Alimentation et perte de poids

Alimentation et perte de poids

Alimentation et perte de poids

Alimentation et perte de poids : 4 mythes démystifiés par notre expert La vérité sur quatre mythes populaires sur le régime. Certains disparaissent avec le temps, mais d’autres ont la peau dure.

À trop entendre de légendes sur les régimes alimentaires, on finit par penser qu’elles sont vraies. Certaines, comme le fait de croire que l’on peut manger autant que l’on veut tant que l’on fait du sport, sont presque logiques. D’autres, comme « les miettes de cookies ne comptent pas » ne font qu’exprimer de vains espoirs.

Alimentation et perte de poids. Pourquoi nous attachons-nous à ces mythes alors même que nous savons qu’ils sont probablement non fondés ? Souvent c’est parce que l’idée même derrière le mythe semble avoir un sens. Et nous avons envie d’y croire.

Il y a tellement d’information et de désinformation à notre disposition qu’il n’est pas très difficile de trouver une source qui vienne étayer ce que nous espérons être vrai à propos de l’alimentation. Songez à une stratégie populaire pour perdre du poids entendue ça et là, puis faites une recherche sur Internet. Vous trouverez probablement autant de sites qui soutiennent cette stratégie que de sites qui la démontent.

Alimentation et perte de poids. Voici quatre des mythes les plus répandus sur les régimes alimentaires et pourquoi ils sont tout simplement faux :

1)Alimentation et perte de poids. Le fait de se peser tous les jours peut être décourageant quand on essaie de contrôler son poids.

Alimentation et perte de poids. Vérité : Le poids varie d’un jour à l’autre. Cet écart peut atteindre 1 à 2 kg. Si vous vous pesez tous les matins, vous avez déjà certainement remarqué ce phénomène, surtout lorsque vous avez pris un dîner copieux la veille. Pourtant nombreux sont ceux qui pensent se décourager et abandonner leurs efforts dès que la balance n’affiche pas un poids en baisse constante tous les jours. En réalité, plusieurs études ont démontré que ceux et celles qui surveillent leur poids quotidiennement ont plus de chances de le contrôler et de ne pas en prendre.C’était d’ailleurs la première de nos 10 erreurs à ne pas commettre quand on se pèse.

2) Les glucides font grossir

Vérité : Les glucides ont mauvaise réputation chez les personnes au régime. Cela tient notamment au fait qu’ils sont très mal compris. Pour la plupart des gens, les glucides sont synonymes de féculents comme le pain blanc, riz blanc, pommes de terre voire même les sucres et les confiseries. Il s’agit en effet de glucides. Mais on trouve également des glucides dans les aliments équilibrés comme les fruits, les légumes, les haricots et les céréales complètes. Il est donc inexact de mettre tous les aliments dans le même panier et d’affirmer qu’ils font grossir.

Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que les sources de glucides sains apportent un sentiment de satiété plus rapide que les aliments transformés et glucides peu recommandés. J’entends par là les boissons sucrées, les sucreries, les pains à base de farine raffinée, les céréales transformées, les biscuits, etc. Il est donc assez facile d’additionner les calories avec ces glucides raffinés, d’où leur mauvaise réputation. Il arrive bien sûr que la tentation de se laisser aller à des options plus riches soit trop forte. Nombreux sont ceux et celles qui jettent leur dévolu sur les sucreries et les glucides pour se réconforter quand ils sont fatigués ou stressés. Mais le soulagement n’est que temporaire, alors que les kilos superflus, eux, vous seront fidèles bien plus longtemps.

D’un autre côté, les légumes riches en fibres, les céréales complètes, les haricots et les fruits apportent un sentiment de satiété plus important que les glucides transformés. Je vous conseille donc de les consommer sans hésitation.

3) Manger juste avant de vous coucher favorise la prise de poids.

