Tout savoir sur la vitamine C et où la trouver

Tout savoir sur la vitamine C et où la trouver

Tout savoir sur la vitamine C et où la trouver

Tout savoir sur la vitamine C et où la trouver. L’acide ascorbique est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Mais savez-vous quel rôle joue la vitamine C dans notre métabolisme ? Herbalife Nutrition vous dévoile ses vertus et vous dit comment en consommer suffisamment, avec quelques idées de recettes saines et faciles !

Les vertus de la vitamine C

La vitamine C joue un rôle important dans notre organisme.

Elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire (cicatrisation des plaies, fabrication des globules rouges et des globules blancs…) Au bon fonctionnement de notre cerveau (en permettant la production de dopamine, de noradrénaline ou encore d’adrénaline).

Aide à la fabrication du collagène, une protéine indispensable à la formation de la peau, des ligaments et des os.

Elle joue également un rôle dans l’absorption du fer (minéral que beaucoup de personnes ne consomment pas en quantité suffisante – mais il y a des solutions !).

Enfin, la vitamine C est un antioxydant, protégeant contre le vieillissement cellulaire prématuré.

L’organisme de l’être humain ne synthétise pas la vitamine C. Aussi est-il indispensable de consommer chaque jour des aliments qui en contiennent.

Quels sont les aliments qui apportent le plus d’acide ascorbique ?

Les fruits et les légumes colorés sont les aliments qui contiennent le plus de vitamine C.

Citons notamment :

  • Les légumes: poivrons rouges ou verts (cuits ou crus), brocoli (cru ou cuit), choux de Bruxelles (cuits), chou-rave (cuit), pois verts (crus), chou-fleur (cuit)
  • Les fruits que l’on trouve fréquemment sur nos étals : kiwis, orange (également sous forme de jus d’orange), fraises, pamplemousse rose ou blanc, ananas, cantaloup (une sorte de melon),
  • Les fruits exotiques: goyave, papaye, mangue, carambole

Attention, pour profiter pleinement de la vitamine C contenue dans ces aliments, il est conseillé de cuire le moins possible les légumes (la chaleur peut la détruire). De consommer les fruits crus (et rapidement après qu’ils ont été découpés ou pressés : l’air détruit aussi cette vitamine).

Comment manger de la vitamine C ?

Vous trouverez sur le blog Herbalife Nutrition différentes idées de recettes aux agrumes, sources de vitamine C : shake sensation exotique, shake orange gingembre, salade verte au fenouil et aux agrumes

Idée recette Herbalife Nutrition source de vitamine C : shake « Bananes et fraises »

Mixez 3 cuillères de Tri Blend Banane, 250 ml de lait de coco, 75 grammes de fraises et une demi-banane. Et dégustez !

Recette Herbalife Nutrition de salade orange

Brossez 6 carottes et faites-les cuire 6 à 8 minutes à la vapeur.

Coupez de grandes rondelles dans les 4 belles tomates ovales (de couleur orange si vous en trouvez) . 100 grammes de tomates cerises. Coupez 100 grammes de kumquats en deux. Faites de petits dés avec un melon, un poivron jaune et 6 abricots.

Mélangez dans un saladier l’ensemble des aliments.

Faites une vinaigrette avec 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, 4 cuillères à soupe de vinaigre, du piment d’Espelette, le jus d’une orange, du sel et du poivre.

Versez la vinaigrette sur la salade.

Personnalisez à votre convenance avec des graines (de chia par exemple…) ou des noisettes.

Et vous, quelles sont vos sources de vitamine C ? Laissez vos idées et vos recettes en commentaire du blog Herbalife !

Avez-vous déjà pensé à la corde à sauter ?

Avez-vous déjà pensé à la corde à sauter ?

Avez-vous déjà pensé à la corde à sauter ? La corde à sauter, un jeu pour petites filles réservé aux cours d’école ? Pas du tout ! Herbalife vous explique comment la corde à sauter a tout intérêt à être adoptée par celles et ceux qui veulent sculpter leur silhouette (bras, cuisses, abdos, fessiers) !

