Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ? Voici quelques informations sur les vitamines et les minéraux, et sur comment en apporter assez à son corps en fonction de ses besoins.

Qu’est-ce que les vitamines et les minéraux ?

Les vitamines

Les vitamines jouent trois rôles fondamentaux dans notre organisme :

 Régulent le métabolisme

 Facilitent la dépense d’énergie

 Enfin elles jouent un rôle dans la synthèse des os et des différents tissus

Il existe 13 vitamines divisée en deux catégories : les vitamines hydrosolubles (C et groupe B) et les vitamines liposolubles (A, D, E, K).

Entre autres les vitamines hydrosolubles sont présentes majoritairement dans les aliments gorgés d’eau. Elles sont absorbées par le corps sans être stockées.

Les liposolubles sont apportées via les aliments gras. Ainsi elles sont plus facilement stockées par le corps et doivent donc être limitées (sauf la vitamine D, synthétisée grâce au soleil).

Les minéraux

Les minéraux, quant à eux, se trouvent dans des éléments naturels tels que l’eau ou le sol. Les 22 types de minéraux dont le corps à besoin servent à :

 Assurer des fonctions vitales comme maintenir le rythme cardiaque, les contractions musculaires, l’activité des neurones,

 Conserver l’équilibre acido-basique

 Constituer les os et les dents

 Egalement à composer les enzymes et les hormones

Ils sont eux aussi divisés en 2 familles : les minéraux majeurs, ceux dont le corps a le plus besoin (calcium, magnésium, sodium, chlore, …) et les oligo-éléments (fer, zinc, fluor…).

L’alimentation, principale source en vitamines et minéraux.

Une alimentation saine et équilibrée est le meilleur moyen d’apporter à son organisme les vitamines et minéraux nécessaires. En effet, le mode de vie moderne a tendance à nous priver de plus en plus de bons nutriments : le stress, le manque de sommeil, le vieillissement mais aussi l’alimentation industrielle, les polluants, provoquent un manque de ces éléments essentiels. 

Voici où trouver les vitamines et minéraux principaux :

La vitamine C : agrumes, légumes verts (choux de Bruxelles, brocolis), fruits rouges, tomates et poivrons

Vitamine E : céréales complètes, soja, huiles végétales

Calcium : produits laitiers (à consommer avec modération), épinards, brocolis, saumon, soja

Fer : huitres, asperges, viandes rouges, céréales complètes

Zinc : haricots verts, viandes rouges, jaune d’œuf, levure de bière

Enfin s’ils ne remplacent pas une alimentation saine, les compléments alimentaires vous aideront à lutter contre les carences et à apporter un complément pour atteindre les apports journaliers recommandés.

Atteignez l’efficacité avec 80% de nutrition et 20% de sport

Atteignez l’efficacité avec 80% de nutrition et 20% de sport

Atteignez l’efficacité avec 80% de nutrition et 20% de sport

Atteignez l’efficacité avec 80% de nutrition et 20% de sport. Vous trouvez difficile d’atteindre vos objectifs physiques malgré de réels efforts sur le plan sportif ? Peut-être n’avez vous pas adopté la méthode la plus efficace. On l’ignore parfois, mais 80% de vos résultats passent en réalité par la nutrition… et 20% par votre activité sportive. Chez Herbalife, nous croyons en ce ratio pour vous aider à atteindre vos objectifs !

La nutrition au cœur de vos efforts

Le bien-être ne peut s’atteindre que par un mode de vie sain : manger de façon équilibrée et pratiquer une activité physique régulière sont deux éléments essentiels pour être en forme. Toutefois, on oublie souvent que ces deux facteurs ne sont pas d’importance égale : ils n’influent pas de la même manière sur l’organisme.

Lorsque l’on se fixe un objectif physique, on a en général tendance à seulement intensifier sa pratique sportive, laissant un peu de côté l’aspect nutritionnel… Et à être ensuite déçu par des résultats, qui s’avèrent ne pas être à la hauteur de nos espérances !

Toutefois, il suffit en réalité de s’y prendre différemment en mettant l’accent sur la nutrition: adopter une alimentation équilibrée est la base sur laquelle vos efforts doivent avant tout se concentrer. L’activité sportive est essentielle si elle vient s’ajouter à cette base, mais devient peu efficace si elle est pratiquée seule.