Vérité : Nombreux sont ceux et celles qui pensent que consommer des calories tard le soir favorise la prise de poids plus que lorsqu’elles sont consommées plus tôt dans la journée. Le fait est que vous devriez consommer davantage de calories lorsque vous êtes actif de façon à les brûler. Si vous mangez juste avant de vous coucher, ces calories seront stockées puisque vous ne les utiliserez pas. Et si vous consommez plus de calories que ce dont vous avez besoin, quel que soit le moment de la journée, elles finiront stockées de toute façon.

Le mythe vient du fait que beaucoup parviennent à perdre du poids lorsqu’ils s’interdisent de manger après une certaine heure le soir. Mais ce n’est pas parce qu’ils cessent de manger plutôt qu’avant, c’est uniquement parce que de fait, ils mangent moins. Or il se peut que cette stratégie ne fonctionne pas pour vous, surtout si vous avez l’habitude de vous coucher très tard. Si vous étudiez tard dans la soirée, vous aurez besoin de carburant pour tenir le rythme. Il est alors judicieux d’économiser les calories pendant la journée pour pouvoir les utiliser dans des en-cas équilibrés le soir. Ce qui nous amène à la légende n°4…

4) Le grignotage est une mauvaise habitude qui contribue à la prise de poids.

Vérité : Le grignotage est souvent considéré comme une mauvaise habitude, et ce pour un certain nombre de raisons. Certains pensent qu’il ajoute les calories à celles dont le corps a besoin en journée. Plus nombreux sont ceux qui pensent que le grignotage ne fait qu’apporter du gras, du sel, du sucre et des calories indésirables à votre organisme.

Bien sûr tout le monde ne fait pas les bons choix en matière d’en-cas, c’est vrai. Beaucoup choisissent des aliments riches en calories pauvres en nutriments. Mais s’il est géré intelligemment, le grignotage peut être une bonne habitude permettant de garder le contrôle de votre poids et un niveau d’énergie constant tout au long de la journée.

Prévoyez vos en-cas équilibrés plutôt que d’attendre que la faim vous tenaille. Garder des en-cas sains dans votre sac (fruits, yaourt, quelques fruits à coque ou encore une barre aux protéines) pour éviter de vous jeter sur les aliments trop riches.

 

Source : Article rédigé par Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.

Quels sont les options du petit déjeuner

Quels sont les options du petit déjeuner

Quels sont les options du petit déjeuner. Pratique et nutritif. Que ce passe-t-il lorsque vous prenez un petit déjeuner à base de glucides simples ou que vous n’en prenez pas ? Voici de quoi vous inciter à opter pour un petit déjeuner complet et nutritif !

Comment démarrer la journée du bon pied ?

En prenant les mêmes céréales encore et toujours ? Ou bien le petit déjeuner n’est-il rien de plus qu’un toast brûlé ? Avec une tasse de café en sautant le petit déjeuner parce que vous manquez de temps ?

Le matin, chaque minute compte, et il vous faut un petit déjeuner nutritif rapide et simple à préparer.

Votre petit-déjeuner vous semble équilibré, mais vous apporte-t-il vraiment ce dont votre corps a besoin au réveil ?

S’il contient les justes quantités nutritionnelles, le petit déjeuner vous aide à garder la forme. Vous pouvez alors poursuivre vos activités sans problème.

Petit-déjeuner à base de glucides simples

Riche en calories, apport nutritif faible, peu de protéines.

Si vous optez pour un petit déjeuner à base de glucides simples. Vous constaterez certainement un pic d’énergie assez bref, suivi d’une chute d’énergie au cours de laquelle vous vous sentirez fatigué.

C’est le fait du manque de protéines, de fibres, de vitamines et minéraux. Tous essentiels à un apport énergétique équilibré pour affronter la journée.

Pas de petit déjeuner

Zéro calorie, Zéro nutriment, Zéro protéine.

Êtes-vous de ceux qui sautent le petit déjeuner pour ensuite grignoter pour pallier aux manques d’énergie ?

