Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ?

Peut-on manger avant de se coucher ? Le grignotage de fin de soirée peut-il être bénéfique ? Voici les avantages et inconvénients du grignotage de fin de soirée. Manger avant de se coucher n’est pas toujours un faux pas. Parfois, prendre un en-cas en fin de soirée peut présenter un intérêt.

Manger lors de la soirée : une mauvaise habitude ?

Imaginons que vous prenez toujours un en-cas juste avant de vous endormir. Vous vous dites sûrement qu’il faudrait absolument supprimer cette très mauvaise habitude. Mais à ce stage de la description, il n’est pas possible de dire que c’est une mauvaise habitude. En effet, il faut à ce stage se poser quelques questions :

  • Que prenez-vous comme en-cas ?
  • En quelle quantité ?
  • Mangez-vous parce que vous avez faim? Ou simplement par habitude ?
  • Que se passe-t-il si vous ne mangez pas avant d’aller dormir ?

Avec les réponses à ces questions, on pourra déterminer si c’est une bonne ou une mauvaise habitude.

Dans quels cas grignoter en fin de soirée n’est pas recommandé ?

Un apport calorique trop grand

Si le fait de grignoter le soir vous fait dépasser le budget calories alloué pour la journée, alors considérons que c’est une habitude qu’il vaudrait mieux proscrire. Bref, si vous mangez suffisamment pendant la journée, abstenez-vous de prendre une collation en fin de soirée pour passer une bonne nuit.

Une digestion compliquée, et donc un sommeil de moins bonne qualité

Et à moins que votre en-cas ne soit vraiment petit, léger et facile à digérer, vous coucher peu après avoir mangé est le meilleur moyen d’être réveillé par des brûlures d’estomac et donc de ne pas dormir suffisamment. Avec une nuit de sommeil perturbée sans sommeil réparateur, voire des troubles du sommeil (insomnie…), la fatigue risque de s’installer par manque de sommeil.

Mais, même si c’est une habitude souvent déconseillée, notamment chez les personnes qui veulent perdre du poids, le grignotage en fin de soirée n’est pas toujours si mauvais. Il pourrait même vous être bénéfique.

Le grignotage en soirée est bénéfique si…

Vous cherchez à prendre du poids

Parmi les personnes qui cherchent à prendre du poids, nombreuses sont celles qui doivent lutter contre leur petit appétit. Elles n’ont pas faim suffisamment souvent pour stimuler leur apport calorique lors des repas. Mais la plupart trouvent que le laps de temps suffisamment long entre le dîner et l’heure du coucher leur permet de ressentir la faim avant de dormir.

Vous avez gardé une réserve de calories pour une collation légère

Les aliments ne font pas plus grossir s’ils sont consommés à 9 heures du soir ou 9 heures du matin. Ainsi, manger juste avant d’aller vous coucher n’est pas un problème dans la mesure où cela ne vous fait pas dépasser votre limite calorique pour la journée.

Certaines personnes ont recours à cet en-cas du soir parce qu’elles ont pour habitude de dîner léger et tôt dans la soirée. Elles veillent tard et ont donc un peu faim avant d’aller au lit.

Vous dormez mieux avec un en-cas dans l’estomac

Vous trouvez peut-être que vous ne dormez bien que si vous vous couchez après avoir mangé un petit quelque chose avant de vous glisser dans votre lit. Possible. Un petit en-cas au moment du coucher peut vous aider à rééquilibrer les hormones qui régulent la satiété, pour bien dormir ensuite.

En temps normal, le corps produit de la ghréline, une hormone qui augmente la sensation de faim, et sa sécrétion s’interrompt lorsque vous mangez. Cet effet s’accompagne d’une production de leptine, une hormone qui indique à l’organisme que vous n’avez plus faim. Si la sécrétion de ces deux hormones est déséquilibrée, alors un en-cas léger pourrait vous aider à retrouver un équilibre.

Vous participez à une épreuve sportive le lendemain matin

Si vous êtes un ou une athlète d’endurance et si vous avez une épreuve sportive prévue le lendemain, alors une collation riche en glucides avant de vous coucher sera facile à digérer et permettra de reconstituer vos réserves d’énergie pour assurer votre activité le lendemain matin.

