Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories. Si vous cherchez à brûler un maximum de calories !  Alors il vous faut choisir les bons exercices cardio. Essayez ces six types d’entraînement cardio pour obtenir les résultats escomptés.

Le nombre de calories que vous brûlerez au cours de votre entraînement peut varier de façon importante et dépend d’un certain nombre de facteurs. Notamment votre poids actuel, l’intensité de votre exercice physique (exercices cardio ou non). Et aussi la difficulté de l’exercice ainsi que votre condition physique du moment. C’est pour cette raison que même si une quantité donnée de calories brûlées est annoncée pour chaque activité, ce chiffre peut finalement s’avérer différent pour chaque personne. (Les chiffres indiqués ci-dessous correspondent à une personne pesant 90 kg).

Renforcement musculaire, musculation, perte de poids : les raisons pour brûler les calories ne manquent pas ! Voici des idées pour faire du cardio à la maison ou à l’extérieur, après avoir bien pensé à faire un échauffement.

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories : Entraînement cardio #1 : la course à pied : 755 à 1074 par heure

Le running est un exercice très efficace pour brûler des calories. Il ne nécessite aucun équipement et peut facilement être intégré à votre routine sportive. Si vous courez à une vitesse de 13 km/h, vous pouvez brûler 1074 calories. À 8 km/h, vous brûlez 755 calories.

Pour accroître le nombre de calories brûlées, vous pouvez ajouter des côtes à gravir . (cet exercice travaille le développement musculaire, notamment les fessiers et les muscles ischio-jambiers)

Si vous augmentez la cadence ou si vous choisissez de courir au-delà d’une heure, vous augmenterez le nombre de calories brûlées.

Pour intensifier votre séance de course à pied et en faire une séance cardio efficace.  Alterner des phases de sprint avec des phases de repos de 10 à 15 secondes. Cet entraînement fractionné est souvent moins rébarbatif.

Exercice cardio maison #2 : le saut à la corde : 1074 par heure

Le saut à la corde est une activité à fort impact qui sollicite le corps de la même façon que la course à pied. C’est un exercice de type cardio-vasculaire. Mais à la différence de la course à pied, il implique une certaine coordination. Si vous n’êtes pas très doué dans ce domaine, vous pouvez toujours effectuer le mouvement s’en accordent. Cela dit, sauter sur place pendant une heure peut paraître un peu fou.

La vitesse et l’intensité de vos sauts influenceront grandement le nombre de calories que vous brûlerez. Ainsi, pour brûler un maximum de calories il vous faut sauter le plus rapidement possible. Toutefois, trouver un rythme que vous pouvez tenir pendant une heure n’est pas facile. Le mode fractionné peut donc également être intéressant pour le saut à la corde.

Si vous n’avez pas de voisin sous vos pieds et/ou avez un jardin (ou un extérieur), la corde à sauter est un sport cardio qui permet de faire du cardio à la maison.

Exo cardio #3 : la natation soutenue – natation un rythme modéré 892 à 528 par heure

La natation est un exercice physique à faible impact très efficace pour brûler beaucoup de calories.

Les mouvements les plus efficaces sont le crawl et la nage papillon. Pour brûler un maximum de calories avec cet exercice, vous devez être à l’aise dans l’eau et capable de nager de façon dynamique pendant une heure entière.

Les mouvements de brasse sont plus doux et sollicitent moins le corps. Si c’est le mouvement que vous avez choisi ! Songez à alterner avec des mouvements de crawl ou à nager plus longtemps afin de brûler un maximum de calories.

Séance cardio #4 : la course dans les escaliers : 819 par heure

Le fait de monter et descendre les escaliers en courant est idéal pour développer la masse musculaire et améliorer votre condition cardiovasculaire. Votre vitesse, le nombre de marches et la hauteur de ces marches sont autant de facteurs qui détermineront le nombre de calories brûlées.

L’approche la plus sécurisante consiste à monter rapidement les escaliers pour les redescendre en marchant. Vous pouvez varier votre vitesse d’ascension pour intensifier l’exercice. Et si votre coordination n’est pas mauvaise, monter deux marches à la fois sollicitera plus vos muscles et augmentera le nombre de calories brûlées. Plus vous grimpez de marches, plus votre corps travaille.

