Comment rendre les légumes plus goûteux ?

Comment rendre les légumes plus goûteux ?

Healthly food on the table in the kitchen

Comment rendre les légumes plus goûteux ?

Quelques idées et astuces pour réussir des recettes de légumes pleines de goût.

On a beau savoir que les légumes sont pleins de vitamines, de sels minéraux, de nutriments et de fibres, il est quelques fois difficile de s’enthousiasmer devant une recette de légumes cuits à l’eau… Comment ramener du goût et de l’envie dans notre assiette de légumes ?

Quelle cuisson pour des recettes de légumes pleines de goûts ?

Malgré une certaine mauvaise réputation concernant le goût des aliments cuits de cette façon, la cuisson vapeur est la meilleure façon de faire cuire sainement ses légumes. Celles qui ont préparé elles-mêmes les petits-pots pour leurs bébés ont pu le redécouvrir, les recettes de légumes cuits à la vapeur sont les plus riches en goûts. La cuisson vapeur permet non seulement de conserver les qualités nutritives des aliments mais aussi leurs sucres. Pensez à conserver l’eau de cuisson, vous en aurez besoin plus tard…

Quels légumes choisir pour ses recettes ?

Tous les légumes ont leurs supporters, mais saviez-vous qu’une personne sur quatre est plus réceptive aux goûts, surtout au goût amer ? Il sera difficile, quelle que soit la recette, de leur faire apprécier les légumes crucifères comme les brocolis, les choux de Bruxelles, du fait de leur goût particulièrement amer… Et pourtant ils font partie des légumes les plus intéressants en matière de nutrition !

Pour ces légumes les plus « difficiles » pour certains, prévoyez de les cuire dans un peu de lait pour atténuer leur amertume.

Comment assaisonner au mieux des recettes de légumes ?

Compléter ses recettes de légumes avec les épices adaptées permet de magnifier ses plats sans forcément avoir à passer par la case lipides : un peu de curry ou de cumin ajouté à une purée de carottes transformerait presque un accompagnement en plat complet…

Selon les recettes, adaptez l’assaisonnement et le moment où vous l’ajouterez au plat : certaines épices ont besoin de mijoter avec le plat, d’autres seront plus à leur avantage ajoutées en fin de cuisson, comme le poivre moulu dont le goût s’estompe avec la cuisson.

Avec un peu d’huile d’olive, d’herbes, un filet de jus de citron et un peu d’anticipation, vous pouvez préparer des recettes de légumes marinés qui vous garantiront les légumes les plus goûteux possibles.

Comme vous avez soigneusement conservé l’eau de cuisson  ;-), vous pouvez remplacer une bonne partie de l’huile de votre vinaigrette par celle-ci. Il vous faut juste la compléter d’un demi-bouillon de volaille en cube par demi-litre, d’un peu de maïzena, et la faire bouillir.

Bien sûr, pour réaliser les recettes de légumes les plus savoureuses, privilégiez quand vous le pouvez des légumes bio et locaux, nettement plus susceptibles d’être gage de fraîcheur et de qualité que des légumes de supermarché…

 

Astuces pour ne plus céder aux fringales dues au stress

Astuces pour ne plus céder aux fringales dues au stress

[ File # csp12628976, License # 2965220 ] Licensed through http://www.canstockphoto.com in accordance with the End User License Agreement (http://www.canstockphoto.com/legal.php) (c) Can Stock Photo Inc. / pasiphae

Astuces pour ne plus céder aux fringales dues au stress

Les fringales dues au stress, nous en avons déjà tous fait l’expérience. Le stress provoque un afflux sanguin dans le corps et vient soudainement accélérer notre métabolisme. Le réflexe alors souvent adopté est d’utiliser la nourriture comme un moyen de compenser cette réaction et provoque souvent un semblant d’apaisement.

Manger lorsque l’on est face à une situation stressante revient à étouffer notre angoisse via la nourriture. Résultat : le fait de manger n’apaise en rien cette sensation d’énervement et vient par ailleurs faire du tort à notre bonne hygiène de vie et à notre objectif de perte de poids.

Pourquoi le stress me donne-t-il envie de manger ?