Vous cherchez à développer votre masse musculaire

L’entraînement sportif axé sur la résistance développe la masse musculaire, bien sûr. Mais il est inutile d’espérer voir vos muscles gonfler si vous n’apportez pas suffisamment de protéines à votre corps.

C’est pourquoi la plupart des haltérophiles consomment des protéines après leur séance de musculation. Les éléments constituants des protéines, les acides aminés, sont utilisés par le corps pour développer des tissus musculaires. Pour cela vous devez mettre à disposition de ce dernier une quantité suffisante d’acides aminés. Il va sans dire qu’une fois votre dîner digéré et absorbé, le taux d’acides aminés dans votre sang diminue au cours de la nuit, ce qui peut ralentir le processus de développent musculaire. Mais une étude1 récente montre que consommer une boisson protéinée avant le coucher peut stimuler le taux d’acides aminés en circulation, qui encouragent à leur tour une augmentation du taux de synthèse des protéines musculaires au cours de la nuit.

¹Res PT et al. Med Sci Sports Exerc 44:1560;2012.
Source: Susan Bowerman, Sr. Présidente, Département International Formation et Nutrition, Herbalife Nutrition

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ? Énergétique et facile à digérer : la banane a tout pour séduire le sportif. Focus sur ce fruit !

Combien de calories apporte la banane ?

La banane est un fruit très énergétique et calorique. Ainsi, une banane contient environ 90 Kcal (90 kilocalories) pour 100 grammes. Une petite banane pèse environ 100 grammes, une fois sa peau enlevée.

Or, pendant l’effort, le sportif va chercher des apports en énergie. La banane y répond donc, aidant à éviter les fringales ! Un sportif doit la préférer mûre. En effet, une banane verte contient un glucide complexe (l’amidon, que l’on trouve dans les féculents par exemple). A l’inverse, une banane mûre est riche en glucides simples (saccharose), apportant ainsi rapidement de l’énergie à l’organisme.

Elle est par ailleurs à haute teneur en potassium (300mg/100g), dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Le potassium est important pour le sportif puisqu’il aide à la récupération chez le sportif. Elle limite aussi le risque d’avoir des crampes, ce qui est un atout pour les sports d’endurance, comme le running ou le vélo.

Nutritive, elle est riche en hydrates de carbone, en phosphore, en calcium, et en vitamines (vitamine A, vitamines B1 et B2 et vitamine C).

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus son index glycémique est élevé : vous pouvez la choisir mûre en amont ou pendant un effort physique, mais peu mûre après.

La banane : un fruit facile à digérer

La banane est aussi facile à digérer, ce qui est un atout pour le sportif. Lors d’un effort sportif, notamment prolongé, la consommation d’aliments faciles à digérer permet de fournir à l’organisme un apport en calories et nutriments efficace, ne sollicitant pas trop le système digestif.

Comme indiqué précédemment, plus elle est mûre, plus elle contient de glucides. Or les glucides se digèrent plus facilement. Les bananes mûres sont donc bien à privilégier pendant l’effort, si vous voulez avoir une digestion facile.

Attention toutefois : certaines personnes trouvent la banane un peu lourde à digérer (elle leur reste sur l’estomac) : si c’est votre cas, et malgré les qualités de ce fruit, n’en prenez pas lorsque vous êtes en plein effort !

Pour avoir la banane !

La banane contient aussi du tryptophane, une protéine que l’organisme va transformer en sérotonine, hormone influençant l’humeur (un bon taux de sérotonine favorisant la bonne humeur). Or, la pratique régulière d’une activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

Bref, la banane avant, pendant et après l’effort

Sauf à mal digérer la banane, le sportif ne peut qu’être séduit par ce fruit. Avant l’effort, elle permet de booster son organismePendant l’effort, ce fruit jaune consiste une excellente source d’énergie, et aide à prévenir des crampes. En mode récupération, ce fruit exotique et ses glucides aident l’organisme à refaire ses stocks !

Comment consommer une banane ?

Dans votre smoothie. Vous pouvez aussi la prendre en dessert, en enlevant juste la peau, ou en l’associant dans un bol avec d’autres aliments intéressants pour les sportifs : des fruits secs (noix, amandes…) ou des fruits frais (kiwi, mangue, framboise, pomme, figue, fraise, poire…). Vous pouvez aussi saupoudrer votre mélange de cannelle ou de graines de chia, et/ou apporter du liquide avec du lait de coco par exemple.

