Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ?

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ?

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ? La récupération est essentielle pour progresser sportivement. La négliger freine dans les progrès que devrait apporter une entraînement. Comme l’optimiser ?

Vous souhaitez vous améliorer sportivement. Ou bien avez, par exemple, des objectifs « chrono »sur un 5 km, un 10 km, un semi-marathon voire un marathon ? Sans doute vous entraînez-vous ! Mais accordez-vous suffisamment de place à la récupération ?

Non ? La récupération est pourtant essentielle pour progresser sportivement. Car oui, il serait dommage de fournir beaucoup d’efforts à l’entraînement pour finalement ne pas en tirer tous les profits en raison d’une absence ou d’une mauvaise récupération !

Récupération : hydratation et nutrition

Après une session de sport, il est important de s’alimenter et de se réhydrater.  (l’organisme ayant consommé de l’énergie et/ou puiser dans les réserves)

Ainsi, dès la fin d’un entraînement, boire est important. Un à deux verres d’eau par heure est recommandé. Vous pouvez vous réhydrater avec de l’eau ou avec une boisson faible en calories.

Dans l’heure qui suit la fin de votre entraînement. Prévoyez une collation afin d’apporter à votre organisme les nutriments essentiels qu’il a utilisés durant l’effort : protéines et glucides sont à privilégier. A ce titre, notre substitut de repas Formula 1 Sport est spécialement adapté aux sportifs et apportera à votre corps les nutriments dont il a besoin.

Restore de la gamme H24 d’Herbalife Nutrition est un complément alimentaire formulé pour le soutien nutritionnel nocturne. Il contient un ingrédient unique le Lactium®, ainsi que 100% des VNR (Valeurs Nutritionnelles de Référence) en vitamine E qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Ceci s’intègre bien entendu dans le cadre d’une alimentation équilibrée qui vous apporte suffisamment de protéines et de micronutriments, comme vous l’a déjà rappelé notre experte Samantha Clayton.

Repos entre deux entraînements

Pour progresser, vous envisagez peut-être de faire du sport tous les jours. Or cela peut être contre-productif. En effet, après un entraînement, le corps a une phase de récupération, au cours de laquelle il se débarrasse des déchets produits lors de la session d’entraînement, refait ses réserves de nutriments et soigne les microlésions musculaires apparues durant l’entraînement.

Par ailleurs, après un entraînement, les muscles se reconstruisent et grossissent lors de la phase de repos (c’est la phase de surcompensation).

Bref, laisser du temps à l’organisme pour se remettre entre deux entraînements (surtout s’ils sont intensifs) est essentiel, au risque de se surentraîner. Il n’y a tout de fois pas de durée standard : la phase de repos dépendant de l’effort fourni mais aussi de l’habitude (ou non…) à réaliser le type d’effort.

Récupération : l’importance du sommeil

Le sommeil est aussi l’un des fondamentaux d’un entraînement. En effet, au cours d’une bonne nuit de sommeil, la récupération est optimisée car c’est le moment où le corps se relaxe le mieux. D’ailleurs, pour rappel, pour mieux dormir, il est conseillé d’éviter le sport après 20h.

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours

3 Conseils pour marcher suffisamment tous les jours. Pour vous assurer d’avoir un niveau d’activité physique suffisant tous les jours, avez-vous pensé à marcher plus ? Si non, comment faire pour marcher plus ? Voici nos conseils pour y parvenir !

On vous le répète souvent sur ce blog : l’activité physique est essentielle pour notre santé. Or la première activité physique à laquelle nous devrions penser est la marche !

En effet, même si ce n’est pas une activité suffisamment intense pour procurer des résultats spectaculaires en termes de fitness, la marche a ses atouts !

Les atouts de la marche

D’abord, elle est une activité cardiovasculaire intéressante et qui s’adapte à tous. Car, derrière le terme « marche » se cachent différentes pratiques : marche tranquille, marche rapide, longues marches (randonnées), ou tout simplement addition de plusieurs déplacements faits au cours d’une journée, etc.

Ensuite, c’est une excellente manière de prendre l’air (et faire du sport en plein air est une bonne habitude sportive !), ce qui est bon pour l’ensemble de l’organisme.

