Du sport tous les jours ?

Du sport tous les jours ?

Du sport tous les jours ?  Est-ce une bonne idée de faire du sport tous les jours ? Lorsque l’on a des objectifs en tête, on a tendance à vouloir faire le maximum pour les atteindre. Mais est-ce une bonne idée de faire du sport tous les jours ?

Lorsque l’on a des objectifs en tête, qu’il s’agisse de maigrir, se renforcer musculairement ou tout simplement d’améliorer sa condition physique, on a forcément tendance à vouloir faire le maximum pour les atteindre. Ainsi, vous pourriez être tenté d’augmenter le rythme de vos entraînements pour vous exercer quotidiennement. Mais est-ce vraiment une bonne idée de faire du sport tous les jours ? C’est ce que nous allons voir dans cet article…

La régularité, oui mais…

La régularité est l’une des clés du succès, on vous l’a assez répété. En effet, seul un entraînement physique régulier peut vous conduire à réaliser vos objectifs. Toutefois, régularité ne veut pas dire entraînement quotidien. A vrai dire, faire du sport tous les jours pourrait même s’avérer contre-productif

La récupération et la surcompensation, des phases indispensables

Il est nécessaire de bien comprendre les différentes phases d’un programme d’entraînement pour adopter de bons réflexes dans sa pratique sportive.

Après l’entraînement, le corps traverse une phase de récupération, durant laquelle il évacue les déchets produits par l’entraînement, reconstitue ses réserves de nutriments et guérit les micro-lésions musculaires subies au cours de la séance.

Après la récupération vient la phase de surcompensation, trop souvent méconnue. C’est pourtant une étape essentielle, pendant laquelle l’organisme remplit ses réserves énergétiques et construit davantage de muscles dans le but de se préparer à l’effort suivant. Ainsi, vos muscles se reconstruisent et grossissent lorsque vous vous reposez…Bonne nouvelle, non ?

Ces règles générales sont bien sûr à adapter en fonction du type de sport pratiqué. Le processus de récupération sera différent selon que l’on pratique un sport dit « doux », comme le yoga par exemple, ou plus intensif comme la course à pied ou la musculation. Dans le cas de sports intenses, l’entraînement au quotidien est en tout cas clairement contre-indiqué.

Attention au surentraînement !

Un entraînement intensif quotidien peut conduire au surentraînement, un état physique de grande fatigue et de baisse des performances. Le corps, sursollicité, n’arrive alors plus à récupérer après les efforts réalisés : les muscles deviennent douloureux et l’état de forme général se détériore. Attention alors au risque de blessure, qui est bien présent…

Au-delà des conséquences physiques, le fait de ne pas s’entraîner tous les jours peut aussi vous aider à ne pas vous sentir découragé et donc à atteindre plus efficacement vos objectifs sur le long terme. Il faut bien garder en tête de ne jamais confondre régularité et précipitation… Et donc d’éviter de faire du spot tous les jours, pour plus d’efficacité !

 

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories

Les 6 meilleurs exercices cardio pour brûler des calories. Le nombre de calories que vous brûlerez au cours de votre entraînement peut varier de façon importante et dépend d’un certain nombre de facteurs. Notamment votre poids actuel, l’intensité de votre exercice physique, la difficulté de l’exercice ainsi que votre condition physique du moment. C’est pour cette raison que même si une quantité donnée de calories brûlées est annoncée pour chaque activité. Ce chiffre peut finalement s’avérer différent pour chaque personne. (Les chiffres indiqués ci-dessous correspondent à une personne pesant 90 kg)

1. Course à pied : 755 à 1074 par heure

Le running est un exercice très efficace pour brûler des calories. Il ne nécessite aucun équipement et peut facilement être intégré à votre routine sportive. Si vous courez à une vitesse de 13 km/h, vous pouvez brûler 1074 calories. À 8 km/h, vous brûlez 755 calories.

Pour accroître le nombre de calories brûlées, vous pouvez ajouter des côtes à gravir. (cet exercice travaille le développement musculaire, notamment les fessiers et les muscles ischio-jambiers)

Si vous augmentez la cadence ou si vous choisissez de courir au-delà d’une heure, vous augmenterez le nombre de calories brûlées.