Combien de calories apporte la banane ?

La banane est un fruit très énergétique et calorique. Ainsi, une banane contient environ 90 Kcal (90 kilocalories) pour 100 grammes. Une petite banane pèse environ 100 grammes, une fois sa peau enlevée.

Or, pendant l’effort, le sportif va chercher des apports en énergie. La banane y répond donc, aidant à éviter les fringales ! Un sportif doit la préférer mûre. En effet, une banane verte contient un glucide complexe (l’amidon, que l’on trouve dans les féculents par exemple). A l’inverse, une banane mûre est riche en glucides simples (saccharose), apportant ainsi rapidement de l’énergie à l’organisme.

Elle est par ailleurs à haute teneur en potassium (300mg/100g), dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Le potassium est important pour le sportif puisqu’il aide à la récupération chez le sportif. Elle limite aussi le risque d’avoir des crampes, ce qui est un atout pour les sports d’endurance, comme le running ou le vélo.

Nutritive, elle est riche en hydrates de carbone, en phosphore, en calcium, et en vitamines (vitamine A, vitamines B1 et B2 et vitamine C).

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus son index glycémique est élevé : vous pouvez la choisir mûre en amont ou pendant un effort physique, mais peu mûre après.

La banane : un fruit facile à digérer

La banane est aussi facile à digérer, ce qui est un atout pour le sportif. Lors d’un effort sportif, notamment prolongé, la consommation d’aliments faciles à digérer permet de fournir à l’organisme un apport en calories et nutriments efficace, ne sollicitant pas trop le système digestif.

Comme indiqué précédemment, plus elle est mûre, plus elle contient de glucides. Or les glucides se digèrent plus facilement. Les bananes mûres sont donc bien à privilégier pendant l’effort, si vous voulez avoir une digestion facile.

Attention toutefois : certaines personnes trouvent la banane un peu lourde à digérer (elle leur reste sur l’estomac) : si c’est votre cas, et malgré les qualités de ce fruit, n’en prenez pas lorsque vous êtes en plein effort !

Pour avoir la banane !

La banane contient aussi du tryptophane, une protéine que l’organisme va transformer en sérotonine, hormone influençant l’humeur (un bon taux de sérotonine favorisant la bonne humeur). Or, la pratique régulière d’une activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

Bref, la banane avant, pendant et après l’effort

Sauf à mal digérer la banane, le sportif ne peut qu’être séduit par ce fruit. Avant l’effort, elle permet de booster son organismePendant l’effort, ce fruit jaune consiste une excellente source d’énergie, et aide à prévenir des crampes. En mode récupération, ce fruit exotique et ses glucides aident l’organisme à refaire ses stocks !

Comment consommer une banane ?

Vous pouvez aussi la prendre en dessert, en enlevant juste la peau, ou en l’associant dans un bol avec d’autres aliments intéressants pour les sportifs : des fruits secs (noix, amandes…) ou des fruits frais (kiwi, mangue, framboise, pomme, figue, fraise, poire…). Vous pouvez aussi saupoudrer votre mélange de cannelle ou de graines de chia, et/ou apporter du liquide avec du lait de coco par exemple.

 

La banane est par ailleurs un fruit qui permet de faire facilement des gâteaux ou cakes (les recettes s’adaptent facilement pour la confection de muffins). Le plus connu est sans doute le « banana bread ». Vous trouverez facilement sur la toile des recettes de banana bread. Pour notre part, voici notre version du banana bread sous forme de shake.

Recette du shake « banana bread »

Ingrédients :

  • 2 cuillères de Formula 1 à la vanille
  • 2 cuillères à soupe de poudre de protéine personnalisée
  • 1 tasse de lait de soja nature ou de lait écrémé
  • 1/2 banane bien mûre
  • Une pincée d’arôme de noix
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 1 trait de cannelle
  • 4 glaçons (facultatifs)

Comment préparer cette recette ? Placez tous les ingrédients dans le mixeur et mélangez bien jusqu’à ce que les glaçons soient complètement écrasés.