Lorsque vous sautez le petit déjeuner votre corps essaie de puiser dans ses réserves de nutriments et d’eau qui se sont épuisées pendant votre sommeil. Vous vous sentez alors fatigué, irritable. Vous avez tendance à vous tourner vers des aliments trop sucrés pour y trouver une dose d’énergie prête à l’emploi.

Petit déjeuner complet et nutritif

Apport calorique, nutritif et protéique équilibré.

S’il contient les bons éléments nutritifs, le petit déjeuner vous prépare à affronter la journée, en libérant progressivement l’énergie plutôt que par à-coups.

Essayez un petit déjeuner à apport calorique contrôlé Herbalife, qui contient un mélange équilibré de protéines, glucides entre autres nutriments importants. C’est une option simple et rapide à préparer, qui compte moins de 220 Kcal : une alternative équilibrée quand le temps vient à manquer.

Le petit déjeuner est un repas important qui ne devrait pas être laissé de côté. Herbalife propose toute une gamme de produits conçus pour être consommés dès le réveil.

Pour commencer votre journée avec la bonne quantité de protéines préparez un Shake de Formula 1 Herbalife qui vous apportera environ 18 g de protéines* ainsi que des vitamines et des minéraux.

Pour vous hydrater et le rester tout au long de la journée, optez pour la Boisson Concentrée à l’Aloe Vera. Délicieuse et peu calorique, son goût frais vous aidera à atteindre la consommation d’eau recommandée par jour.

Et si vous avez besoin d’un petit coup de pouce vitalité, pourquoi ne pas essayer notre gamme de Boissons à base de Thé et d’Extraits Végétaux, à déguster chaud ou froid.

Si vous recherchez un peu plus de texture et de croquant, laissez-vous tenter par une Barre Repas Équilibre Formula 1 Express, qui vous apportera 13 g de protéines et 8 g de fibres pour seulement 207 kcal.

*Lorsque mélangé avec avec 250ml de lait demi-écrémé

6 astuces pour combattre le stress et rester à son top

6 astuces pour combattre le stress et rester à son top 

6 astuces pour combattre le stress et rester à son top.  Le stress fait partie du quotidien de beaucoup d’entre nous. Et on en connaît certaines de ses conséquences. Notamment il risque de nous entraîner dans une spirale où l’on aura moins de motivation à pratiquer une activité physique. Et où l’on aura tendance à vouloir plus manger sans pour autant avoir réellement faim (ce sont les fringales dues au stress).

Le stress impacte aussi directement notre physique. Ainsi, il peut provoquer une perte de cheveux (car il augmente le processus de vieillissement) et changer l’apparence de notre peau (imperfections cutanées, rides…).

Comment faire alors pour combattre son stress et rester toujours à son top ?

Faire de l’exercice

Faire du sport libère des endorphines qui procurent une sensation de bien-être voire d’euphorie. Autrement dit : une séance de sport vous fera du bien, d’autant qu’elle contribuera aussi à avoir une bonne circulation sanguine, ce qui favorisera une belle peau. Cela rejaillira sur votre apparence, et donc sur votre humeur !

Voir sa famille et ses amis

Prendre du temps avec vos proches est une bonne manière de minimiser son stress. Que ce soit avec des membres de votre famille ou avec vos amis, prenez du temps avec eux pour échanger ou passer du temps autour d’une activité qui vous plaît. Concentré sur ce que vous aimez, vous relèguerez votre ou vos sources de stress au second plan.

Bien dormir

Le sommeil, avec une alimentation saine et une activité sportive régulière, est un des piliers de notre santé. Ecoutez votre corps, et s’il vous dit que vous manquez d’heures de sommeil, dormez plus longtemps (en vous couchant plus tôt et/ou en vous levant plus tard, en fonction de ce que vous permet votre emploi du temps). Nous savons tous que nous sommes plus dispos et de meilleure humeur après une bonne nuit de sommeil. L’idéal étant bien entendu de dormir suffisamment chaque nuit…

Manger sainement

Conserver une alimentation saine reste une priorité en période de stress. Certes, il est souvent plus facile et tentant d’opter pour des aliments plus gras, plus salés ou plus sucrés, mais cela ne vous aidera pas à aller mieux ! Alors, optez pour des recettes saines !