Exercice cardio sans matériel #5 : mouvements d’aérobic à fort impact 664 par heure

Le terme « fort impact » fait référence aux activités qui impliquent de décoller les deux pieds du sol. Notamment aux jumping jacks, aux burpees, aux sauts de type pliométrique et à certains types de danse. Ces exercices intenses sont la plupart du temps amusants et peuvent être variés à l’infini. Toutefois, ils sollicitent fortement les articulations et ne conviennent donc pas à tous.

Ce type d’exercice peut-être intensifié en ajoutant des poids, en maintenant une cadence élevée. Ou encore en concentrant les efforts sur les grands groupes musculaires comme les muscles fessiers, les pectoraux et le dos.

Si vous appliquez le mode fractionné à cette activité, vous augmenterez le nombre de calories brûlées de façon importante. À noter toutefois que si vous tenez une cadence élevée, vous devez réduire la durée globale de l’exercice. Une session en mode fractionné ne devra durer que 20 à 30 minutes.

Ces exercices de cardio s’intègrent dans des entraînements de type Tabata (entraînement par intervalles à haute intensité ou HIIT pour « High Intensity Interval Training »).

Sport cardio #6 : la randonnée avec un sac à dos 637 par heure

La randonnée avec sac à dos est un exercice de plein air très intéressant qui peut vous aider à développer la résistance musculaire du fait du poids supplémentaire que vous portez sur le dos. La pratique sur le terrain varié permet également d’améliorer la coordination et sollicite les muscles plus petits des jambes et des chevilles qui servent à la stabilisation.

Pour brûler plus de calories pendant vos randonnées, essayez d’augmenter le poids de votre sac à dos ou choisissez un terrain avec plus de pente.

Pour se muscler, pour perdre du poids, pour vous tonifier, pour développer votre endurance… Et vous, quels sont vos exercices de cardio-training favoris, chez vous, en salle de sport ou en extérieur ?

Source :  Samantha Clayton, présidente du département Sport, Performance et Fitness chez Herbalife.

Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ?

Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ?

Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ?

Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ? « J’ai faim ! ». Ressentez-vous souvent une sensation de faim malgré des repas normaux ? Vous avez envie de grignoter toute la journée ? Ne ressentez-vous pas l’effet de satiété ? Découvrez pourquoi et comment agir .

Vous prenez trois repas par jour mais ressentez trop souvent une sensation de faim. Et cette envie de plus manger ? Ce phénomène peut s’expliquer de différentes manières. Voici des astuces pour comprendre et apprendre à calmer cette sensation de faim. Et aussi cette envie de plus manger (et ainsi lutter contre le grignotage).

Apprenez à écouter votre corps

Vous ressentez une sensation de faim qui, selon vous, n’est pas normale parce que vous avez mangé il y a peu de temps. Que faire quand vous ne ressentez pas la satiété ? La première réponse que vous préconisée est d’écouter votre corps afin d’essayer de comprendre ce qui se passe.

Premièrement, faites le bilan de ce que vous avez mangé avant de ressentir cette faim : était-ce un repas copieux ? Un petit déjeuner ? Un en-cas ? Il s’agit donc d’identifier le dernier repas que vous avez pris durant la journée.

Exemple : il est 11h00 et vous ressentez déjà une sensation de faim. Posez-vous alors la question : qu’ai-je mangé au petit déjeuner ? Votre petit déjeuner était-il constitué d’un bol de céréales et d’un café ? Ou bien avez-vous juste un fruit ou un jus d’orange au petit déjeuner ? Ou alors un petit déjeuner complet ? (avec un apport calorique, nutritif et protéique équilibré)

En résumé : demandez-vous si vous avez suffisamment mangé et pourquoi vous ne vous sentez pas rassasié ?

Cette analyse de vos habitudes alimentaires vous permettra dans un premier temps de savoir si vos repas sont suffisamment complets ou non. C’est, de fait, une première explication à votre sensation de faim et à votre envie de manger. Votre corps réclame de l’énergie, parce qu’il n’en a pas eu assez. Votre appétit est alors signe d’un déficit d’énergie pour le bon fonctionnement de votre corps.