Valeurs nutritionnelles (avec lait écrémé): calories: 270 kcal ; protéines : 30 grammes ; lipides: 1 gramme ; glucides: 26 grammes.

On vous a déjà parlé de la banane sur le blog :

  • Aliment basifiant, elle vous aide à rétablir votre équilibre acido-basique
  • Elle est source d’amidons résistants

Pourquoi et comment manger plus de poisson ?

Pourquoi et comment manger plus de poisson ?

Pourquoi et comment manger plus de poisson ?

Pourquoi et comment manger plus de poisson ? Vous aimeriez consommer davantage de poisson ? Vous savez sûrement que manger du poisson est bon pour la santé. Malheureusement, beaucoup de personnes l’évitent sans même avoir conscience de tous ses bienfaits.

Jetez-vous à l’eau et intégrez du poisson à votre alimentation !

Le poisson, certains adorent, d’autres détestent. Et puis il y a tous les autres. Ceux que ça ne dérange pas de manger du poisson, mais qui admettent ne pas en consommer autant qu’ils le devraient. Pour certains, c’est une histoire de goût, pour d’autres c’est la texture qui pose problème. Et il y a ceux qui pensent que préparer du poisson implique de savoir très bien cuisiner. Ils sont très heureux de manger du poisson, à condition que quelqu’un d’autre le prépare.

Pourquoi consommer plus de poisson ?

Pour ses apports nutritionnels et pour ses bienfaits sur notre santé ! Le poisson contient énormément de protéines, il regorge de vitamines (vitamine A, vitamine D et vitamine B12), ainsi que des minéraux tels que le phosphore, le magnésium, le calcium et le sélénium. C’est aussi un aliment moins gras que la viande et que la plupart des pièces de volaille. En outre, les acides gras oméga-3 qu’il contient offrent un grand nombre de bienfaits.

Certaines personnes n’en ont essayé qu’une ou deux espèces. Et se basent sur cette expérience pour en conclure que le poisson n’est pas fait pour eux. Mais il y a tant de poissons et une telle variété de goûts et textures. Il y a forcément un poisson qu’ils aimeraient. Si vous avez du mal à vous décider à intégrer du poisson dans votre alimentation équilibrée, voici quelques astuces pour vous y aider.

Astuces pour manger plus de poisson

Choisissez un poisson au goût peu prononcé

En règle générale, les poissons à chair blanche ont un goût moins prononcé que ceux dont la chair est plus foncée. Commencez par du tilapia, du cabillaud, de la sole, de la limande, du flétan ou des crevettes, plutôt que par du saumon ou du maquereau qui sont plus forts en goût.

Choisissez un poisson à la chair ferme

Si les poissons à la chair plus molle ne vous emballent pas, essayez les poissons plus fermes, tels que le thon, le saumon sauvage ou encore les noix de Saint-Jacques. Certains poissons peuvent être très délicats. Attention à ne pas trop les cuire. Vous finiriez avec un thon ou des crevettes comme du carton.

Essayez de cuisiner du poisson surgelé

Pour éviter l’odeur forte du poisson, on peut le cuisiner sans le décongeler au préalable. Le poisson surgelé est souvent moins cher que celui fraîchement pêché. Il est transformé très rapidement après la pêche. Il est donc frais et ses nutriments intacts.

Pour cuisiner le poisson surgelé, passez-le rapidement sous l’eau froide pour retirer la glace qui a pu se former en surface de la chair, puis séchez-le à l’aide d’un papier absorbant. Versez un petit filet d’huile et grillez (côté peau vers le haut) dans une poêle sur feu moyen à fort. Une fois que le poisson est doré, retournez-le, salez et poivrez, couvrez et passez à un feu moyen. Laissez cuire jusqu’à ce la chair soit opaque à cœur.

Choisissez le poisson plutôt que d’autres protéines dans vos plats préférés

Le poison se marie avec beaucoup d’ingrédients et vous pouvez l’utiliser pour remplacer la viande ou la volaille dans vos plats quotidiens. Essayez des tacos au poisson grillé plutôt qu’au poulet, ou ajoutez du poisson ou des crevettes à vos plats de pâtes ou vos sautés de légumes. Le poisson grillé est excellent. Vous pouvez choisir de le cuisiner comme un steak ou découpé en dés pour accompagner des légumes.

