Quelles sont les meilleures graines pour perdre du poids ?

Quelles sont les meilleures graines pour perdre du poids ?

Quelles sont les meilleures graines pour perdre du poids ?

Quelles sont les meilleures graines pour perdre du poids ? Perdre du poids avec les graines ? Oui ! Elles peuvent être un allié dans la perte de poids.

Comment maigrir avec des graines ?

Pensez aussi aux graines pour perdre du poids ! Les graines présentent de nombreux atouts, comme nous vous l’avons expliqué dans un précédent article, dont celui d’aider à mincir.  Voyons les meilleures graines pour maigrir.

En effet, de nombreuses graines vont vous aider à perdre votre surpoids (ces quelques kilos en trop), à perdre du ventre (pour retrouver un ventre plat) , des cuisses ou des hanches…

Perdre du poids avec les graines de chia

Les graines de chia sont riches en fibres aussi bien solubles qu’insolubles.

Fibres solubles et insolubles

Les fibres solubles se dissolvent simplement dans l’eau. Et quand ces fibres se dissolvent, elles épaississent. Quand ces fibres entrent en contact avec le liquide de votre estomac, elles gonflent et épaississent. C’est pourquoi elles vous aident à vous sentir rassasié(e) (sentiment de satiété)

Les fibres insolubles participent également à la santé de votre système digestif. Elles absorbent l’eau dans le tube digestif inférieur et gonflent. Elles aident ainsi à réguler votre métabolisme.

Bref, pour maigrir durablement, chercher des aliments riches en fibres fonctionne toujours !

Comment manger des graines de chia ?

Régulièrement, ajoutez une à deux cuillères à café de chia dans vos salades, vos yaourts ou vos milk-shakes !

Maigrir grâce aux graines de lin

Les graines de lin sont également très riches en fibres. Ces graines pour mincir ont par ailleurs un effet bénéfique sur le transit intestinal, en limitant le risque de constipation.

A consommer en yaourt, en salade, sur des légumes, dans les pâtes à gâteaux ou à tartes, dans un muesli ou dans des milk-shakes

Des kilos en moins en consommant des graines de moutarde

Les graines de moutarde apportent de nombreux nutriments. Elles sont riches en fibres. Elles sont aussi particulièrement intéressantes pour la digestion car elles stimulent la production de sucs gastriques.

Les graines de moutarde sublimeront vos poissons (saumon…), vos viandes maigres (poulet, dinde…) ou encore vos salades !

Mincir avec les graines de tournesol

Les graines de tournesol sont un atout de la perte de poids car elles apportent la sensation de satiété et boostent le métabolisme. Elles sont aussi source de fibres.

l’apéritif, dans des salades ou un bol de muesli, elles sont délicieuses ! Attention toutefois :

  • Préférez les graines de tournesol qui ne sont pas salées (le sel retient les liquides et manger trop salé abîme entre autres les reins)
  • N’en consommez pas trop : une poignée tout au plus par jour (au-delà, leur niveau calorique devient trop élevé et l’effet est inverse) : tout est une question d’équilibre.

Globalement, comme indiqué dans notre précédent article sur les graines, veillez à varier celles que vous mangez !

Bien entendu, les graines se consomment dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée (il faudra bien vous hydrater et boire de l’eau), et d’un mode de vie sain. Ce qui signifie entre autres que pour maigrir rapidement, avoir une activité physique régulière sera incontournable. Sans faire de sport, il ne sera pas possible de maigrir du ventre, d’avoir des cuisses plus fines ou des bourrelets en moins. Retrouvez dans notre catégorie « sport » de nombreux articles pour vous accompagner dans votre activité physique régulière !

Et vous, utilisez-vous les graines pour vous aider à perdre du poids ? Laissez votre témoignage, en commentaire !

5 exercices pour avoir des bras plus musclés

5 exercices pour avoir des bras plus musclés

5 exercices pour avoir des bras plus musclés

5 exercices pour avoir des bras plus musclés. Liste des 5 exercices à connaître et grâce auxquels vous aller tonifier vos bras pour avoir des bras plus musclés !