Enfin, par une combinaison des deux précédents arguments, la marche est une activité qui aide à se sentir bien, tout simplement (elle permet à votre corps de produire de la sérotonine qui provoque un sentiment de détente, et de la dopamine, neurotransmetteur lié au plaisir) !

Sans compter qu’elle permet, aux personnes qui ne pratiquaient pas d’activité physique de démarrer en douceur vers une nouvelle et meilleure hygiène de vie.

Comment marcher suffisamment tous les jours et augmenter votre nombre de pas quotidien ?

1. Marcher à deux ou en groupe

Créez des moments dans la semaine pour marcher (un quart d’heure, une demi-heure, une heure…). Si vous manquez de motivation pour vous élancer seul(e), trouvez un partenaire pour partager ce moment bénéfique à tous !

2. Modifier ses habitudes

Toute une série d’évolutions dans vos habitudes peuvent vous faire marcher plus, sans que cela vous demande un réel effort.

Voici quelques exemples. Garez-vous plus loin de votre travail ou du magasin où vous vous rendez. Si vous prenez les transports en commun, descendez un arrêt plus tôt qu’à l’habitude. Ne prenez plus les escalators mais les escaliers. Profitez de vos pauses pour marcher. Marchez lorsque vous téléphonez.

3. Suivre son activité

On recommande généralement de marcher 10.000 pas par jour (1). Or il n’est pas toujours facile de savoir où l’on en est. La bonne nouvelle est qu’il existe des outils pour nous aider à mesurer nos efforts : podomètres ou applications pour smartphone par exemple. En vous équipant d’un outil de mesure, vous pourrez suivre vos efforts et adapter de manière pertinente vos habitudes (voir nos exemples du point précédent).

 Et vous, marchez-vous suffisamment ?

(1) The Truth About ‘10,000 Steps’ a Day, Live Science, 7 mars 2014, https://www.livescience.com/43956-walking-10000-steps-healthy.html

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir

Running : 5 conseils pour mieux courir. Vous courez et souhaitez vous améliorer ( plus vite,  plus longtemps,  sans vous essouffler rapidement…) ? Cela passe par le fait de… courir. Certes, mais il y a d’autres leviers pour s’améliorer !

Alors, bien sûr, celles et ceux qui affichent de beaux objectifs sur un semi-marathon, un marathon ou un trail, s’appuieront souvent sur un plan d’entraînement personnalisé. Connaîtront leur VMA, etc. Mais celles et ceux qui souhaitent simplement courir mieux ! En prenant toujours autant de plaisir, à quoi doivent-ils penser pour améliorer leurs sorties running ?

(Si vous souhaitez vous mettre à la course à pied, relisez notre article sur le sujet !)

Courir suffisamment, et régulièrement

Dans une perspective de progression en matière de running. La fréquence et la régularité sont des facteurs de succès. Si vous enchaînez les séances pendant une semaine avant une longue trêve de 3 semaines. La reprise sera dure et les efforts consentis ne paieront pas.

Comme pour toute activité, l’assiduité et une fréquence suffisante sont importantes. S’il n’y a pas de rythme idéal absolu (chacun selon son niveau, ses capacités, ses possibilités…). 2 à 3 sorties hebdomadaires sont un bon début (pas plus d’ailleurs pour celles et ceux qui démarrent la course à pied).

Varier les types de sorties

Après avoir pris un rythme de croisière quant au nombre de sorties hebdomadaires. Pensez à varier vos sorties. Tant dans la durée (sorties courtes et longues), que dans leur nature (allure régulière, ou fractionné). Ou bien leur intensité (sortie à allure semi-marathon,  d’endurance fondamentale…). Le tout sur plat et avec du dénivelé (séances de côtes) !

Vous forcez ainsi votre organisme à ne pas entrer dans une routine. Mais le surprendre, ce qui le sollicite plus, et fait progresser. En plus, varier est aussi bon pour garder une bonne motivation au fil des semaines et des mois !

