Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Pour développer vos pectoraux, les pompes (ou « push-up ») sont un excellent exercice, c’est à la fois simple et aux nombreux bénéfices.

Quels sont les différentes manières de les réaliser et quels muscles  sont sollicités ? (outre le grand pectoral et le petit pectoral)

Au préalable, nous vous conseillons de relire notre premier article sur les pompes, la bonne manière de les réaliser, et les erreurs à éviter.

Les pompes pour débuter

Pompes genoux au sol

C’est la pompe du débutant : le corps étant en appui sur les genoux et non sur les pieds, ainsi  les bras ont un poids plus faible à soulever. C’est un type de push-ups pratiqué par les débutants. (n’ayant pas encore la force nécessaire pour réaliser un nombre conséquent de répétitions). Afin de permettre de finir certaines séries . Si vous vous donnez un objectif de X pompes mais que vous sentez que vous n’y parviendrez pas. Mieux vaut  finir votre série avec les genoux à terre . Bien entendu, au fil des entraînements, vous aurez de moins en moins besoin de le faire !

Les pompes mains surélevées

Avec les push-ups mains surélevées. Le poids du corps repose plus sur la partie basse du corps . Les répétitions sont alors plus faciles à réaliser, et l’effort porte davantage sur la partie basse des pectoraux.

  • Combinaison possible : pompes mains surélevées et serrées (pompes mains serrées présentées plus bas)

Les pompes pour progresser

Les pompes mains écartées

Pour réaliser des pompes mains écartées, il suffit – comme leur nom le suggère – d’écarter les mains, en les positionnant à 15-20 cm de vos épaules, par rapport aux pompes classiques.

Avec ce type de push-ups, vous travaillerez plus spécifiquement le petit pectoral. (situé sous le muscle grand pectoral, sur la partie externe des pectoraux) Le travail des triceps étant diminué.

Les pompes mains serrées (dites « pompes diamants »)

A l’inverse des pompes mains écartées ! Les push-ups mains serrées se pratiquent avec les mains positionnées sous la poitrine (elles doivent être séparées de moins de 15 cm).

Avec les pompes mains serrées. Ce sont les muscles triceps brachiaux (au niveau des bras) qui sont mobilisés (et beaucoup moins les pectoraux).

Les pompes pieds surélevés

Les push-ups pieds surélevés se font avec les pieds en hauteur sur un support stable comme une chaise. . (ne prenez pas de risque, et calez bien votre support !)

De même avec cet exercice, vous augmentez la charge supportée par vos bras : les triceps sont notamment plus sollicités.

  • Combinaison possible : pompes mains larges avec pieds surélevés.

Les pompes pour vous dépasser

Les pompes claquées

Les push-ups claquées consistent à faire claquer vos mains lorsque vous êtes en position haute : votre tonicité et votre explosivité sont ainsi mises à l’épreuve et travaillées !

  • Variante : pompes claquées derrière le dos

Les pompes araignée (ou « spiderman »)

Afin de faire travailler vos abdominaux obliques. Vous allez, en phase de descente, amener l’un de vos genoux vers l’épaule (du même côté, bien entendu). Par conséquent, en position basse, vous n’avez que 3 appuis au sol (vos 2 mains et l’un de vos pieds). Donc pour réaliser cet exercice, il faut changer de côté à chaque pompe. En position haute, vous êtes en position de pompe classique.

Les pompes avec rotation

Enfin pour travailler le deltoïde, les muscles de l’épaule et les dorsaux, les pompes avec rotation sont efficaces. Pour les réaliser, il faut lever l’un de vos bras en fin de montée en effectuant une rotation du buste vers le côté. Comme pour les push-ups araignée, il convient de changer de côté à chaque répétition.

  • Variante : utiliser des haltères permet d’augmenter l’intensité de l’exercice.

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques . Il y a bien plus que les abdominaux. Homme ou femme, nous avons tous des abdominaux, mais, chez la plupart d’entre nous, ils sont cachés derrière une couche de graisse abdominale. Cependant travailler vos muscles profonds au moyen d’exercices ciblés permettra de développer et de dessiner vos abdominaux.