Comment se développent les muscles ?

Si vous cherchez à travailler les muscles de vos bras, vous avez tout intérêt à comprendre comment les muscles se développent en général.

Pour faire court, pour développer votre masse musculaire, vous devez vous concentrer sur ces trois éléments :

  1. Solliciter de manière adaptée les muscles visés (biceps et triceps, deltoïdes…) dans vos enchaînements d’exercices (programme de musculation).
  2. Fournir à votre corps les apports nutritifs dont il a besoin pour développer du muscle (voir notre article sur la règle du 80% de nutrition / 20% de sport).
  3. Alterner entraînement (muscu) et temps de repos pour que votre corps puisse récupérer.

Alors vous pourrez viser les groupes musculaires spécifiques en effectuant des exercices particuliers de musculation des bras.

Comment se muscler les bras ? 5 exercices pour y parvenir !

Voici cinq exercices pour les bras qui vous aideront à mieux maîtriser vos objectifs de renforcement et à atteindre les résultats que vous recherchez. Avec eux, vous allez notamment muscler les biceps et les triceps.

Musclez vos bras avec le développé Arnold – assis ou debout

Le développé Arnold travaille les muscles thoraciques, les deltoïdes, deltoïdes antérieurs (avant des épaules) et postérieurs. Il sollicite également les triceps et d’autres groupes musculaires grâce au mouvement de rotation. C’est un exercice efficace pour sculpter les bras.

Il ressemble à un développé à la différence que vous tenez les haltères comme si vous étiez à la fin d’un curl des biceps, vos paumes de main face à vous. Lorsque vous déplacez les haltères au-dessus de vos épaules, effectuez une rotation des poignets de sorte que vos paumes ne soient plus face à vous mais devant vous.

Des biceps plus volumineux avec des Curls barre EZ

Vous avez déjà certainement vu d’autres athlètes effectuer ce mouvement dans votre salle de sport. Il s’agit d’un exercice simple qui sollicite les biceps. Ajustez le poids et effectuez des répétitions de mouvement à votre rythme. Concentrez-vous pour garder le dos et la poitrine bien droits. Lorsque vous ramenez vos bras à vous, gardez le haut du bras statique. Ainsi vous veillez à ce que les biceps fassent tout le travail.

Développez vos deltoïdes avec le développé couché

Bien que cet exercice vise principalement la poitrine (pectoraux), il est également très intéressant pour les deltoïdes. Il travaille les deltoïdes antérieurs, les triceps et même les biceps. Un exercice complet et efficace, intéressant pour la musculature du haut du corps.

Veillez à garder les pieds bien à plat au sol et pour réduire la contrainte sur les épaules, collez vos coudes au corps lorsque vous descendez la barre (angle de 75 degrés). Mais surtout, n’oubliez pas de respirer lorsque vous descendez la barre et de souffler lorsque vous la soulevez.

Développez les muscles de vos bras avec le Reverse fly

Chouchoutez vos deltoïdes avec cet exercice. Il sollicite les rhomboïdes (les muscles situés entre la colonne et les omoplates) et les trapèzes.

Pensez à élever vos bras jusqu’à ce qu’ils soient parallèles au sol et veillez bien à reculer les omoplates ensemble. Lors de cet exercice, expirez lorsque vous soulevez et inspirez lorsque vous baissez les bras.

Extension des triceps : pour des bras plus musclés

Il existe plusieurs variantes auxquelles vous pouvez vous essayer :

  • La barre au front, allongé
  • L’extension assis, qui cible la portion longue des triceps.

Les deux options sont excellentes. Vous pouvez les alterner pour plus de variété. Veillez à bien enfoncer les épaules dans le banc pour être plus stable et n’oubliez pas que cet exercice sollicite une seule articulation, celle du coude. Limitez tout mouvement inutile.

