5 mythes sur la graisse décryptés

5 mythes sur la graisse décryptés

5 Mythes sur la graisse décryptés

5 Mythes de la graisse décryptés. Nous passons notre temps à espérer que la graisse disparaisse, comme si elle ne servait à rien à part nous rappeler que nous mangeons trop ou que nous avons une mauvaise condition physique. Peu de personnes comprennent parfaitement ce qu’est réellement la graisse du corps, pourquoi elle est présente et ce qu’elles peuvent et ne pas faire pour l’éliminer. Il est temps de tuer quelques mythes à ce sujet.

Mythe #1 sur la graisse : si vous ne faites pas de sport, vos muscles se transformeront en graisse.

C’est certes l’impression que l’on en a. Arrêtez le sport pendant quelque temps et rapidement vous constaterez que vos muscles deviennent flasques. La musculation développe et répare les muscles. Ainsi, lorsque vous cessez de vous entraîner, les fibres de vos muscles rétrécissent. Et vous commencez à stocker de petites quantités de graisse entre ces fibres. C’est ce qui donne cette impression.

Mais les cellules des muscles et celles de la graisse ne sont pas interchangeables. On ne peut pas changer une cellule osseuse en cellule nerveuse ni une cellule de globule rouge en cellule tissulaire. Et bien c’est la même chose pour les cellules musculaires. Elles ne peuvent pas se changer en cellules adipeuses.

Idée reçue #2 sur la graisse : il est possible de choisir la zone où perdre de la graisse.

Réduire la masse adipeuse ou l’éliminer en un seul endroit du corps est impossible. Bien sûr, si vous axez vos entraînements sur les abdominaux ou sur les jambes, vous allez tonifier les muscles qui se trouvent en dessous, et vous aurez l’impression que votre silhouette s’est affinée en ces endroits.

Mais quand vous perdez de la graisse, c’est sur tout le corps.

Si, au départ, vous êtes plutôt charpentée avec des formes, alors vous aurez toujours des formes même après avoir perdu du poids. Et si vous n’avez pas les hanches et la taille très marquées au départ, cela ne changera pas même si vous faites des abdominaux à outrance. Lorsque vous perdez de la graisse, votre silhouette ne se transforme pas du tout au tout. Elle rétrécit, c’est tout.

Fable #3 sur la graisse : les cellules adipeuses ne servent qu’à stocker la graisse.

Jusqu’à récemment, on pensait que les cellules adipeuses se réduisaient à de simples poches de graisses, une sorte de réservoir pour surplus de calories. La réalité est toute autre. On sait désormais que les cellules adipeuses produisent un certain nombre d’hormones, des messagers chimiques libérés dans le sang qui envoient des signaux à d’autres parties du corps et qui peuvent avoir des effets importants sur la santé. Mais ce n’est pas tout. La graisse est sans cesse déplacée des cellules en fonction des besoins du corps.

Mythe #4 sur la graisse : vous devriez essayer de baisser au minimum votre masse adipeuse.

S’il est certainement vrai que l’excès de graisse peut mettre en péril votre santé, il faut en avoir un peu quand même. Et bien qu’elle soit notre meilleure ennemie, elle revêt des fonctions d’importance. Outre la production d’hormones vitales, la graisse stocke les vitamines liposolubles, isole du chaud, du froid et des coups les organes vitaux et même la plante des pieds. La proportion équilibrée de masse adipeuse est de 15% environ chez les hommes et 22% chez les femmes.

Idée reçue #5 sur la graisse : la graisse pèse moins lourd que les muscles.

C’est une remarque qu’on ne cesse d’entendre, mais qui techniquement est incorrecte. Un kilo reste un kilo, qu’il s’agisse de graisse, de muscle ou de plumes. Il serait plus correct de dire que la graisse est moins dense que les muscles, ce qui revient à dire qu’un kilo de graisse occupe un volume plus important qu’un kilo de muscle. C’est pourquoi les personnes très musclées pèsent souvent plus que ce que l’on pourrait penser. Leur corps est plus dense, avec davantage de muscles dans un petit volume.

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Les pompes : un exercice aux multiples variantes !

Pour développer vos pectoraux, les pompes (ou « push-up ») sont un excellent exercice, c’est à la fois simple et aux nombreux bénéfices.