Le bon réflexe : de bonnes habitudes alimentaires

Il est facile de nos jours de se laisser emporter par de mauvaises habitudes alimentaires : le stress, les déjeuners sur le pouce, le grignotage, l’impression de constamment manquer de temps… La première chose à faire est donc de reprendre en main votre vie et votre alimentation en faisant la chasse à ces mauvaises habitudes. Les produits Herbalife vous aident à équilibrer votre alimentation en vous apportant tous les éléments nécessaires (vitamines, minéraux, etc.). C’est notamment le rôle des compléments alimentaires Herbalife qui sont là pour vous faciliter une bonne alimentation au quotidien et avoir une alimentation équilibrée. Grâce à leur pré-dosage et à leur conditionnement pratique, les produits sont simples à préparer comme à consommer, et procurent un véritable gain de temps.

Rassurez-vous, il n’est ni nécessaire d’envisager un régime drastique (qui s’avèrerait inefficace de toutes façons) ni de bousculer totalement votre mode de vie actuel. Il s’agit plutôt d’adopter progressivement de bons réflexes qui vous accompagneront ensuite dans la durée. Pour vous aider lors de cette étape cruciale, n’hésitez pas à vous faire accompagner d’un coach Herbalife qui vous guidera dans la bonne direction.

En complément : une activité physique régulière

Vous voici maintenant sur la voie de l’équilibre nutritionnel ? Il est alors temps de penser également à compléter vos efforts par la pratique d’une activité sportive régulière. En plus d’être bon pour votre corps tout entier, l’exercice physique vous aidera à conserver une motivation de fer et ainsi à atteindre vos objectifs en toute sérénité.

Alors, quand démarrez-vous ?

Comment bien manger au petit-déjeuner ?

Comment bien manger au petit-déjeuner ?

Comment bien manger au petit-déjeuner ?

Comment bien manger au petit-déjeuner ? Après une bonne nuit de sommeil, votre organisme a (normalement…) passé plus de 10 h sans manger, ce qui constitue la plus longue période de jeûne de votre quotidien : le petit déjeuner est essentiel pour repartir d’un bon pied pour une nouvelle journée !

Cela est particulièrement vrai pour tous ceux qui vont avoir une activité particulièrement physique, et / ou qui nécessite une attention soutenue : travailleurs physiques ou ayant un métier à risque, étudiants, parents actifs, sportifs…

Pourquoi petit déjeuner ?

Au lever, il est important de fournir à votre corps le carburant dont il a besoin après avoir puisé dans ses réserves au cours de la nuit, ainsi que pour reconstituer ses réserves.

Bien manger au petit déjeuner est aussi l’assurance d’éviter le fameux « coup de pompe » de 11h, ou simplement la baisse d’attention qui vous rendrait moins efficace en fin de matinée.

Comment petit déjeuner sainement et équilibré ?

La formule magique du petit déjeuner est connue : de quoi se réhydrater, des sucres lents, des fibres et des protéines. Herbalife Nutrition vous donne ses conseils dans la suite de cet article.

Que boire au petit déjeuner ?

Dès le premier repas de la journée, boire est essentiel. Herbalife Nutrition vous propose une boisson concentrée à l’Aloe Vera saveur mangue : cette boisson est rafraîchissante, naturelle et sans sucre ajouté !

Alternative : une Boisson à base de thé et d’extraits végétaux. Faible en calories (donc idéale pour celles et ceux qui sont dans un objectif de contrôle de poids), cette boisson instantanée à base de thé vert et de thé noir se déguste tant chaud que froid.

Que manger au petit déjeuner ?

Les sources de protéines

Manger des protéines dès le matin favorise le contrôle de l’appétit sur la journée. Et les idées de recettes de petits déjeuners faciles ne manquent pas : redécouvrez nos suggestions, que vous aimiez les produits laitiers, les légumes, le poisson, la volaille, il y en a pour tous les goûts !