Ces exercices constituent un excellent moyen de travailler les bras pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés (prendre de la masse dans vos bras / se muscler les bras). Soyez régulier et impliqué. Des résultats seront la rapidement. Vous pouvez le faire. Vous n’avez plus qu’à vous lancer !

 

Source :  Samantha Clayton, Vice-présidente du département Worldwide Sports Performance and Fitness

Des vacances détentes à la maison

Des vacances détentes à la maison

Des vacances détentes à la maison

Des vacances détentes à la maison. Passez vos prochaines vacances chez vous ! Cela vous semble incongru ?

La distanciation physique vous inquiète-t-elle pour vos congés d’été ? C’est en été que beaucoup programment leurs vacances en famille. Les enfants ne sont plus à l’école, la météo est idéale et les journées sont plus longues. Autant de raisons propices au fait de s’aventurer et découvrir de nouveaux sites. De prendre le soleil ou encore profiter du temps avec vos amis et votre famille.

Si beaucoup ont déjà passé bien plus de temps qu’ils ne l’auraient jamais imaginé avec leur famille en raison du contexte particulier du premier semestre de 2020.  qu’ils aient vraiment apprécié ou qu’ils se soient lassés. Le problème qui commence à se poser est le suivant : comment occuper la famille ? Entre le télétravail, l’école à la maison des enfants et la logistique de la maison, vous n’avez probablement pas vécu ces deux derniers mois comme des vacances.

Les règles de distanciation physique sont susceptibles de perdurer dans de nombreux endroits cet été. Les activités et options de divertissement, les hébergements et les sorties seront probablement plus limités. Mais en vérité! Pourquoi vouloir absolument laisser de côté l’idée de passer l’été à la maison avec votre famille ?

Voici quelques astuces pour vous enthousiasmer à l’idée de passer l’été chez vous.

Vacances à la maison : bougez à partir de chez vous !

Programmez des randonnées ou de longues promenades à pied ou à vélo à proximité de votre maison. Profitez des parcs et admirez l’architecture dans les quartiers voisins. Une recherche rapide des points d’intérêt sur Google vous aidera à planifier vos sorties.

Devenez touriste dans votre ville !

Vous l’apprécierez d’autant plus. Si vous avez des enfants, organisez un défi pour eux. Ils devront identifier certaines plantes, certains monuments ou la faune locale lors de vos sorties. Les balades auront un objectif plus concret pour eux. Pour les motiver plus encore, préparez des récompenses à l’avance.

Et n’oubliez pas les jeux de jardin, comme l’arrosage, les cerceaux pour faire du hula-hop, les cordes à sauter, bref, les jeux que les enfants adorent.

Vacances à la maison : goûtez aux marchés locaux !

Visiter les marchés locaux est toujours un vrai plaisir, et un excellent moyen d’acheter local. À ce jour, beaucoup appliquent les gestes barrières. C’est donc en toute sécurité que vous pouvez vous y rendre en famille.

Les marchés proposent généralement de superbes fruits et légumes de saison que vous ne trouvez peut-être pas d’habitude dans votre supermarché.

Le fait d’impliquer vos enfants dans la sélection des ingrédients pour la préparation des repas peut les intéresser et les encourager à manger plus équilibré (la cerise sur le gâteau). Vous retrouverez cette petite étincelle des vacances en cassant votre routine shopping habituelle et en flânant devant les beaux étals des marchés.

Staycation : des moments détente à la maison

Avec un peu d’organisation, vous pouvez transformer votre propre jardin ou votre maison en lieu de vacances idéal. Il vous suffit de définir un thème.

Week-end spa à la maison

Pour un week-end spa, achetez ou fabriquez vos produits préférés, et choisissez un moment pour vous détendre et prendre soin de vous. Éteignez ou éloignez toutes les sources de distraction technologiques, définissez un espace dehors ou dans une pièce calme pour y installer un coin paisible. Vous pouvez même vous régaler avec une eau infusée avec des rondelles de concombre ou des fruits de saison.