Quels sont les différentes manières de les réaliser et quels muscles  sont sollicités ? (outre le grand pectoral et le petit pectoral)

Au préalable, nous vous conseillons de relire notre premier article sur les pompes, la bonne manière de les réaliser, et les erreurs à éviter.

Les pompes pour débuter

Pompes genoux au sol

C’est la pompe du débutant : le corps étant en appui sur les genoux et non sur les pieds, ainsi  les bras ont un poids plus faible à soulever. C’est un type de push-ups pratiqué par les débutants. (n’ayant pas encore la force nécessaire pour réaliser un nombre conséquent de répétitions). Afin de permettre de finir certaines séries . Si vous vous donnez un objectif de X pompes mais que vous sentez que vous n’y parviendrez pas. Mieux vaut  finir votre série avec les genoux à terre . Bien entendu, au fil des entraînements, vous aurez de moins en moins besoin de le faire !

Les pompes mains surélevées

Avec les push-ups mains surélevées. Le poids du corps repose plus sur la partie basse du corps . Les répétitions sont alors plus faciles à réaliser, et l’effort porte davantage sur la partie basse des pectoraux.

  • Combinaison possible : pompes mains surélevées et serrées (pompes mains serrées présentées plus bas)

Les pompes pour progresser

Les pompes mains écartées

Pour réaliser des pompes mains écartées, il suffit – comme leur nom le suggère – d’écarter les mains, en les positionnant à 15-20 cm de vos épaules, par rapport aux pompes classiques.

Avec ce type de push-ups, vous travaillerez plus spécifiquement le petit pectoral. (situé sous le muscle grand pectoral, sur la partie externe des pectoraux) Le travail des triceps étant diminué.

Les pompes mains serrées (dites « pompes diamants »)

A l’inverse des pompes mains écartées ! Les push-ups mains serrées se pratiquent avec les mains positionnées sous la poitrine (elles doivent être séparées de moins de 15 cm).

Avec les pompes mains serrées. Ce sont les muscles triceps brachiaux (au niveau des bras) qui sont mobilisés (et beaucoup moins les pectoraux).

Les pompes pieds surélevés

Les push-ups pieds surélevés se font avec les pieds en hauteur sur un support stable comme une chaise. . (ne prenez pas de risque, et calez bien votre support !)

De même avec cet exercice, vous augmentez la charge supportée par vos bras : les triceps sont notamment plus sollicités.

  • Combinaison possible : pompes mains larges avec pieds surélevés.

Les pompes pour vous dépasser

Les pompes claquées

Les push-ups claquées consistent à faire claquer vos mains lorsque vous êtes en position haute : votre tonicité et votre explosivité sont ainsi mises à l’épreuve et travaillées !

  • Variante : pompes claquées derrière le dos

Les pompes araignée (ou « spiderman »)

Afin de faire travailler vos abdominaux obliques. Vous allez, en phase de descente, amener l’un de vos genoux vers l’épaule (du même côté, bien entendu). Par conséquent, en position basse, vous n’avez que 3 appuis au sol (vos 2 mains et l’un de vos pieds). Donc pour réaliser cet exercice, il faut changer de côté à chaque pompe. En position haute, vous êtes en position de pompe classique.

Les pompes avec rotation

Enfin pour travailler le deltoïde, les muscles de l’épaule et les dorsaux, les pompes avec rotation sont efficaces. Pour les réaliser, il faut lever l’un de vos bras en fin de montée en effectuant une rotation du buste vers le côté. Comme pour les push-ups araignée, il convient de changer de côté à chaque répétition.

  • Variante : utiliser des haltères permet d’augmenter l’intensité de l’exercice.

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques

Les secrets des abdominaux toniques . Il y a bien plus que les abdominaux. Homme ou femme, nous avons tous des abdominaux, mais, chez la plupart d’entre nous, ils sont cachés derrière une couche de graisse abdominale. Cependant travailler vos muscles profonds au moyen d’exercices ciblés permettra de développer et de dessiner vos abdominaux.

Pour des abdos bien dessinés, nous suggèrons d’opter pour un entraînement complet qui brûlera les graisses, et  renforcera vos muscles et travaillera les muscles profonds. Et n’oubliez pas qu’une alimentation équilibrée est essentielle si vous voulez faire ressortir ces muscles, ou tout autre muscle de votre corps.