Grande question que nous nous sommes tous sans doute déjà posée ! Si nous en connaissions la réponse, les choses seraient tellement plus simples, n’est ce pas ? Voici tout de même quelques pistes de réflexion : la nourriture est souvent liée à l’enfance et plus particulièrement les aliments sucrés. Nous avons tous en mémoire le plat préféré que nous concoctait notre maman lorsque nous étions malades, ou tout simplement pour nous faire plaisir ou nous récompenser.

Il en va de même dans notre vie d’adulte face au stress : après une journée particulièrement éprouvante, vous ressentez parfois l’envie de vous « récompenser » en vous offrant une pizza ou un hamburger. Cette notion de récompense par la nourriture refait donc surface.

Identifier la notion de faim

L’une des astuces afin de lutter contre ces fringales dues au stress est de se poser la simple question : « ai-je réellement faim ? », le but étant de savoir faire la différence entre un réel besoin de votre organisme, ou un besoin d’apaisement via de la nourriture.

Une astuce infaillible pour savoir si vous avez réellement faim est de vous imaginer pouvoir manger une pomme ou des carottes. Si ces 2 aliments vous font réellement envie, alors la sensation ressentie est très probablement de la faim et non une fringale.

Les astuces pour ne pas céder aux fringales dues au stress

Astuce n°1 : misez sur votre fierté !

Vous êtes déjà en plein stress, quel intérêt de craquer sur la tablette de chocolat cachée au fond de votre tiroir si ce n’est pour culpabiliser par la suite ? De plus, quel intérêt de venir gâcher les bonnes habitudes alimentaires que vous avez prises à cause d’une situation temporaire ? L’astuce est donc de miser sur sa fierté : je n’ai peut-être pas le contrôle sur la situation qui provoque en moi stress et angoisse, en revanche j’ai le contrôle sur mon corps et mon mental ! Résistez une fois et vous verrez que les fringales suivantes seront toutes plus faciles à contrôler. Et en plus vous ferez du bien à votre moral !

Astuce n°2 : trouver une autre source de réconfort et d’apaisement

Finis les réflexes d’enfants, il est temps d’apprendre à réagir autrement face au stress et aux contrariétés. Vous êtes en train de vivre un enfer au bureau ? Plutôt que de vous venger sur de la nourriture, planifiez votre soirée après le travail : octroyez-vous une pause de 2 minutes afin d’appeler une amie ou votre conjoint et planifier une activité qui vous ferait réellement plaisir : une petite séance de shopping entre copines ? Un verre en terrasse ? Un cinéma en amoureux ?

Le fait d’avoir un objectif positif, aussi simple soit-il vous permettra de rassembler vos forces et de trouver une source d’apaisement bien plus saine que la nourriture.

Astuce n°3 : respirer !

Une astuce tellement simple et efficace que nous n’y pensons quasiment jamais et qui ne prends que quelques secondes. Fermez les yeux et prenez une grande inspiration par le nez, puis expirez par la bouche. Répétez ce geste autant de fois que nécessaire, tout en gardant les yeux fermés et en essayant de visualiser un objet, une personne, un paysage qui vous inspire du réconfort : une plage de sable blanc, vos enfants, votre couette dans laquelle vous pourrez vous réfugier à la fin de la journée.

Le fait de bien respirer en période de stress permet tout simplement d’oxygéner votre organisme et de palier à l’accélération de votre rythme cardiaque due au stress.

Quelques astuces pour améliorer votre journée de travail

Quelques astuces pour améliorer votre journée de travail

Améliorer votre journée de travail : Astuces et Conseils

Two bookshop managers working on laptop.

Quelques astuces pour améliorer votre journée de travail

Vous manquez d’énergie et vous ne débordez plus d’enthousiasme au travail ? Voici quelques astuces pour rendre plus agréable votre journée de travail, en retrouvant de l’énergie.

Les longues journées passées au bureau concernent bon nombre d’entre nous. Et même si nous adorons notre métier, si nous passons trop de temps au travail et négligeons votre santé, nous nous exposons à de nombreux problèmes, dont la dépression, la prise de poids, les courbatures et la fonte musculaire.

Notre monde s’articule autour de la technologie, nous passons de longues heures dans les transports. Tout cela nuit à notre état de santé général et sur notre bien-être. A nous de trouver des moyens d’améliorer notre qualité de vie, car même notre temps personnel tourne trop souvent autour de nos emails ou devant un écran. Il n’est pas toujours facile d’éviter les longues heures passées assis à un bureau, mais voici quelques éléments qui pourront vous aider à travailler dans des conditions plus confortables.

