Burpees : forces et inconvénients

Burpees : forces et inconvénients 

Burpees : forces et inconvénients

Burpees : forces et inconvénients de cet exercice de musculation. Les burpees sont un exercice de musculation très en vogue (notamment avec la vague crossfit) : vous laisserez-vous convaincre par cet entraînement qui va faire travailler tous les muscles ?

Qu’est-ce que les burpees ?

Le burpee est un exercice de musculation et d’aérobic qui mobilise l’ensemble du corps. Pour le réaliser, il faut enchaîner rapidement un certain nombre de positions (décrites ci-dessous), et répéter l’enchaînement. Le nombre de répétitions dépend de votre niveau et de vos objectifs : à chacun d’adapter son entraînement.

Comment faire un burpee ?

Un burpee se fait en 6 temps.

  1. L’exercice démarre en position debout, pieds légèrement écartés.
  2. Fléchissez les jambes (squat) en mettant vos mains par terre.
  3. Lancez vos pieds en arrière pour vous mettre dans la position de la planche. Vos bras sont alors tendus, et votre dos droit (attention à ne pas le creuser). Vous êtes en équilibre sur vos mains et la pointe de vos pieds.
  4. Vous pouvez alors faire une pompe (facultatif).
  5. Ramenez immédiatement vos pieds pour retrouver la position de l’étape 2 (jambes fléchies).
  6. Relevez-vous en sautant pour retrouver ensuite la position de départ.

Pourquoi faire des burpees ?

Pour muscler l’ensemble du corps

Avec cet exercice musculaire complet, vous allez muscler l’ensemble de votre corps :

  • Les jambes (mollets, cuisses, fessiers) grâce à la flexion et au saut
  • Les bras grâce à la pompe
  • Le ventre et le buste (abdospectoraux) grâce à la position de planche et à la pompe (gainage)
  • Le dos pour les mêmes raisons

Bref, un exercice pour le moins complet !

Pour des entraînements cardio-vasculaires

Dans le cadre d’un HiiT (« High Intensity Interval Training » ou « interval training à haute intensité »), l’enchaînement de burpees maximise la dépense d’énergie, augmentant le métabolisme de base et permettant, pour les personnes dont c’est l’objectif, de perdre du poids. C’est un moyen efficace de brûler des calories.

Parce qu’il n’y a pas besoin d’équipement

Un burpee utilise simplement le poids du corps. C’est ainsi un exercice qui peut se faire où que vous soyez !

Bref, le burpee est un exercice qui semble idéal pour tout programme de musculation !

Des précautions à prendre

Comme pour tout exercice, il est important de bien réaliser les burpees sous peine que leur réalisation soit contre-productive.

Il faut notamment faire très attention à ses poignets et à ses épaules (partie antérieure) lorsque l’on se met en position de planche. Il y a en effet un risque de sur-sollicitation de ces parties du corps, et la répétition de l’exercice peut entraîner un risque de blessure. Il est ainsi important d’y aller progressivement dans le nombre de répétitions pour que le corps « apprenne » l’exercice.

Et si l’on ne veut pas faire de burpees ?

L’alternative au burpee est alors simple : isoler les différentes étapes de l’exercice en faisant des focus sur les différents groupes musculaires. Vous pouvez alors penser à ces exercices de musculation :

  • Des pompes (pour cibler le haut du corps : bras et pectoraux),
  • Des abdominaux et des planches pour renforcer le gainage,
  • Des squats pour tonifier les fessiers et les cuisses
  • Un exercice cardio (course à pied, vélo, corde à sauter qui raffermit aussi les fessiers, les cuisses et la ceinture abdominale, etc.) pour la dimension cardio-vasculaire.

Alors, allez-vous vous laisser tenter par les burpees ?

Retrouvez nos autres articles « musculation » :

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ?

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ?

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ?

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ? Je souhaite vous faire découvrir un article de Dana Ryan, Directrice du département Performances sportives et formation pour Herbalife Nutrition. Elle donne ses conseils à destination des sportifs, privés d’entraînements et de compétitions lorsque des mesures de confinement sont mises en place.

Le sport est sans aucun doute l’une des formes d’entraînement qui manquent le plus lors des mesures de confinement qui peuvent être mises en place pour faire face à la pandémie. Dans ce contexte, les matchs sont reportés à une date ultérieure (souvent inconnue). C’est une période particulière pour les athlètes qui ont hâte de revenir à une vie normale et se donner pour leurs supporters.

