Idées recettes Herbalife de récup à tester pendant l’été !

Idées recettes Herbalife de récupération à tester pendant l’été !

Idées recettes Herbalife de récupération à tester pendant l'été !

Idées recettes Herbalife de récupération à tester pendant l’été ! Pour atteindre vos objectifs de poids et forme l’essentiel est d’avoir le bon ratio entre sport et nutrition ! Donc nous vous recommandons un ratio basé sur 80% de nutrition et 20% sport pour une meilleure efficacité de vos efforts. Donc pour récupérer efficacement après l’effort, découvrez quelques idées recettes Herbalife à tester cet été !

Gaufres au Rebuild Strength H24

Mais avez-vous déjà pensé à utiliser le Rebuild à la place de la farine pour vos recettes d’encas petit-déjeuner ? La recette des gaufres au Rebuild Strength H24 est simple et rapide à faire, il vous suffit d’avoir :

  • 2 oeufs
  • 10 cuillères doseuses de Rebuild Strength H24 (100g)
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • ¼ de cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de levure
  • 2 cuillères à café d’huile de canola

Puis mélanger l’ensemble des ingrédients dans un bol adapté avec un fouet jusqu’à obtenir une pâte à consistance lisse. Faire cuire les gaufres 2-3 minutes au gaufrier, et  il ne vous reste plus qu’à savourer ces délicieuses gaufres Rebuild au petit déjeuner !

https://youtu.be/urV7dGL9WxA

Shake rebuild du matin

Mais un shake à préparer la veille au soir pour les sportifs du matin c’est encore mieux. Comment gagnez du temps pour vous concentrer sur votre séance et faire le plein d’énergie !

  • 1 banane
  • 75g de yaourt entier
  • 5 cuillères doseuses de Rebuild Strength H24 (50g)
  • 250ml de lait d’amande

Enfin mixer les ingrédients pendant 30 secondes au blender, puis mélanger avec 100g d’avoine. Ensuite mettre au réfrigérateur toute la nuit. Puis ajouter quelques baies ou fruits frais le matin, et c’est parti pour une journée en pleine forme !

https://www.youtube.com/watch?v=B4B8w7cHeL4

Un shake tropical pour faire le plein de vitalité

Envie de fraîcheur ? L’été est idéal pour faire le plein de vitamines et booster votre vitalité, tout  en profitant d’une recette fraîche et gourmande à base de fruits de saison :

  • 250ml d’eau froide
  • 3 cuillères doseuses d’Herbalife PRO 20 Select
  • ½ tasse d’ananas en morceaux
  • 1 cuillère à café de noix de coco en poudre
  • 3 bouchons de boisson concentrée à l’aloe vera saveur mangue

Mixez tous les ingrédients au blender jusqu’à obtenir une texture onctueuse, et puis, régalez-vous et faites le plein de bonne humeur !

https://www.youtube.com/watch?v=-HSXu2PSFTM&list=PLB3ZV-mBfQYxaY-43hg5a-5lLf7-Qhvbi&index=27

Avec ces 3 recettes, vous êtes sûr de booster votre récupération cet été pour une meilleure forme physique et favoriser l’atteinte de vos objectifs sans céder aux tentations Ai

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l'aliment idéal du sportif ?

La banane est-elle l’aliment idéal pour le sportifs ? Un fruit énergétique. La banane est un fruit très énergétique (90 Kcal pour 100 g). Or, pendant l’effort, le sportif va chercher des apports en énergie. La banane y répond donc, aidant à éviter les fringales !

Elle est par ailleurs très riche en potassium (300mg/100g), dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Le potassium est important pour le sportif puisqu’il aide à la récupération chez le sportif. Elle limite aussi le risque d’avoir des crampes, ce qui est un atout pour les sports d’endurance, comme le running ou le vélo.

Nutritive, elle est riche en hydrates de carbone, en phosphore, en calcium, et en vitamines A, B1, B2 et C.

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus son index glycémique est élevé : vous pouvez la choisir mûre en amont ou pendant un effort physique, mais peu mûre après.

La banane : un fruit facile à digérer

La banane est aussi facile à digérer, ce qui est un atout pour le sportif. Lors d’un effort sportif, notamment prolongé, la consommation d’aliments faciles à digérer permet de fournir à l’organisme un apport en calories et nutriments efficace, ne sollicitant pas trop le système digestif.

Bon à savoir : plus elle est mûre, plus elle contient de glucides. Or les glucides se digèrent plus facilement. Les bananes mûres sont donc bien à privilégier pendant l’effort !

Attention toutefois : certaines personnes trouvent la banane un peu lourde à digérer (elle leur reste sur l’estomac) : si c’est votre cas, et malgré les qualités de ce fruit, n’en prenez pas lorsque vous êtes en plein effort !