Retraite yoga à la maison

Vous préférez l’option retraite de yoga ? Lancez votre programme d’entraînement en ligne préféré, installez votre tapis au meilleur endroit, allumez des bougies ou un bâton d’encens et appliquez-vous à pratiquer quotidiennement, avec en fond une douce musique relaxante. Le tout est de laisser votre créativité s’exprimer.

Voyagez dans votre assiette tout en restant chez vous !

Pour voyager, pourquoi ne pas instaurer des soirées cuisine à thème pour transporter vos papilles vers des destinations lointaines ?

Vous vous amuserez à préparer des boissons, des shakes, des repas avec des ingrédients originaires de pays sur votre liste des prochains voyages.

Savourez un bon vin italien avec des pâtes, un délicieux curry, ou commandez dans un restaurant que vous n’avez encore jamais essayé.

Pour aller encore plus loin, faites des recherches sur la destination culinaire choisie ou louez un film sur la culture que vous allez découvrir par le biais de vos papilles.

Les possibilités sont infinies et c’est une occasion en or de faire connaissance avec d’autres cultures au travers de la nourriture.

Planifiez vos vacances à la maison comme vous le feriez pour vos vacances habituelles

Pour finir, prenez le temps de planifier vos vacances à la maison tout comme vous le feriez pour des vacances à l’étranger. Si vous préparez une liste de ce que vous voulez faire, vous éviterez le blues et le manque de motivation qui vous fera rester dans votre canapé à vous lamenter. Les vacances sont là pour vous reposer, vous détendre, découvrir et vous amuser. Et bien vous pouvez faire tout cela depuis chez vous. Des études ont mis en lumière une corrélation positive entre la prise de congés et le bien-être général. Alors où que vous alliez, pensez surtout à vous amuser.

 

Source :  Samantha Clayton 

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d'avoir faim à la faim d'un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir faim à la faim d’un repas ? Vous terminez de manger et… vous avez toujours faim !? Quelles peuvent en être les raisons ?

Si vous terminez votre repas avec une sensation de faim toujours présente (pas de satiété), plusieurs origines peuvent expliquer cette situation. Posez-vous les bonnes questions pour en identifier les raisons ! Ainsi, vous saurez pourquoi vous avez toujours envie de manger.

Au préalable, rappelons que ce soit pour perdre du poids ou garder son poids de forme, il est important de structurer sa prise d’aliments au cours de la journée. Les grignotages qui viennent combler un petit creux, les collations ou les fringales viennent en réponse à un déséquilibre s’ils n’ont pas été prévus en amont. A ce titre, nous vous rappelons notre article : pourquoi les en-cas ne sont pas forcément du grignotage.

Avoir de bonnes habitudes alimentaires consiste certes à éviter de grignoter à tout bout de champ, mais aussi à bien s’alimenter lors de chaque repas. Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas, il faut vous poser les bonnes questions pour identifier la ou les origines de la sensation de faim. De la sorte, vous ne vous laisserez pas guider par votre estomac mais ferez les bons choix pour un bonne de vie sain, en calmant votre envie de grignoter.

Voici les 6 questions Herbalife Nutrition à vous poser si vous avez encore faim entre les repas.

Votre repas est-il équilibré ?

Un repas équilibré se compose notamment de légumes et de fruits, de céréales/féculents et d’une source de protéines (voir par exemple nos programmes à 1500 et 1800 calories).

Or les repas déséquilibrés sont plus susceptibles d’être associés à un retour de la faim, notamment :

  • si le repas n’est pas assez riche en protéines,
  • s’il n’est pas assez riche en fibres,
  • si les ingrédients consommés ont un index glycémique élevé,
  • si le repas est trop riche en sucre et/ou en graisses.

Bref, optez pour des repas équilibrés Ils sont plus rassasiants.

Avez-vous suffisamment mangé ?

Votre repas correspond-il bien à vos besoins ? En fonction de vos activités (physiques…), vous devrez peut-être adapter vos rations ! Dans tous les cas, veillez à vous alimenter en quantités suffisantes (sans excès bien sûr !).