La corde à sauter : « L’ » accessoire fitness par excellence !

D’ailleurs, saviez-vous que la corde à sauter est un fabuleux accessoire de fitness, qui permet, au travers d’exercices simples, de solliciter plusieurs muscles du corps en même temps ? On parle ici des bras, des cuisses, de la sangle abdominale ou encore des muscles fessiers, rien de moins !

Un vrai programme de fitness à elle toute seule ! D’ailleurs, vous avez sans doute déjà aperçu des boxeurs en pleine séance de corde à sauter : la preuve que ce genre d’exercice n’est pas réservé qu’aux enfants dans les cours d’école ! Mais bel et bien à ceux et celles qui souhaitent pratiquer de l’exercice physiquese tonifier et s’amuser en même temps !

En effet, les séances de corde à sauter permettront de muscler, revigorer et tonifier les trois zones si chères à la gent féminine : les cuisses, les abdominaux et les fessiers. Alors n’attendez plus, et découvrez les exercices qu’Herbalife vous suggère, pour un corps ferme et tonique !

La corde à sauter, un exercice multi fonctions

L’un des avantages de la corde à sauter reste indéniablement le fait que ce type d’exercice s’apparente beaucoup à du cardio training : la corde à sauter va en effet, à l’instar du cardio, faire augmenter votre fréquence cardiaque, votre souffle et votre endurance. En effet, le fait de sauter de manière répétée entraîne un massage des veines profondes par les mollets. Conséquence : la corde engendre un meilleur retour sanguin vers le cœur (c’est un phénomène connu sous le nom de « double pompe »). Bref, la corde est excellente pour le cœur ! 

En outre, les exercices de corde à sauter vont venir solliciter tous les principaux groupes musculaires du corps en même temps.

Brûlez des calories en un temps record !

Résultat : ce type d’exercice vous fera Brûler les graisses plus rapidement brûler un nombre non négligeable de calories en un temps record ! Ainsi, comptez plus de 500 calories brûlées en l’espace d’une demi-heure de corde à sauter, contre environ 400 calories brûlées en une demi-heure de footing ! Autre comparaison : on estime que 15 minutes de corde à sauter équivalent à 30 minutes de natation.

De fait, si la prise de muscle est limitée quand on pratique la corde, la perte de poids elle est visible, pour peu que l’activité soit pratiquée régulièrement. Elle sera notamment visible pour les mollets, les fessiers et la ceinture abdominale (zones sur lesquelles revient le présent article du blog Herbalife).

En plus la corde à sauter peut se pratiquer à l’intérieur, que demander de plus ! Veillez simplement à choisir un sol plutôt dur (parquet, bitume) car les sols mous fatigueront plus rapidement.

Quel équipement ?

Et, puisque l’on parle de l’organisation de votre séance de corde : choisissez des chaussures qui favorisent l’équilibre et qui amortissent correctement les sauts. En outre, sachez que la bonne longueur d’une corde à sauter est que, lorsque votre pied est posé sur la corde, ses poignées doivent arriver à hauteur de vos aisselles. Quant à elles, les femmes veilleront à choisir un soutien-gorge adapté qui maintiendra leur poitrine durant les phases de sauts.

Mais au-delà des calories brûlées, qui certes reste un avantage appréciable, la corde à sauter représente le Saint Graal pour celles et ceux qui souhaitent tonifier leurs muscles, dessiner leurs abdominaux ou galber leurs cuisses et fessiers. Le tout, en plus, sans que les muscles ne prenne une taille que vous pourriez jugée disproportionnée. Bref, avec la corde, vous serez musclé(e) avec élégance !

Tonifiez et galbez vos cuisses

Pour celles et ceux qui souhaitent utiliser la corde à sauter pour cibler une zone précise, sachez qu’il existe des exercices spécifiques qui viendront vous aider à atteindre votre objectif fermeté sur la zone musculaire ciblée. Commençons donc par un exercice qui viendra spécialement solliciter les muscles des cuisses.