Je travaille avec des athlètes professionnels  parmi les meilleurs au monde que j’entends formuler les mêmes inquiétudes depuis le report ou l’annulation des activités et rencontres sportives. Beaucoup peinent à entretenir leur condition physique et leur régime alimentaire. Ils sont stressés, car ils savent qu’une fois les interdictions levées, ils devront revenir avec un niveau maximum. Nous sommes également nombreux à tenter d’entretenir notre forme et notre santé en ces temps incertains. Il est des choses que nous pouvons faire. Quel que soit notre niveau, athlète ou non, pour conserver notre condition physique et notre motivation intactes.

Si vous bougez et si vous vous entraînez, alors vous êtes un athlète et ces conseils pourraient vous intéresser. Voici quelques-unes des actions mises en place par mon équipe. Et que je partage avec les athlètes sponsorisés par Herbalife Nutrition pour les aider à entretenir leur condition physique et leur mental pendant la pandémie.

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ?

Conservez votre routine habituelle, accordez la priorité à vos temps de repas

Athlète d’élite ou amateur de fitness, le meilleur moyen pour vous de ne pas perdre le rythme est de conserver votre routine. Cela implique de vous lever à la même heure tous les matins. De prendre votre petit-déjeuner comme d’habitude. De vous entraîner et de programmer des plages de récupération.

Nos athlètes savent que l’entraînement ne commence pas avec le premier altère soulevé, mais dès la routine pré-entraînement, l’alimentation. Il est important que vous apportiez à votre corps les nutriments dont il a besoin pour entretenir votre masse corporelle. Disposer de suffisamment d’énergie pour tenir vos objectifs. Peu importe que vous travailliez sur la piste ou dans votre salon ! L’alimentation de qualité pour sportifs vous sera indispensable si vous voulez rester au top de votre forme.

Nous fonctionnons par habitudes et nous nous reposons sur une structure et une routine. Les contraintes comme celle de rester chez soi rendent plus importante encore la planification de vos journées.

Soyez attentif aux protéines que vous consommez

Nos athlètes ne distinguent jamais la nutrition de leur entraînement. Les protéines sont indispensables pour développer et entretenir la masse musculaire. Elles apportent également les éléments constituants qui nous aident à produire des anticorps pour lutter contre les infections. protéger notre système immunitaire.

Avec nos athlètes, notamment les joueurs de football américain, nous nous concentrons sur les protéines issues des produits laitiers. Nous personnalisons leurs programmes d’alimentation selon leur charge de travail. Vous n’aurez peut-être pas besoin d’autant de protéines qu’un joueur de 100 kg qui s’entraîne jour et nuit. Mais les protéines issues des produits laitiers constituent une option intéressante pour les athlètes en raison des deux éléments principaux qui la composent : le petit-lait et la caséine.

  • Le petit-lait agit très rapidement pour une récupération immédiate
  • La caséine, quant à elle, agit plus progressivement et permet une récupération sur le long terme.

Les protéines issues des produits laitiers sont dites « complètes ». En effet, elles contiennent la totalité des acides aminés essentiels que le corps ne peut produire lui-même.

Certaines tendances voient le jour et on observe des athlètes qui optent pour une alimentation végétale. Si ce n’est pas vraiment surprenant compte tenu des nombreux bienfaits sur la santé et le fonctionnement de l’organisme. Il peut être plus compliqué d’obtenir tous les acides aminés. Pour compléter une alimentation végétale, on peut consommer du soja qui compte parmi les très rares protéines végétales contenant tous ces acides essentiels. Dans le cas contraire, vous devrez associer les bons ingrédients végétaux pour composer vos repas et profiter de tous les bienfaits. Le riz et les haricots peuvent être associés par exemple.

Quelle quantité de protéines devrais-je consommer ?

Les protéines : essentiels pour les sportifs

On sait que consommer 20 à 40 g de protéines de qualité après votre séance de sport est idéal pour que les muscles se développent et récupèrent. La quantité de protéines recommandée pour vous dépendra de vos objectifs sportifs. Les protéines supplémentaires permettent d’augmenter son poids et sa masse musculaire. Dans cette optique uniquement je recommanderais un Shake protéiné avant le coucher à certains athlètes.

Et les glucides ?