Quelle est la texture de vos aliments ?

Les aliments mixés (soupes…) se digèrent beaucoup plus vite : il est important d’opter pour des aliments solides qui contribueront à procurer durablement un sentiment de satiété.

Avez-vous faim ou soif ?

Les signaux de la faim et de la soif pouvant être proche, il peut nous arriver de mal les interpréter. Bref, si vous avez faim en fin de repas, demandez-vous si vous vous êtes suffisamment hydraté, et optez plutôt pour un grand verre d’eau ou une boisson sans sucre (thé…) plutôt que pour un deuxième dessert !

Avez-vous pris le temps de manger ?

Si vous mangez trop vite (disons en 10-15 minutes), vous terminerez votre repas avant que les signaux de satiété n’atteignent votre cerveau (ce qui prend généralement 20 minutes).

En outre, si vous mangez trop vite :

  • vous ne savourez pas votre repas,
  • vous mâchez moins bien vos aliments, ce qui risque d’engendrer une digestion plus difficile.

Pour prendre le temps de manger, accordez-vous au moins 30 minutes pour le faire de manière posée. Si vous avez tendance à avaler trop vite votre assiette, adoptez cette habitude : vous devez avoir fini votre bouchée avant de reprendre en main votre fourchette ! Ainsi, vous réussirez à manger calmement.

Avez-vous vraiment faim ?

Vous terminez votre repas et vous avez encore faim : est-ce pour autant vrai ? Il faut en effet faire la différence entre la faim et l’envie, comme nous vous l’avons expliqué dans notre article « Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ? »

Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas et risquez de manger entre les repas, le mieux est de répondre honnêtement aux questions ci-dessus de manière à en identifier la ou les causes !

Et vous, prenez-vous des repas qui calment votre appétit ? Arrivez-vous facilement à une sensation de satiété ? Dites-nous tout en commentaire de cet article du blog Herbalife Nutrition !

Comment concilier télétravail et cuisine en famille ?

Comment concilier télétravail et cuisine en famille ?

Comment concilier télétravail et cuisine en famille ?

Comment concilier télétravail et cuisine en famille ? Ce n’est pas toujours évident de préparer des repas sains en famille. Susan Bowerman, diplômée en biologie avec félicitations auprès de l’Université du Colorado . Spécialisée en recherche agroalimentaire et nutrition. Elle est diététicienne (accréditée), a obtenu deux certifications de l’Académie de Nutrition et Diététique en tant que spécialiste certifiée en diététique du sport. Et également en tant que spécialiste de l’obésité et de la gestion du poids. Elle nous dévoile ses conseils pour cuisiner en famille.

Le contexte actuel a bouleversé tous les aspects de notre quotidien. Des millions de familles se retrouvent à la maison et prennent le temps de cuisiner des plats familiaux. Pour certains, c’est un des bienfaits de ce confinement. De nombreux travailleurs ont basculé en télétravail. Et avec la fermeture des écoles, les parents se retrouvent à cuisiner beaucoup plus que d’habitude.

En famille, il faut alors trouver des façons d’impliquer leurs enfants par le biais d’activités structurées, dont la cuisine. Le fait de faire participer les enfants à la préparation des repas leur permet de se sentir intégrés et les encourage à essayer de nouvelles recettes équilibrées.

Conseils de préparation des repas pour familles débordées

Impliquer les enfants dans la préparation des repas peut sembler plus contraignant qu’autre chose. Mais cela peut aider à entretenir un semblant de normalité tout en leur apprenant de nouvelles compétences. Les enfants gagnent vraiment à aider en cuisine. Ils découvrent les mesures, apprennent à suivre des instructions, à lire les recettes.

Les recherches indiquent également que les enfants peuvent être ainsi encouragés à manger plus équilibré lorsqu’ils participent à la préparation. Ainsi, ceux qui cuisinent plus souvent à la maison ont une alimentation moins calorique et moins riche en sucres et en graisses.