L’assaisonnement pour rehausser les saveurs de vos plats de poisson

Avant de cuire, griller ou sauter votre poisson, essayez de le badigeonner d’un peu de moutarde ou de sauce teriyaki, ou enrobez-le d’huile d’olive mélangée à du jus de citron.

Vous pouvez également tester une marinade sèche avant de passer votre plat au grill.

Après cuisson, décorez vos filets de poisson d’une sauce épicée et de quelques tranches d’avocat.

Si vous préférez rester classique, parfois un poisson grillé à la perfection n’a besoin que d’un simple jus de citron.

Délicieuse recette de poisson frit au four

Voici une excellente recette de poisson moelleux. Je l’ai testée de nombreuses fois. En cuisant, la panure se transforme en croûte croustillante qui rappelle le poisson frit, mais sans la quantité d’huile. J’ai utilisé du tilapia dans ma recette, mais vous pouvez prendre le poisson de votre choix. Il vous faudra peut-être adapter le temps de cuisson selon l’épaisseur de vos filets.

Pour 4 personnes.

Ingrédients :

  • 4 filets de tilapia de 175 g chacun
  • 85 g de farine de blé complet
  • 100 g de miettes de pain non assaisonné
  • ½ cuillère à café d’ail en poudre
  • ½ cuillère à café de sel
  • ¼ de cuillère à café de piment de Cayenne
  • ½ cuillère à café de thym déshydraté
  • 1 œuf de gros calibre
  • 2 cuillères à soupe de lait écrémé
  • 1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
  • Huile d’olive

Préparation :

  • Préchauffez le four à 200 °C, thermostat 6-7
  • Déposez un mince filet d’huile d’olive sur une plaque de cuisson et réservez.
  • Rincez les filets de tilapia à l’eau froide puis épongez au papier absorbant.
  • Versez la farine dans une assiette creuse.
  • Dans un autre plat peu profond, mélangez les miettes de pain, l’ail en poudre, le sel, le piment de Cayenne et le thym.
  • Dans un troisième plat peu profond, battez les œufs, le lait et la moutarde.
  • Roulez les filets de poisson dans la farine et retirez l’excédent. Plongez-les ensuite dans le mélange à base d’œuf, puis dans le mélange avec les miettes de pain. Assurez-vous de couvrir les deux côtés des filets. Déposez les filets sur la plaque de cuisson. Versez un mince filet d’huile d’olive sur chaque filet.
  • Faites cuire 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le poisson se détache sans difficulté.

Et vous, mangez-vous du poisson ? Plusieurs fois par semaine ? Comment le préparez-vous ?

Comment faire un sandwich ?

Comment faire un sandwich ? 

Comment faire un sandwich ?

Comment faire un sandwich ? Avec l’été, vient la saison des pique-niques et des sandwiches. Pourquoi choisir de manger un sandwich ? Parce qu’il existe tellement de recettes possibles !

Le sandwich : tellement de possibilités de recettes !

Si l’on définit le « sandwich », on dirait que c’est un mets composé le plus souvent de 2 tranches de pain, avec un ou plusieurs ingrédients entre elles, se mangeant le plus souvent sans couvert.

S’il est souvent classé comme un produit de la restauration rapide, il peut malgré tout être très sain ou gastronomique : tout dépend de la recette et des ingrédients !

D’autant plus si vous faites maison vos sandwiches !

Dans cet article,  vous trouverez de l’inspiration pour réaliser vos recettes de sandwiches froids.

Recettes de sandwiches : le pain

Il existe une grande variété de pains pouvant servir à faire un sandwich délicieux :

  1. Baguette « campagne »
  2. Baquette aux graines
  3. Tranches de pain de mie (pain de mie complet de préférence)
  4. Pain complet
  5. de campagne
  6. multigrain
  7. Pain de seigle
  8. Baguette blanche (classique mais pas le plus recommandé)

Comme nous l’avons plusieurs fois mis en avant, nous préconisons un pain fait avec de la farine complète, et d’éviter les produits céréaliers raffinés (les pains blancs) même si ces derniers peuvent tout à fait être un plaisir ponctuel !