Faire du yoga ou méditer

Pour beaucoup, le yoga est l’un des meilleurs moyens de combattre le stress (il existe de nombreux types de yoga, comme nous vous l’avons récemment expliqué). A défaut de vous mettre au yoga, vous pouvez vous mettre plus simplement à la méditation : après une journée difficile, calmez-vous en vous isolant et en vous mettant au repos, avec une respiration profonde et contrôlée.

Vous pouvez également chercher à vous octroyer des pauses d’une dizaine de minutes (au travail si c’est possible, ou à la maison) : cela peut être l’occasion de faire quelques étirements ou d’aller boire un verre d’eau (ou de Themix ;-)) avec un collègue !

Aller au spa

Le spa est une source de détente, d’autant que dans de nombreux spas, des massages conçus pour soulager le stress sont proposés.

 

Et vous, comment faites-vous pour lutter contre votre stress ?

Source : Herbalife

Se mettre à la course à pied

Se mettre à la course à pied

un plan sur 4 semaines pour les débutants

Se mettre à la course à pied, un plan de 4 semaines pour les débutant. ça y est, c’est décidé, vous vous mettez au running ! Mais comment faire pour vous motiver et ne pas lâcher ? Herbalife vous donne ses conseils et vous livre un programme d’entraînement sur 4 semaines !

Running : vous êtes prêt à vous lancer, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Servez-vous de ces astuces et de ce guide pour commencer à approcher vos objectifs.

Pour vous pousser et vous motiver, entraînez-vous pour pouvoir participer à une course locale. Le fait de vous inscrire à une course est un excellent moyen de vous lancer dans une nouvelle routine sportive. Le fait d’avoir un objectif vous aidera à rester régulier, motivé et dédié à vos objectifs de santé et de fitness. Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, voici un plan sur 4 semaines.

Se préparer à se mettre au running

Avant de commencer votre entraînement, vous devez vous préparer. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à penser à votre séance. Cela vous aidera, notamment lorsque votre emploi du temps est très chargé.

Stimulez votre cerveau

La première étape n’est pas physique, mais plutôt cérébrale. Engagez-vous mentalement à vous lancer. Si par le passé vous avez échoué dans un de vos plans, libérez-vous-en. Cet échec est derrière vous et aujourd’hui, vous pouvez adopter une attitude positive.

Trouver un partenaire

Il est bien plus facile de s’entraîner lorsqu’on a un partenaire pour nous accompagner. Motivez un ou une ami, un membre de votre famille, etc., et commencez le programme ensemble.

Trouvez une course pour définir une date butoir

Vous verrez qu’avoir un objectif défini dans le temps vous aidera plus que vous ne le pensiez. Cela vous permettra de ne pas perdre vos objectifs de vue et vous saurez exactement de combien de temps vous disposez pour vous préparer.

Choisissez de bonnes chaussures

Votre progression et vos performances risquent d’être affectées si vous courez dans des chaussures peu adaptées. Et il n’y a rien de plus décourageant que de courir avec des ampoules et des pieds douloureux. Choisissez des chaussures légères qui apportent le confort et le soutien nécessaires.

Portez une tenue adaptée

Investissez dans quelques hauts techniques taillés dans des matières respirantes et qui sèchent rapidement. Pensez également à porter un chapeau ou une casquette pour protéger votre visage du soleil. S’il fait froid, portez plusieurs couches de vêtements que vous pourrez retirer et nouer autour de votre taille au fil de votre course.

Ne partez pas sans eau

Dès lors que vous courez plus d’une heure, il est important que vous puissiez vous hydrater et reconstituer vos réserves d’énergie. Une bouteille avec dragonne ou une ceinture à laquelle vous pouvez accrocher votre bouteille vous sera très utile.