Faire d’autres sports d’endurance

Dans un esprit un peu similaire au point précédent.  Pratiquer ponctuellement les sports sollicitant l’endurance  sont excellent complément à la course à pied. Pensez au vélo, à la randonnée, à la natation, à la marche rapide, au ski de fond, à l’aquarunning, etc.

Renforcer les muscles de son corps

On court avec les jambes. Certes, mais pas que ! C’est bien tout le corps qui est entraîné, et qui « vit » la course à pied. Essayez d’enchaîner les descentes à un rythme rapide : si vous n’avez d’abdominaux, vous le sentirez vite !

Ainsi, des séances de préparation physique générale sont un bon complément. Elles visent à travailler et renforcer les autres muscles du corps. Notamment    le haut  du  corps. un bon maintien du haut du corps aide à mieux courir, sans compter que le haut du corps doit aussi encaisser les chocs d’une sortie running.

Bref, prévoyez au moins une session de renforcement musculaire par semaine, avec des abdominaux, des dorsaux, des pompes, des squats, du gainage

Alimentation et hydratation

Comme pour toute pratique sportive, l’alimentation et l’hydratation sont des éléments essentiels. Vous sollicitez votre corps et attendez de lui qu’il réponde efficacement aux efforts que vous faites. vous avez au préalable dû lui donner l’énergie nécessaire pour le faire. Dès que votre effort se prolonge et/ou lorsque les conditions climatiques l’exigent (fortes chaleurs par exemple). Ayez des apports en eau ou boisson de l’effort et en nutriment au cours de l’effort. Et, après toute sortie, veillez à compenser les efforts fournis avec une bonne hydratation notamment !

Avez-vous déjà pensé à la corde à sauter ?

Avez-vous déjà pensé à la corde à sauter ?

Avez-vous pensé à la corde à sauter ?

Avez-vous pensé à la corde à sauter ? La corde à sauter, pour un corps ferme et tonique ! Saviez-vous que la corde à sauter est un fabuleux accessoire de fitness. Il permet, au travers d’exercices simples, de solliciter plusieurs muscles du corps en même temps. qu’il s’agisse des bras, des cuisses, de la sangle abdominale ou encore des muscles fessiers ?

Un vrai programme de fitness à elle toute seule ! D’ailleurs, vous avez sans doute déjà aperçu des boxeurs en pleine séance de corde à sauter. La preuve que ce genre d’exercice n’est pas réservé qu’aux enfants dans les cours d’école ! Mais bel et bien à ceux et celles qui souhaitent pratiquer de l’exercice physiquese tonifier et s’amuser en même temps !

Par ailleurs, les séances de corde à sauter permettront de muscler, revigorer et tonifierles trois zones si chères à la gente féminine.  Les cuisses, les abdominaux et les fessiers. Alors n’attendez plus, et découvrez les exercices qu’Herbalife vous suggère, pour un corps ferme et tonique !

La corde à sauter, un exercice multi fonctions

L’un des avantages de la corde à sauter reste indéniablement le fait que ce type d’exercice s’apparente beaucoup à du cardio training. La corde à sauter va en effet, à l’instar du cardio, faire augmenter votre fréquence cardiaque, votre souffle et votre endurance.  Par ailleurs, les exercices de corde à sauter vont venir solliciter tous les principaux groupes musculaires du corps en même temps.

Résultat : ce type d’exercice vous fera brûler un nombre non négligeable de calories en un temps record (comptez plus de 500 calories brûlées en l’espace d’une demi heure de corde à sauter. Contre environ 400 calories brûlées en une demi heure de footing). En plus la corde à sauter peut se pratiquer à l’intérieur, que demander de plus !

Mais au delà des calories brûlées, qui certes reste un avantage appréciable, la corde à sauter représente le Saint Graal. Pour tout ceux et celles qui souhaitent tonifier leurs muscles, dessiner leurs abdominaux ou galber leurs cuisses et fessiers.