Recettes de sandwiches : les condiments

Deuxième étape après le choix du pain : la sélection du condiment ou d’une alternative. A ce stade, étalez sur une tranche de pain une fine couche de :

  1. Moutarde
  2. Filet d’huile d’olive
  3. Fromage frais ou fromage blanc
  4. De la confiture (de figues par exemple)

Attention : un condiment peut ramollir le pain s’il y a un temps trop. Egalement s’il y en a trop, il risquerait de couler !

Recettes de sandwiches : une source de protéines

Une fois fait votre base de sandwich, ajoutez une source de protéines. Il y en a pour tous les goûts

  1. Un très classique jambon blanc
  2. Un jambon de pays (de Bayonne, de Parme…)
  3. Du blanc de poulet (ou de dinde)
  4. Du rôti de porc ou du rôti de bœuf
  5. Rillettes de porc ou de poisson (saumon, thon…)
  6. Lamelles finement coupées de magret de canard
  7. Miettes de thon
  8. Des sardines
  9. Du saumon fumé
  10. Des œufs durs

Pour les végétariens et vegans, pensez aux :

  1. Légumineuses
  2. Tofu
  3. Tempeh
  4. Purées d’oléagineux
  5. Houmous

L’option fromage

Selon vos goût, vous pouvez disposer dans votre sandwich de fines tranches de fromages :

  1. Gruyère
  2. Emmental
  3. Gouda
  4. Cheddar
  5. Camembert
  6. Comté
  7. Morbier
  8. Fromage de chèvre

Recettes de sandwiches : les légumes

Les légumes sont indispensables pour avoir un sandwich sain et équilibré.

Il y a les classiques :

  1. Salade (laitue…)
  2. Tomate
  3. Oignon

Mais n’hésitez pas à innover pour varier les plaisirs ! Certains légumes se mangent crus quand d’autres sont, au préalable, à cuire. Certains apportent du moelleux quand d’autres seront croquants sous la dent. Faites-vous plaisir avec un sandwich gourmand ! Ainsi, essayez, pour le rendre savoureux, de varier les combinaisons :

  1. Avocat
  2. Poivron
  3. Quelques feuilles d’épinards
  4. Roquette
  5. Aubergine
  6. Courgette
  7. Carottes
  8. Radis
  9. Etc.

Idéalement, visez 2 légumes (vous pouvez en mettre plus, mais attention alors aux quantités respectives afin que votre bouche soit assez grande pour mordre dedans).

Touche finale : l’assaisonnement

Pour terminer votre préparation et lui donner un goût unique, assaisonnez votre sandwich avec :

  1. Une épice : poivre, paprika ou piment de Cayenne par exemple
  2. Des herbes aromatiques : du thym, du basilic ou du persil

Et vous, quelle est votre recette de sandwich préférée ? Laissez vos idées sur le blog  !

Source : Herbalife Nutrition

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d'avoir faim à la faim d'un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir faim à la faim d’un repas ? Vous terminez de manger et… vous avez toujours faim !? Quelles peuvent en être les raisons ?

Si vous terminez votre repas avec une sensation de faim toujours présente (pas de satiété), plusieurs origines peuvent expliquer cette situation. Posez-vous les bonnes questions pour en identifier les raisons ! Ainsi, vous saurez pourquoi vous avez toujours envie de manger.

Au préalable, rappelons que ce soit pour perdre du poids ou garder son poids de forme, il est important de structurer sa prise d’aliments au cours de la journée. Les grignotages qui viennent combler un petit creux, les collations ou les fringales viennent en réponse à un déséquilibre s’ils n’ont pas été prévus en amont. A ce titre, nous vous rappelons notre article : pourquoi les en-cas ne sont pas forcément du grignotage.

Avoir de bonnes habitudes alimentaires consiste certes à éviter de grignoter à tout bout de champ, mais aussi à bien s’alimenter lors de chaque repas. Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas, il faut vous poser les bonnes questions pour identifier la ou les origines de la sensation de faim. De la sorte, vous ne vous laisserez pas guider par votre estomac mais ferez les bons choix pour un bonne de vie sain, en calmant votre envie de grignoter.

