tout, comment organisez-vous vos cures pour éliminer les toxines et faire du bien à votre organisme ?

*Enfin et surtout

couscous légumes gourmands

 couscous légumes gourmands

Coucous légumes gourmands

Coucous légumes gourmands. Légèrement épicé et agrémenté de légumes délicieux. Ce couscous prêt en 10 minutes est une excellente source de fibres et de protéines, l’idéal si vous manquez de temps mais pas d’envie.

Suivez notre recette étape par étape pour vous régaler avec cette recette végétarienne !

Le couscous est une spécialité culinaire issue de la cuisine berbère (Afrique du Nord). Traditionnellement à base de couscous, de légumes, d’épices, d’huile d’olive et de viande (rouge ou de volaille) ou de poisson. Il existe de très nombreuses variantes pour répondre aux goûts et attente de chacun (couscous royal, couscous barbouche…), avec des variations dans les viandes, les épices ou encore les légumes utilisés. Ainsi nous allons vous présenter une recette de couscous aux légumes (un plat végétarien donc) !

Notre recette simple, facile et rapide de couscous sans viande et sans couscoussier

Préparation : 10 minutes
Pour 2 personnes

Ingrédients pour faire un couscous légumes gourmands végétarien

  • 125 g de semoule à couscous
  • 250 ml d’eau bouillante
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • 1 cuillère à soupe de harissa
  • 15,25 g (2 cuillères) de Beta heart® saveur vanille
  • 26 g (2 cuillères) de Formula 1 Repas salé, saveur Champignons et fines herbes
  • 125 g de poivron rouge grillé, en lamelles ou en petits dés
  • 125 g de tomates cerises découpées en moitiés
  • 2 cuillères à soupe de menthe, persil ou coriandre ciselés
  • Le jus d’1⁄2 citron
  • 50 g de mozzarella allégée, en petits morceaux
  • 30 g de pistaches, torréfiées et hachées grossièrement
  • 2 cuillères à soupe de grains de grenade

Préparation d’un bon couscous gourmand végétarien maison ?

Voici les étapes pour réaliser un délicieux couscous végétarien.

Dans un saladier, versez les graines de couscous puis l’eau bouillante. Mélangez bien, couvrez et laissez gonfler pendant 5 minutes, jusqu’à ce que l’eau soit absorbée et le couscous tendre.

Incorporez le concentré de tomate et la harissa dans les graines de couscous avec Beta heart® et la Formula 1 Repas salé. Ajoutez les poivrons grillés, les tomates cerises. Les morceaux de mozzarella et presque la totalité des aromates (en conserver pour la présentation). Goûtez et ajoutez un peu de jus de citron au besoin.

Mettez les graines de couscous dans un saladier, déposez ensuite les pistaches, les grains de grenade et le reste des aromates ciselés. Vous allez vous régaler !

Valeurs nutritionnelles pour une portion de couscous (425 grammes)

Voici les valeurs nutritionnelles pour une portion de couscous :

Protéines : 25 grammes
Calories : 530 kcal
Fibres : 13 grammes
Matières grasses : 16 grammes
Graisses saturées : 3,6 grammes
Glucides : 64 grammes
Sucres : 16 grammes
Sel : 0,89 grammes

Bon appétit !

Cette recette est issue de notre dernier Livre de recettes Volume 2 : demandez-le 

Comment l’eau facilite la digestion ?

Comment l’eau facilite la digestion ?

Comment l’eau facilite la digestion ?

Comment l’eau facilite la digestion ? L’eau joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions du corps, et notamment dans la digestion, dont elle favorise l’intégralité du processus.

Pourquoi boire de l’eau ?

Comme beaucoup, vous êtes certainement beaucoup plus attentif à votre digestion qu’auparavant. Ce regain d’intérêt pour la santé de l’appareil digestif a peut-être à voir avec les nombreuses recherches menées sur l’importance du micro-biote intestinal. C’est-à-dire l’ensemble des bactéries qui peuplent le tube digestif et qui affectent l’état de nombreux systèmes dans le corps.

Pour garder votre système digestif en forme, vous savez peut-être qu’il est important de consommer des probiotiques (les « bonnes » bactéries) ainsi que des prébiotiques (certains types de fibres qui servent à « nourrir » les probiotiques). et des fibres en quantités suffisantes (elles aident à faire passer les déchets dans le système et favorisent la régularité du transit).

Est-ce que l’eau favorise la digestion ?

En un mot : oui, l’eau favorise la digestion.

De fait, s’il y a une chose toute simple que vous pouvez faire pour assurer la bonne fonction de votre système digestif, c’est boire de l’eau. L’eau participe à pratiquement toutes les étapes du transit. Encore une bonne raison, comme le rappelle et l’explique l’expert Herbalife, de s’hydrater suffisamment pour rester en bonne santé.