Astuces pour cuisiner en famille

Comment cuisiner en famille ? Voici les astuces

Cuisiner en famille en instaurant une routine

Pas besoin de programmer des spaghetti le jeudi et des pizzas le vendredi chaque semaine. Mais parfois, le choix des menus à l’avance peut aider à débloquer une prise de décision. Choisissez un ou deux jours et définissez le type de nourriture pour ces jours-là. Pas besoin de définir précisément ce que vous mangerez, mais vous pouvez par exemple décider de ne pas manger de viande le lundi, ou de prendre un petit-déjeuner en guise de dîner une fois par semaine.

Préparer des repas en famille en rassemblant des recettes

Choisissez le système qui fonctionne pour vous. Vous pouvez récupérer des recettes dans les magazines pour les ranger dans un classeur, ou bien les enregistrer dans votre ordinateur ou votre téléphone. Ensuite, compilez plusieurs recettes simples que toute la famille apprécie.

Vous pouvez également demander à vos enfants de rassembler leurs recettes préférées pour en faire un carnet.

Une liste précise, des courses une fois par semaine… ou moins

Les sorties devant être limitées, notamment dans les lieux publics, il est important de minimiser vos sorties au supermarché, et donc de vous organiser scrupuleusement.

Demandez aux différents membres de la famille de participer à l’élaboration de la liste de courses.

Vérifiez ce qu’il vous reste au réfrigérateur, au congélateur et dans vos placards pour pouvoir préparer rapidement une soupe, un curry ou des pâtes si besoin.

Voici quelques aliments à garder à portée de main : des conserves de haricots, thon et tomates, des fruits, légumes, viandes, poissons, volaille surgelés, des œufs, yaourts, lait et fromage allégé au réfrigérateur.

Préférez les fruits et légumes se conservant le plus longtemps, comme les agrumes, les pommes, les carottes, les brocolis, le chou-fleur, le chou, le céleri et les poivrons.

Attribuer des rôles au sein de la famille pour la préparation des repas

Si votre moitié manie parfaitement l’art du couteau, elle peut se charger de la découpe des ingrédients. Les enfants les plus jeunes peuvent mélanger et aider à mesurer. Certaines personnes préfèrent nettoyer. Accordez-leur un rôle qu’ils peuvent assurer sans trop se plaindre.

Penser rapide et simple

Combien de fois avez-vous acheté une courge spaghetti par exemple, avec la meilleure des intentions culinaires, pour la laisser lentement pourrir dans le bac à légumes du réfrigérateur ?

Prenez les devants et optez pour les légumes surgelés, prélavés, les viandes précuites ou marinées pour réduire le temps de préparation et de cuisson.

Viser l’efficacité : une préparation pour deux plats.

Si vous savez que vous allez utiliser des oignons, de l’ail ou des légumes émincés dans plusieurs plats au cours de la semaine, faites toutes vos découpes en même temps et stockez ce que vous n’utilisez pas immédiatement au réfrigérateur. Vous gagnerez du temps lors de la préparation de votre prochain repas.

Préparez du riz ou du quinoa en plus, et congelez la quantité non utilisée pour un prochain repas. Vous pouvez cuire des protéines pour deux repas. Le reste du poisson que vous allez cuire ce soir pourra être intégré à la préparation des tacos de poisson que vous programmez demain.

La magie des plats uniques

Apprenez à cuisiner des plats équilibrés en protéines, légumes et féculents. Le chili, les soupes, les plats à base de pâtes et les ragoûts sont de bons exemples.

Bien sûr, vous ne maîtriserez pas tous les secrets de l’équilibre nutritionnel en une soirée, en particulier si les différents membres de la famille sont un peu difficiles à motiver. Commencez petit et vous créerez ainsi une base solide pour votre famille qui ne pourra que se consolider avec le temps. Amusez-vous à tester des recettes et ne soyez pas surpris si vous finissez par vous découvrir un mode de vie bien plus équilibré.