Les sources de fibres

Côté fibres, faites le choix de céréales complètes (pain complet plutôt que baguette blanche ou céréales industrielles). Vous manquez de temps ? La Barre Repas Équilibre Formula 1 Express est faite pour vous : elle vous apportera 13 grammes de protéines et 8 grammes de fibres pour seulement 207 kcal.

Et on n’oublie pas de se faire plaisir

Le petit déjeuner est aussi un moment de plaisir. Herbalife Nutrition vous propose une recette de délicieux pancakes à la banane, à base de Formula 1. Fouettez ensemble et mélangez bien jusqu’à obtenir une pâte homogène : 2 cuillères doseuses de Formula 1 Cookies and Cream, 1 banane, 1 œuf, ½ cuillère à café d’extrait de vanille, 1 pincée de cannelle et ½ cuillère à café de levure. Faites ensuite cuire de chaque côté durant 2 à 3 minutes. Retrouvez cette recette facile en vidéo :

Comment bien petit déjeuner quand on n’a pas le temps ?

Si vous n’avez vraiment pas le temps, pensez au Pack Petit Déjeuner d’Herbalife, qu’il vous sera aussi possible de consommer façon « nomade » !

Vous découvrirez comment faire le plein de nutriments avec le Shake Formula 1, avec un apport calorique maitrisé, des protéines de soja de qualité apportant les acides aminés essentiels. Et, bien sûr, le tout est facile à préparer !

Les pièges à éviter au petit déjeuner

Manger trop sucré, avec un repas à base de glucides simples

Les jus de fruits industriels ainsi que les « céréales » pour petits déjeuners, tels qu’on nous les propose en supermarché, ont souvent un indice glycémique très élevé (comprendre : saturé de sucres !) : hypoglycémie garantie dans les deux heures après avoir connu un pic d’énergie ! Les sucres dits « rapides » sont nécessaires, mais équilibrez-les avec des sucres « lents », des nutriments et des protéines.

Ne pas manger le matin

Qui dit pas de petit déjeuner, dit pas de calories, pas de nutriments, pas de protéines. Bref, aucun apport pour que votre organisme fonctionne normalement et réponde à vos besoins ! Mais peut-être n’avez-vous pas faim au lever du lit ?

Si vous manquez d’appétit le matin, ne vous forcez pas, mais préparez votre organisme à manger ! Accordez-lui plus de temps pour se réveiller. Une astuce :  placez le petit déjeuner à la fin de votre routine du matin par exemple. Sinon, à défaut, buvez un grand verre d’eau ou de thé en vous levant pour préparer votre estomac.

Bref, vous l’aurez compris, pas de bonne journée sans un petit déjeuner équilibré !

Et vous, comment mangez-vous le matin ? Partagez en commentaire 

Comment un régime végétarien peut aider notre planète

Comment un régime végétarien peut aider notre planète

Comment un régime végétarien peut aider notre planète

Comment un régime végétarien peut aider notre planète ! Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production de nourriture mondiale devrait augmenter d’environ 70 % d’ici 2050 pour pouvoir nourrir le monde entier.

Pour y parvenir, la production de nourriture devrait doubler, dans un contexte de croissance rapide de la population. Et  baisser par habitant en fonction de la disponibilité de terrains, d’eau et de ressources énergétiques.

Un régime végétarien peut-il aider notre planète ? Protéines végétales : une bonne alternative

Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des États-Unis, élever des animaux pour la viande, les œufs et le lait produit 14,5 % des émissions totales de gaz à effet de serre. C’est, ainsi, la deuxième source d’émissions de gaz à effet de serre, plus importante que tous les transports réunis. Ces données statistiques sont aussi confirmées par l’Union européenne (1).

De plus, une récente étude réalisée par un groupe d’experts internationaux a déclaré qu’avec le manque de terres cultivables, d’eau fraîche et de ressources énergétiques, il est nécessaire que la majorité des gens adoptent un régime végétarien (2).

Manger des protéines végétales, comme les pois ou les protéines de soja, est déjà répandu. De plus en plus de personnes dans les pays occidentaux continuent de réduire leur consommation de viande (3). En Europe, un produit alimentaire sur dix (9%) lancé en 2018 était végétalien/sans produit d’origine animale. Soit le double par rapport aux 5% observés en 2015 (4). La plupart des sources de protéines végétales, contrairement aux protéines animales, sont pauvres en cholestérol et en acides gras saturés, et plus riches en fibres.