Sautez par-dessus la corde, pieds joints, genoux fléchis en avant et légèrement serrés, en amortissant au maximum la réception. Veillez à maintenir le dos bien droit : l’idée étant ici de faire travailler les cuisses en fléchissant les genoux, un dos vouté viendrait donc gâcher l’effet de l’exercice sur les cuisses.

Pour commencer en douceur, vous pouvez effectuer trois séries de 3 à 4 sauts, avec à chaque fois une pause d’environ 30 secondes qui vous permettra de diminuer l’intensité de l’exercice, sans pour autant s’arrêter complètement. Lors des 30 secondes de pause, vous pouvez par exemple alterner sauts avec genoux fléchis et petits sauts sur place, afin de reprendre doucement votre souffle.

Dessinez vos abdominaux en quelques minutes

A chaque tour de corde, sautez à pieds joints et remontez les genoux le plus haut possible, ce qui viendra tonifier et renforcer la partie inférieure de la sangle abdominale, souvent difficile à travailler.

Vous constaterez que cet exercice sollicite très rapidement les muscles abdominaux. Aussi ne forcez pas, surtout au début : comptez 4 à 5 sauts, puis revenez à l’exercice standard qui consiste juste à sauter par-dessus la corde, afin de récupérer pendant 30 secondes, puis recommencez.

Une série de 15 minutes pour commencer, puis de 30 minutes par jour lorsque vous aurez acquis suffisamment d’endurance, et vous constaterez rapidement les effets bluffants de la corde à sauter !

Un fessier de rêve grâce à la corde à sauter

Lors du passage de la corde, sautez à pieds joints, puis réceptionnez-vous en écartant les jambes, et recommencez ainsi de suite. Le fait d’écarter les jambes à la réception va venir solliciter les muscles de l’intérieur de la cuisse (adducteurs), ainsi que les muscles fessiers, qui vont alors se contracter afin de vous assurer une bonne stabilité lors de la réception. Vous pouvez également effectuer le même exercice en ayant les jambes constamment écartées, en veillant à les contracter lors du saut.

Vous le constaterez très rapidement dès les premiers exercices, la corde à sauter est une activité physique qui demande une certaine endurance. Aussi lors de vos premières fois, ne forcez surtout pas, au risque de vous décourager très vite.

Avec la corde à sauter, vous sculpterez votre silhouette et vous vous musclerez en vous amusant !

Ne soyez pas surpris de ne pas tenir plus de 2 minutes lors de vos premières séances : il s’agit d’une situation tout à fait normale. Le maître mot : persévérer tout en s’amusant !

Vous verrez alors très vite votre endurance et votre résistance s’améliorer, et pourrez alors envisager des séances plus longues. L’idéal, pour la majorité des personnes, est d’en faire 3 fois par semaine. Pour chaque séance, comme indiqué pour les différentes zones de muscles, prévoyez des phases actives et des phases de récupération. Leur nombre et leurs durées varieront selon votre niveau.

Enfin, veillez à bien vous hydrater avant et après vos séances, aussi courtes soient-elles !

Et bien évidemment, sachez qu’une bonne alimentation couplée à de l’exercice vous permettra d’atteindre vos objectifs encore plus vite !

Alors prêts ? Un, deux, trois… sautez !

Faire du vélo pour perdre du poids !

Faire du vélo pour perdre du poids !

Faire du vélo pour perdre du poids !

Faire du vélo pour perdre du poids ! Pratiquez-vous le vélo régulièrement ? Savez-vous que pédaler permet de perdre efficacement du poids, de vous muscler et d’améliorer votre endurance ? Comment faire du vélo pour atteindre ces objectifs ?

Les avantages du vélo

Outre les objectifs déjà indiqués, la pratique du vélo présente de nombreux avantages.

D’abord, c’est une activité sportive que l’on peut pratiquer toute l’année, que ce soit en extérieur ou en salle (lorsque le temps est moins clément notamment). A moins que vous n’optiez pour le vélo pour vos déplacements quotidiens !