Pour intensifier votre séance de course à pied. Vous pouvez également alterner des phases de sprint avec des phases de repos de 10 à 15 secondes. Cet entraînement fractionné est souvent moins rébarbatif.

2. Saut à la corde : 1074 par heure

Le saut à la corde est une activité à fort impact qui sollicite le corps de la même façon que la course à pied. C’est un exercice de type cardio-vasculaire. Mais à la différence de la course à pied, il implique une certaine coordination. Si vous n’êtes pas très doué dans ce domaine, vous pouvez toujours effectuer le mouvement s’en accordent. Cela dit, sauter sur place pendant une heure peut paraître un peu fou.

La vitesse et l’intensité de vos sauts influenceront grandement le nombre de calories que vous brûlerez. Ainsi, pour brûler un maximum de calories il vous faut sauter le plus rapidement possible. Toutefois, trouver un rythme que vous pouvez tenir pendant une heure n’est pas facile. Le mode fractionné peut donc également être intéressant pour le saut à la corde.

3. Natation soutenue – natation un rythme modéré 892 à 528 par heure

La natation est un exercice physique à faible impact très efficace pour brûler beaucoup de calories.

Les mouvements les plus efficaces sont le crawl et la nage papillon. Pour écrire un brûler un maximum de calories avec cet exercice. Vous devez être à l’aise dans l’eau et capable de nager de façon dynamique pendant une heure entière.

Les mouvements de brasse sont plus doux et sollicitent moins le corps. Si c’est le mouvement que vous avez choisi, songez à alterner avec des mouvements de crawl ou à nager plus longtemps afin de brûler un maximum de calories.

4. Course dans les escaliers : 819 par heure

Le fait de monter et descendre les escaliers en courant est idéal pour développer la masse musculaire et améliorer votre condition cardiovasculaire. Votre vitesse, le nombre de marches et la hauteur de ces marches sont autant de facteurs qui détermineront le nombre de calories brûlées.

L’approche la plus sécurisante consiste à monter rapidement les escaliers pour les redescendre en marchant. Vous pouvez varier votre vitesse d’ascension pour intensifier l’exercice. Et si votre coordination n’est pas mauvaise. Monter deux marches à la fois sollicitera plus vos muscles et augmentera le nombre de calories brûlées. Plus vous grimpez de marches, plus votre corps travaille.

5. Mouvements d’aérobic à fort impact 664 par heure

Le terme « fort impact » fait référence aux activités qui impliquent de décoller les deux pieds du sol. Notamment aux jumping jacks, aux sauts de type pliométrique et à certains types de danse. Ces exercices sont la plupart du temps amusants et peuvent être variés à l’infini. Toutefois, ils sollicitent fortement les articulations et ne conviennent donc pas à tous.

Ce type d’exercice peut-être intensifié. En ajoutant des poids, en maintenant une cadence élevée, ou encore en concentrant les efforts sur les grands groupes musculaires comme les muscles fessiers, les pectoraux et le dos.

Si vous appliquez le mode fractionné à cette activité, vous augmenterez le nombre de calories brûlées de façon importante. À noter toutefois que si vous tenez une cadence élevée, vous devez réduire la durée globale de l’exercice. Une session en mode fractionné ne devra durer que 20 à 30 minutes.

6. Randonnée avec un sac à dos 637 par heure

La randonnée avec sac à dos est un exercice de plein air très intéressant qui peut vous aider à développer la résistance musculaire du fait du poids supplémentaire que vous portez sur le dos. La pratique sur le terrain varié permet également d’améliorer la coordination et sollicite les muscles plus petits des jambes et des chevilles qui servent à la stabilisation.

Pour brûler plus de calories pendant vos randonnées, essayez d’augmenter le poids de votre sac à dos ou choisissez un terrain avec plus de pente.

 

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, présidente du département Sport, Performance et Fitness chez Herbalife.

Se mettre à la course à pied

Se mettre à la course à pied

un plan sur 4 semaines pour les débutants

Se mettre à la course à pied, un plan de 4 semaines pour les débutant. ça y est, c’est décidé, vous vous mettez au running ! Mais comment faire pour vous motiver et ne pas lâcher ? Herbalife vous donne ses conseils et vous livre un programme d’entraînement sur 4 semaines !