Maintenant, de plus en plus de personnes comprennent que consommer de la nourriture végétarienne peut avoir des effets bénéfiques sur la santé. Du point de vue du développement durable, les régimes végétariens sont une bonne façon d’aider la planète.

Quels sont les bienfaits de la nourriture végétarienne ? Les explications d’Herbalife Nutrition

Équilibre protéine / gras

Un apport plus important de protéines végétales dans notre régime alimentaire peut diminuer la pression artérielle (5,6). C’est en partie parce que les sources de protéines comme la viande contiennent des composants comme des acides gras saturés (2). Il est important pour notre santé de réduire les apports en acides gras saturés et d’augmenter l’apport en acides gras polyinsaturés (7). L’équilibre du gras est souvent meilleur dans la nourriture végétarienne. 

Équilibrer le poids et le taux de glycémie

Les régimes alimentaires végétariens jouent un rôle dans le contrôle du poids et du taux de glycémie. Comparés à un régime alimentaire contenant de la viande, les régimes végétariens sont associés à un faible risque d’obésité (8, 9). Une des raisons est que les régimes végétariens sont souvent plus riches en fibres (10, 11). Les fibres augmentent le volume du contenu digestif, et le temps que la nourriture passe dans notre système digestif, et nous donnent une sensation de satiété  pendant une plus longue période (12, 13). Ces fibres peuvent également ralentir l’absorption d’autres nutriments, comme le sucre, et peuvent ainsi faire baisser le taux d’insuline libéré (12, 14). Sans surprise, le risque de développer un diabète de type 2 est plus faible chez les végétariens (15, 17).

Cholestérol

Certains aliments sains faisant partie d’un régime végétarien, comme les noix et les légumineuses, fournissent des nutriments qui peuvent aider à améliorer les taux de cholestérol et peuvent avoir un impact sur vos vaisseaux sanguins (2, 18, 19). Ainsi, il n’est pas étonnant d’apprendre qu’un régime végétarien est associé à un plus faible risque de maladies cardiovasculaires, comme les maladies coronariennes (8, 16, 20).

Bienfaits durables clés de la nourriture végétarienne

En plus des bienfaits pour la santé, choisir un régime végétarien est également une bonne décision pour notre planète.

Faible empreinte carbone

Le système alimentaire est responsable de plus d’un quart de toutes les émissions de gaz à effet de serre, la majeure partie est associée à la production de bétail (21).

Un régime à base de plantes ou végétarien produit moins d’émissions de gaz à effet de serre, comme le CO2, le méthane et l’oxyde d’azote (2).

Un régime qui contient de la viande produit plus de gaz à effet de serre par kcal, par portion et aussi par gramme de protéine (22). Par exemple, le bœuf et l’agneau peuvent produire des émissions par gramme de protéine qui correspondent à environ 250 fois celle des légumineuses. Et 20 portions de légumes produisent moins d’émissions de gaz à effet de serre qu’une portion de bœuf (23).

Moins d’utilisation d’eau et de terres

En général, la nourriture omnivore nécessite plus de ressources, comme l’eau et la terre, que la nourriture végétarienne. En comparaison, les vaches sont les animaux les moins productifs, suivies par les porcs et la volaille (24).

Passer d’un régime occidental à un régime alimentaire plus durable pour l’environnement ! Comme un régime végétarien ou végétalien, pourrait réduire l’utilisation de l’eau de 50 %, et l’utilisation de terres agricoles et les émissions de gaz à effet de serre de plus de 70% (25).

Comment une régime  végétarien peut aider notre planète. Faire face au défi : les engagements d’Herbalife Nutrition

Nous vivons dans une époque avec de nombreux défis. Chaque génération pourrait en dire autant, mais les recherches prouvent que nous sommes arrivés à un point critique sur des sujets comme la santé et l’environnement.

La sécurité alimentaire est un sujet spécifique qui associe ces deux problèmes. En tant qu’entreprise de nutrition mondiale, nous nous engageons à faire une contribution positive.