Voici les 6 questions Herbalife Nutrition à vous poser si vous avez encore faim entre les repas.

Votre repas est-il équilibré ?

Un repas équilibré se compose notamment de légumes et de fruits, de céréales/féculents et d’une source de protéines (voir par exemple nos programmes à 1500 et 1800 calories).

Or les repas déséquilibrés sont plus susceptibles d’être associés à un retour de la faim, notamment :

  • si le repas n’est pas assez riche en protéines,
  • s’il n’est pas assez riche en fibres,
  • si les ingrédients consommés ont un index glycémique élevé,
  • si le repas est trop riche en sucre et/ou en graisses.

Bref, optez pour des repas équilibrés Ils sont plus rassasiants.

Avez-vous suffisamment mangé ?

Votre repas correspond-il bien à vos besoins ? En fonction de vos activités (physiques…), vous devrez peut-être adapter vos rations ! Dans tous les cas, veillez à vous alimenter en quantités suffisantes (sans excès bien sûr !).

Quelle est la texture de vos aliments ?

Les aliments mixés (soupes…) se digèrent beaucoup plus vite : il est important d’opter pour des aliments solides qui contribueront à procurer durablement un sentiment de satiété.

Avez-vous faim ou soif ?

Les signaux de la faim et de la soif pouvant être proche, il peut nous arriver de mal les interpréter. Bref, si vous avez faim en fin de repas, demandez-vous si vous vous êtes suffisamment hydraté, et optez plutôt pour un grand verre d’eau ou une boisson sans sucre (thé…) plutôt que pour un deuxième dessert !

Avez-vous pris le temps de manger ?

Si vous mangez trop vite (disons en 10-15 minutes), vous terminerez votre repas avant que les signaux de satiété n’atteignent votre cerveau (ce qui prend généralement 20 minutes).

En outre, si vous mangez trop vite :

  • vous ne savourez pas votre repas,
  • vous mâchez moins bien vos aliments, ce qui risque d’engendrer une digestion plus difficile.

Pour prendre le temps de manger, accordez-vous au moins 30 minutes pour le faire de manière posée. Si vous avez tendance à avaler trop vite votre assiette, adoptez cette habitude : vous devez avoir fini votre bouchée avant de reprendre en main votre fourchette ! Ainsi, vous réussirez à manger calmement.

Avez-vous vraiment faim ?

Vous terminez votre repas et vous avez encore faim : est-ce pour autant vrai ? Il faut en effet faire la différence entre la faim et l’envie, comme nous vous l’avons expliqué dans notre article « Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ? »

Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas et risquez de manger entre les repas, le mieux est de répondre honnêtement aux questions ci-dessus de manière à en identifier la ou les causes !

Et vous, prenez-vous des repas qui calment votre appétit ? Arrivez-vous facilement à une sensation de satiété ? Dites-nous tout en commentaire de cet article du blog Herbalife Nutrition !

Comment faire du sport pendant le télétravail ?

Comment faire du sport pendant le télétravail ?

Comment faire du sport pendant le télétravail ?

Comment faire du sport pendant le télétravail ? Intégrer une routine fitness en télétravail ? Nous sommes nombreux à avoir récemment découvert le télétravail. Cela peut bien sûr perturber notre routine quotidienne. Aussi provoquer stress et anxiété. Pour beaucoup, travailler de chez soi est une expérience totalement nouvelle . D’autant plus que vous risquez alors de vous plonger corps et âme dans votre travail.  Oubliant de prendre ce temps indispensable à votre bien-être. C’est pourquoi il est important de trouver des moyens de continuer à bouger au quotidien. Tout en assurant sérieusement votre télétravail.

Entretenir une routine en télétravail

S’il est important d’avoir un programme d’entraînement afin d’éviter ou de repousser la phase plateau dans vos performances sportives.  Il est tout aussi important de développer ou au moins de conserver votre « routine de travail »!  Pour éviter que de mauvaises habitudes ne s’installent et ne viennent freiner votre motivation.