Running : vous êtes prêt à vous lancer, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Servez-vous de ces astuces et de ce guide pour commencer à approcher vos objectifs.

Pour vous pousser et vous motiver, entraînez-vous pour pouvoir participer à une course locale. Le fait de vous inscrire à une course est un excellent moyen de vous lancer dans une nouvelle routine sportive. Le fait d’avoir un objectif vous aidera à rester régulier, motivé et dédié à vos objectifs de santé et de fitness. Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, voici un plan sur 4 semaines.

Se préparer à se mettre au running

Avant de commencer votre entraînement, vous devez vous préparer. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à penser à votre séance. Cela vous aidera, notamment lorsque votre emploi du temps est très chargé.

Stimulez votre cerveau

La première étape n’est pas physique, mais plutôt cérébrale. Engagez-vous mentalement à vous lancer. Si par le passé vous avez échoué dans un de vos plans, libérez-vous-en. Cet échec est derrière vous et aujourd’hui, vous pouvez adopter une attitude positive.

Trouver un partenaire

Il est bien plus facile de s’entraîner lorsqu’on a un partenaire pour nous accompagner. Motivez un ou une ami, un membre de votre famille, etc., et commencez le programme ensemble.

Trouvez une course pour définir une date butoir

Vous verrez qu’avoir un objectif défini dans le temps vous aidera plus que vous ne le pensiez. Cela vous permettra de ne pas perdre vos objectifs de vue et vous saurez exactement de combien de temps vous disposez pour vous préparer.

Choisissez de bonnes chaussures

Votre progression et vos performances risquent d’être affectées si vous courez dans des chaussures peu adaptées. Et il n’y a rien de plus décourageant que de courir avec des ampoules et des pieds douloureux. Choisissez des chaussures légères qui apportent le confort et le soutien nécessaires.

Portez une tenue adaptée

Investissez dans quelques hauts techniques taillés dans des matières respirantes et qui sèchent rapidement. Pensez également à porter un chapeau ou une casquette pour protéger votre visage du soleil. S’il fait froid, portez plusieurs couches de vêtements que vous pourrez retirer et nouer autour de votre taille au fil de votre course.

Ne partez pas sans eau

Dès lors que vous courez plus d’une heure, il est important que vous puissiez vous hydrater et reconstituer vos réserves d’énergie. Une bouteille avec dragonne ou une ceinture à laquelle vous pouvez accrocher votre bouteille vous sera très utile.

Souplesse et concentration

Pour pouvoir progresser, vous devez prendre le temps de courir. Mais ne soyez pas trop strict et évitez de vous mettre la pression. Faites plutôt preuve de souplesse. Faites de votre mieux pour respecter votre programme, déplacez les séances pour les adapter aux événements de la vie. Mais surtout, soyez à l’écoute de votre corps. Adaptez-vous aux sensations de votre corps au quotidien et ajustez vos séances. C’est une partie importante de votre entraînement.

Programme sur 4 semaines, avec un objectif de 5km

Courez 3 fois par semaine, toujours à un rythme régulier.

Effectuez un entraînement croisé 2 fois dans la semaine.

Reposez-vous 2 fois dans la semaine.

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Semaine 1 Repos 1,5 km X 1,5 km Repos 2,5 km X
Semaine 2 Repos 2,5 km X 3 km Repos 3 km X
Semaine 3 4 km Repos 4 km X 5 km Repos X
Semaine 4 5 km X 5,5 km Repos X 5,5 km Repos

 

Options d’entraînement croisé (x)

Organisez une séance de 30 à 45 minutes en choisissant parmi les propositions suivantes : vélo, natation, Pilates, yoga, boxe, dance, aérobic à faible impact ou toute autre activité que vous appréciez.

Par jour de repos, n’allez pas comprendre une journée tranquille sur votre canapé à ne rien faire. Vous pouvez tout à fait être actif, mais pensez à reposer votre corps de la course à pied et laissez-lui le temps de se régénérer et de récupérer.