Du pôle recherche et développement et de l’innovation produit, aux améliorations constantes dans notre chaîne de production et notre chaîne d’approvisionnement, nous nous assurons que nous répondons et dépassons les besoins changeants du client, tout en restant engagés pour le développement durable.

Herbalife Nutrition développe ses gammes végétariennes

Ainsi, concrètement, Herbalife Nutrition va proposer au fil des mois de plus en plus de produits végétariens ou vegans. Dernier exemple en date : Tri Blend Select. Cette nouvelle boisson est une source complète de protéines végétales, riche en fibres et pauvre en sucres. Idéale à tout moment de la journée, cette boisson se mixe avec des fruits, des légumes, des céréales ou des graines.

 

 

Source : Article rédigé par MSc. Jora Steennis. Spécialiste des affaires scientifiques, EMEA. Herbalife Nutrition
Références
  1. 1. Eurostat. Agri-environmental indicator – greenhouse gas emissions. 2017; Available from: https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Agri-environmental_indicator_-_greenhouse_gas_emissions.
    2. Willett, W., et al., Food in the Anthropocene: the EAT-Lancet Commission on healthy diets from sustainable food systems. Lancet, 2019.
    3. The Vegan Society. Statistics. 2019 [cited 2019 12 April]; Available from: https://www.vegansociety.com/news/media/statistics#worldwidestatistics.
    4. Mintel. #Veganuary: UK overtakes Germany as world’s leader for vegan food launches. 2019 [cited 2019 11 April]; Available from: https://www.mintel.com/press-centre/food-and-drink/veganuary-uk-overtakes-germany-as-worlds-leader-for-vegan-food-launches.
    5. Pedersen, A.N., J. Kondrup, and E. Børsheim, Health effects of protein intake in healthy adults: a systematic literature review. Food & nutrition research, 2013. 57: p. 10.3402/fnr.v57i0.21245.
    6. Song, M., et al., Association of Animal and Plant Protein Intake With All-Cause and Cause-Specific Mortality. JAMA Intern Med, 2016. 176(10): p. 1453-1463.
    7. Craig, W.J. and A.R. Mangels, Position of the American Dietetic Association: vegetarian diets. J Am Diet Assoc, 2009. 109(7): p. 1266-82.
    8. Appleby and Key, The long-term health of vegetarians and vegans. J Proceedings of the Nutrition Society, 2016. 75(3): p. 287-293.
    9. Huang, R.Y., et al., Vegetarian Diets and Weight Reduction: a Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. J Gen Intern Med, 2016. 31(1): p. 109-16.
    10.   Key, T.J., P.N. Appleby, and M.S. Rosell, Health effects of vegetarian and vegan diets. Proc Nutr Soc, 2006. 65(1): p. 35-41.
    11.   Craig, W.J., Health effects of vegan diets. The American Journal of Clinical Nutrition, 2009. 89(5): p. 1627S-1633S.
    Müller, M., E.E. Canfora, and E.E. Blaak, Gastrointestinal Transit Time, Glucose Homeostasis and Metabolic Health: Modulation by Dietary Fibers. Nutrients, 2018. 10(3): p. 275.
    1. EFSA, Panel on Dietetic Products, Nutrition, Allergies Scientific opinion on dietary reference values for carbohydrates and dietary fibre. EFSA Journal, 2010. 8(3): p. 1462.
    2. Liese, A.D., et al., Dietary glycemic index and glycemic load, carbohydrate and fiber intake, and measures of insulin sensitivity, secretion, and adiposity in the Insulin Resistance Atherosclerosis Study. 2005. 28(12): p. 2832-2838.
    3. Satija, A., et al., Plant-Based Dietary Patterns and Incidence of Type 2 Diabetes in US Men and Women: Results from Three Prospective Cohort Studies. PLOS Medicine, 2016. 13(6): p. e1002039.
    4. Satija, A., et al., Plant-Based Diets and the Risk of Coronary Heart Disease in US Adults.2017. 31(1_supplement): p. 167.4-167.4.
    5. Appleby, P.N. and T.J. Key, The long-term health of vegetarians and vegans. Proc Nutr Soc, 2016. 75(3): p. 287-93.
    6. Hu, F.B., Plant-based foods and prevention of cardiovascular disease: an overview. The American Journal of Clinical Nutrition, 2003. 78(3): p. 544S-551S.
    7. Tuso, P., S.R. Stoll, and W.W. Li, A plant-based diet, atherogenesis, and coronary artery disease prevention. The Permanente journal, 2015. 19(1): p. 62-67.
    8. Melina, V., W. Craig, and S. Levin, Position of the Academy of Nutrition and Dietetics: Vegetarian Diets. J Acad Nutr Diet, 2016. 116(12): p. 1970-1980.
    9. Vermeulen, S.J., B.M. Campbell, and J.S.I. Ingram, Climate Change and Food Systems.2012. 37(1): p. 195-222.
    10.   Scott, P., Global panel on agriculture and food systems for nutrition: Food systems and diets: Facing the challenges of the 21st century. 2017, Springer.
    11.   Tilman, D. and M. Clark, Global diets link environmental sustainability and human health.Nature, 2014. 515(7528): p. 518.
    12.   de Vries, M. and I.J.J.L.s. de Boer, Comparing environmental impacts for livestock products: A review of life cycle assessments. 2010. 128(1-3): p. 1-11.
    13.   Aleksandrowicz, L., et al., The Impacts of Dietary Change on Greenhouse Gas Emissions, Land Use, Water Use, and Health: A Systematic Review. PloS one, 2016. 11(11): p. e0165797-e0165797.