Pour avoir la banane !

La banane contient aussi du tryptophane, une protéine que l’organisme va transformer en sérotonine, hormone influençant l’humeur (un bon taux de sérotonine favorisant la bonne humeur). Or, la pratique régulière d’une activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.

Bref, la banane avant, pendant et après l’effort

Sauf à mal digérer la banane, le sportif ne peut qu’être séduit par ce fruit. Avant l’effort, elle permet de booster son organismePendant l’effort, ce fruit jaune consiste une excellente source d’énergie, et aide à prévenir des crampes. En mode récupération, ce fruit exotique et ses glucides aident l’organisme à refaire ses stocks !

Retrouvez sur notre site notre recette facile « Réveil actif », un shake à la banane

Entraînement Tabata : élevez votre niveau de forme physique !

Entraînement Tabata : élevez votre niveau de forme physique !

Entraînement Tabata : élevez votre niveau de forme physique !

Entraînement Tabata : élevez votre niveau de forme physique ! La méthode Tabata est de plus en plus populaire. Du nom du professeur qui l’a conçue (Izumi Tabata de l’Institut National du Fitness et des Sports au Japon), l’entraînement Tabata mise sur l’intensité

Quelles sont les caractéristiques d’un entraînement Tabata ?

L’entraînement Tabata est une session à un niveau d’intensité élevé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de personnes sont séduites par ce type d’entraînement : il permet d’obtenir un maximum de résultats en un minimum de temps. Bref, c’est totalement idéal pour tous ceux qui ont un emploi du temps chargé et qui ont parfois du mal à intégrer une session de sport dans leur routine.

La formation Tabata consiste en un protocole établi d’entraînement par intervalles à haute intensité (ou HIIT pour « High Intensity Interval Training », dont vous pouvez voir un exemple dans cette vidéo). Avec la méthode Tabata, vous allez alterner des périodes intenses d’exercices et des moments de repos.

Chaque exercice dure 20 secondes qui sont suivies par 10 secondes de repos. Ceci est répété 8 fois pour arriver à un total de… 4 minutes ! Oui, seulement 4 minutes d’entraînement ! Mais attention, les 8 séries d’exercices de la routine Tabata doivent être menées de manière intense.

Et si les 4 minutes ne vous suffisent pas et que vous souhaitez passer plus de temps à faire de l’exercice, vous pouvez enchaîner plusieurs entraînements Tabata, en vous accordant un temps de repos suffisant entre chacune des sessions. Ainsi, vous pouvez vous constituer en entraînement de près de 20 minutes.

Dans quelles conditions effectuer un entraînement Tabata ?

Une routine Tabata, du fait de son intensité, implique :

  • Qu’il ne faut pas être débutant, mais que les pratiquants doivent déjà avoir un niveau intermédiaire ou avancé avant de se lancer,
  • Qu’il ne faut pas avoir de blessures,
  • Et qu’il faut être en bonne santé.

Pour démarrer, n’hésitez pas à faire des entrainements plus courts (4, 5 ou 6 cycles avant de passer à 8).

Exemple d’entraînement Tabata

Notre experte Samantha Clayton a donné sa routine favorite pour les jambes et les fessiers :

  • Squats pendant 20 secondes
  • 10 secondes de repos
  • Fentes avant avec la jambe droite durant 20 secondes
  • 10 secondes de repos
  • Fente avant avec la jambe gauche pendant 20 secondes
  • 10 secondes de repos
  • Fente latérale alternée durant 20 secondes
  • Puis reprenez le cycle au début pour arriver à 4 minutes

Elle a donc choisi 4 exercices, sachant que vous pouvez ne faire qu’un seul exercice 8 fois, ou 2 exercices 4 fois chacun. La liste des exercices possibles est longue. Outre ceux déjà listés, citons : les pompes, les burpees, la planche dynamique, les levés de genoux, les sauts groupés, les sprints, les ciseaux, les levées de genoux, les sauts, etc.

Vous n’avez pas (ou trop peu) le temps de planifier un entraînement dans votre journée mais vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas faire une routine Tabata ? Relisez notre article « Pas le temps ? 5 minutes d’entraînement pour garder la forme ! »

 Dans tous les cas, et quels que soient les exercices que vous allez faire, il ne vous reste plus qu’à vous procurer un chronomètre ou un minuteur d’intervalle, car le timing compte énormément !

Et vous, quels sont les exercices que vous faites dans votre routine Tabata ?

Source : Herbalife Nutrition

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ?

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ?

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ? La récupération est essentielle pour progresser sportivement. La négliger freine dans les progrès que devrait apporter une entraînement. Comme l’optimiser ?