Essayez de mettre en pratique ces astuces qui vous aideront à stimuler votre énergie et retrouver votre enthousiasme au travail :

Asseyez-vous correctement

Le fait d’être assis toute la journée peut provoquer des douleurs dans le bas du dos. Mais si vous veillez à adopter la bonne posture, vous pourrez éviter bon nombre de désagréments.

Astuces pour une bonne position assise : Essayez de régler votre siège pour que le bas de votre dos soit bien soutenu. Vous réduirez ainsi les tensions imposées à votre dos. Dans l’idéal, vos genoux sont légèrement plus bas que vos hanches et vos pieds sont posés bien à plat sur le sol. Si cette position vous est peu naturelle, vous pouvez utiliser un repose-pied qui vous permettra de poser vos pieds à une hauteur plus confortable. Réglez la hauteur de votre siège de façon à utiliser le clavier en ayant les poignets et avant-bras parallèles au sol. Vos coudes doivent être le long du corps et pliés à 90°. Veillez à ce que l’écran de votre ordinateur soit incliné selon un angle qui vous permet de le regarder en gardant la nuque droite et non la tête baissée.

Levez-vous souvent

Réglez l’alarme de votre téléphone pour qu’il sonne toutes les heures et passez au minimum 5 minutes par heure ailleurs que sur votre siège. Pas besoin d’aller bien loin ou de quitter le bureau. Le simple fait de vous lever et de vous tenir debout soulagera les muscles crispés et améliorera votre circulation.

Soulagez les tensions

Le fait d’écouter votre musique préférée pendant votre pause peut vous mettre de bonne humeur. Préparez une playlist des chansons qui vous rendent heureux et vous détendent et organisez-vous pour en écouter quelques-unes dans le courant de la journée. Vous pouvez également soulager les tensions en vous étirant à votre bureau plusieurs fois par jour.

Prenez quelques minutes pour méditer

La méditation est une option intéressante qui permet de réduire le niveau de stress au travail. Le fait de passer un peu de temps déconnecté du chaos de la vie, à essayer d’apaiser votre esprit, au calme et en pleine conscience, peut vous aider à vous concentrer et à accroître votre productivité au travail.

Préparez une liste de choses à faire

Il arrive souvent que le stress nous envahisse au cours de la journée parce que nous n’avons pas hiérarchisé les tâches et que nous ne nous sommes pas fixé d’objectifs clairs. Si vous dressez une liste des choses à faire, placez les éléments prioritaires en haut de la liste. Vous pourrez ainsi garder votre calme et quitter votre bureau à l’heure. Nous sommes nombreux à procrastiner sur les tâches les plus importantes pour privilégier ce qui est simple à réaliser, mais moins important. Une liste claire et concise vous permettra d’être plus productif.

Faites l’effort de vous mêler aux autres

Passer le déjeuner ou votre pause-café avec un collègue (il est tout à fait possible de manger équilibré) permet de vous déconnecter de la charge de travail qui vous attend. En règle générale, si nous prenons notre pause seul, nous ne nous éternisons pas et nous passons tout ce temps à nous inquiéter. Il nous arrive même de renoncer tout simplement à la pause. Obligez-vous à ne pas parler travail et préférez prendre le temps de mieux connaître vos collègues. Prendre des pauses régulières et programmées dopera votre efficacité lorsque vous êtes à votre bureau. Si vous le pouvez, associez une forme d’activité à chacune de vos pauses. Marcher ou prendre les escaliers est un bon début.

Le stress et la prise de poids, ou encore la difficulté à contrôler son poids ont tendance à aller de pair. Faites l’effort de travailler plus efficacement, installez-vous confortablement et réservez-vous des périodes d’activité dans la journée. Plus vous serez productif pendant votre journée de travail, plus vous aurez de temps à consacrer à votre vie personnelle, à votre silhouette et aux activités que vous appréciez.

Source : Article rédigé par Samantha Clayton, directrice du département Fitness Education d’Herbalife.