Identifiez votre faim

La deuxième étape consiste à identifier cette sensation de faim et cette envie de plus manger. Une astuce très simple et efficace revient à vous imaginer manger un fruit ou des légumes. Si vous avez vraiment faim et que votre corps réclame de l’énergie ! Alors la simple idée de manger un fruit ou des légumes vous donnera envie.

En revanche,  vous pensez avoir faim mais n’avez pas du tout envie d’aliments sains !  Mais plutôt envie de sucre ou d’aliments riches en graisses et en sucres ? Alors il se peut que votre sensation de faim ne soit pas physique, mais émotionnelle.

Faites la différence entre faim et envie

Il s’agit donc de faire la différence entre une réelle sensation de faim, qui résulte d’un besoin de l’organisme. Et l’envie de manger, qui elle est plus régie par l’émotionnel. Et oui, nos émotions en général, et le stress en particulier, peuvent impacter directement nos envies en matière d’alimentation. Ainsi que notre comportement alimentaire.

Lorsque le stress est en jeu, il provoque des envies de sucré, de gras et de calories. On est loin du bien manger !

Il est donc courant de croire avoir faim tout au long de la journée malgré une prise de repas normale ! Alors qu’il ne s’agit en fait que d’une envie de manger, une fringale.

 

Pour lutter intelligemment contre de telles fringales et bien manger malgré tout : malgré vos envies de sucré, de gras et de calories ! Optez pour un aliment plus sain qui pourra agir comme un coupe faim. Tout en apportant de nombreux autres nutriments.

Par exemple un fruit (comme une pomme riche en fibres) ou des légumes (des carottes à croquer par exemple). Des barres aux protéines sont aussi une bonne solution pour lutter contre l’envie de plus manger.

Vous pouvez aussi chercher à faire autre chose que de ressasser votre stress et votre sensation de faim. Boire un verre d’eau, marcher. Aller échanger avec un collègue ou un ami. Ecouter de la musique, méditer, etc. vous aideront à calmer votre faim.

Mangez mieux pour éviter de grignoter

Il est donc important de veiller à bien manger, tout au long de la journée. Et qui dit bien manger dit également suffisamment manger. Si vous êtes en plein régime, cette sensation de faim peut indiquer que vous ne mangez pas suffisamment. Il est alors important de veiller à prendre des repas sains, équilibrés et en quantité suffisante.

Une astuce simple et qui entre tout à fait dans le cadre d’un régime et d’une alimentation équilibrée, consiste à fractionner ses repas en 5 prises au lieu de 3. Concrètement, vous mangez 5 repas légers plutôt que 3 repas plus copieux. Le but est de ressentir tout au long de la journée un sentiment de satiété. (la satiété est un état physiologique qui fait suite à une sensation de faim et qui apparaît lorsque la prise alimentaire a répondu au besoin de manger). Cette approche consiste donc à manger mois mais plus souvent.

 

Ainsi, la sensation de faim et cette envie de plus manger aura tendance à disparaître, puisque vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant le prochain repas. Cette manière de manger est tout à fait compatible avec un objectif de perte de poids ou de contrôle de poids. En effet, l’apport en calories reste le même sur une journée, il est simplement réparti sur 5 et non plus 3 repas.

Si vous êtes dans une phase où vous souhaitez perdre du poids et maigrir, la répartition des apports caloriques et nutritionnels tout au long de la journée vous aidera à atteindre vos objectifs.

De même, une autre astuce qui entre dans la composition d’une alimentation équilibrée consiste à prendre des en-cas, véritables armes contre la faim et le grignotage. Pensez à privilégier les en-cas de type barres aux protéines, aux chips protéinés (saveur Sour Cream & Onion ou saveur barbecue) ou aux graines de soja grillées, qui vous permettront de tenir jusqu’à déjeuner ou au diner, en vous procurant une sensation de satiété.

Veillez également à bien mâcher : la digestion sera alors facilitée et les nutriments mieux absorbés.

Résumons : pourquoi ai-je tout le temps faim et l’envie de manger plus, alors que je mange normalement ?