Souplesse et concentration

Pour pouvoir progresser, vous devez prendre le temps de courir. Mais ne soyez pas trop strict et évitez de vous mettre la pression. Faites plutôt preuve de souplesse. Faites de votre mieux pour respecter votre programme, déplacez les séances pour les adapter aux événements de la vie. Mais surtout, soyez à l’écoute de votre corps. Adaptez-vous aux sensations de votre corps au quotidien et ajustez vos séances. C’est une partie importante de votre entraînement.

Programme sur 4 semaines, avec un objectif de 5km

Courez 3 fois par semaine, toujours à un rythme régulier.

Effectuez un entraînement croisé 2 fois dans la semaine.

Reposez-vous 2 fois dans la semaine.

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Semaine 1 Repos 1,5 km X 1,5 km Repos 2,5 km X
Semaine 2 Repos 2,5 km X 3 km Repos 3 km X
Semaine 3 4 km Repos 4 km X 5 km Repos X
Semaine 4 5 km X 5,5 km Repos X 5,5 km Repos

 

Options d’entraînement croisé (x)

Organisez une séance de 30 à 45 minutes en choisissant parmi les propositions suivantes : vélo, natation, Pilates, yoga, boxe, dance, aérobic à faible impact ou toute autre activité que vous appréciez.

Par jour de repos, n’allez pas comprendre une journée tranquille sur votre canapé à ne rien faire. Vous pouvez tout à fait être actif, mais pensez à reposer votre corps de la course à pied et laissez-lui le temps de se régénérer et de récupérer.

Si vous êtes novice en la matière, vous pouvez commencer par courir/marcher trois fois par semaine. Vous ajouterez ensuite les entraînements croisés progressivement lorsque vous vous sentirez prêt. Si vous préférez vous fier au temps, considérez qu’il faut en moyenne 10 minutes pour courir 1,5 km.

Lorsque vous aurez suivi ce programme sur 4 semaines, vous devriez être capable de faire une course de 5 km. Si vous visez les 10 km, prolongez ce tableau en augmentant chaque semaine la distance parcourue d’environ 800 m. Vous augmenterez progressivement votre effort, ce qui vous laissera le temps de vous habituer à la course sur de plus longues distances.

 

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, présidente du département Sport, Performance et Fitness

Une meilleure digestion pour un plus grand bien-être

Une meilleure digestion pour un plus grand bien-être 

Si les gens savaient à quel point le système digestif travaille pour leur bien-être au quotidien, ils en prendraient certainement soin. Le système digestif joue en effet un rôle très important. Il se charge de décomposer les aliments pour que l’organisme puisse absorber les nutriments et l’énergie qu’ils renferment.

Il s’occupe également d’éliminer les déchets inutiles. Il participe aussi à l’immunité. En effet, les cellules qui tapissent le tractus intestinal protègent le corps contre les invasions bactériennes et virales qui pourraient vous rendre malade.

Le cerveau et le système digestif communiquent l’un avec l’autre en permanence. Un grand nombre d’informations transitent entre les intestins et le cerveau. On parle d’ailleurs d’un « deuxième cerveau » pour le système nerveux qui se trouve dans les intestins. Ce système alerte le « premier cerveau » si vous avez mangé un mauvais aliment et contrôle votre humeur et votre satiété.

Pourtant, nombreux sont ceux qui sollicitent leur système digestif à outrance en mangeant des produits hautement transformés, en mangeant trop ou en mangeant trop vite. Ils y sont peu attentifs jusqu’au jour où il les problèmes surviennent.

Les indispensables du bien-être digestif

Ce que vous mangez et la façon dont vous vivez influencent la santé de votre système digestif. Une alimentation riche en nutriments et équilibrée permet de nourrir les cellules du corps, notamment celles du tractus digestif. Les fibres, les fluides et l’activité physique participent au bon fonctionnement du « deuxième cerveau ». En prendre soin vous permettra de contrôler votre stress et de faciliter la digestion.

Les fibres

S’il est des composants alimentaires des plus importants pour le bien-être digestif, ce sont bien les fibres.