Ensuite, c’est une activité à faible impact, ce qui veut dire que les articulations sont peu sollicitées, ce qui en fait un sport très complémentaire au running par exemple.

Enfin, c’est une activité que vous pouvez pratiquer à l’intensité que vous souhaitez, en cohérence avec votre état de forme !

Quelle durée et quel niveau d’intensité pour le vélo ?

Tout dépend de votre état de forme et de vos objectifs ! Ce sera à vous de le déterminer en écoutant votre corps et vos sensations lorsque vous pédalez.

Pour démarrer

Ainsi, si vous démarrez le vélo et/ou reprenez une activité physique régulière (ce en quoi le vélo est particulièrement indiqué), optez pour une intensité modérée avec des promenades pouvant aller jusqu’à une heure. Il ne s’agit pas d’aller trop vite, mais d’habituer votre corps à un nouveau type d’effort.

Le vélo : pour brûler des calories

Si vous souhaitez brûler des calories, il vous faudra augmenter le niveau d’intensité car plus vite vous irez, plus votre corps aura du mal à travailler, et plus vous dépenserez d’énergie.

Vous manquez de temps et souhaitez brûler très efficacement des calories tout en améliorant votre niveau de forme cardiovasculaire ? Faites le choix d’entraînements fractionnés : alternez les périodes d’intensité élevée et d’intensité faible.

Pédalez pour renforcer vos muscles

Pour renforcer vos muscles, prévoyez un parcours vallonné si vous êtes en extérieur : identifiez des collines avec une pente raide afin que vos muscles exercent plus d’effort. En salle, trouvez le réglage qui vous convient, c’est-à-dire jusqu’à ce que vous trouviez un niveau difficile mais vous permet de continuer à avancer à un bon rythme.

Améliorez votre endurance grâce à la pratique du vélo

Pour renforcer vos capacités cardio-vasculaires, il vous faudra cette fois opter pour des sorties plus longues. A minima une heure si vous êtes plutôt débutant, mais vous pouvez considérer qu’à partir de 90 minutes, vous êtes dans le cadre d’une sortie orientée endurance.

Et pour garder toujours autant de plaisir, variez et combinez les éléments présentés dans cet article : niveau d’intensité, longueur, dénivelé !

L’été approche et avec lui les beaux jours… Profitez-en donc pour enfourcher votre vélo et faire du sport à l’occasion de belles balades (pensez à bien préparer vos itinéraires) !

Barre protéinée : Pourquoi et quand en manger ?

Barre protéinée : Pourquoi et quand en manger ?

Barre protéinée : Pourquoi et quand en manger ?

Barre protéinée, il peut y avoir pleins de raisons d’en consommer ! Vous vous êtes déjà interrogé sur les barres protéinées ?  leurs avantages et comment vous pourriez les intégrer à votre alimentation ? Herbalife Nutrition vous en dit plus sur l’intérêt des barres protéinées . Ce qu’elles peuvent apporter à votre entrainement sportif !  Les meilleurs moments pour en consommer.

Barre protéinée : Pourquoi en manger  ?

La consommation de barres protéinées, aussi appelées barres énergétiques, est intéressante dans le cadre d’une pratique sportive régulière à intensive. Mais aussi parce qu’elles constituent un encas rapide pour une collation efficace dans ses apports en protéines.

Pour rappel, la fonction des protéines est très importante pour le corps puisqu’elles permettent d’augmenter et d’entretenir la masse musculaire.  Elles participent aussi à la réparation des tissus. Autre bonne nouvelle, les protéines contribuent au contrôle du poids !

En effet, le corps humain transforme les protéines  en énergie.

Quand manger des barres protéinées ?

En fonction de votre pratique sportive et de vos besoins. Vous pouvez consommer des barres protéinées avant, pendant ou après l’entraînement. Cependant attention, cela ne constitue pas un substitut de repas ! Il n’est donc pas recommandé de sauter un repas sous prétexte que vous avez mangé une barre protéinée ! Leur consommation est à envisager sous forme de collation. c’est là qu’elles seront le plus efficaces et que vous en tirerez tous les bénéfices.