Pour des abdos bien dessinés, nous suggèrons d’opter pour un entraînement complet qui brûlera les graisses, et  renforcera vos muscles et travaillera les muscles profonds. Et n’oubliez pas qu’une alimentation équilibrée est essentielle si vous voulez faire ressortir ces muscles, ou tout autre muscle de votre corps.

Voici quelques exemples d’exercices ciblés pour travailler chacun des muscles profonds que vous pourrez intégrer à votre entraînement.

Abdominaux classiques (crunches)

Les crunches sont des mouvements simples, mais efficaces qui activent les abdominaux, les muscles profonds situés le plus à l’extérieur. Ceux qu’on appelle communément les tablettes de chocolat.

Comment procéder : Allongez-vous sur le sol, genoux fléchis. Entamez le mouvement en contractant vos abdominaux pour rentrer vos épaules et les rapprocher de votre bassin. Croisez vos mains derrière votre nuque ou sur votre poitrine. Vous pourriez vous blesser en faisant pression sur votre tête ou votre nuque. Faites attention et veillez à bien utiliser vos abdominaux et non votre tête pour soulever vos épaules. Tenez la position pendant une seconde, puis revenez en position initiale.

Répétitions : 3 à 5 séries de 15 à 20 mouvements.

Abdominaux pédalo

Les muscles situés sur chaque côté de votre taille sont les obliques internes et externes. Ainsi ils jouent un rôle important dans la stabilité du corps, en particulier pour les mouvements latéraux.

Pour stimuler ces muscles, vous devez opter pour des exercices qui impliquent de se courber ou tourner. Les abdos pédalo sont super pour travailler les obliques.

Comment procéder : Allongez-vous sur le dos. Allongez vos jambes et placez vos mains derrière votre tête. Après vous soulevez les jambes l’une après l’autre de sorte que vos cuisses soient perpendiculaires au sol et vos mollets parallèles au sol. Vous collez vos pieds l’un à l’autre. Contractez vos muscles abdominaux et amenez votre genou gauche à votre coude droit. Au même moment, tendez votre jambe droite devant vous en veillant à la maintenir à quelques centimètres du sol. Ensuite changez de jambe pour tendre la gauche, comme si vous pédaliez sur un vélo. Par conséquent servez-vous de vos muscles abdominaux pour plier votre corps vers l’avant et toucher votre coude avec votre genou.

Remarque : Surtout ne tirez pas sur votre nuque. Si ne parvenez pas à toucher votre coude avec votre genou, ce n’est pas grave.

Répétitions : 3 à 5 séries de 30 secondes d’abdos pédalo.

Gainage latéral

Les muscles profonds stabilisateurs qui relient le haut et le bas du corps font partie du carré lombaire. C’est un muscle important dans l’équilibre des hanches et de la colonne. Aussi il joue également un rôle dans les mouvements du diaphragme pour la respiration profonde.

Pour ces raisons ce muscle se travaille en pliant ou tournant le torse. C’est le gainage latéral qui a ma préférence pour travailler le carré lombaire.

Comment procéder : Allongez-vous sur le côté. Placez une main au sol, sous vous, et tendez votre bras en soulevant le haut du corps pour le décoller du sol. Tendez votre bras libre ou posez-le sur votre côté. Enfin tendez bien les jambes et laissez la partie inférieure de votre corps reposer sur la jambe du dessous.

Répétitions : Essayez de tenir cette position pendant à 45 à 60 secondes, puis répétez le mouvement sur l’autre côté.

Lever de jambe

Le muscle fléchisseur de la hanche ou psoas majeur sert à tous les mouvements impliquant un déplacement de la jambe. Cet exercice idéal pour travailler ce muscle est le lever de jambe.