Le rôle de l’eau au début de la digestion

Au tout début de la digestion, déjà, l’eau est un des éléments principaux de la salive. La salive a plusieurs fonctions. Elle permet d’humidifier les aliments qui sont alors plus faciles à mastiquer et à avaler. Elle contient également des enzymes qui entament le processus de dégradation chimique des lipides et des glucides lors de la mastication.

Les bienfaits de l’eau dans l’estomac

Lorsque les aliments passent dans l’estomac, les sucs gastriques sont libérés. Ces sucs contiennent également des enzymes qui commencent le travail de décomposition des protéines et des glucides présents dans les aliments. Vous mastiquez les aliments pour les transformer en petits morceaux et les préparer à leur passage dans l’intestin grêle, où le plus gros de la digestion est opéré.

Est-il conseillé de boire de l’eau en mangeant ?

Oubliez le mythe selon lequel le fait de boire de l’eau pendant les repas diluerait les sucs digestifs et les empêcherait de faire leur travail. C’est faux. Au contraire, boire de l’eau favorise le processus de digestion. Donc, là encore, oui : il est conseillé de boire de l’eau en mangeant.

L’eau permet également de produire le mucus qui nappe l’intérieur de l’estomac et qui le protège des sucs gastriques très acides.

L’importance de l’eau dans les intestins

L’eau facilite une grande partie de l’activité digestive lors du passage des aliments dans l’intestin grêle (transit intestinal). D’autres sécrétions liquides sont injectées dans l’intestin grêle par la paroi intestinale, le pancréas et le foie.

Les enzymes accélèrent les processus chimiques et participent à la préparation de l’absorption des produits finaux de la digestion . Les acides aminés des protéines, les acides gras des lipides et les molécules de sucre des glucides que nous mangeons. La majeure partie de l’absorption des nutriments se fait dans l’intestin grêle. Les nutriments digérés passent ensuite dans le système sanguin.

L’eau joue également un rôle très important dans le gros intestin, étape suivante de la digestion. Les fibres solubles ingérées (dans les aliments tels que les flocons d’avoine, les haricots et l’orge perlé) sont dissoutes dans l’eau. Elles gonflent alors et prennent du volume. Les fibres insolubles, quant à elles, se trouvent dans les aliments tels que les céréales complètes et la plupart des légumes. Elles attirent et piègent l’eau mais ne l’absorbent pas. Cette action permet de stimuler les mouvements réguliers du système digestif.

C’est dans l’intestin grêle que le corps puise la plupart des minéraux dans les aliments ingérés. L’environnement liquide facilite leur absorption.

Quelle eau pour la digestion : plate ou gazeuse ?

Pour une bonne digestion, vaut-il mieux vous tourner vers de l’eau plate ou vers de l’eau gazeuse ? Rappelons d’abord que l’essentiel est de vous hydrater en cours de repas, que ce soit de l’eau plate ou de l’eau à bulles.

Boire de l’eau pétillante contribue à l’hydratation de notre organisme, au même titre que l’eau plate. L’eau pétillante peut contribuer à améliorer certains troubles digestifs comme les nausées ou les troubles digestifs, mais elle peut aussi provoquer une sensation de ballonnement : tout dépend de comment l’organisme de chacun l’apprécie. Dans ce cas, il est plutôt recommandé de prendre un verre d’eau gazeuse à la fin du repas.

Au final, l’essentiel reste bien de boire de l’eau : choisir entre eau plate et eau gazeuse est d’abord une question de préférence propre à chacune et chacun !

Notre complément alimentaire pour une nutrition nocturne Niteworks peut se consommer tant avec de l’eau plate que de l’eau gazeuse

Faut-il boire en mangeant ?

En résumé : la fonction digestive dépend du choix des fibres que nous consommons, cela ne fait aucun doute. Les pro-biotiques sont également à privilégier. L’activité physique joue également son rôle. Lorsque vous bougez, les muscles profonds stimulent les muscles du tube digestif, ce qui favorise la régularité de votre transit. Mais n’oubliez pas que votre action la plus simple et la plus essentielle consiste à veiller à boire beaucoup chaque jour pour assurer la régularité de votre système de digestion.

Laissez-moi vous aider à atteindre vos objectifs :

En bénéficiant d’un suivi avec un distributeur indépendant, vous avez plus de chance d’atteindre vos objectifs. Vous souhaitez un soutien personnalisé gratuit , contactez-moi

 

Source : Susan Bowerman, Directrice et Responsable de la formation mondiale en Nutrition pour Herbalife