À propos de l’auteure, Susan Bowerman, Sr. Présidente, Département International Formation et Nutrition, Herbalife Nutrition

 

Faut-il utiliser un masque pour faire du sport à l’extérieur ?

Faut-il utiliser un masque pour faire du sport à l’extérieur ?

Comment faut-il utiliser un masque pour faire du sport à l'extérieur ?

Comment faut-il utiliser un masque pour faire du sport à l’extérieur ? Avec le déconfinement, le port du masque est devenu obligatoire ou recommandé dans un certain nombre d’endroits. Ainsi, il est obligatoire dans les transports en commun et au moins recommandé (voire requis) dans les commerces. Mais, pour faire du sport dehors, faut-il là aussi porter un masque ?

Les consignes pour la reprise du sport dehors

Depuis le 11 mai 2020, les Français peuvent refaire plus librement du sport dehors, qu’il s’agisse par exemple de course à pied, de vélo ou de marche. Concrètement, ces activités physiques en extérieur peuvent se faire, selon les consignes en vigueur au 2 juin 2020 :

  • Sans limitation de durée de pratique,
  • Sans attestation,
  • En limitant les rassemblements à 10 personnes maximum.

Le Ministère des Sports a précisé que ces activités doivent respecter certains critères :

  • une distance de 10 mètres minimum entre deux personnes pour les activités comme le vélo et le running / jogging,
  • une distance physique suffisante d’environ 4m2 pour les activités en plein air type tennis, yoga, fitness par exemple.
  • Le tout sans bénéficier des vestiaires qui peuvent être mis à disposition pour les activités de plein air.

La question du masque n’est pas abordée par le Ministère des Sports. Du coup, cela veut-il dire que le port du masque n’est pas obligatoire ou préconisé ?

Faut-il utiliser un masque pour faire du sport à l’extérieur ?

La réponse tient en 3 lettres : non. Il n’est pas recommandé de porter un masque pour faire du sport à l’extérieur.

Pourquoi le port d’un masque n’est pas recommandé pour le sport en extérieur

Toute une série de raisons expliquent que le port du masque n’est pas recommandé pour les activités sportives extérieures.

Car le sportif a besoin d’oxygène

Quand on fait une séance de sport, on a besoin de respirer et d’apporter de l’oxygène à notre organisme. Or un masque filtre et diminue en conséquence cet apport essentiel au sportif.

Car il y a un risque de mauvaise utilisation du masque

Si l’on porte un masque, on peut être tenté de le baisser sous le nez voire de le mettre autour du cou. Auquel cas il perdrait tout son intérêt. Mieux vaut démarrer l’activité physique sans masque, et bien respecter les autres consignes pour préserver sa santé et celle des autres. D’autant qu’en le manipulant, on risque de contaminer le masque, et donc de se contaminer lorsqu’on le replace correctement sur son visage.

Car il va être humidifié

Le sportif transpire, et son masque sera immanquablement humidifié (phénomène aussi dû à la respiration du sportif). Ainsi, l’efficacité du masque est altérée.

Car il peut être une gène

Même si ce n’est pas un critère toujours déterminant, le port du masque peut, selon le modèle et la manière dont il est porté, gêner la vue (lorsque l’on fait de la randonnée par exemple).

La meilleure protection reste la distanciation physique

Si le port du masque n’est pas préconisé pour les activités physiques en extérieur, il n’en demeure pas moins qu’il faut prendre ses mesures de précautions. En ce sens, il faut suivre les recommandations du Ministère des Sports et notamment respecter la consigne de distanciation physique, et de bien se laver les mains. Enfin, il est vivement recommandé aux personnes faisant du sport d’éviter à tout prix de cracher.

Pour suivre l’évolution des consignes, nous vous invitons à consulter les sites du Gouvernement et du Ministère des Sports.

Iconic One Theme | Webdesigner CMYK-graphiste

Revenir en haut

";

Contact Us