Nos 6 conseils pour des repas sains au barbecue

Nos 6 conseils pour des repas sains au barbecue

Nos 6 conseils pour des repas sains au barbecue

Nos 6 conseils pour des repas sains au barbecue. Avec un barbecue, on a vite tendance à privilégier le seul plaisir gustatif au détriment d’une alimentation plus healthy*. Dans cet article, nous vous donne ses conseils pour rendre saines vos cuissons sur un gril !

Un apéritif healthy*

Un barbecue est souvent précédé d’un apéritif. Et, d’un point de vue nutritionnel, les premiers pièges sont là : alcool, chips et autres gâteaux pour l’apéritif.

Optez plutôt pour les bâtonnets de légumes. (plus riches en fibres, ils vous éviteront de trop manger) Et aux boissons plus saines et moins caloriques .

Pour un barbecue, préférez les viandes maigres

Choisissez des morceaux de viandes maigres, plutôt que des morceaux gras. Les coupes plus maigres sont en général plus saines. Les morceaux plus gras, eux, peuvent ajouter beaucoup plus de calories, de matières grasses et de graisses saturées à votre repas.

Ainsi, pensez au bœuf (bavette, rumsteck, faux filet…). A la volaille (escalope de dinde, blanc de poulet, cuisse de poulet…) . Au veau (escalope) ou au lapin. Attention, pour la volaille, la peau est un concentré de graisse !

Optez pour de savoureuses marinades

Les marinades contenant du vinaigre, des agrumes ou du yaourt aident à attendrir les viandes maigres. En intégrant des herbes (comme le romarin, le basilic, le thym, la sauge ou l’origan), vous aiderez votre viande à rester saine durant la cuisson.

Ainsi, faites mariner votre viande en amont de la cuisson au barbecue afin d’avoir une viande délicieuse !

Cuisez vos viandes lentement sur votre barbecue

Lorsque la viande est mise sur un gril très chaud, elle risque d’être carbonisée à l’extérieur. (ce qui est à éviter tant pour des raisons de goût que de santé). Tandis que l’intérieur reste insuffisamment cuit. Veillez à ne pas surcharger votre barbecue en combustible afin qu’il ne soit pas trop chaud pour éviter ce phénomène fâcheux !

Deux astuces complémentaires pour la cuisson de votre viande sur un gril :

Vous pouvez précuire partiellement vos viandes au micro-ondes pendant quelques minutes avant de les disposer sur le barbecue. Cela réduira le temps d’exposition de la viande à des températures élevées .Et aussi contribuera à conserver les jus savoureux à l’intérieur de la viande (plutôt que des voir couler sur les braises chaudes).