Toutefois, même si le plus gros mythe de l’activité sportive affirme que « les protéines sont tout ce dont on a besoin » après un entraînement ! Il ne faut pas se tromper et supprimer les glucides. Si vous cherchez à affiner votre silhouette ou à entretenir votre poids de forme. Surtout maintenant que nous ne pouvons plus autant bouger; Il peut être judicieux de supprimer les glucides pour se concentrer sur les protéines. Par contre, ne le faites pas autour de votre séance d’entraînement (que ce soit une session cardio ou de renforcement musculaire, et même si l’entraînement est d’intensité modérée).

Le corps a quand même besoin de ces glucides pour y puiser son énergie. Les protéines et les glucides s’associent parfaitement pour développer les muscles pendant la récupération. Ils travaillent main dans la main. Vous optimiserez votre récupération en en consommant à parts égales après un entraînement.

Augmentez la cadence d’hydratation

Toujours s’hydrater

La plupart du temps, si nous restons sédentaires, assis sans activité, nous avons tendance à ne pas boire autant que nous le devrions. Mais en tant qu’athlète, la déshydratation peut fortement impacter vos performances. Et ce que  beaucoup ne semblent pas réaliser. C’est que lorsque l’on ressent la soif, notre corps est déjà un peu déshydraté. C’est pourquoi il est important d’assurer une prise de liquide très régulière. En réalité il ne faut pas grand-chose pour affecter les performances.

Et les grignotages ?

Le grignotage semble nous toucher tous lorsque nous sommes coincés à la maison. Le fait de maintenir une hydratation suffisante pourrait bien nous aider sur ce sujet également. Si vous avez le sentiment d’avoir faim plus souvent, buvez un verre d’eau avant de vous laisser tenter. S’hydrater correctement est une habitude simple à prendre et qui peut fortement influencer les bonnes conditions de fonctionnement du corps et le préparer au retour à la normale.

Entraînez-vous en extérieur lorsque vous le pouvez

Même si les contraintes liées à l’épidémie sont importantes et si vous ne disposez pas d’un jardin ou d’un balcon, il est important d’essayer de sortir en milieu de journée lorsque le soleil est le plus haut. Cela vous permettra de profiter d’un maximum de vitamine D. Entre 10h et 14h, le soleil est à son maximum pour convertir ses rayons en vitamine D. Des études ont montré que la vitamine D joue un rôle dans les performances, la récupération, et plus particulièrement dans le soutien au système immunitaire, notamment pour les virus respiratoires.

Des études ont montré que la vitamine D en quantité adaptée participe à l’humeur positive, ce qui constitue un élément important puisque nous sommes confinés en intérieur toute la journée.

Sa condition physique quand on est sportif pendant un confinement ?

Entretenez une connexion mentale

Nous travaillons avec des athlètes aux États-Unis, en Équateur, en Thaïlande, Europe ou encore en Inde, mais qu’importe le lieu, nous avons l’habitude de côtoyer nos équipiers pour rester motivés. Dans ce cas, comment résister pendant cette pandémie ? Nous avons bien compris toute l’importance d’une routine pour soi-même pour pouvoir donner aux autres. C’est on ne peut plus vrai pour les athlètes dont les carrières et l’avenir sportif sont suspendus, ou pour nous qui traversons une période difficile ou qui cherchons à jouer un rôle positif auprès des autres.

Il est important de garder le contact avec vos amis et votre famille et de ne pas oublier pour qui vous restez chez vous. Les réseaux sociaux peuvent s’avérer très utiles dans ce cas. Les défis et compétitions en ligne nous rappellent que nous traversons cette épreuve ensemble, même si nous devons rester chacun chez nous.

Pour se relaxer, beaucoup de nos athlètes se coupent temporairement des actualités pour pouvoir se concentrer sur du contenu positif et traverser plus sereinement ces temps incertains. La méditation est elle aussi utile pour apaiser la nervosité et mieux dormir pour reprendre une routine en pleine forme le lendemain.

 

À la fin de chaque journée, que vous soyez athlète professionnel ou occasionnel, que vous fassiez vos entraînements dans votre salon ou votre jardin, la même règle s’applique à tous : pour entretenir votre santé et votre condition physique, il convient d’associer des activités physiques à une alimentation de qualité.

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir encore faim à la fin d’un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d'avoir faim à la faim d'un repas ?

Pourquoi vous arrive-t-il d’avoir faim à la faim d’un repas ? Vous terminez de manger et… vous avez toujours faim !? Quelles peuvent en être les raisons ?