Si vous êtes novice en la matière, vous pouvez commencer par courir/marcher trois fois par semaine. Vous ajouterez ensuite les entraînements croisés progressivement lorsque vous vous sentirez prêt. Si vous préférez vous fier au temps, considérez qu’il faut en moyenne 10 minutes pour courir 1,5 km.

Lorsque vous aurez suivi ce programme sur 4 semaines, vous devriez être capable de faire une course de 5 km. Si vous visez les 10 km, prolongez ce tableau en augmentant chaque semaine la distance parcourue d’environ 800 m. Vous augmenterez progressivement votre effort, ce qui vous laissera le temps de vous habituer à la course sur de plus longues distances.

 

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, présidente du département Sport, Performance et Fitness

Une meilleure digestion pour un plus grand bien-être

Une meilleure digestion pour un plus grand bien-être 

Si les gens savaient à quel point le système digestif travaille pour leur bien-être au quotidien, ils en prendraient certainement soin. Le système digestif joue en effet un rôle très important. Il se charge de décomposer les aliments pour que l’organisme puisse absorber les nutriments et l’énergie qu’ils renferment.

Il s’occupe également d’éliminer les déchets inutiles. Il participe aussi à l’immunité. En effet, les cellules qui tapissent le tractus intestinal protègent le corps contre les invasions bactériennes et virales qui pourraient vous rendre malade.

Le cerveau et le système digestif communiquent l’un avec l’autre en permanence. Un grand nombre d’informations transitent entre les intestins et le cerveau. On parle d’ailleurs d’un « deuxième cerveau » pour le système nerveux qui se trouve dans les intestins. Ce système alerte le « premier cerveau » si vous avez mangé un mauvais aliment et contrôle votre humeur et votre satiété.

Pourtant, nombreux sont ceux qui sollicitent leur système digestif à outrance en mangeant des produits hautement transformés, en mangeant trop ou en mangeant trop vite. Ils y sont peu attentifs jusqu’au jour où il les problèmes surviennent.

Les indispensables du bien-être digestif

Ce que vous mangez et la façon dont vous vivez influencent la santé de votre système digestif. Une alimentation riche en nutriments et équilibrée permet de nourrir les cellules du corps, notamment celles du tractus digestif. Les fibres, les fluides et l’activité physique participent au bon fonctionnement du « deuxième cerveau ». En prendre soin vous permettra de contrôler votre stress et de faciliter la digestion.

Les fibres

S’il est des composants alimentaires des plus importants pour le bien-être digestif, ce sont bien les fibres.

Beaucoup pensent qu’elles ne servent qu’à faire avancer les aliments dans les intestins. Certaines fibres ont en effet cette fonction. Mais toutes les fibres ne fonctionnent pas exactement de la même manière. C’est pourquoi on parle de deux types de fibres, les fibres insolubles et  solubles, qui contribuent toutes au bien-être digestif, mais sous des aspects différents.

Les fibres insolubles ne sont pas décomposées par le corps. Elles absorbent l’eau et augmentent le volume des aliments ingérés. Ce type de fibres (que l’on trouve dans les légumes, le son de blé et la plupart des céréales complètes) accélère le passage des déchets dans système digestif et le rend plus régulier.

Celles que l’on trouve dans les pommes, les oranges, les flocons d’avoine, l’orge perlé et les haricots, Les fibres solubles s’épaississent et gonflent lorsqu’elles sont en contact avec un liquide. Lorsque vous consommez ces aliments, ils gonflent dans votre estomac et vous donnent l’impression que celui-ci est rempli. Ce que l’on sait moins, c’est que les fibres solubles agissent comme des probiotiques. Elles stimulent le développement des bonnes bactéries dans le tractus intestinal.

les fluides pour le confort digestif

Le tube digestif abrite des dizaines de milliards de micro-organismes de milliers de types différents. Ensemble, ces colonies bactériennes forment ce que l’on appelle parfois le « microbiote ».