Comment procéder : Allongez-vous sur le dos sur un matelas. Placez vos mains sous vos fesses pour stabiliser votre bassin. Sans creuser le dos, ramenez vos genoux à votre poitrine, puis tendez les jambes pour les faire revenir en position de départ. Pour augmenter un peu la résistance, essayez de faire tout l’exercice jambes tendues. Pour augmenter plus encore la difficulté, faites l’exercice sur un banc incliné.

Répétitions : Commencez par 3 séries de 10 mouvements. Ainsi si vous sentez votre dos se creuser, c’est que vous n’utilisez pas les bons muscles.

L’aspirateur

Ce que j’appelle le muscle du ventre plat, le transverse abdominal, est un muscle profond responsable de l’équilibre de la colonne et du bassin. Il joue particulièrement son rôle dans les mouvements de lever. Cet exercice est on ne peut plus simple. Vous pouvez le pratiquer partout. Je l’ai surnommé l’aspirateur.

Comment procéder : Vous pouvez réaliser cet exercice assis ou couché. Il peut être fait au lit, au bureau, ou même au volant de votre voiture. Il vous suffit de rentrer votre ventre au maximum et de tenir la position. Veillez à bien rentrer vos abdominaux, comme pour les faire toucher votre colonne.

Répétitions : Rentrez votre ventre pendant 10 à 15 secondes puis relâchez. Essayez de continuer à respirer. Ne retenez pas votre respiration.

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, vice-présidente du département Fitness et performances sportives mondiales au sein d’Herbalife NutritionPEVous

Fitness : : connaissez-vous la méthode Pilate ?

Fitness : : connaissez-vous la méthode Pilate ?

Fitness : connaissez-vous la méthode pilate ?

Fitness : connaissez-vous la méthode pilate ? Musclez votre corps de manière harmonieuse et tout en douceur !

En vogue depuis plusieurs années, la méthode Pilate a de nombreuses vertus.  Non seulement elle permet de muscler son corps de manière harmonieuse, mais elle se caractérise par sa douceur. On enfile une tenue confortable, on prend son tapis de sol, et c’est parti !

Pas étonnant que la méthode Pilate soit devenue la coqueluche des stars et ait séduit des millions d’adeptes dans le monde. Ses effets sont bénéfiques et palpables. Elle permet de muscler son corps de manière harmonieuse grâce à l’enchaînement d’exercices physiques doux, lents et fluides.

Sa pratique régulière affine et tonifie la silhouette. On dit aussi qu’elle réinsuffle de la vitalité tout en procurant une sensation de sérénité et d’apaisement. Enfin, dernière vertu, et non des moindres : parce qu’elle n’est ni brusque ni violente, la méthode Pilates s’adapte aussi aux personnes ne pratiquant que peu d’activités sportives, aux personnes âgées comme aux femmes enceintes ou encore aux individus stressés.

Des exercices lents, mais précis

La méthode Pilate combine plus de 500 exercices basés sur le respect de plusieurs fondamentaux. La respiration d’abord, avec le thorax, qui favorise une musculation profonde des abdominaux. Pour être efficace, les exercices doivent être exécutés scrupuleusement, dans un enchaînement établi, et toujours dans la lenteur.

Les mouvements très précis ont tous le centre du corps comme point de départ, ce qui favorise le travail des abdominaux. Certains cours proposent d’inclure des accessoires, comme un élastique pour les étirements ; un cercle qui musclera les cuisses une fois placé entre les jambes ; un ballon de grande taille, ou un boudin en mousse, qui renforcera l’équilibre.

Se motiver avec le soutien d’un groupe

Même si sa pratique reste douce, la méthode Pilate reste une activité physique utile dans le cadre d’un mode de vie sain, qui inclut  de l’exercice physique et favorise le maintien d’un poids idéal ou encore dans une perspective de perte de poids.

Parce que nous savons que l’émulation et le soutien d’un groupe augmentent les chances de succès dans l’atteinte de ses objectifs de perte de poids, il est conseillé de ne pas rester isolé pour relever le défi. Le Challenge Contrôle de Poids est une méthode très motivante, conviviale et simple. Elle permet de ne pas céder au découragement ni au grignotage, en s’appuyant notamment sur le partage d’expériences et la lecture de témoignages.