Si vous terminez votre repas avec une sensation de faim toujours présente (pas de satiété), plusieurs origines peuvent expliquer cette situation. Posez-vous les bonnes questions pour en identifier les raisons ! Ainsi, vous saurez pourquoi vous avez toujours envie de manger.

Au préalable, rappelons que ce soit pour perdre du poids ou garder son poids de forme, il est important de structurer sa prise d’aliments au cours de la journée. Les grignotages qui viennent combler un petit creux, les collations ou les fringales viennent en réponse à un déséquilibre s’ils n’ont pas été prévus en amont. A ce titre, nous vous rappelons notre article : pourquoi les en-cas ne sont pas forcément du grignotage.

Avoir de bonnes habitudes alimentaires consiste certes à éviter de grignoter à tout bout de champ, mais aussi à bien s’alimenter lors de chaque repas. Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas, il faut vous poser les bonnes questions pour identifier la ou les origines de la sensation de faim. De la sorte, vous ne vous laisserez pas guider par votre estomac mais ferez les bons choix pour un bonne de vie sain, en calmant votre envie de grignoter.

Voici les 6 questions Herbalife Nutrition à vous poser si vous avez encore faim entre les repas.

Votre repas est-il équilibré ?

Un repas équilibré se compose notamment de légumes et de fruits, de céréales/féculents et d’une source de protéines (voir par exemple nos programmes à 1500 et 1800 calories).

Or les repas déséquilibrés sont plus susceptibles d’être associés à un retour de la faim, notamment :

  • si le repas n’est pas assez riche en protéines,
  • s’il n’est pas assez riche en fibres,
  • si les ingrédients consommés ont un index glycémique élevé,
  • si le repas est trop riche en sucre et/ou en graisses.

Bref, optez pour des repas équilibrés Ils sont plus rassasiants.

Avez-vous suffisamment mangé ?

Votre repas correspond-il bien à vos besoins ? En fonction de vos activités (physiques…), vous devrez peut-être adapter vos rations ! Dans tous les cas, veillez à vous alimenter en quantités suffisantes (sans excès bien sûr !).

Quelle est la texture de vos aliments ?

Les aliments mixés (soupes…) se digèrent beaucoup plus vite : il est important d’opter pour des aliments solides qui contribueront à procurer durablement un sentiment de satiété.

Avez-vous faim ou soif ?

Les signaux de la faim et de la soif pouvant être proche, il peut nous arriver de mal les interpréter. Bref, si vous avez faim en fin de repas, demandez-vous si vous vous êtes suffisamment hydraté, et optez plutôt pour un grand verre d’eau ou une boisson sans sucre (thé…) plutôt que pour un deuxième dessert !

Avez-vous pris le temps de manger ?

Si vous mangez trop vite (disons en 10-15 minutes), vous terminerez votre repas avant que les signaux de satiété n’atteignent votre cerveau (ce qui prend généralement 20 minutes).

En outre, si vous mangez trop vite :

  • vous ne savourez pas votre repas,
  • vous mâchez moins bien vos aliments, ce qui risque d’engendrer une digestion plus difficile.

Pour prendre le temps de manger, accordez-vous au moins 30 minutes pour le faire de manière posée. Si vous avez tendance à avaler trop vite votre assiette, adoptez cette habitude : vous devez avoir fini votre bouchée avant de reprendre en main votre fourchette ! Ainsi, vous réussirez à manger calmement.

Avez-vous vraiment faim ?

Vous terminez votre repas et vous avez encore faim : est-ce pour autant vrai ? Il faut en effet faire la différence entre la faim et l’envie, comme nous vous l’avons expliqué dans notre article « Je mange normalement mais j’ai tout le temps faim : pourquoi ? »

Ainsi, si vous avez encore faim à la fin d’un repas et risquez de manger entre les repas, le mieux est de répondre honnêtement aux questions ci-dessus de manière à en identifier la ou les causes !

Et vous, prenez-vous des repas qui calment votre appétit ? Arrivez-vous facilement à une sensation de satiété ? Dites-nous tout en commentaire de cet article du blog Herbalife Nutrition !

Qu’est-ce qu’une sèche musculaire ?

Qu’est-ce qu’une sèche musculaire ?

Qu’est-ce qu’une sèche musculaire ?

Qu’est-ce qu’une sèche musculaire ? Sèche musculaire : comment vous organiser et que manger pour améliorer votre définition musculaire ?