Une fois sur le gril, retournez fréquemment vos aliments à l’aide d’une pince pour réduire le phénomène de carbonisation.

Des sauces saines

S’il est facile de trouver dans le commerce des sauces pour accompagner vos repas au barbecue. (à commencer par l’incontournable ketchup). Il est tout aussi facile de préparer maison quelques sauces bien plus saines (car notamment moins riches en sucre).

Quelques idées de recettes faciles de sauces pour accompagner votre barbecue :

  • Un yaourt nature grec, un peu de jus de citron, un peu de moutarde, et un peu d’herbes fraichement hachées (basilic, persil, ciboulette…) selon les goûts
  • 10 cl de crème (fraiche ou de soja), du jus de pamplemousse et de la moutarde

Simple, non ?

Repas barbecue : attention aux accompagnements !

Pour faire des barbecues délicieux et sains, une attention particulière doit être portée à l’accompagnement qui peut s’avérer très riche en calories et en graisses.

Ainsi, évitez la salade de pommes de terre à la mayonnaise ou encore les chips…

Et, si l’on a beaucoup parlé de cuisson de viande, vous pouvez aussi mettre sur le gril des légumes comme des aubergines, des poivrons, ou encore des courgettes !

Par ailleurs, pensez aux crudités (c’est la saison des tomates cerises) et aux salades faites avec une vinaigrette

Et, pour finir, soignez votre dessert, en privilégiant un fruit de saison à une glace !

Et vous, comment préparez-vous vos barbecues ?

 

Source : Herbalife Nutrition

Les fruits et légumes d’hiver oubliés, bientôt inoubliables

Les fruits et légumes d’hiver oubliés, bientôt inoubliables

Les fruits et légumes d'hiver oubliés bientôt inoubliables

Les fruits et légumes d’hiver oubliés, bientôt inoubliables. Cela fait maintenant plusieurs années que les fruits et légumes oubliés gagnent en popularité. Et viennent occuper les assiettes des grands restaurants et les plateaux des émissions de télévision culinaires. L’engouement pour ces produits à la réputation rustique s’explique facilement !  Ils sont vendus à la bonne saison, ce qui permet à la fois de les payer moins cher, de favoriser une agriculture responsable et de cuisiner des produits aux qualités gustatives et nutritionnelles incomparables. Pourtant, on peine souvent à franchir le cap d’achat, souvent par peur de ne pas savoir les cuisiner. Nous vous proposons quelques recettes pour faire connaissance avec ces aliments de l’hiver aux propriétés nutritionnelles insoupçonnées, oubliés à tort.

Les légumes

Avec les jours qui raccourcissent et le thermomètre qui descend, l’hiver invite à se retrouver autour de grosses potées réconfortantes. Ce qui semblent devoir inexorablement composer avec le trio chou, carottes et pommes de terre. Mais les légumes d’antan sont là pour vous montrer que l’hiver aussi peut être une saison de réjouissance aux fourneaux ! Panaistopinambourcourge butternutrutabagacrosnecerfeuil tubéreuxsalsifis ou encore radis noir… une longue liste de saveurs jusque là oubliées, mais méritant d’être mises à l’honneur.

Avec son goût qui rappelle celui de la noisette et ses teneurs particulièrement intéressantes en fer (51 % des AJR pour 100 g) .En vitamine B9 (30 % des AJR pour 100 g), le panais peut se préparer de la même manière que sa cousine orange, la carotte. Il se décline très facilement en chips salées.

Une fois pelé, débitez le panais en très fines tranches à l’aide d’une mandoline. Mélangez-les dans un saladier avec 2 cuillères à soupe d’huile et du sel de Guérande . Ensuite les disposer sur une plaque de cuisson pour les enfourner 15 minutes à 205 °C. Une fois bien dorées, laissez-les sécher 15 minutes supplémentaires, la porte du four entrouverte.