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux. Et si cette année vous faisiez original avec une session d’entraînement à deux ? Et oui, faire du sport en couple est aussi une manière d’entretenir la flamme !

Mais quels exercices de musculation ou de renforcement musculaire réaliser à deux ?

Des squats

Un squat (ou flexion sur jambe) est un mouvement d’accroupi qui mobilise particulièrement les muscles des cuisses et les fessiers. Il consiste à faire des flexions des jambes, en positionnant les pieds sous les hanches.

Pour le faire à deux, placez-vous face à votre partenaire, et tenez-vous les mains et réalisez les mouvements en synchro.

Des planches

La planche est un exercice de gainage (sollicitant abdominaux et bras) qui consiste à se maintenir dans une position de pompe. Lorsque les bras restent tendus, on parle de planche haute.

Seul, vous pouvez faire des planches avec toucher d’épaule (il convient alors de toucher alternativement son épaule gauche avec sa main droite, puis son épaule droite avec sa main gauche).

Pour le faire à deux, placez-vous en face à face en position de planche haute, en alignant parfaitement votre corps (talons, fessiers, épaules). Et, au lieu de toucher votre épaule (comme expliqué dans le paragraphe précédent), touchez l’épaule droite de votre partenaire avec votre main gauche, et alternez les côtés !

Variante : dans une position similaire, venez frapper la main de votre partenaire (mains droites, puis mains gauches, etc.).

Des planches et des sauts

L’un des membres du couple se met en position de planche basse (le corps repose sur les pieds et sur les avant-bras). L’autre va sauter au-dessus (au niveau des chevilles), de part et d’autre de ses jambes. Gainage, cardio et concentration (bien se réceptionner sans toucher son partenaire) sont requis pour cet exercice dynamique !

Des fentes

Faites des séries de fentes (voir explications dans cet article) face à votre partenaire : les deux travaillent la même jambe. Debout, faites un grand pas en avant pour réaliser la fente en synchro. Même si ce n’est pas orthodoxe, mais comme c’est la Saint-Valentin, vous pouvez pencher en avant votre buste pour vous faire un bisou 😉

Des étirements

Pour terminer votre session à deux, faites une série d’étirementshttp://www.nutrition-equilibree.com/limiter-douleurs-apres-entrainement-2/ !

Asseyez-vous face-à-face en allongeant les jambes et en les écartant, et en faisant en sorte que vos pieds se touchent. Tendez les bras pour vous donner la main. L’un des partenaires penche son buste en avant tandis que l’autre l’aide à aller plus loin (sans forcer !). Inversez ensuite les rôles.

 

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise !

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise ! Pour faire de l’exercice au quotidien chez soi (ou même au bureau), pas besoin de posséder beaucoup de matériel spécifique ! Une tenue confortable et une chaise peuvent suffire pour pratiquer toute une série d’exercices efficaces pour raffermir tout le corps. Voici 8 exemples !

Pour réaliser ces exercices, quelques prérequis : veillez à avoir une tenue confortable pour être à l’aise dans vos mouvements, gainez votre ventre pour ne pas vous faire mal au dos, gardez près de vous une bouteille d’eau pour vous hydrater régulièrement !  Pour ceux qui participent au #ThemixChallenge, n’oubliez pas de prendre votre boisson avec vous !

Tonifier le haut du corps

Pour réaliser des exercices avec une chaise, il suffit parfois de décliner des exercices classiques. Il n’est pas nécessaire de déborder d’imagination.