Manger des barres protéinées avant l’entraînement

Consommées avant le sport, les barres protéinées vous permettent de meilleures performances. Car votre organisme bénéficiera d’une source “fraîche” de protéines et d’énergie pour prendre soin des muscles. Idéalement il est recommandé de consommer la barre énergétique environ 30 minutes avant l’effort, en association avec une bonne hydratation !

Manger des barres protéinées pendant l’effort

La consommation de barres protéinées pendant l’effort est adaptée sur des activités longues et intenses qui mobilisent beaucoup de ressources énergétiques avec une forte sollicitation des muscles. C’est le cas par exemple si vous courrez de longues distances en préparation d’un semi-marathon ou d’un marathon. Dans ces circonstances, les barres énergétiques vous permettent de combler les pertes en énergie. Et d’éviter un coup de barre dû à la fatigue.

Manger des barres protéinées en phase de récupération

Durant la phase de récupération après l’activité physique. L’apport en protéines est important pour favoriser la reconstruction des fibres musculaires détruites durant l’effort, pour maintenir et construire la masse musculaire. La barre de protéines va également permettre de reconstituer les apports en minéraux.

Barre protéinées : quelle alternative ?

Vous préférez un encas qui conjugue à la fois les bienfaits des barres protéinées, avec l’hydratation ? Pourquoi ne pas opter pour un shake de Tri-Blend Select Herbalife Nutrition ? Toujours à base de produits naturels, le Tri-Blend Select est riche en protéines et fibres, avec à la clé de délicieux parfums !

 

Vous débutez le trail : comment gérer les dénivelés ?

Vous débutez le trail : comment gérer les dénivelés ?

Vous débutez le trail : comment gérer les dénivelés ?

Lorsque l’on pratique le trail, on est quasiment assuré de se confronter à des montées et à des descentes. Bref, il faut savoir gérer le dénivelé ! Voici nos conseils.

Qu’est-ce qu’un trail ?

Le trail (ou « course nature » ou, en anglais, « trail running ») est un sport de course à pied, sur des distances très variables (de quelques kilomètres pour les trails « découvertes » à bien plus de 100 kilomètres pour les plus aguerris – on parle alors d’ultra-trail), en milieu naturel, souvent sur des chemins de terre et des sentiers de randonnée en plaine, en forêt ou en montagne.

Que vous pratiquiez le trail (c’est-à-dire fassiez des sorties de course nature) ou que vous couriez un trail (comprendre : fassiez une course chronométrée dans la nature), vous serez confronté à la problématique de la gestion des dénivelés.

Le dénivelé en trail : des montées, mais aussi des descentes

Tout traileur ou traileuse le sait : il faut savoir gérer tant les montées que les descentes !

Trail : bien appréhender les montées

Le traileur ou la traileuse fait face à des montées, mais d’intensité très variable. Certaines seront « roulantes » (et l’on pourra courir sur ces portions) quand d’autres seront bien plus raides : dans ce cas, opter pour une phase de marche (plus économique pour l’organisme) est une solution efficace. Comment savoir quand courir et quand marcher en côtes ? L’entraînement et la pratique vous l’apprendront car il n’y a pas de règle absolue : c’est à chacun de bien se connaître.

Quelle que soit l’allure, en mettant les mains sur les cuisses, le traileur ou la traileuse abaissera son centre de gravité, ce qui lui permettra de moins puiser dans ses réserves, tout en restant efficace.

L’alternative (à choisir notamment en alternance avec les mains sur les cuisses) est de positionner ses mains dans le bas du dos, tout en se penchant vers l’avant.

En termes d’équipement, des bâtons vous aideront dans les montées, puisque vous mobiliserez aussi le haut du corps !

Trail : bien gérer les descentes

A l’inverse du vélo, les descentes en trail ne sont pas de tout repos (pas de « roue libre »).

Même si le traileur ou la traileuse a souvent tendance à se pencher en arrière (pour ne pas se laisser emporter par la vitesse), le mieux est à l’inverse de se pencher légèrement en avant.