En résumé, il y a deux questions primordiales à se poser : ai-je vraiment faim et ai-je suffisamment mangé ? A partir de là, vous saurez comment réagir et mieux équilibrer vos repas !

Avec ces conseils,  nous souhaitons vous avoir aidé dans la compréhension de votre sensation de faim et d’envie de grignoter, et vous avoir donné les bons conseils pour lutter contre les grignotages, source d’une alimentation non équilibrée qui va à l’encontre d’objectifs comme le contrôle de poids ou la perte de poids.

Et vous, comment faites-vous pour lutter contre la sensation de faim et l’envie de manger plus ? Laissez un commentaire

 

Source : Herbalife Nutrition

Pourquoi et comment consommer des légumineuses ?

Pourquoi et comment consommer des légumineuses ?

Pourquoi et comment consommer des légumineuses ?

Pourquoi et comment consommer des légumineuses ? Les légumineuses sont particulièrement intéressantes sur le plan nutritionnel, mais souvent oubliées ! On vous en dit plus sur ces aliments pour en consommer davantage avec de délicieuses recettes.

Savez-vous quand vous avez mangé des légumineuses pour la dernière fois ? Mal aimées de l’alimentation alors qu’elles sont un véritable atout nutritionnel pour équilibrer les repas.

Focus sur ces aliments, avec des idées de recettes pour les intégrer facilement à vos menus !

Légumineuses : quels bénéfices nutritionnels ?

Souvent oubliées et trop peu consommées dans notre alimentation, les légumineuses sont pourtant pleines de bienfaits pour notre bien-être :

Ainsi elles peuvent se substituer aux féculents et aux protéines animales (en association à des céréales telles que le riz, la semoule ou le boulgour).

Au même titre que les fruits secs, elles sont très intéressantes de par leurs nombreuses vertus pour nourrir le cerveau et les muscles. De plus, elles permettent de limiter les fringales et donc le grignotage.

Les légumineuses sont donc un allié de choix pour faire le plein d’énergie.

Consommer plus de légumineuses : comment ?

Connaissez-vous bien les légumineuses ? Pour en consommer davantage, il faut déjà mieux les connaître et apprendre à les cuisiner.

Parmi les légumineuses les plus consommées on retrouve :

  •  haricots secs : noirs, rouges, blancs …
  • lentilles (vertes, vertes du Puy, corail, brunes …)
  • pois (chiches, cassés)
  • fèves
  •  soja !

Il y a donc déjà beaucoup de choix avec des produits que l’on trouve facilement et qui peuvent se cuisiner de mille et une façons pour varier et équilibrer vos repas. Voici deux idées délicieuses !

Recette de houmous

Les ingrédients

  • 1 boîte de pois chiche
  •  gousse d’ail 1
  • 45ml d’huile de sésame
  •  d’huile d’olive 45ml
  • ½ citron
  • sel et poivre

La recette

Vous mixez l’ensemble des ingrédients ensemble, sauf le sel et poivre. Rectifiez aussi la texture avec un peu d’huile d’olive si nécessaire et assaisonnez à votre goût. Votre houmous est prêt à être dégusté sur de délicieuses tartines de pain complet par exemple !

Recette Chili (con ou sin carne)

Plat à base de légumineuses par excellence, le chili est facile et rapide à réaliser. Avantage non négligeable, il se décline à l’envie avec ou sans viande pour s’adapter à toutes les habitudes alimentaires.

Les ingrédients

  • 300g de haricots rouges
  • 500g de tomates pelées ou concassées
  •  poivron rouge 1
  • 1 oignon
  •  gousse d’ail 1
  • poudre de cumin
  • huile d’olive
  • origan,
  • paprika
  • coriandre fraîche
  • poivre et sel

La recette

Vous faites revenir l’ail et l’oignon émincés dans une cocotte avec l’huile d’olive, puis ajouter les haricots égouttés.

Cuire 5 minutes puis ajouter le poivron coupé en lanières et les autres ingrédients.

Laisser mijoter 45 minutes en ajoutant de l’eau au besoin.

Il ne vous reste plus qu’à servir accompagné d’une ration de riz et/ou de salade verte.

Pour varier et apporter du croquant, ajoutez du maïs !