  •  Pompes avec pieds surélevés (et sa variante : pompes avec mains surélevées) : Pieds joints sur l’assise de la chaise, position planche, c’est parti pour une petite série de pompes ! Un exercice qui a l’avantage de muscler les bras, le buste, mais aussi de raffermir les abdominaux. Notez qu’il est aussi possible de réaliser les pompes avec les pieds au sol et les mains sur l’assise, mais veillez à ce que votre chaise reste bien en place.
  • Comme sur la photo d’illustration, appuyez vos mais sur le bord de l’assise de la chaise, fesses dans le vide et jambes à l’équerre, descendez en pliant les bras, gardez le dos droit ! 

Raffermir le bas du corps

Là encore, certains exercices « classiques » peuvent être déclinés avec une chaise, pour ajouter une difficulté supplémentaire.

  •  Exercice du grimpeur : En position planche, pieds sur l’assise de la chaise, ramener tour à tour vos genoux vers votre poitrine 
  •  Dans la même position de départ, levez alternativement les jambes en direction du plafond. Ces deux exercices ultra gainant font travailler les jambes mais aussi les abdos ! 
  •  Utiliser l’assise de la chaise (à choisir solide et sans roulettes !) comme un step ! Placer son pied à plat sur l’assise, et monter en montant au maximum le genou. Alternez les séries jambe gauche et jambe droite. Avec un bon rythme, vous ferez aussi travailler votre cardio ! 
  •  Utilisez toujours cette assise pour une variante de squat : le pied à l’arrière sera posé sur la chaise plutôt qu’au sol. Raffermissement des cuisses et des fessiers garanti ! 

Et pourquoi pas, avec son sofa ?

Si vous n’arrivez pas à quitter votre canapé, celui-ci peut vous servir à certains exercices de raffermissement des abdominaux, à condition que le sofa en question soit assez ferme pour ne pas vous faire mal à cause d’une mauvaise position.

  •  Relevez vos jambes pour une série d’exercices variés : ciseaux, twists, genou-coude… Réalisez des séries de plusieurs répétitions sans reposer les pieds par terre et en gainant le buste.

Et si on enlevait carrément la chaise ? 

  •  La chaise : Dos contre le dur, bien plat, jambe à l’équerre, gardez la position comme si vous étiez assis sur une chaise. Maintenez la position 30 secondes. Au fur et à mesure de vos progrès, maintenez la position plus longtemps ! 

 

Vous pratiquez vous aussi le fitness avec une chaise ? Partagez vos exercices favoris en commentaire ! Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à commencer notre défi gainage, en route pour l’été !

Les 3 étapes pour vous renforcer musculairement

Les 3 étapes pour vous renforcer musculairement

Les 3 étapes pour vous renforcer musculairement.  Il faut des efforts et de la régularité pour obtenir des résultats et modifier sa composition corporelle. Vous cherchez à développer votre masse musculaire.  Améliorer votre condition physique ou affiner votre silhouette. Vous pouvez agir au quotidien pour atteindre votre objectif final. Ainsi ces trois étapes s’intégreront à vos habitudes sportives et contribueront à votre programme de renforcement musculaire.

 1 Effectuez certains exercices spécifiques de façon régulière.

 2 : Adoptez une alimentation équilibrée qui vous apporte suffisamment de protéines et de micronutriments.

 3 : Prévoyez des jours de repos pour laisser le temps à vos adaptations de se mettre en place.

Ainsi pour pouvoir stimuler le développement musculaire, le corps doit être poussé au moyen d’exercices de résistance. Les muscles se développent lorsque les petites fibres musculaires se déchirent sous l’effet du stress puis se régénèrent. Cette croissance s’opère pendant les périodes de repos et le corps a besoin de carburant pour se régénérer efficacement.

Le programme de renforcement musculaire

Votre programme  doit intégrer les aspects suivants :

  • Travail intense : L’entraînement intense stimule les tissus musculaires. Servez-vous du poids de votre corps pour exercer une résistance, ou bien soulevez des haltères régulièrement, 3 à 4 fois par semaine.
  • Équilibre : Veillez à travailler le haut et le bas du corps afin de garantir un bon équilibre musculaire de votre corps.
  • Patience : Laissez le temps aux résultats de se faire sentir. Le développement et le renforcement musculaire prennent du temps.
  • Journées de repos : Ne poussez pas trop loin vos entraînements car votre capacité de récupération s’en trouverait compromise. Programmez au minimum 1 à 2 jours de repos par semaine.
  • Motivation : Gardez bien à l’esprit que c’est votre motivation qui déclenchera les changements.