Vous souhaitez vous améliorer sportivement. Ou bien avez, par exemple, des objectifs « chrono »sur un 5 km, un 10 km, un semi-marathon voire un marathon ? Sans doute vous entraînez-vous ! Mais accordez-vous suffisamment de place à la récupération ?

Non ? La récupération est pourtant essentielle pour progresser sportivement. Car oui, il serait dommage de fournir beaucoup d’efforts à l’entraînement pour finalement ne pas en tirer tous les profits en raison d’une absence ou d’une mauvaise récupération !

Récupération : hydratation et nutrition

Après une session de sport, il est important de s’alimenter et de se réhydrater.  (l’organisme ayant consommé de l’énergie et/ou puiser dans les réserves)

Ainsi, dès la fin d’un entraînement, boire est important. Un à deux verres d’eau par heure est recommandé. Vous pouvez vous réhydrater avec de l’eau ou avec une boisson faible en calories.

Dans l’heure qui suit la fin de votre entraînement. Prévoyez une collation afin d’apporter à votre organisme les nutriments essentiels qu’il a utilisés durant l’effort : protéines et glucides sont à privilégier. A ce titre, notre substitut de repas Formula 1 Sport est spécialement adapté aux sportifs et apportera à votre corps les nutriments dont il a besoin.

Restore de la gamme H24 d’Herbalife Nutrition est un complément alimentaire formulé pour le soutien nutritionnel nocturne. Il contient un ingrédient unique le Lactium®, ainsi que 100% des VNR (Valeurs Nutritionnelles de Référence) en vitamine E qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Ceci s’intègre bien entendu dans le cadre d’une alimentation équilibrée qui vous apporte suffisamment de protéines et de micronutriments, comme vous l’a déjà rappelé notre experte Samantha Clayton.

Repos entre deux entraînements

Pour progresser, vous envisagez peut-être de faire du sport tous les jours. Or cela peut être contre-productif. En effet, après un entraînement, le corps a une phase de récupération, au cours de laquelle il se débarrasse des déchets produits lors de la session d’entraînement, refait ses réserves de nutriments et soigne les microlésions musculaires apparues durant l’entraînement.

Par ailleurs, après un entraînement, les muscles se reconstruisent et grossissent lors de la phase de repos (c’est la phase de surcompensation).

Bref, laisser du temps à l’organisme pour se remettre entre deux entraînements (surtout s’ils sont intensifs) est essentiel, au risque de se surentraîner. Il n’y a tout de fois pas de durée standard : la phase de repos dépendant de l’effort fourni mais aussi de l’habitude (ou non…) à réaliser le type d’effort.

Récupération : l’importance du sommeil

Le sommeil est aussi l’un des fondamentaux d’un entraînement. En effet, au cours d’une bonne nuit de sommeil, la récupération est optimisée car c’est le moment où le corps se relaxe le mieux. D’ailleurs, pour rappel, pour mieux dormir, il est conseillé d’éviter le sport après 20h.

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours. Pour vous assurer d’avoir un niveau d’activité physique suffisant tous les jours, avez-vous pensé à marcher plus ? Si non, comment faire pour marcher plus ? Voici nos conseils pour y parvenir !

On vous le répète souvent sur ce blog : l’activité physique est essentielle pour notre santé. Or la première activité physique à laquelle nous devrions penser est la marche !

En effet, même si ce n’est pas une activité suffisamment intense pour procurer des résultats spectaculaires en termes de fitness, la marche a ses atouts !

Les atouts de la marche

D’abord, elle est une activité cardiovasculaire intéressante et qui s’adapte à tous. Car, derrière le terme « marche » se cachent différentes pratiques : marche tranquille, marche rapide, longues marches (randonnées), ou tout simplement addition de plusieurs déplacements faits au cours d’une journée, etc.

Ensuite, c’est une excellente manière de prendre l’air (et faire du sport en plein air est une bonne habitude sportive !), ce qui est bon pour l’ensemble de l’organisme.

Enfin, par une combinaison des deux précédents arguments, la marche est une activité qui aide à se sentir bien, tout simplement (elle permet à votre corps de produire de la sérotonine qui provoque un sentiment de détente, et de la dopamine, neurotransmetteur lié au plaisir) !

Sans compter qu’elle permet, aux personnes qui ne pratiquaient pas d’activité physique de démarrer en douceur vers une nouvelle et meilleure hygiène de vie.

Comment marcher suffisamment tous les jours et augmenter votre nombre de pas quotidien ?

1. Marcher à deux ou en groupe

Créez des moments dans la semaine pour marcher (un quart d’heure, une demi-heure, une heure…). Si vous manquez de motivation pour vous élancer seul(e), trouvez un partenaire pour partager ce moment bénéfique à tous !