 

6 Conseils pour manger quand vous êtes seul

6 Conseils pour manger quand vous êtes seul

Nos conseils pour se faire à manger quand vous êtes seul

caucasian adult man cutting vegetables in kitchen. Horizontal shape, side view, copy space

Nos conseils pour se faire à manger quand vous êtes seul

 

6 Conseils pour manger quand vous êtes seul

 Les personnes qui vivent seules sont souvent moins motivées pour se faire à manger de manière saine et équilibrée. D’autant que les recettes sont souvent données pour 4 ou 6 personnes. Comment faire alors pour bien se préparer à manger lorsqu’on est seul, et garder la ligne ?

Avoir les ingrédients essentiels sous la main

Prenez soin de bien faire vos courses afin d’avoir les produits de base à disposition lorsque vous ferez à manger. Ils vous permettront de faire rapidement à manger (c’est souvent un enjeu pour les personnes seules qui vont prendre moins de temps pour cuisiner). Veillez donc à garnir votre congélateur, votre réfrigérateur et vos placards avec des ingrédients équilibrés !

Faites des restes intelligents

Plutôt que de faire de grosses portions d’un plat (que vous mangeriez ainsi plusieurs soirs de suite), optez pour faire des restes utilisables différemment. Par exemple, si vous vous faites du poisson, gardez-en pour en manger le lendemain, par exemple avec des tortillas de maïs ou en tacos. Si vous vous préparez du poulet, conservez-en pour le faire revenir le lendemain pour une recette de pâtes ou dans une salade !

Optez pour un plat complet

Plutôt que de devoir préparer une entrée et un plat principal (avec d’un côté une viande ou un poisson et, d’un autre, des féculents ou des légumes), pensez à vous préparer un plat unique mais complet qui est à la fois source de légumes et de féculents : soupes ou ragoûts par exemple !

Planifiez vos repas

Prévoyez à l’avance ce que vous allez manger. Cela vous aidera à bien faire vos courses, mais aussi à savoir dans quel ordre consommer ce que vous achetez (vous commencerez par cuisiner les aliments périssables).

Ne restez pas seul !

Peut-être connaissez-vous d’autres personnes qui mangent seules. Pourquoi ne pas, dans ce cas, organiser un repas commun où chacun amènerait quelque chose à manger et que vous partageriez ? Cela permettrait de créer un moment convivial, rendant le moment du repas bien plus agréable !

Adaptez les recettes

S’il est vrai que de nombreuses recettes (et notamment des recettes à faire en moins de 30 minutes) que l’on trouve sont pour 4 ou 6 personnes, rien n’empêche d’adapter les quantités, en divisant tout par deux. Vous mangez alors la moitié de votre plat immédiatement et vous pouvez congeler le reste pour, par exemple, le consommer la semaine suivante.

Et vous, comment faites-vous pour manger de manière saine et équilibrée lorsque vous êtes seul ?

5 Astuces pour vous aider à contrôler votre faim

5 Astuces pour vous aider à contrôler votre faim

Contrôler votre faim ? Nos 5 meilleurs conseils pour y parvenir !

Le contrôle de l’appétit est probablement la plus grosse difficulté à laquelle les personnes en contrôle de poids doivent faire face.

Couple Enjoying Meal At Home

5 Astuces pour vous aider à contrôler votre faim

A quoi sait-on que l’on a réellement faim ?

Si je vous demande de me décrire ce que vous ressentez lorsque vous avez faim, que m !e répondez-vous ? Votre estomac gargouille ? Vous avez moins d’énergie ? Vous avez l’impression d’être dans le brouillard ou de mauvaise humeur ? Si vous vous reconnaissez dans ces questions, alors vous avez probablement besoin de carburant. Ce sont les symptômes de la faim réelle. Et si vous êtes dans ce cas, votre corps devrait réagir lorsque vous mangerez quelque chose. Vous devriez d’ailleurs vous sentir mieux.

Mais si vous mangez pour d’autres raisons (vous vous ennuyez, vous êtes en colère, stressé ou déprimé), le fait de manger ne résoudra certainement pas votre problème. Vous ne vous ennuierez pas moins, votre colère ne retombera pas et vous serez toujours déprimé. Et quand bien même cela vous soulagerait, les effets ne dureraient pas longtemps.

Avoir faim, ce n’est pas du tout la même chose qu’avoir envie de manger. Si c’est l’émotion qui vous entraîne, ou si un aliment vous fait simplement envie ou sent bon, alors il est probable que vous n’ayez pas faim. Dans ce cas, il vous faut trouver d’autres moyens de répondre à ces envies de nourriture.