Beaucoup pensent qu’elles ne servent qu’à faire avancer les aliments dans les intestins. Certaines fibres ont en effet cette fonction. Mais toutes les fibres ne fonctionnent pas exactement de la même manière. C’est pourquoi on parle de deux types de fibres, les fibres insolubles et  solubles, qui contribuent toutes au bien-être digestif, mais sous des aspects différents.

Les fibres insolubles ne sont pas décomposées par le corps. Elles absorbent l’eau et augmentent le volume des aliments ingérés. Ce type de fibres (que l’on trouve dans les légumes, le son de blé et la plupart des céréales complètes) accélère le passage des déchets dans système digestif et le rend plus régulier.

Celles que l’on trouve dans les pommes, les oranges, les flocons d’avoine, l’orge perlé et les haricots, Les fibres solubles s’épaississent et gonflent lorsqu’elles sont en contact avec un liquide. Lorsque vous consommez ces aliments, ils gonflent dans votre estomac et vous donnent l’impression que celui-ci est rempli. Ce que l’on sait moins, c’est que les fibres solubles agissent comme des probiotiques. Elles stimulent le développement des bonnes bactéries dans le tractus intestinal.

les fluides pour le confort digestif

Le tube digestif abrite des dizaines de milliards de micro-organismes de milliers de types différents. Ensemble, ces colonies bactériennes forment ce que l’on appelle parfois le « microbiote ».

Ces bactéries aident l’organisme à extraire les nutriments des aliments que vous consommez. Elles participent à la production de certaines vitamines et protègent le tube digestif en repoussant les mauvaises bactéries. Mais ce mini écosystème qui a élu domicile dans vos intestins semble faire beaucoup plus encore. Les recherches ont montré que le microbiote pouvait également avoir une influence sur le poids, la mémoire et l’humeur. Il est donc important de lui apporter le carburant nécessaire, à savoir les fibres solubles.

Vous pouvez également introduire des bactéries directement dans votre système digestif, en consommant des aliments qui contiennent des probiotiques. Les aliments fermentés, comme le yaourt et le kéfir, les légumes en saumure et la choucroute, la pâte de miso et les olives, contiennent naturellement ces bonnes bactéries.

Les fibres solubles sont dissoutes dans l’eau, et les fibres insolubles l’absorbent. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’il est important de consommer suffisamment de fluides pour assurer la régularité du transit intestinal. L’eau est également importante pour la production de la salive et des sucs gastriques. Elle permet également le transport des nutriments vers les cellules. Boire suffisamment d’eau au quotidien est donc indispensable au bien-être digestif.

Le sport et la réduction du stress pour assurer le bien-être digestif

La pratique régulière d’une activité physique est également assortie de bienfaits pour le système digestif. Au cours d’une séance de sport, les muscles se contractent et la respiration se fait plus profonde. Les contractions naturelles des muscles intestinaux sont également stimulées, ce qui vient aider au passage des aliments. Le sport est également reconnu comme facteur de réduction du stress. Il peut soulager les troubles digestifs qui surviennent à la suite d’émotions négatives.

Vous avez certainement déjà fait l’expérience de la connexion entre le cerveau et le « deuxième cerveau » dans le tube digestif. C’est ce qu’on appelle réagir avec ses tripes. Lorsqu’il est soumis à un stress ou une source d’anxiété, le cerveau envoie un signal aux intestins et vous vous retrouvez avec l’estomac noué.

Les signaux sont transmis dans les deux sens. Lorsque le système digestif est confronté à une difficulté, il alerte le cerveau, souvent bien avant que vous ne constatiez les premiers symptômes. Qu’il se traduise dans un sens ou dans l’autre, le lien qui relie le cerveau aux intestins amène à penser qu’il est important de prendre soin de son système digestif.

L’alimentation et le mode de vie que vous choisissez pour rester en forme vous permettent également de prendre soin de votre système digestif. Elle doit s’articuler autour de grandes quantités de fibres issues de fruits et légumes colorés, de céréales complètes, d’une hydratation suffisante et de la pratique régulière d’une activité physique. Prenez également le temps de savourer vos repas. Vous en serez plus détendus, et vous risquez moins de dépasser les quantités raisonnables.