Tonifier et galber ses cuisses avec la corde à sauter

Pour ceux et celles qui souhaitent utiliser la corde à sauter pour cibler une zone précise !  Sachez qu’il existe des exercices spécifiques qui viendront vous aider à atteindre votre objectif fermeté sur la zone musculaire ciblée. Commençons donc par un exercice qui viendra spécialement solliciter les muscles des cuisses :

Sautez par-dessus la corde, pieds joints, genoux fléchis en avant et légèrement serrés, en amortissant au maximum la réception. Veillez à maintenir le dos bien droit. L’idée étant ici de faire travailler les cuisses en fléchissant les genoux, donc un dos vouté viendrait gâcher l’effet de l’exercice sur les cuisses.

Pour commencer en douceur, vous pouvez effectuer trois séries de 3 à 4 sauts. Avec à chaque fois une pause d’environ 30 secondes qui vous permettront de diminuer l’intensité de l’exercice, sans pour autant s’arrêter complètement. Lors des 30 secondes de pause, vous pouvez par exemple alterner sauts avec genoux fléchis et petits sauts sur place, afin de reprendre doucement votre souffle.

Dessiner ses abdominaux en quelques minutes par jour

A chaque tour de corde, sautez à pieds joints et remontez les genoux le plus haut possible.  Ce qui viendra tonifier et renforcer la partie inférieure de la sangle abdominale, souvent difficile à travailler.

Vous constaterez que cet exercice sollicite très rapidement les muscles abdominaux, aussi ne forcez pas, surtout au début. Comptez 4 à 5 sauts, puis revenez à l’exercice standard qui consiste juste à sauter par dessus la corde, afin de récupérer pendant 30 secondes. Puis recommencez. Une série de 15 minutes pour commencer. Puis de 30 minutes par jour lorsque vous aurez acquis suffisamment d’endurance, et vous constaterez rapidement les effets bluffants de la corde à sauter !

Un fessier de rêve grâce à la corde à sauter

Lors du passage de la corde, sautez à pieds joints, puis réceptionnez-vous en écartant les jambes. Et vous  recommencez ainsi de suite. Le fait d’écarter les jambes à la réception va venir solliciter les muscles de l’intérieur de la cuisse (adducteurs). Ainsi que les muscles fessiers, qui vont alors se contracter afin de vous assurer une bonne stabilité lors de la réception. Vous pouvez également effectuer le même exercice en ayant les jambes constamment écartées, en veillant à les contracter lors du saut.

Vous le constaterez très rapidement dès les premiers exercices, la corde à sauter est une activité physique qui demande une certaine endurance. Aussi lors de vos premières fois, ne forcez surtout pas, au risque de vous décourager très vite.

Ne soyez pas surpris de ne pas tenir plus de 2 minutes les premières fois, il s’agit là d’une situation tout à fait normale. Le maître mot : persévérer tout en s’amusant !

Vous verrez très vite votre endurance et votre résistance s’améliorer, et pourrez alors envisager des séances plus longues.

Enfin, veillez à bien vous hydrater avant et après vos séances, aussi courtes soient-elles ! Et bien évidemment, sachez qu’une bonne alimentation couplée à de l’exercice vous permettra d’atteindre vos objectifs encore plus vite !

Alors prêts ? Un, deux, trois… sautez !

Fitness : : connaissez-vous la méthode Pilate ?

Fitness : : connaissez-vous la méthode Pilate ?

Fitness : connaissez-vous la méthode pilate ?

Fitness : connaissez-vous la méthode pilate ? Musclez votre corps de manière harmonieuse et tout en douceur !

En vogue depuis plusieurs années, la méthode Pilate a de nombreuses vertus.  Non seulement elle permet de muscler son corps de manière harmonieuse, mais elle se caractérise par sa douceur. On enfile une tenue confortable, on prend son tapis de sol, et c’est parti !

Pas étonnant que la méthode Pilate soit devenue la coqueluche des stars et ait séduit des millions d’adeptes dans le monde. Ses effets sont bénéfiques et palpables. Elle permet de muscler son corps de manière harmonieuse grâce à l’enchaînement d’exercices physiques doux, lents et fluides.

Sa pratique régulière affine et tonifie la silhouette. On dit aussi qu’elle réinsuffle de la vitalité tout en procurant une sensation de sérénité et d’apaisement. Enfin, dernière vertu, et non des moindres : parce qu’elle n’est ni brusque ni violente, la méthode Pilates s’adapte aussi aux personnes ne pratiquant que peu d’activités sportives, aux personnes âgées comme aux femmes enceintes ou encore aux individus stressés.