Prêts à tenter les légumineuses ? Partagez-nous vos meilleures recettes en commentaires !

Consommez-vous suffisamment ces cinq nutriments ?

Consommez-vous suffisamment ces cinq nutriments ?

Consommez-vous suffisamment ces cinq nutriments ?

Consommez-vous suffisamment ces cinq nutriments ? Votre alimentation ne contient pas assez de fruits, de légumes ou de produits laitiers ? Vous n’êtes pas les seuls dans ce cas, mais vous pourriez manquer de certains nutriments importants (folates, vitamine A, calcium, vitamine D et potassium). Susan Bowerman, notre experte nutrition, nous explique tout.

Malheureusement, nombreux sont celles et ceux qui mangent en quantité mais ne se préoccupent pas de la qualité. Beaucoup d’entre nous consomment trop de calories, dans des aliments riches en matières grasses et en sucres, mais pauvres en vitamines et minéraux. En outre, nous ne mangeons pas suffisamment de fruits et de légumes, parmi les sources les plus riches en vitamines et minéraux. Beaucoup délaissent les produits laitiers. Ils ont donc du mal à répondre à leurs besoins en calcium et en vitamine D.

Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre que les vitamines et minéraux qui manquent souvent dans de nombreux régimes alimentaires sont ceux que l’on trouve en grande quantité dans les fruits, les légumes et les produits laitiers.

Consommez-vous ces cinq nutriments en quantité suffisante pour répondre à vos besoins ?

Consommez-vous assez de folates ?

Pourquoi vous avez besoin d’acide folique

L’acide folique, ou folates, qui correspond à la forme sous laquelle il existe dans les aliments, est l’une des 8 vitamines B dont l’organisme a besoin pour fabriquer et entretenir les cellules, notamment lors des phases de croissance cellulaire rapide.

C’est pour cette raison qu’il est si important pour les femmes d’en consommer des quantités adaptées avant et pendant la grossesse.

L’acide folique est également utilisé pour fabriquer le matériel génétique ainsi que des globules rouges, qui assurent le transport de l’oxygène dans tout le corps.

Où trouver des folates ?

Le terme « acide folique » vient du latin folium qui signifie feuille. Et ce n’est pas anodin. Cette vitamine est présente en grande quantité dans les légumes à feuilles foncées. On en trouve également dans les asperges, les brocolisl’avocat et les agrumes, ainsi que les fruits à coque et les haricots secs.

Mangez-vous assez de vitamine A ?

Pourquoi vous avez besoin de vitamine A

Parmi les fonctions de la vitamine A, on trouve principalement le soutien d’une vision normale. Elle joue un rôle essentiel dans la transmission des signaux électriques de l’œil au cerveau.

La vitamine A participe également à la bonne santé de la peau et des muqueuses qui font office de barrière contre les infections.

Elle soutient en outre la fonction des systèmes reproductif et immunitaire.

Quels aliments contiennent de la vitamine A ?

On trouve la vitamine A sous sa forme active (celle que l’organisme peut exploiter) dans quelques aliments d’origine animale comme le foie, les œufs et le beurre.

La plupart des gens obtiennent une grosse partie de leur vitamine A sous forme de bêta-carotène, un composé qui donne à de nombreux fruits et légumes leur couleur vert foncé, jaune et orange. Le corps transforme facilement le bêta-carotène en vitamine A sous forme active. On trouve le bêta-carotène dans de nombreux aliments colorés, notamment les carottes, les courges, les pêches, les abricots, la papaye, la patate douce, les légumes verts en feuille et les brocolis.

Votre alimentation contient-elle assez de calcium ?

Pourquoi vous avez besoin de calcium

Le calcium est le minéral présent en plus grande quantité dans le corps. Il est presque intégralement stocké dans les os et les dents. La plupart des gens ont conscience de l’importance du calcium dans l’entretien des tissus.

Mais il joue bien d’autres rôles tout aussi importants. Le calcium participe à la contraction musculaire et à la régulation du rythme cardiaque. Il aide les cellules du système nerveux à communiquer entre elles.

Comment consommer du calcium ?

Bien que la plupart se tournent en premier lieu vers les produits laitiers, sources de calcium les plus riches, on peut également en trouver dans les légumes verts en feuilles, le tofu, les haricots secs et les amandes.