2. Modifier ses habitudes

Toute une série d’évolutions dans vos habitudes peuvent vous faire marcher plus, sans que cela vous demande un réel effort.

Voici quelques exemples. Garez-vous plus loin de votre travail ou du magasin où vous vous rendez. Si vous prenez les transports en commun, descendez un arrêt plus tôt qu’à l’habitude. Ne prenez plus les escalators mais les escaliers. Profitez de vos pauses pour marcher. Marchez lorsque vous téléphonez.

3. Suivre son activité

On recommande généralement de marcher 10.000 pas par jour (1). Or il n’est pas toujours facile de savoir où l’on en est. La bonne nouvelle est qu’il existe des outils pour nous aider à mesurer nos efforts : podomètres ou applications pour smartphone par exemple. En vous équipant d’un outil de mesure, vous pourrez suivre vos efforts et adapter de manière pertinente vos habitudes (voir nos exemples du point précédent).

 Et vous, marchez-vous suffisamment ?

(1) The Truth About ‘10,000 Steps’ a Day, Live Science, 7 mars 2014, https://www.livescience.com/43956-walking-10000-steps-healthy.html

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir. Vous courez et souhaitez vous améliorer ( plus vite,  plus longtemps,  sans vous essouffler rapidement…) ? Cela passe par le fait de… courir. Certes, mais il y a d’autres leviers pour s’améliorer !

Alors, bien sûr, celles et ceux qui affichent de beaux objectifs sur un semi-marathon, un marathon ou un trail, s’appuieront souvent sur un plan d’entraînement personnalisé. Connaîtront leur VMA, etc. Mais celles et ceux qui souhaitent simplement courir mieux ! En prenant toujours autant de plaisir, à quoi doivent-ils penser pour améliorer leurs sorties running ?

(Si vous souhaitez vous mettre à la course à pied, relisez notre article sur le sujet !)

Courir suffisamment, et régulièrement

Dans une perspective de progression en matière de running. La fréquence et la régularité sont des facteurs de succès. Si vous enchaînez les séances pendant une semaine avant une longue trêve de 3 semaines. La reprise sera dure et les efforts consentis ne paieront pas.

Comme pour toute activité, l’assiduité et une fréquence suffisante sont importantes. S’il n’y a pas de rythme idéal absolu (chacun selon son niveau, ses capacités, ses possibilités…). 2 à 3 sorties hebdomadaires sont un bon début (pas plus d’ailleurs pour celles et ceux qui démarrent la course à pied).

Varier les types de sorties

Après avoir pris un rythme de croisière quant au nombre de sorties hebdomadaires. Pensez à varier vos sorties. Tant dans la durée (sorties courtes et longues), que dans leur nature (allure régulière, ou fractionné). Ou bien leur intensité (sortie à allure semi-marathon,  d’endurance fondamentale…). Le tout sur plat et avec du dénivelé (séances de côtes) !

Vous forcez ainsi votre organisme à ne pas entrer dans une routine. Mais le surprendre, ce qui le sollicite plus, et fait progresser. En plus, varier est aussi bon pour garder une bonne motivation au fil des semaines et des mois !

Faire d’autres sports d’endurance

Dans un esprit un peu similaire au point précédent.  Pratiquer ponctuellement les sports sollicitant l’endurance  sont excellent complément à la course à pied. Pensez au vélo, à la randonnée, à la natation, à la marche rapide, au ski de fond, à l’aquarunning, etc.

Renforcer les muscles de son corps

On court avec les jambes. Certes, mais pas que ! C’est bien tout le corps qui est entraîné, et qui « vit » la course à pied. Essayez d’enchaîner les descentes à un rythme rapide : si vous n’avez d’abdominaux, vous le sentirez vite !

Ainsi, des séances de préparation physique générale sont un bon complément. Elles visent à travailler et renforcer les autres muscles du corps. Notamment    le haut  du  corps. un bon maintien du haut du corps aide à mieux courir, sans compter que le haut du corps doit aussi encaisser les chocs d’une sortie running.

Bref, prévoyez au moins une session de renforcement musculaire par semaine, avec des abdominaux, des dorsaux, des pompes, des squats, du gainage

Alimentation et hydratation

Comme pour toute pratique sportive, l’alimentation et l’hydratation sont des éléments essentiels. Vous sollicitez votre corps et attendez de lui qu’il réponde efficacement aux efforts que vous faites. vous avez au préalable dû lui donner l’énergie nécessaire pour le faire. Dès que votre effort se prolonge et/ou lorsque les conditions climatiques l’exigent (fortes chaleurs par exemple). Ayez des apports en eau ou boisson de l’effort et en nutriment au cours de l’effort. Et, après toute sortie, veillez à compenser les efforts fournis avec une bonne hydratation notamment !