Des exercices lents, mais précis

La méthode Pilate combine plus de 500 exercices basés sur le respect de plusieurs fondamentaux. La respiration d’abord, avec le thorax, qui favorise une musculation profonde des abdominaux. Pour être efficace, les exercices doivent être exécutés scrupuleusement, dans un enchaînement établi, et toujours dans la lenteur.

Les mouvements très précis ont tous le centre du corps comme point de départ, ce qui favorise le travail des abdominaux. Certains cours proposent d’inclure des accessoires, comme un élastique pour les étirements ; un cercle qui musclera les cuisses une fois placé entre les jambes ; un ballon de grande taille, ou un boudin en mousse, qui renforcera l’équilibre.

Se motiver avec le soutien d’un groupe

Même si sa pratique reste douce, la méthode Pilate reste une activité physique utile dans le cadre d’un mode de vie sain, qui inclut  de l’exercice physique et favorise le maintien d’un poids idéal ou encore dans une perspective de perte de poids.

Parce que nous savons que l’émulation et le soutien d’un groupe augmentent les chances de succès dans l’atteinte de ses objectifs de perte de poids, il est conseillé de ne pas rester isolé pour relever le défi. Le Challenge Contrôle de Poids est une méthode très motivante, conviviale et simple. Elle permet de ne pas céder au découragement ni au grignotage, en s’appuyant notamment sur le partage d’expériences et la lecture de témoignages.

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux

5 Exercices de musculation à faire à deux. Et si cette année vous faisiez original avec une session d’entraînement à deux ? Et oui, faire du sport en couple est aussi une manière d’entretenir la flamme !

Mais quels exercices de musculation ou de renforcement musculaire réaliser à deux ?

Des squats

Un squat (ou flexion sur jambe) est un mouvement d’accroupi qui mobilise particulièrement les muscles des cuisses et les fessiers. Il consiste à faire des flexions des jambes, en positionnant les pieds sous les hanches.

Pour le faire à deux, placez-vous face à votre partenaire, et tenez-vous les mains et réalisez les mouvements en synchro.

Des planches

La planche est un exercice de gainage (sollicitant abdominaux et bras) qui consiste à se maintenir dans une position de pompe. Lorsque les bras restent tendus, on parle de planche haute.

Seul, vous pouvez faire des planches avec toucher d’épaule (il convient alors de toucher alternativement son épaule gauche avec sa main droite, puis son épaule droite avec sa main gauche).

Pour le faire à deux, placez-vous en face à face en position de planche haute, en alignant parfaitement votre corps (talons, fessiers, épaules). Et, au lieu de toucher votre épaule (comme expliqué dans le paragraphe précédent), touchez l’épaule droite de votre partenaire avec votre main gauche, et alternez les côtés !

Variante : dans une position similaire, venez frapper la main de votre partenaire (mains droites, puis mains gauches, etc.).

Des planches et des sauts

L’un des membres du couple se met en position de planche basse (le corps repose sur les pieds et sur les avant-bras). L’autre va sauter au-dessus (au niveau des chevilles), de part et d’autre de ses jambes. Gainage, cardio et concentration (bien se réceptionner sans toucher son partenaire) sont requis pour cet exercice dynamique !

Des fentes

Faites des séries de fentes (voir explications dans cet article) face à votre partenaire : les deux travaillent la même jambe. Debout, faites un grand pas en avant pour réaliser la fente en synchro. Même si ce n’est pas orthodoxe, mais comme c’est la Saint-Valentin, vous pouvez pencher en avant votre buste pour vous faire un bisou 😉

Des étirements

Pour terminer votre session à deux, faites une série d’étirementshttp://www.nutrition-equilibree.com/limiter-douleurs-apres-entrainement-2/ !

Asseyez-vous face-à-face en allongeant les jambes et en les écartant, et en faisant en sorte que vos pieds se touchent. Tendez les bras pour vous donner la main. L’un des partenaires penche son buste en avant tandis que l’autre l’aide à aller plus loin (sans forcer !). Inversez ensuite les rôles.