Recettes :

Vous pourrez aussi apprécier tout simplement ces légumes en velouté. Avec par exemple un velouté de courge butternut et topinambour :

  • Une belle courge butternut d’1 kg
  • 6 à 8 topinambours selon la taille (600 g)
  • 1 oignon
  • De la crème semi-épaisse
  • Du poivre

Pelez et coupez la courge, les topinambours et l’oignon. Placez-les dans une cocotte avant de les recouvrir d’eau. Laissez-les cuire 20 à 25 minutes avant de mixer le tout et ajoutez deux cuillères de crème.
En plus d’être parfait pour les discussions au coin du feu, ce plat couvrira plus de 70 % de vos besoins journaliers en vitamine A (570 µg) et potassium (1 450 mg).

Recette avec la châtaigne qui est aussi un fruit :

  •  500 g de châtaignes fraîches
  •  1 branche de céleri, 1 gousse d’ail
  •  1 litre de bouillon (bœuf, poule, légume ou eau) à votre choix
  • 20 cl de lait
  •  2 cuillères à soupe de crème fraîche, sel, poivre

Préparation :

Fendez l’écorce des châtaignes, plongez les dans l’eau bouillante et attendez quelques minutes. Retirez-les et épluchez-les. Coupez la branche de céleri en deux, pelez l’ail. Versez le bouillon ou l’eau dans une casserole et ajouter les châtaignes, le céleri et l’ail et portez à ébullition. Laissez frémir 30 mn. Retirez la branche de  céleri et passez le contenu de la casserole au moulin à légumes.

Reversez dans la casserole. Incorporez le lait, la crème fraîche, salez modérément et poivrez. Vous vous retrouver avec une source de fibres, de vitamine du groupe B, cuivre et de manganèse. Elle est riche en glucide

A rôtir au four, à poêler, en chips, en soupe ou en velouté… Ces légumes se cuisinent aussi facilement que les stars de nos bacs réfrigérés, et feront partie de vos meilleurs alliés nutritions de l’hiver. A titre d’exemple, les salsifis sont riches en cuivre et en fibres et le rutabaga en potassium et vitamine C.

Les fruits

Vous l’aurez compris, hiver ne rime pas forcément avec rigueur et grisaille ! Du côté de l’assiette les fruits de saison, en partie tropicaux, ont comme un goût d’été ensoleillé. Grenadepapayegoyavepomélochâtaigne et coing sont prêts à ôter leur parure pour pleinement s’exprimer.

Mais que faire de ces fruits pleins de couleurs et de saveurs ? La salade de fruits reste un grand classique qui permet de consommer les fruits facilement, et avec un minimum de préparation. L’absence de cuisson permet en outre de conserver le maximum des nutriments contenus dans les fruits. Les vitamines étant sensibles à la chaleur et les minéraux à la dissolution dans l’eau de cuisson.

Autrement, vous pouvez par exemple opter pour un biscuit compoté de papaye :

  • 1 papaye
  • 1 citron
  • 20 g de sucre
  • 2 cuillères à soupe de lait
  • des gâteaux sablés

Pelez, égrainez et découpez la papaye en dés. Placez les morceaux dans une casserole avec le sucre et le jus du citron. Faites cuire à feux doux jusqu’à ce que le mélange gagne en consistance. Laissez refroidir. Emiettez les sablés et mélangez-les avec le lait. Dans un cercle à pâtisserie, placez et tassez la préparation aux sablés puis surmontez-la de la compoté de papaye. Selon l’envie, couvrez de crème chantilly ou servez avec une boule de sorbet !

La châtaigne

C’est un autre fruit d’hiver qui accompagne traditionnellement les volailles de fin d’année et qu’on rechigne souvent à cuisiner. Sa préparation est pourtant très simple !
Une fois l’enveloppe incisée, il suffit de les laisser cuire au four, une vingtaine de minutes à 220°C.
A ramasser lors d’une simple balade en forêt. 100 g de ce fruit riche en nutriments couvriront 30 % des AJR en potassium. 33 % des AJR en vitamine C. 36 % des AJR en vitamine B6. 60 % des AJR en manganèse et 82 % des AJR en vitamine B9 ! Un aliment dont il faut profiter en cette saison et donc à ne pas reléguer en simple accompagnement du repas de réveillon.

Plus besoin d’être un grand chef pour imaginer des recettes simples et savoureuses avec ces fruits et légumes oubliés, qui sauront retrouver une place de choix dans vos paniers d’hiver !