Voici quelques exemples d’exercices ciblés pour travailler chacun des muscles profonds que vous pourrez intégrer à votre entraînement.

Abdominaux classiques (crunches)

Les crunches sont des mouvements simples, mais efficaces qui activent les abdominaux, les muscles profonds situés le plus à l’extérieur. Ceux qu’on appelle communément les tablettes de chocolat.

Comment procéder : Allongez-vous sur le sol, genoux fléchis. Entamez le mouvement en contractant vos abdominaux pour rentrer vos épaules et les rapprocher de votre bassin. Croisez vos mains derrière votre nuque ou sur votre poitrine. Vous pourriez vous blesser en faisant pression sur votre tête ou votre nuque. Faites attention et veillez à bien utiliser vos abdominaux et non votre tête pour soulever vos épaules. Tenez la position pendant une seconde, puis revenez en position initiale.

Répétitions : 3 à 5 séries de 15 à 20 mouvements.

Abdominaux pédalo

Les muscles situés sur chaque côté de votre taille sont les obliques internes et externes. Ainsi ils jouent un rôle important dans la stabilité du corps, en particulier pour les mouvements latéraux.

Pour stimuler ces muscles, vous devez opter pour des exercices qui impliquent de se courber ou tourner. Les abdos pédalo sont super pour travailler les obliques.

Comment procéder : Allongez-vous sur le dos. Allongez vos jambes et placez vos mains derrière votre tête. Après vous soulevez les jambes l’une après l’autre de sorte que vos cuisses soient perpendiculaires au sol et vos mollets parallèles au sol. Vous collez vos pieds l’un à l’autre. Contractez vos muscles abdominaux et amenez votre genou gauche à votre coude droit. Au même moment, tendez votre jambe droite devant vous en veillant à la maintenir à quelques centimètres du sol. Ensuite changez de jambe pour tendre la gauche, comme si vous pédaliez sur un vélo. Par conséquent servez-vous de vos muscles abdominaux pour plier votre corps vers l’avant et toucher votre coude avec votre genou.

Remarque : Surtout ne tirez pas sur votre nuque. Si ne parvenez pas à toucher votre coude avec votre genou, ce n’est pas grave.

Répétitions : 3 à 5 séries de 30 secondes d’abdos pédalo.

Gainage latéral

Les muscles profonds stabilisateurs qui relient le haut et le bas du corps font partie du carré lombaire. C’est un muscle important dans l’équilibre des hanches et de la colonne. Aussi il joue également un rôle dans les mouvements du diaphragme pour la respiration profonde.

Pour ces raisons ce muscle se travaille en pliant ou tournant le torse. C’est le gainage latéral qui a ma préférence pour travailler le carré lombaire.

Comment procéder : Allongez-vous sur le côté. Placez une main au sol, sous vous, et tendez votre bras en soulevant le haut du corps pour le décoller du sol. Tendez votre bras libre ou posez-le sur votre côté. Enfin tendez bien les jambes et laissez la partie inférieure de votre corps reposer sur la jambe du dessous.

Répétitions : Essayez de tenir cette position pendant à 45 à 60 secondes, puis répétez le mouvement sur l’autre côté.

Lever de jambe

Le muscle fléchisseur de la hanche ou psoas majeur sert à tous les mouvements impliquant un déplacement de la jambe. Cet exercice idéal pour travailler ce muscle est le lever de jambe.

Comment procéder : Allongez-vous sur le dos sur un matelas. Placez vos mains sous vos fesses pour stabiliser votre bassin. Sans creuser le dos, ramenez vos genoux à votre poitrine, puis tendez les jambes pour les faire revenir en position de départ. Pour augmenter un peu la résistance, essayez de faire tout l’exercice jambes tendues. Pour augmenter plus encore la difficulté, faites l’exercice sur un banc incliné.

Répétitions : Commencez par 3 séries de 10 mouvements. Ainsi si vous sentez votre dos se creuser, c’est que vous n’utilisez pas les bons muscles.

L’aspirateur

Ce que j’appelle le muscle du ventre plat, le transverse abdominal, est un muscle profond responsable de l’équilibre de la colonne et du bassin. Il joue particulièrement son rôle dans les mouvements de lever. Cet exercice est on ne peut plus simple. Vous pouvez le pratiquer partout. Je l’ai surnommé l’aspirateur.