Votre nourriture vous apporte-t-elle suffisamment de vitamine D ?

Pourquoi vous avez besoin de vitamine D

La vitamine D stimule l’absorption de calcium et de phosphore dans le tube digestif. Sa participation à la formation et à l’entretien d’os et de dents en forme, où sont stockés ces minéraux, est donc cruciale.

La vitamine D est également nécessaire à la bonne fonction musculaire et participe à l’activité du système immunitaire.

Quelles sont les sources de vitamine D ?

La vitamine D est souvent appelée « vitamine du soleil » parce que le corps est capable de fabriquer cette vitamine dans la peau lorsque celle-ci est exposée à une quantité suffisante de soleil. Beaucoup de personnes ne s’exposent toutefois pas assez au soleil pour pouvoir en produire suffisamment en raison de nombreux facteurs, notamment le style de vie ou l’utilisation de protection solaire.

Il n’existe que quelques sources alimentaires naturelles de vitamine D, les principales étant le poisson gras, le jaune d’œuf, le foie. C’est pourquoi le lait peut être une option intéressante. En effet, dans de nombreux pays le lait est enrichi en vitamine D.

Consommez-vous suffisamment de potassium ?

Pourquoi vous avez besoin de potassium

Le potassium aide le système nerveux central à envoyer ses impulsions dans tout le corps. Il participe également au maintien d’une pression sanguine normale et aide l’organisme à extraire l’énergie des aliments de façon efficace. Tous les muscles, y compris le cœur, ont besoin de potassium pour se contracter correctement.

Liste d’aliments riches en potassium

Les fruits et les légumes sont très riches en potassium. Il est surtout présent dans le melon, les bananes, les avocats, les abricots, les agrumes et les fraises.

Dans la catégorie légumes, c’est dans les tomates, les carottes, les épinards et les brocolis que l’on en trouve le plus.

Le lait, qui contient aussi du calcium et de la vitamine D, constitue également une bonne source de potassium.

Ne perdez pas le fil de vos entraînements pendant les vacances

Ne perdez pas le fil de vos entraînements pendant les vacances

Ne perdez pas le fil de vos entraînements pendant les vacances

Ne perdez pas le fil de vos entraînements pendant les vacances. Voici de quoi vous motiver à poursuivre votre activité sportive : trois raisons importantes de continuer à bouger pendant les vacances. La saison des vacances est intense pour bien des gens. Nous sommes sur tous les fronts en même temps et les entraînements sportifs semblent être les premiers à disparaître de l’emploi du temps.

Et si je vous disais qu’il n’y a pas de pire moment pour arrêter de faire du sport ? Et qu’en adoptant un style plus sédentaire à cette période de l’année vous pourriez bien commencer l’année avec un excès de poids à perdre et une condition physique affaiblie ?

Voici trois raisons importantes de continuer à bouger pendant les vacances.

Continuer le sport pendant les vacances pour ne pas prendre de poids

Le fait de manger plus et de faire moins de sport peut avoir des effets désastreux sur votre silhouette.

Bien sûr vous vous accorderez quelques douceurs moins équilibrées pendant les vacances, c’est inévitable. Nous savons tous que la consommation de calories à l’excès mène à la prise de poids.

Il n’est pas rare de voir les gens prendre entre 2 et 5 kilos pendant leurs vacances en raison d’une suralimentation. De retour à la maison, il est difficile de perdre ces kilos en trop.

Le fait de rester actif vous aidera à mieux gérer l’équilibre calories ingérées/calories brûlées.

L’activité physique ne peut être un substitut à une mauvaise alimentation, mais pendant les vacances, le fait de bouger ou mieux encore, d’augmenter son activité physique peut vous aider à éviter ces kilos en trop, et à optimiser l’élimination des calories et le bon fonctionnement du métabolisme.

Poursuivre la pratique sportive durant les vacances pour gérer son stress

La saison des vacances peut provoquer un stress et modifier votre routine habituelle. Il n’est donc pas surprenant que vous vous sentiez plus stressés.