Ces bactéries aident l’organisme à extraire les nutriments des aliments que vous consommez. Elles participent à la production de certaines vitamines et protègent le tube digestif en repoussant les mauvaises bactéries. Mais ce mini écosystème qui a élu domicile dans vos intestins semble faire beaucoup plus encore. Les recherches ont montré que le microbiote pouvait également avoir une influence sur le poids, la mémoire et l’humeur. Il est donc important de lui apporter le carburant nécessaire, à savoir les fibres solubles.

Vous pouvez également introduire des bactéries directement dans votre système digestif, en consommant des aliments qui contiennent des probiotiques. Les aliments fermentés, comme le yaourt et le kéfir, les légumes en saumure et la choucroute, la pâte de miso et les olives, contiennent naturellement ces bonnes bactéries.

Les fibres solubles sont dissoutes dans l’eau, et les fibres insolubles l’absorbent. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’il est important de consommer suffisamment de fluides pour assurer la régularité du transit intestinal. L’eau est également importante pour la production de la salive et des sucs gastriques. Elle permet également le transport des nutriments vers les cellules. Boire suffisamment d’eau au quotidien est donc indispensable au bien-être digestif.

Le sport et la réduction du stress pour assurer le bien-être digestif

La pratique régulière d’une activité physique est également assortie de bienfaits pour le système digestif. Au cours d’une séance de sport, les muscles se contractent et la respiration se fait plus profonde. Les contractions naturelles des muscles intestinaux sont également stimulées, ce qui vient aider au passage des aliments. Le sport est également reconnu comme facteur de réduction du stress. Il peut soulager les troubles digestifs qui surviennent à la suite d’émotions négatives.

Vous avez certainement déjà fait l’expérience de la connexion entre le cerveau et le « deuxième cerveau » dans le tube digestif. C’est ce qu’on appelle réagir avec ses tripes. Lorsqu’il est soumis à un stress ou une source d’anxiété, le cerveau envoie un signal aux intestins et vous vous retrouvez avec l’estomac noué.

Les signaux sont transmis dans les deux sens. Lorsque le système digestif est confronté à une difficulté, il alerte le cerveau, souvent bien avant que vous ne constatiez les premiers symptômes. Qu’il se traduise dans un sens ou dans l’autre, le lien qui relie le cerveau aux intestins amène à penser qu’il est important de prendre soin de son système digestif.

L’alimentation et le mode de vie que vous choisissez pour rester en forme vous permettent également de prendre soin de votre système digestif. Elle doit s’articuler autour de grandes quantités de fibres issues de fruits et légumes colorés, de céréales complètes, d’une hydratation suffisante et de la pratique régulière d’une activité physique. Prenez également le temps de savourer vos repas. Vous en serez plus détendus, et vous risquez moins de dépasser les quantités raisonnables.

Vous faites du sport mais prenez du poids : pourquoi ?

Vous faites du sport mais prenez du poids : pourquoi ? 

Vous faites du sport mais prenez du poids : pourquoi ? La perte de poids peut constituer l’une des motivations à pratiquer une activité sportive. Pour autant, sport ne rime pas systématiquement avec perte de poids. Explications.

Vous consommez plus de calories que vous n’en brûlez

Si vous mangez plus de calories que votre activité physique ne vous en fait brûler, vous n’allez pas perdre de poids, au contraire !

En effet, dans un objectif de perte ou de contrôle de poids, l’activité physique – outre participer à l’équilibre de la personne – permet de brûler une partie des calories consommées. Mais faire du sport ne peut servir d’excuse pour manger « n’importe comment », sous peine que cela se voie sur la balance !

Bien entendu, qui dit activité physique, dit qu’il faut apporter à son corps des nutriments en bonnes quantités (protéines pour éviter les blessures et favoriser la récupération des muscles par exemple), mais sans exagération !

La solution ?

Toujours faire attention à ce que vous mangez, en adaptant vos rations à votre mode de vie.

Notre article à relire : Nos conseils pour contrôler votre faim

Vous pratiquez un sport qui fait prendre du muscle…

… et les tissus musculaires pèsent lourds. Tout dépend d’où vous partez : si vous êtes en surpoids, l’activité sportive vous permettra d’abord de perdre en masse adipeuse. Mais, en situation « normale » (IMC compris entre 20 et 25), démarrer une activité physique peut entraîner une prise de poids, car le sport augmente la masse musculaire. La bonne nouvelle dans ce cas est que votre corps est plus sculpté et plus fort !