Pratiquer une sèche musculaire permet d’améliorer sa définition musculaire. L’objectif est de mieux mettre en avant ses muscles (abdominaux, triceps, pectoraux, biceps…) via un régime. Qui vise à perdre un maximum de graisses sans diminuer la masse musculaire (voire avec prise de muscle car prendre de la masse musculaire n’en sera que plus spectaculaire !)

Quels sont les principes d’une sèche musculaire ?

On ne se (re)met jamais au sport en faisant une sèche : cette phase de définition musculaire vise à faire ressortir les muscles sculptés par des mois de musculation.

Par rapport aux autres programmes musculaires. Le volume de travail est augmenté afin de brûler plus de calories. Les dépenses énergétiques doivent être supérieures à votre apport calorique.

Les entraînements doivent aussi être intenses car le but est bien de conserver un maximum de masse musculaire. Voire de prendre du muscle (prise de masse).

Le programme de musculation allie cardio training (les exercices de cardio à haute intensité – HiiT – sont efficaces) et travail musculaire (exemples, en travaillant par exemple son gainage) afin de diminuer la masse graisseuse (ou « masse adipeuse ») tout en conservant une bonne densité musculaire.

Que manger pendant une sèche musculaire ?

Lorsque l’on fait une sèche musculaire, le programme alimentaire implique de se détourner des graisses saturées (comme les fritures) et des sucres rapides (présents, par exemple, dans les sodas).

A l’inverse, le régime alimentaire doit privilégier les aliments à base de protéines et qui sont peu caloriques. Ceci permettra de nourrir les muscles sans qu’ils perdent de leur volume (perdre du gras mais prendre de la masse musculaire).

Globalement, diminuez progressivement vos apports alimentaires (régime hypocalorique).

Concrètement, votre programme de nutrition se basera :

sur les viandes et poissons (viande blanche, jambon, blanc ou cuisse de poulet ou de dinde, viande rouge peu grasse, blancs d’œuf, etc.),

les produits laitiers (comme le fromage blanc allégé, le lait écrémé),

sur les féculents (sucres lents) avant 16 heures (pâtes, riz, semoule, flocons d’avoine, pain complet, muesli, pomme de terre, patate douce, etc.),

les légumes (pour les vitamines et les fibres),

sur les fruits avant et après un entraînement.

Le tout en buvant suffisamment d’eau : l’hydratation reste un élément capital de l’équilibre alimentaire. Manger des aliments riches en fibres permet d’éviter d’avoir une forte sensation de faim, tout en limitant les calories ingérées.

Votre programme de nutrition doit intégrer des graisses : attention à ne pas les supprimer totalement. En effet, elles sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Prenez pour repère que vos calories doivent être réparties de la sorte :

30% de protéines,

20% de lipides,

50% de glucides.

En période de sèche, nous recommandons également de mettre en place notre programme « cinq petits repas par jour ». En effet, manger plus souvent (mais moins à chaque fois) permet d’augmenter le métabolisme et, donc, de brûler plus efficacement les graisses. Veillez également à terminer votre dernier repas au moins 2 heures avant de vous coucher et à ne pas manger au lit.

 

Les bienfaits de la musique sur le corps et le moral

Les bienfaits de la musique sur le corps et le moral

Les bienfaits de la musique sur le corps et le moral

Les bienfaits de la musique sur le corps et le moral. La musique adoucit les mœurs, c’est un dicton bien connu, d’autant plus qu’il est vrai ! Découvrons ensemble les bienfaits de la musique sur le corps et le moral !

La musique nous calme

Qui n’a jamais écouté de la musique afin de se relaxer, de se calmer, ou même de s’endormir ? En effet, une musique douce est très bénéfique pour le corps et le cerveau . Elle permet, un peu comme une séance de yoga, de faire le vide et de se sentir bien. La raison est simple . Le choix de musique que vous écoutez est très personnel et évoquera en vous des sensations uniques. Liées à vous souvenirs et votre état d’esprit.

De fait, une musique qui aura tendance à vous apaiser agira également sur votre esprit et, même sans le vouloir, vous fera penser à des choses positives et calmantes. Par exemple écouter le même morceau que celui que vous écoutiez en vacances vous fera forcément faire le lien avec votre état de bien-être ressenti lors de vos vacances ! Moralité : le type de musique que nous écoutons conditionne notre état d’esprit du moment.