L’activité physique permet de réduire efficacement le degré de stress, le corps libérant des endorphines qui vous aident naturellement à vous sentir mieux. Si vous laissez de côté votre allié antistress en période de stress plus important, vous pourriez vous sentir dépassés.

Garder une activité en temps de stress tout en essayant de conserver une routine aussi régulière que possible est un excellent moyen de chasser le blues de l’hiver.

Conserver les entraînements au cours des vacances pour le bien-être

Lorsque vous cessez de faire du sport sur une période prolongée, votre condition physique diminue, vous perdez de la masse musculaire, votre capacité cardio diminue et de nombreuses personnes ressentent une raideur musculaire plus importante.

Si vous vous êtes donné du mal toute l’année pour améliorer votre condition physique, vous pourriez avoir l’impression de régresser si vous ne pratiquez pas pendant quelques semaines. Lorsque vous reprendrez l’entraînement, vous devrez reprendre à zéro.

Ne vaut-il pas mieux garder votre corps en mouvement plutôt que de réduire à néant tout ce travail effectué ?

Bien sûr, il est bon de faire une pause de quelques jours de temps en temps dans votre routine sportive pour laisser à votre corps l’occasion de se reconstruire et se régénérer. Mais vous ne devriez pas tout arrêter pendant les vacances. L’apport calorique plus conséquent associé au manque d’activité n’est pas un duo intéressant !

Si malgré tout, vous vous arrêtez une semaine, relisez notre article pour ne pas perdre les fruits de vos efforts !

Alors, motivés ?

Le sucre présent dans les fruits est-il mauvais pour mon régime ?

Le sucre présent dans les fruits est-il mauvais pour mon régime  ?

Le sucre présent dans les fruits est-il mauvais pour mon régime ?

Le sucre présent dans les fruits est-il mauvais pour mon régime  ? Le sucre dans les fruits est-il bon ou mauvais ? Le sucre dans les fruits est-il bon ou mauvais ?  Décryptons le vrai du faux sur le sucre et les glucides apportées par les fruits.

Certaines idées reçues ont la vie dure. C’est le cas des fruits, souvent éliminés à tort dans le cadre d’un régime, au motif qu’ils sont “pleins de sucre” et “regorgent de glucides”. Pourtant, les fruits frais font partie des aliments les plus sains qui soient !

Idée-reçue : les fruits, ce ne sont que du sucre

Premier cliché auquel il faut enfin tordre le cou : “les fruits, ce ne sont que du sucre”. C’est bien entendu faux. En effet, les fruits frais, en plus du contenir du sucre naturel, apportent de l’eau, des vitamines, des minéraux, des fibres et des phyto-nutriments (des composés présents à l’état naturel dans les aliments d’origine végétale, aux propriétés notamment antioxydantes). Bref, les apports des fruits sont multiples !

Peu d’aliments peuvent se targuer d’apporter autant avec seulement 75 calories moyennes par portion !

Les fruits injustement incriminés

Certes, lorsque l’on consomme des fruits, les calories sont essentiellement fournies par les glucides, issus du fructose, le sucre naturellement contenu dans les fruits.

Pourtant, cette caractéristique n’est pas propre aux fruits, mais à tous les aliments d’origine végétale, qui sont aussi riches en cellulose et donc en fibres.

Lorsqu’on mange des légumes, la majorité des calories absorbées provient des hydrates de carbone également. Pourtant, les légumes ne souffrent pas, dans l’inconscient collectif, d’une mauvaise image liée à un trop fort taux de sucre !

De quel sucre parle-t-on ?

Fructose, glucose, saccharose, lactose, maltose… : le sucre existe sous différentes formes. Et toutes n’ont pas les mêmes effets sur notre métabolisme. Explications.

Le glucose : le carburant de notre organisme

Le glucose est un sucre (glucide) simple stocké dans notre organisme sous la forme de glycogène. Il peut être mobilisé à tout moment pour répondre à la demande de la cellule concernée. Il se retrouve dans tous les aliments riches en glucides (féculents, fruits, confiseries…).Ainsi, c’est le carburant de notre organisme.

Le fructose : le sucre naturel contenu dans les fruits et le miel

Dans les fruits (et le miel par ailleurs), on trouve du fructose. L’absorption du fructose (au niveau des intestins) est plus lente que celle du glucose. Le fructose ne surcharge pas le système pancréatique et est plus facile à digérer que le saccharose.