Nos conseils pour ne pas prendre de risque alimentaire en été

Nos conseils pour éviter les risques alimentaires en été  

Nos conseils pour éviter les risques alimentaires en été  . Rien ne fait plus penser à l’été que les pique-niques en plein air, les repas en groupes et les barbecues. Mais rien ne vient plus gâcher un pique-nique que l’arrivée d’invités indésirables. Et je ne parle pas des humains qui s’incrustent. Je parle des bactéries d’origine alimentaires, qui peuvent se multiplier très rapidement lorsqu’il fait chaud.  Et qui peuvent transformer votre repas en véritable bombe.

Ces bactéries peuvent vous rendre malade. Elles prolifèrent rapidement à température ambiante et plus encore lorsque le thermomètre atteint les 30 °C ou plus. Le froid les empêche de se développer et la cuisson les détruit. Il faut donc garder au chaud les plats chauds, et au froid les plats froids.

Comment assurer la sécurité alimentaire

Si vous devez transporter de la viande crue pour la faire griller au parc ou en camping.  Prenez toutes les précautions lorsque vous préparez votre glacière. Assaisonnez ou faites mariner la viande et placez-la dans un contenant étanche, ou dans un sac congélation fermé hermétiquement. Ne la mélangez pas aux autres ingrédients prêts à consommer dans votre glacière. Le jus de viande crue pourrait couler sur vos fruits, vos légumes ou autres accompagnements. Garnissez l’intérieur de votre glacière avec des pains de glace pour que tous les ingrédients restent bien au frais.

Au moment de servir les aliments après cuisson sur le grill. Vérifiez que tous les morceaux de viande un peu épais, comme les morceaux de poulet, sont bien cuits à cœur. Il arrive qu’ils soient cuits très rapidement à l’extérieur, mais toujours crus ou insuffisamment cuits à cœur. Si vous disposez de quelques heures avant de passer la viande au barbecue.  Vous pouvez précuire vos pièces au micro-ondes, puis les plonger dans un sac congélation avec une marinade et les placer au réfrigérateur. Le poulet étant partiellement cuit.  Il faudra moins longtemps pour terminer la cuisson sur le grill et les morceaux seront cuits plus uniformément, donc plus tendres.

Dès que vous sortez votre viande, votre poisson ou votre volaille du grill, ne soyez pas tenté de les replonger dans la marinade. Celle-ci a en effet été en contact avec la viande crue ou insuffisamment cuite.  et elle  pourrait contenir certaines bactéries nocives susceptibles de vous rendre malade.

La règle des 2-5-4

Pour ce qui est des restes, la règle est simple : deux heures, 5 cm, quatre jours. C’est la règle des 2-5-4.

Le 2 indique le nombre d’heures durant lesquelles les aliments peuvent rester à température ambiante une fois sortis du four ou du grill. Pour les aliments froids, il indique le nombre d’heures durant lesquelles ils peuvent rester en dehors du réfrigérateur ou de la glacière. Il y a toutefois une exception à cette règle.  La limite descend à 1 heure si la température extérieure dépasse les 30 °C. Une fois cette limite dépassée, les aliments doivent être réfrigérés ou congelés. Si vous mangez en dehors de chez vous . Veillez à bien emballer vos aliments et à les replacer dans la glacière équipée de pains de glace pour les conserver à une température sûre.

La règle des 5cm signifie que les aliments doivent être conservés dans des contenants peu profonds ne dépassant pas 5 cm pour refroidir rapidement et de façon uniforme. Si les contenants sont trop profonds, les aliments situés au milieu mettent trop longtemps à refroidir.

La dernière règle stipule que vous devriez utiliser les restes placés au réfrigérateur dans les 4 jours. Au-delà, jetez-les. Mais en règle générale les restes de pique-nique sont appétissants. Ils devraient donc être mangés rapidement.

 

Source : Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.