5 astuces pour contrôler votre faim

Le contrôle de l’appétit vise à répondre aux sensations réelles de faim, soit l’estomac qui gargouille, la baisse d’énergie ou l’irritabilité qui se manifestent souvent lorsque le corps manque de carburant. Puisque la véritable faim vous pousse à manger, vous aurez tout avantage à connaître quelques astuces qui vous aideront à contrôler votre faim si vous essayez également de contrôler votre apport calorique. Voici donc mes 5 astuces pour contrôler votre faim.

Les protéines aident à calmer la faim

Les protéines répondent mieux à la faim que les glucides ou les lipides. Alors privilégiez les protéines maigres à chaque repas ou en-cas. Les protéines agissent dans le système digestif, mais elles influencent également les réactions chimiques du cerveau qui font que vous vous sentez rassasié et affûté.

Les aliments riches en fibres et gorgés d’eau rassasient l’estomac.

L’eau et les fibres ne contiennent pas de calories. Les aliments riches en fibres et en eau sont volumineux. Ils prennent de la place dans l’estomac et le remplissent plus rapidement. La plupart des légumes, à l’exception des féculents comme les pommes de terre, le maïs et les pois, contiennent très peu de calories par portion justement parce qu’ils sont riches en eau et en fibres. Les fruits riches en eau comme la pastèque et l’ananas, et ceux riches en fibres comme les fruits rouges peuvent également vous rassasier pour un coût calorique relativement faible.

L’activité physique peut vous aider à contrôler votre faim.

Le sport peut supprimer les hormones de la faim, ce qui peut calmer votre appétit. Mais pour que votre corps supporte l’activité, vous devez lui apporter suffisamment de carburant. Il arrive que pour perdre du poids, les gens réduisent leur apport calorique de façon exagérée. Ils n’ont alors plus l’énergie pour supporter les exercices. Et cela se retourne contre eux. On me dit souvent que le sport donne faim et pousse à manger plus encore. Mais la raison vient souvent du fait que le corps n’a pas été suffisamment alimenté avant et après l’entraînement.

Les liquides peuvent vous aider à contrôler votre appétit.

Le fait de boire au moment des repas peut vous aider à vous sentir rassasié. Certaines personnes confondent la soif et la faim. Alors même si leur corps leur réclame de l’eau, ils choisiront de manger. Si vous veillez à votre hydratation, vous éviterez ce cas de figure. Pour boire suffisamment, pensez au thé et aux infusions, à Thémix (une recette facile qui hydrate et apporte vitamines, minéraux, fibres et protéines) ou encore à la boisson Herbalife concentrée à l’Aloe Vera !

Le fait de prendre des repas moins conséquents, mais plus souvent peut vous aider à contrôler votre faim.

La prise de repas frugaux à intervalles de quelques heures permet de stabiliser le taux de glycémie tout au long de la journée. Cela n’est pas négligeable puisque les chutes de glycémie peuvent être à l’origine de fringales. Et même si vous pensez que manger moins ne suffira pas à vous rassasier, le simple fait de savoir que vous mangerez à nouveau dans quelques heures facilite souvent le contrôle de la faim.

Source : Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

7 Façons d’intégrer plus de protéines à votre alimentation

7 Façons d’intégrer plus de protéines à votre alimentation

Healthy Happy Attractive Young Woman Holding a Typical Norwegian or Scandinavian Breakfast

7 Façons d’intégrer plus de protéines à votre alimentation

Comment avoir des plats riches en protéines ?

Vous souhaitez intégrer plus de protéines à votre alimentation ? Voici quelques façons simples et succulentes de booster votre apport en protéines.

Prendre suffisamment de protéines durant vos repas n’est habituellement pas compliqué, notamment si vos repas sont articulés autour d’un morceau de poulet ou de poissons riches en protéines. Mais quand vos menus contiennent des aliments qui ne sont pas aussi riches en protéines – comme les soupes ou les plats de pâtes, par exemple – il serait peut-être bon d’envisager certains compléments afin de garantir l’apport en protéines de vos repas, surtout si vous êtes sportif.

Afin d’assurer un apport en protéines à vos plats quotidiens et à vos journée, consommez des œufs durs, des produits laitiers, des protéines en poudre, des haricots et du tofu riches en protéines. Voici plusieurs méthodes qui peuvent être appliquées pour vous aider à atteindre vos objectifs en termes d’apport en protéines.