Quels aliments sont les plus riches en fructose ? Voici la liste des aliments non transformés qui contiennent le plus de fructose (avec la quantité de fructose pour 100 grammes) :

  • Miel (39 grammes)
  • Dattes (25)
  • Figues (24)
  • Pruneaux (9)
  • Raisins (7)
  • Orange (3)
  • Artichaut (2)
  • Pêches (1)
  • Tomates (1)
  • Courgettes (1)

Le saccharose : le sucre de table, aussi utilisé par les industriels

Le saccharose, quant à lui, correspond au sucre alimentaire ajouté dans les aliments. Il est extrait de certaines plantes : principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière. Il est l’un des ingrédients les plus utilisés dans l’industrie agroalimentaire. Ainsi le saccharose constitue la base de certains secteurs comme la confiserie, la pâtisserie, l’industrie des confitures, et des boissons.

Les sucres industriels ont un indice glycémique bien plus élevé ! Choisir les fruits, c’est favoriser un sucre naturel qui, couplé aux autres nutriments et aux fibres, limite les pics glycémiques.

Sucre naturel contre sucre ajouté

Avant même de considérer que les fruits « ne sont que du sucre », ou « trop riches en hydrates de carbones », il serait plus juste de s’intéresser au type d’hydrates de carbone dont il s’agit réellement.

Il existe en effet une énorme différence entre la valeur nutritionnelle des hydrates de carbone contenus naturellement dans fruits frais et autres végétaux (les sucres, l’amidon et les fibres) et les calories issues des sucres ajoutés dans une multitude d’aliments, allant des brownies à la sauce barbecue.

Les fruits ont de multiples vertus

Alors quelle quantité de sucre consomme-t-on réellement en mangeant des fruits ? Par exemple, une orange de taille moyenne contient environ 12 grammes de sucres naturels (soit l’équivalent de trois cuillères à café), une coupelle de fraises seulement sept grammes (soit moins de deux cuillères).

En plus, vous bénéficiez en même temps de trois grammes de fibres, un apport journalier suffisant en vitamine Cd’antioxydants, de l’acide folique et du potassium pour un total de 50 ou 60 calories.

En plus, avec un peu d’imagination, il reste à assez simple de se régaler avec des fruits. Certains d’entre eux, comme la pomme, font même partie d’aliments dits brûle-graisses, à intégrer dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

À l’inverse, 30 ml de soda vous apporteront environ 225 calories et aucun autre nutriment utile pour protéger l’organisme. Alors, convaincus ?

Quand manger des fruits ?

Vous vous en doutez : comme nous vous le répétons régulièrement , une alimentation saine est équilibrée et variée. Ceci est vrai pour les fruits : mangez-en, mais pas tout le temps les mêmes ! Suivez notamment le rythme des saisons pour apporter à votre organisme les nutriments dont il a besoin : les fruits sont en la matière une aide précieuse !

Par ailleurs, l’impact du sucre des fruits aura un impact différent selon le moment auquel vous les mangez. Ainsi, préférez manger des fruits au petit déjeuner, le matin ou après une séance de sport. A l’inverse, il est moins recommandé de manger des fruits le soir.

Faut-il arrêter le sucre (des fruits) ?

Comme pour beaucoup de nutriments, ce n’est pas le sucre qui est néfaste, mais un excès de consommation de sucre. Consommer trop de sucre peut entraîner de nombreux troubles : surpoids et obésité, caries, baisses d’énergie, diabète, etc.

Si arrêter de consommer du sucre d’origine industrielle ne présente pas de contre-indication (ce n’est pas un nutriment essentiel), stopper toute consommation de sucre naturel présente de nombreux inconvénients. Les aliments qui en contiennent, comme les fruits, sont source de vitamines, d’antioxydants, etc. Ils sont donc essentiels au bon fonctionnement de notre métabolisme !

Bref, consommés en quantité raisonnable, les fruits, et le sucre qu’ils contiennent, restent un aliment essentiel qu’il faut intégrer dans nos régimes alimentaires.