L’entraînement idéal pour développer votre masse musculaire

La progressivité de vos entraînements est importante si vous voulez que votre programme musculaire produise des résultats. C’est pourquoi vous devez vous tenir à vos entraînements pour vous améliorer dans le temps. Ainsi si vous soulevez toujours le même poids sur le même nombre de mouvements à chaque séance, vous ne changerez rien. Au bout d’un moment vous devez essayez d’enchaîner plus de mouvements répétés, ou d’augmenter le poids soulevé.

Vous pouvez suivre un programme d’intensification progressive qui vous permettra de voir facilement si vous progressez d’une séance à l’autre. Le principe des gammes de mouvements est simple à comprendre et à intégrer à votre programme d’entraînement.

En général il est conseillé une gamme de répétitions de 10 à 14 pour commencer le renforcement au début, surtout si vous débutez dans cette activité. Le nombre élevé de répétitions vous forcera à choisir un poids raisonnable. Ainsi vous apprenez à maîtriser cette forme d’exercice (ce qui est indispensable pour votre sécurité) à mesure que le poids soulevé augmente. Progressivement, vous passez aux gammes de puissance. Vous augmentez le poids soulevé et diminuez le nombre de répétitions.

Pour commencer

Alors pour votre premier entraînement, votre objectif consiste à atteindre un état de fatigue musculaire dans la gamme définie, avec un poids défini. Par exemple, si le poids défini pour les squats est 23kg et que vous parvenez à faire 12 mouvements parfaitement. Alors vous pouvez retenir que vous avez effectué un jeu de squats équivalent à 23kg sur 12 mouvements.

Lors du prochain entraînement, vous chercherez à effectuer plus de mouvements avec le même poids, jusqu’à  réaliser 14 mouvements complets. Lorsque vous atteignez le nombre de répétitions défini. Vous pouvez augmenter le poids lors de la séance suivante puisque le plafond de la gamme a été atteint.

Augmentation du poids

Le poids pour ce jeu de mouvements doit être augmenté de 5 à 10% avec pour objectif d’atteindre au minimum 10 mouvements répétés dans la gamme de 10 à 14.

Donc il est important de chercher à accroître le nombre de répétitions dans la gamme définie. Ensuite augmenter le poids soulevé une fois le plafond de gamme atteint. Cette méthode d’entraînement est très progressive, mais elle permet de développer votre résistance globale et votre masse musculaire sans risque de blessure.

Alimentation

Important, vous devez veillez à apporter suffisamment d’énergie à votre corps pour qu’il supporte les entraînements et puisse récupérer. Donc, prenez un bon petit déjeuner, un encas en milieu de matinée (barre aux protéines par exemple), un déjeuner raisonnable, un encas en milieu d’après-midi et enfin un dîner adapté (voir nos idées de recettes faciles pour un programme 5 repas).

Vous cherchez à développer votre masse musculaire. Et pour y parvenir, il vous faut du carburant. Vous ne pouvez pas trop restreindre votre apport calorique, mais ne vous inquiétez pas. Vous devez néanmoins faire les bons choix en matière d’équilibre alimentaire. Préférez les aliments à fort pouvoir nutritif. Ceux qui sont riches en protéines et vous apportent des glucides issus de céréales complètes et de fruits. Lorsqu’ils essaient d’augmenter leur poids ou leur masse musculaire, beaucoup font l’erreur de penser qu’ils peuvent se laisser aller à une alimentation déséquilibrée. Cette attitude vous fera prendre du poids, mais au détriment de votre état de santé général. Soyez raisonnables dans vos choix.

 

Source Samantha Clayton, Directrice du département Worldwide Fitness Education, Herbalife