Cela permet d’utiliser la pente pour avoir de la vitesse en se fatiguant moins, et de moins faire souffrir ses articulations (en effet, qui dit posture en arrière dit attaque talon, et donc un organisme et des articulations très impactés par ce type de foulée).

En descente, il faut aussi être lucide : sur les chemins, les pièges peuvent être nombreux. Ainsi, regarder devant soi est essentiel pour les anticiper et les éviter. N’hésitez pas à modérer votre allure pour descendre en toute sécurité, notamment si vous avez en coup de moins bien mental (et donc moins de lucidité et de réactivité aux imprévus).

De la pratique !

Au-delà de ces conseils, tout nouveau pratiquant du trail doit se faire sa propre expérience des montées et descentes, et apprendre comment réagit son organisme. La prudence reste de mise, particulièrement au début.

Peut-être existe-t-il des groupes de coureurs pratiquant le course nature près de chez vous ? En ce cas, n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux : vous apprendrez avec une plus grande efficacité aux côtés de traileurs et traileuses plus expérimentés !

Le sport, c’est aussi de la récupération ! Pour l’optimiser au mieux, pensez à la boisson de l’effort CR7 et à la gamme Herbalife Rebuild Endurance.

Renforcez vos fessiers et vos jambes avec un entraînement Tabata !

Renforcez vos fessiers et vos jambes avec un entraînement Tabata !

Renforcez vos fessiers et vos jambes avec un entraînement Tabata !

Ajouter un entraînement Tabata à votre routine fitness habituelle peut vous permettre d’améliorer votre niveau général et de pousser vos limites encore plus loin.

Le modèle Tabata implique un entraînement haute intensité. Nombreux sont celles et ceux qui ont adopté cette méthode qui permet d’obtenir un maximum de résultats en un temps minime. C’est donc le premier choix des sportifs contraints par un emploi du temps serré.

L’entraînement Tabata s’appuie sur un protocole défini d’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT). L’entraînement Tabata alterne des exercices de forte intensité et des moments de repos. 10 secondes de repos font systématiquement suite à 20 secondes d’exercice intense, selon un cycle de 8 répétitions des exercices. En règle générale, un entraînement Tabata compte 4 exercices au total, soit un temps d’entraînement d’environ 4 minutes (3 minutes et 50 secondes pour être précis).

Bien qu’extrêmement intenses, ces 4 minutes ne suffisent pas pour un grand nombre de personnes et donnent envie de poursuivre l’entraînement. Il est possible de cumuler trois ou quatre entraînements Tabata, avec un temps de repos entre chaque, pour arriver à un entraînement d’une vingtaine de minutes. J’ai assisté à ce format d’entraînement. Il permet de travailler les muscles profonds de tout le corps et la résistance cardio.

De par leur nature intense, les entraînements Tabata ne sont pas conseillés aux débutants. Les participants ne doivent pas pratiquer s’ils sont blessés, ils doivent avoir une bonne condition physique et afficher un niveau de fitness intermédiaire ou avancé avant de passer aux formats haute intensité. Au départ, un seul entraînement Tabata devait être effectué par session. J’ai donc choisi de partager ma routine jambes et fessiers préférée.

Challenge Tabata jambes et fessiers

Exercice 1 : Squat – 20 secondes

Repos : 10 secondes

Exercice 2 : Fente inversée jambe droite et montée du genou – 20 secondes

Repos : 10 secondes

Exercice 3 : Fente inversée jambe gauche et montée du genou – 20 secondes

Repos : 10 secondes

Exercice 4 : Fente latérale alternée – 20 secondes

Repos : 10 secondes

Faites cet enchaînement 2 fois afin d’atteindre le nombre de 8 exercices

Pensez à bien vous hydrater !

L’hydratation reste toujours un élément clé de tout entraînement. L’occasion de vous rappeler que #ThemixChallenge se poursuit 😉

Source :Samantha Clayton, Vice-présidente du département Worldwide Sports Performance and Fitness au sein de Herbalife