Bien sûr, il peut être tentant de passer du lit au travail sans quitter votre pyjama. Mais avant même que vous ne vous en rendiez compte. Votre espace de travail sera totalement désordonné et vos habitudes seront chamboulées. Nous faisons déjà face à de nombreux changement. Pourquoi voudriez-vous vous en imposer de nouveaux ? Restez réguliers et observez un planning. Levez-vous à la même heure que si vous deviez vous rendre au bureau. Prenez votre douche. Habillez-vous . Prenez votre café ou votre thé ! Installez votre espace de travail et travaillez comme vous le faites en temps normal. Le fait de garder cette « normalité » vous aidera à rester concentrés sur ce que vous avez à faire.

Télétravail : nos astuces pour intégrer le sport à votre emploi du temps

Voici les 5 conseils pour intégrer la pratique régulière d’activités sportives (renforcement musculaire, musculation, stretching…) en télétravail.

Priorité au mouvement pour un environnement de travail positif

Vous vous souciez sûrement plus de bien faire votre travail que de votre séance de sport. Mais vous devriez prendre le temps de pratiquer 30 minutes chaque jour. Si vous intégrez cette routine à votre agenda quotidien. Vous attendrez cette séance qui donnera de la vie à une journée de travail monotone.

En outre, des recherches ont permis d’établir un lien entre le fait de rester assis de longues heures et un certain nombre de pathologies inquiétantes telles que le diabète de type 2. Ainsi que les maladies cardiovasculaires et les douleurs dorsales.

Même si avoir une silhouette tonique ne fait pas partie des priorités pour vous!  La libération naturelle d’endorphines par le corps est stimulée pendant les phases d’activité physique. Ce qui permettra au moins d’améliorer votre humeur. Et en ces temps de stress, l’un des avantages les plus intéressants à pratiquer régulièrement une activité physique est que celle-ci est chaque jour un peu plus facile.

Travailler le corps pendant que le cerveau œuvre avec ces 5 conseils

Voici cinq exercices très simples à faire pendant que vous télé-travaillez. Pour la plupart vous n’aurez même pas à quitter votre poste de travail.

Programmer une alarme

Sur votre téléphone, programmez une alarme au début, au milieu ou à la fin de chaque heure pour une activité de quelques minutes. Que vous choisissiez de faire une minute d’abdos, 60 squats ou 20 pompes ? Le fait de définir un moment pour vous éloigner de votre travail et solliciter le corps vous aidera non seulement à vous sentir plus résistant dans le temps. Mais aussi à entretenir votre degré d’énergie sur toute la journée.

Étirer la partie haute du corps

Échauffez vos muscles avec des étirements du haut du corps. Levez les bras au-dessus de la tête et étirez-vous jusqu’à sentir votre torse et vos biceps. Les étirements soulagent les muscles tendus et le stress.

Prendre ses appels debout

Vous pouvez marcher ou encore faire des squats pendant vos appels téléphoniques. Branchez vos écouteurs et bougez. Les fentes peuvent aussi solliciter les muscles fessiers et les cuisses. Pour une fente en avant, abaissez vos hanches. Changez de jambe.

Abdominaux assis

Travaillez vos abdominaux tout en restant assis. Le dos bien droit et les mains derrière la tête. Soulevez les genoux jusqu’aux coudes, en alternant jambe gauche et jambe droite.

Rotation de cheville

Stimulez la circulation sanguine en formant tout simplement des cercles avec vos chevilles.

Télétravail : garder une alimentation équilibrée

Gérer votre activité physique quotidiennemanger équilibré .Assurer un repos suffisant ne sont que quelques options que vous pouvez mettre en place pour obtenir des résultats optimaux tant sur le plan physique que sur le plan des émotions.

Si vos en-cas sont constitués de fruits de saison, de bâtonnets de fromage et de yaourt. Votre appétit sera satisfait. Ce sont également des ingrédients faciles à consommer si vous perdez la notion du temps quand vous travaillez. En outre, une alimentation équilibrée riche en protéines vous aidera à satisfaire votre faim. Et vous évitera des incursions régulières dans le réfrigérateur.

N’oubliez pas que le télétravail ne vous empêche pas de respecter vos limites. Veillez à profiter de ce temps chez vous pour vous occuper de vous et vous détendre.

Et vous, que faites-vous pour pratiquer une activité physique lors de vos journées en télétravail ?

Source :  Samantha Clayton, Vice-présidente du département Fitness et Performances sportives dans le monde, Herbalife Nutrition