  • La poudre de protéines est naturelle dans les frappés aux fruits, mais vous pouvez également la mélanger aux céréales chaudes, aux œufs brouillés, au fromage et aux yaourts. Vous pouvez également booster vos pâtisseries, en ajoutant de la poudre de protéine à vos recettes de muffins au son, de crêpes de céréales (retrouvez notre recette de crêpes dans ce document) ou de pain aux bananes. Ou essayez de préparer un « chai protéiné » (une recette facile : mélangez des protéines en poudre à la vanille dans une pâte lisse avec un peu d’eau, puis saupoudrez le tout avec du thé chaud et une pincée de cannelle).
  • Les œufs constituent un aliment riche en protéines et plein de ressources, un simple œuf, ou deux blancs d’œufs assurant un apport de 7 grammes de protéines. Les œufs durs sont excellents pour compléter un casse-croûte, une salade verte, ou un sandwich ou comme source de protéines dans un curry aux légumes. Idée recette : boostez vos soupes en protéines en versant doucement des œufs battus dans le bouillon mijotant (ils cuiront pratiquement immédiatement). Ou bien, battez quelques blancs d’œuf dans la farine d’avoine pendant la cuisson – ceci lui permettra d’épaissir, sans modifier sa saveur.
  • Le fromage cottage sans graisse assure un bon apport de protéines et de calcium nécessaire à la formation des os. Vous pouvez mélanger du fromage cottage à des œufs brouillés cuits, des plats mijotés, de la purée de pommes de terre ou des plats de pâtes ; ou passez-les au mixeur avec des haricots pour réaliser un accompagnement hautement protéiné pour crudités. Vous pouvez garantir l’apport en protéines de vos pâtisseries en ajoutant du fromage cottage à vos recettes de crêpes, de gaufres et de muffins (consultez notre recette de muffins dans ce document).
  • Le lait et lait de soja (pas de lait d’amande ou de riz, comportant très peu de protéines) peuvent remplacer les liquides de certaines recettes et assurer un apport en protéines. En fonction de la recette, le lait pourra remplacer le bouillon, le jus ou le vin. Préparez votre farine d’avoine à base de lait à la place de l’eau, ce qui vous assurera un apport de 7 à 10 grammes de protéines supplémentaires, ou offrez un apport crémeux en protéines à vos soupes en remplaçant le lait au bouillon ou à l’eau.
  • Les haricots constituent une bonne source de protéines et peuvent être ajoutés soit entiers soit en purée aux plats tels les soupes, les ragoûts, les sauces pour pâtes, les currys, les salades ou le guacamole. L’houmous pourra faire office de pâte à tartiner pour vos sandwichs ou wraps afin d’assurer un supplément de protéines, ou pourra être dilué à un peu d’eau pour être utilisé comme assaisonnement. Les haricots blancs au goût doux peuvent même être ajoutés aux boissons protéinées – leur saveur est à peine perceptible, les haricots conférant une texture épaisse et crémeuse.
  • Le tofu a un goût doux qui se marie avec des nombreux plats pour assurer un apport protéinique. Vous pouvez l’ajouter aux boissons protéinées ou le mélanger jusqu’à parfaite homogénéité et l’ajouter aux sauces, ragouts, œufs et plats de pâtes, ou l’utiliser comme une base pour accompagner des légumes. Vous pouvez également couper le tofu ferme en dés et l’ajouter aux salades, soupes et sautés.
  • Un yaourt nature sans graisse garantira un apport acidulé en protéines à vos boissons protéinées, votre farine d’avoine, vos soupes, vos sauces et currys. Si vous l’ajoutez à des plats chauds, mélangez-le à la dernière minute afin de l’empêcher de cailler. Le yaourt peut aussi remplacer la mayonnaise dans les recettes au thon, au poulet ou les œufs en salade. Le yaourt pourra même garantir un apport protéinique à la vinaigrette (recette facile : fouettez le yaourt nature avec du sel, du poivre, de l’ail, des herbes et un filet d’huile d’olive pour une vinaigrette relevée pour vos légumes verts).

Source : Susan Bowerman est Directrice du Service Formation en nutrition. Susan est une diététicienne et une spécialiste agrée en nutrition sportive.