La solution ?

Il n’y a pas de solution en soi car la situation n’est pas par définition problématique. Vous pouvez dans ce cas coupler une activité de renforcement musculaire (qui augmentera le métabolisme, entraînant une perte plus rapide de poids) et une activité cardio (qui visera à utiliser la masse graisseuse comme énergie).

A quelle fréquence vous pesez-vous ? Le chiffre sur la balance change si souvent que vous êtes déçu du résultat de vos efforts ? Votre poids réel joue un rôle important dans la répartition graisse/masse musculaire de votre corps.

Notre article à relire : Poids vs Masse musculaire : A quel élément se fier pour contrôler son poids ?

Vous ne buvez pas assez

Le sentiment de soif peut être confondu avec celui de la faim. Or faire du sport donne d’abord soif. Il faut donc veiller à boire suffisamment pour ne pas se rattraper sur le solide.

La solution ?

Bien s’hydrater avant, pendant et après l’activité physique (des boissons spécifiques existent, notamment dans la gamme Herbalife24), et s’assurer de boire au quotidien 1,5 litre d’eau (car, oui, l’eau est un allié minceur).

Notre article à relire : 3 alternatives saines aux boissons sucrées

Bref, sport peut tout à fait rimer avec prise de poids. Toutefois, avec une alimentation équilibrée et adaptée avec vos pratiques sportives, vous aurez un corps plus musclé et plus tonique, qui vous aidera à vous sentir bien !

Le beach volley cet été, musculation et cardio garantis

Le beach volley cet été, musculation et cardio garantis 

Le beach volley cet été, musculation et cardio garantis.  A la recherche d’un sport à pratiquer cet été ? Et si vous vous mettiez au beach volley ? A la fois ludique et excellent pour votre forme, cette discipline a de plus en plus d’adeptes. Bonne nouvelle, elle n’est pas réservée aux pratiquants du volley ball. Avec ses règles simplifiées, c’est le sport convivial par excellence, dont il ne faut pas hésiter à abuser cet été. Votre mental et votre corps vous diront merci !

Le beach volley, un sport accessible à tous

Rien de plus facile que de pratiquer le beach volley. Il ne nécessite aucune installation spécifique, à l’exception bien sûr du filet. Vous devriez toutefois en trouver un facilement, de nombreuses plages en sont aujourd’hui équipées. Il ne vous restera plus qu’à vous procurer un ballon, trouver des coéquipiers et vous pourrez jouer.

Le beach volley est l’un des rares sports collectifs caractérisé par l’absence de chocs avec l’adversaire. Aucune violence et donc très peu de risques de blessures, voilà qui le rend accessible à tous publics. De plus, le fait de jouer sur la plage permet d’amortir les chocs : vous pouvez plonger dans le sable en toute sérénité !

Les bienfaits du beach volley sur votre corps

Le beach volley se joue à deux contre deux sur un terrain de 8x16m, ce qui signifie que vous devez couvrir chacun un large espace. Ajoutez à cela des déplacements un peu difficiles dans le sable. Et vous comprendrez aisément pourquoi ce sport est idéal pour garder la forme !

Sport très complet, le beach volley vous permet d’améliorer aussi bien votre musculation que votre cardio. Sauts à répétition, accélérations fréquentes, courses explosives… Parfait pour renforcer votre cœur et améliorer votre endurance tout en travaillant votre rapidité et vos réflexes.

Côté musculation, le beach volley est excellent pour tonifier votre corps tout entier. Bas et haut du corps sont tous deux sollicités. En effet, vos cuisses et mollets sont mis à rude épreuve pour courir, sauter et compenser la recherche permanente d’équilibre dans le sable. Le buste, les épaules et les bras sont quant à eux intensément sollicités par le ballon. Enfin, la ceinture abdominale n’est pas oubliée, de par le travail de gainage que ce sport exige. De quoi prendre soin de sa silhouette tout en s’amusant !

Herbalife est le partenaire nutritionnel de la Fédération Française de Volley Ball, ainsi que des équipes nationales masculine et féminine de volley-ball.