La musique, votre meilleur coach pour la pratique d’une activité sportive

Comme nous venons de l’expliquer, la musique conditionne notre état d’esprit du moment. Dans le cadre de la pratique d’exercices physiques, la musique devient alors votre meilleure amie pour atteindre vos objectifs ! En choisissant un morceau rythmé que vous appréciez, vous vous sentirez pousser des ailes : comme sur une piste de danse, vous aurez tendance à bouger selon le rythme du morceau, donc plus le morceau est rythmé et dynamique et plus il boostera vous efforts !

Vous est-il déjà arrivé d’avoir littéralement la chair de poule tellement le morceau que vous êtes en train d’écouter vous transporte ? Ce genre de sensations nous montre que la musique à bel et bien un effet sur notre corps et notre esprit ! Alors autant en profiter et booster notre moral et notre dynamisme lors de séances d’activité physique !

La musique favorise notre concentration

De la même manière que pour le sport, la musique nous permet également de nous concentrer plus facilement. La raison ? Elle nous permet de nous enfermer dans « notre bulle », sans pour autant quitter la pièce ou votre bureau.

La musique canalise nos pensées et nous fait nous concentrer sur les sensations qu’elle procure, en faisant plus ou moins abstraction de ce qui se passe autour. Ainsi, votre esprit est canalisé, votre concentration en est facilitée puisque vous vous êtes en quelque sorte coupés d’éventuelles perturbations extérieures (bruits dans le bureau, téléphone qui sonne, circulation dans la rue, etc.)

En bref, la musique nous procure à tous des moments de bien-être très agréables ! Il ne vous reste plus qu’à choisir le type de musique qui convient à votre activité du moment en vous créant des playlists spécifiques par exemple.

Et vous, quelle est votre musique préférée lorsque vous pratiquez une activité sportive ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ? Voici quelques informations sur les vitamines et les minéraux, et sur comment en apporter assez à son corps en fonction de ses besoins.

Qu’est-ce que les vitamines et les minéraux ?

Les vitamines

Les vitamines jouent trois rôles fondamentaux dans notre organisme :

 Régulent le métabolisme

 Facilitent la dépense d’énergie

 Enfin elles jouent un rôle dans la synthèse des os et des différents tissus

Il existe 13 vitamines divisée en deux catégories : les vitamines hydrosolubles (C et groupe B) et les vitamines liposolubles (A, D, E, K).

Entre autres les vitamines hydrosolubles sont présentes majoritairement dans les aliments gorgés d’eau. Elles sont absorbées par le corps sans être stockées.

Les liposolubles sont apportées via les aliments gras. Ainsi elles sont plus facilement stockées par le corps et doivent donc être limitées (sauf la vitamine D, synthétisée grâce au soleil).

Les minéraux

Les minéraux, quant à eux, se trouvent dans des éléments naturels tels que l’eau ou le sol. Les 22 types de minéraux dont le corps à besoin servent à :

 Assurer des fonctions vitales comme maintenir le rythme cardiaque, les contractions musculaires, l’activité des neurones,

 Conserver l’équilibre acido-basique

 Constituer les os et les dents

 Egalement à composer les enzymes et les hormones

Ils sont eux aussi divisés en 2 familles : les minéraux majeurs, ceux dont le corps a le plus besoin (calcium, magnésium, sodium, chlore, …) et les oligo-éléments (fer, zinc, fluor…).

L’alimentation, principale source en vitamines et minéraux.

Une alimentation saine et équilibrée est le meilleur moyen d’apporter à son organisme les vitamines et minéraux nécessaires. En effet, le mode de vie moderne a tendance à nous priver de plus en plus de bons nutriments : le stress, le manque de sommeil, le vieillissement mais aussi l’alimentation industrielle, les polluants, provoquent un manque de ces éléments essentiels. 

Voici où trouver les vitamines et minéraux principaux :

La vitamine C : agrumes, légumes verts (choux de Bruxelles, brocolis), fruits rouges, tomates et poivrons

Vitamine E : céréales complètes, soja, huiles végétales

Calcium : produits laitiers (à consommer avec modération), épinards, brocolis, saumon, soja

Fer : huitres, asperges, viandes rouges, céréales complètes

Zinc : haricots verts, viandes rouges, jaune d’œuf, levure de bière

Enfin s’ils ne remplacent pas une alimentation saine, les compléments alimentaires vous aideront à lutter contre les carences et à apporter un complément pour atteindre les apports journaliers recommandés.