Comment procéder : Vous pouvez réaliser cet exercice assis ou couché. Il peut être fait au lit, au bureau, ou même au volant de votre voiture. Il vous suffit de rentrer votre ventre au maximum et de tenir la position. Veillez à bien rentrer vos abdominaux, comme pour les faire toucher votre colonne.

Répétitions : Rentrez votre ventre pendant 10 à 15 secondes puis relâchez. Essayez de continuer à respirer. Ne retenez pas votre respiration.

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, vice-présidente du département Fitness et performances sportives mondiales au sein d’Herbalife NutritionPEVous

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise !

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise

8 exercices fitness et musculation à réaliser avec une chaise ! Pour faire de l’exercice au quotidien chez soi (ou même au bureau), pas besoin de posséder beaucoup de matériel spécifique ! Une tenue confortable et une chaise peuvent suffire pour pratiquer toute une série d’exercices efficaces pour raffermir tout le corps. Voici 8 exemples !

Pour réaliser ces exercices, quelques prérequis : veillez à avoir une tenue confortable pour être à l’aise dans vos mouvements, gainez votre ventre pour ne pas vous faire mal au dos, gardez près de vous une bouteille d’eau pour vous hydrater régulièrement !  Pour ceux qui participent au #ThemixChallenge, n’oubliez pas de prendre votre boisson avec vous !

Tonifier le haut du corps

Pour réaliser des exercices avec une chaise, il suffit parfois de décliner des exercices classiques. Il n’est pas nécessaire de déborder d’imagination.

  •  Pompes avec pieds surélevés (et sa variante : pompes avec mains surélevées) : Pieds joints sur l’assise de la chaise, position planche, c’est parti pour une petite série de pompes ! Un exercice qui a l’avantage de muscler les bras, le buste, mais aussi de raffermir les abdominaux. Notez qu’il est aussi possible de réaliser les pompes avec les pieds au sol et les mains sur l’assise, mais veillez à ce que votre chaise reste bien en place.
  • Comme sur la photo d’illustration, appuyez vos mais sur le bord de l’assise de la chaise, fesses dans le vide et jambes à l’équerre, descendez en pliant les bras, gardez le dos droit ! 

Raffermir le bas du corps

Là encore, certains exercices « classiques » peuvent être déclinés avec une chaise, pour ajouter une difficulté supplémentaire.

  •  Exercice du grimpeur : En position planche, pieds sur l’assise de la chaise, ramener tour à tour vos genoux vers votre poitrine 
  •  Dans la même position de départ, levez alternativement les jambes en direction du plafond. Ces deux exercices ultra gainant font travailler les jambes mais aussi les abdos ! 
  •  Utiliser l’assise de la chaise (à choisir solide et sans roulettes !) comme un step ! Placer son pied à plat sur l’assise, et monter en montant au maximum le genou. Alternez les séries jambe gauche et jambe droite. Avec un bon rythme, vous ferez aussi travailler votre cardio ! 
  •  Utilisez toujours cette assise pour une variante de squat : le pied à l’arrière sera posé sur la chaise plutôt qu’au sol. Raffermissement des cuisses et des fessiers garanti ! 

Et pourquoi pas, avec son sofa ?

Si vous n’arrivez pas à quitter votre canapé, celui-ci peut vous servir à certains exercices de raffermissement des abdominaux, à condition que le sofa en question soit assez ferme pour ne pas vous faire mal à cause d’une mauvaise position.

  •  Relevez vos jambes pour une série d’exercices variés : ciseaux, twists, genou-coude… Réalisez des séries de plusieurs répétitions sans reposer les pieds par terre et en gainant le buste.

Et si on enlevait carrément la chaise ? 

  •  La chaise : Dos contre le dur, bien plat, jambe à l’équerre, gardez la position comme si vous étiez assis sur une chaise. Maintenez la position 30 secondes. Au fur et à mesure de vos progrès, maintenez la position plus longtemps ! 

 

Vous pratiquez vous aussi le fitness avec une chaise ? Partagez vos exercices favoris en commentaire ! Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à commencer notre défi gainage, en route pour l’été !